L Île du Dragon
41 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

L'Île du Dragon

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
41 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

En route, moussaillon ! Alors, cap sur l'aventure avec ces drôles de pirates ! Thomas le Flamboyant, Marie l'Intrépide et Willy l'Intello t'attendent de pied ferme sur leur galion, Le Dragon noir !

Une histoire de pirates illustrée en cinq chapitres, à lire seul ou avec ses parents.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 juin 2015
Nombre de lectures 177
EAN13 9782215130482
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0030€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Texte de Juliette Parachini-Deny et d’Olivier Dupin
Illustrations de Jérôme Pélissier
Présentation de la Bande de pirates


THOMAS LE FLAMBOYANT
Appelé ainsi en raison de ses cheveux roux, Thomas a 10 ans, mais il en paraît plus. Coiffé d’un tricorne de cuir hérité de son illustre grand-père, John le Grand, il se comporte comme le chef de la bande, joue les gros bras mais, en réalité, il est un peu froussard.
C’est lui qui dirige le galion Le Dragon noir . Il sait lire une carte et utiliser une boussole. Son arme favorite est le lance-pierre.


MONSIEUR MOODY
Ce perroquet a été autrefois le compagnon du pirate John le Grand, le grand-père de Thomas et Marie. Il est souvent d’un grand secours pour le trio, mais se montre parfois dédaigneux (il a quand même appartenu à un « vrai » pirate !).


WILLY L'INTELLO
C’est le voisin de Thomas et de Marie et le rusé de la bande.
Myope comme une taupe, il a toujours dans son sac des livres très utiles : Nœuds marins faciles, Animaux des îles, Guide du petit pirate , etc.


MARIE L'INTRÉPIDE
La sœur de Thomas a 8 ans et un caractère en acier trempé (pour ne pas dire de cochon). Elle veut montrer au monde que les filles sont les égales des garçons. Pas question pour elle de porter de jolies robes ! Ce qu’elle aime, c’est s’habiller en pirate, un bandeau sur la tête. Courageuse, mais trop téméraire, elle fonce souvent tête baissée sans réfléchir. Elle possède un sabre de bois qu’elle manie avec habileté.
A ujourd’hui, Willy a invité ses amis, Marie et Thomas, à faire une tournée marchande sur Le Pélican , le bateau sur lequel son papa est capitaine. Monsieur Moody, le perroquet du grand-père de Marie et Thomas, est aussi du voyage.
– Grrrrr ! Terre à bâbord ! Terre à bâbord ! s’écrie Monsieur Moody en agitant ses ailes.
– Tu as raison ! Nous arrivons sur l’île des Babounes, lui répond le papa de Willy, trapu comme son fils et portant de minuscules lunettes rondes. Plus besoin de longue vue quand tu es perché sur le mât du navire !


– L’île des Babounes… murmure Willy en ouvrant son Grand Livre des îles du Sud .
Puis, ayant trouvé la bonne page, il lit à voix haute :
– L’île des Babounes est une minuscule île forestière essentiellement peuplée de singes hurleurs, aussi appelés « babounes ».

Même en mer, Willy ne se sépare jamais de ses livres. Il y puise de nombreuses connaissances, si bien que ses amis l’ont surnommé « Willy l’Intello ».


– Fiston, pose tes livres et viens nous aider à préparer les marchandises que nous allons débarquer sur l’île, lance son père en fronçant ses épais sourcils.
Le petit groupe charge une dizaine de petites caisses en bois sur une chaloupe et y embarque.
Tandis que l’embarcation s’approche de la plage, des cris de singes hurleurs se font entendre. À terre, trois personnes attendent la livraison.


– Bienvenue sur l’île des Babounes ! s’exclame un homme à grande moustache. Je suis Georges, voici ma sœur, Estelle, et notre grand-père, Jack.
– Jack le Fabuleux ! corrige le vieil homme en brandissant une canne.
Sa bouche édentée laisse apparaître un étrange sourire. Thomas fait un pas de recul en le voyant s’approcher.

– Je suis sûr que vous venez pour le trésor, murmure le vieux Jack aux enfants.
– Un trésor ! souffle Willy en écarquillant les yeux.
La petite-fille du vieil homme intervient :
– Ne faites pas attention à ce qu’il raconte. Il n’a plus toute sa tête depuis que son bateau a coulé dans les mers du Sud.


À ces mots, Jack le Fabuleux exulte.
– Ces maudits flibustiers nous ont attaqués à la tombée de la nuit ! Mais on ne s’est pas laissé faire. Nous avons coulé leur bateau à grands coups de canon. Malheureusement, mon trois-mâts a sombré aussi. J’y ai perdu ma jambe droite, ajoute-t-il en désignant sa jambe de bois, mais je n’ai pas perdu le nord !
– Non, papi, ta jambe gauche… répond sa petite-fille. Tu n’as jamais su distinguer ta droite de ta gauche.
– Qu’importe ! s’écrie Jack. J’ai caché mon trésor sur une île du Sud, à l’est de l’île des Sardines. Une île au ras de l’eau qui plonge dans les entrailles de la Terre et n’apparaît sur aucune carte. Elle est gardée par un gigantesque dragon.


– Grrrrr ! Fuyons ! Fuyons ! s’écrie Monsieur Moody en s’envolant dans le ciel.
– Un vrai dragon ? bafouille Thomas.
– Oui, moussaillon ! Un dragon terrifiant ! crie Jack en levant les bras.
– Il nous en faut plus pour avoir peur ! s’écrie Marie l’Intrépide !
Le vieil homme passe alors une main dans sa longue barbe hirsute, lève à nouveau sa canne au ciel et s’exclame :
– Nom d’une langoustine ! Alors grimpons dans votre navire et allons chercher mon trésor !


– Il délire de nouveau, déplore son petit-fils Georges. Nous sommes déjà allés à l’est de l’île des Sardines et nous n’avons jamais rien trouvé.
Puis, avec un sourire malicieux, il ajoute à l’adresse de l’équipage du Pélican :
– Avant de partir, venez donc boire un verre !
Mais tandis que tout le monde se dirige vers la maison de Georges, le vieux Jack glisse discrètement un morceau de parchemin dans le sac de Willy.
D e retour sur Le Pélican , le trio vaque à ses occupations favorites. Thomas seconde le capitaine, une carte à la main. Marie escalade les cordages jusqu’à la vigie, d’où elle observe l’horizon. Willy, quant à lui, s’installe dans la cabine du capitaine et fouille dans son sac à la recherche d’un livre. Il tombe alors sur le morceau de parchemin jauni. Aussitôt, il appelle son papa, Marie et Thomas.


Tout le monde est réuni autour d’une table. Le morceau de parchemin est posé au milieu, admiré par l’équipage.
– C’est une carte ? demande Marie.
– On dirait, oui… souffle le père de Willy. Mais elle est grossièrement dessinée.
Willy plisse les yeux derrière ses épaisses lunettes pour déchiffrer l’écriture presque illisible qui court sur les dessins.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents