La chouette et autres contes et nouvelles
58 pages
Français

La chouette et autres contes et nouvelles , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
58 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Un pauvre petit garçon ramassait des brindilles dans la forêt, par une froide journée de janvier. Il avait promis à sa mère, une pauvre veuve sans ressources, de lui ramener de quoi faire un feu pour le soir. Il pensait avoir encore deux heures devant lui avant que la nuit ne tombe.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mai 2015
Nombre de lectures 88
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

LA CHOUETTE Un pauvre petit garçon ramassait des brindilles dans la forêt, par une froide journée de janvier. Il avait promis à sa mère, une pauvre veuve sans ressources, de lui ramener de quoi faire un feu pour le soir. Il pensait avoir encore deux heures devant lui avant que la nuit ne tombe.
Pourtant, alors qu’il s’était enfoncé assez profondément dans le bois, l’obscurité se fit soudain totale, brutalement. L’enfant se mit à trembler de tous ses membres, grelottant de peur autant que de froid. Que se passait-il ? Pourquoi la nuit était-elle venue si vite ? Comment avait-il pu se laisser surprendre ainsi ? Ce n’était pourtant pas la première fois qu’il allait ainsi chercher du bois tout seul depuis la disparition de son père. Jamais pareille mésaventure ne lui était arrivée.
L’enfant avait perdu tout sens de l’orientation, il ne savait plus où il était ni comment rentrer chez lui. Sa mère allait s’inquiéter en ne le voyant pas revenir. Comment faire pour retrouver sa route ?
C’est alors qu’il entendit tout près de lui le cri d’une chouette qui le fit sursauter.
- N’aie pas peur, lui dit-elle en se posant sur son épaule.
- Qui es-tu ? Que me veux-tu ? demanda l’enfant apeuré.
- Je suis ton amie, je vais t’aider à retrouver ton chemin. Mais auparavant il va te falloir surmonter quelques obstacles. Si tu y parviens tu pourras ramener chez toi non seulement le bois que tu étais venu chercher mais de quoi mettre ta mère à l’abri de la pauvreté jusqu'à la fin de ses jours.
Courageusement, l’enfant répondit.
- Je ferai de mon mieux.
- Surtout, suis mes conseils, fais exactement ce que je te dirai ; sinon ta vie et celle de ta mère seront en danger.
3
L’enfant n’en menait pas large mais il ne voulut pas le montrer. Il se sentait responsable de sa mère depuis la mort de son père et s’efforçait de se comporter comme un adulte.
- Je vous obéirai, promit-il.
- Va droit devant toi jusqu'à ce que je te dise de t’arrêter. Ne regarde pas derrière toi quoi que tu entendes.
Le garçon marcha sans oser poser de questions ; pourtant elles lui brûlaient les lèvres. Quels pouvaient bien être les obstacles qui l’attendaient ? Qu’y avait-il derrière lui qu’il ne devait pas voir ? L’angoisse l’étreignait de plus en plus au fur et à mesure qu’il avançait dans la nuit profonde. Ses yeux s’étaient un peu habitués à l’obscurité mais il devinait plus qu’il ne voyait ce qui l’entourait. Des branches lui griffaient le visage et les membres. Mais il retenait ses cris. Il devait prouver son courage et sa détermination. Il pensait à sa mère pour lutter contre la peur qui l’envahissait. Il voulait qu’elle soit fière de lui.
Soudain un cri poignant déchira la nuit. Le garçon s’arrêta, terrifié.
- N’oublie pas ce que je t’ai dit, lui murmura la chouette. Avance sans crainte.
L’enfant reprit sa marche mais ses jambes flageolaient. Il se prit à regretter d’être allé dans la forêt. Cependant il ne dit mot. Il avait décidé de faire confiance à la chouette. D’ailleurs il n’avait pas vraiment le choix.
Au bout d’un moment un vent violent se leva, le couchant presque par terre. Il avait l’impression d’être aspiré par une force terrible qui cherchait à l’entraîner dans les entrailles de la terre. Il résista de son mieux, s’arc-boutant de toutes ses forces. Puis le vent cessa soudain.
- Bravo. Tu as réussi les deux premières épreuves. Poursuis ton chemin.
L’enfant soupira de soulagement et reprit sa marche, un peu rassuré. Finalement, pensa-t-il, ce n’est pas si terrible. Au même moment, un monstre horrible lui barra le chemin.
- Il n’est pas méchant, lui dit la chouette. Tends- lui la main en signe de paix et il te laissera passer.
L’enfant eut bien du mal à suivre ce conseil car il était tétanisé par la peur mais il parvint à se maîtriser et tendit une main tremblante au monstre qui la saisit avec une grande douceur. Surpris, le garçon resta un moment sans bouger.
4
- Merci, lui dit le monstre d’une voix étrangement douce. Tu seras récompensé pour ta
gentillesse.
Et il disparut aussi soudainement qu’il était apparu.
La chouette félicita le garçon pour son sang froid et tous deux poursuivirent leur chemin. La lune fit soudain son apparition au travers des arbres comme pour l’encourager elle aussi. Mais il n’était pas au bout de ses peines. Son étrange aventure ne faisait que commencer et le plus dur était à venir.
La neige se mit soudain à tomber à gros flocons si bien que le sentier fut en quelques secondes recouvert d’une épaisse couche blanche dans laquelle l’enfant s’enfonçait jusqu'à mi cuisses. Jamais il n’avait vu pareil phénomène. Il entendit alors dans son dos le hurlement des loups. Comment leur échapper ? La neige semblait vouloir l’engloutir, le retenir prisonnier, rendant impossible toute tentative de fuite. Il faillit se retourner mais il se souvint à temps de la mise en garde de la chouette. Il s’immobilisa, épuisé et découragé. A quoi bon continuer ? Que pouvait-il faire contre des loups ?
- Courage ! murmura la chouette à son oreille.
Elle n’avait pas quitté l’épaule du garçon et sa présence le réconforta. Que deviendrait-il sans elle ? Ragaillardi, il attendit les loups de pied ferme. Il leur tiendrait tête autant qu’il le pourrait avec le couteau de son père dont il ne se séparait jamais.
Soudain les loups furent sur lui. Ils étaient des dizaines. Leurs hurlements étaient assourdissants. Mais au lieu de l’attaquer, ils s’affalèrent en cercle autour de lui. Celui qui paraissait être le chef de la meute s’approcha plus près et lécha la main du garçon en signe d’allégeance. Il n’avait pas eu le temps de dégainer son couteau et s’en félicita. Les loups ne lui voulaient, semblait-il, aucun mal.
- Tu vois, le courage est toujours récompensé, lui chuchota la chouette.
Mais les loups ne paraissaient pas décidés à partir et l’enfant, immobile, grelottait de froid.
- Ils vont rester là longtemps ? parvint-il à articuler.
- Sois patient. Tout vient à point à qui sait attendre.
5
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents