Moussa Lô à Dakar
58 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Moussa Lô à Dakar , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
58 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Moussa Lô est un jeune villageois sénégalais venu s'installer dans la capitale. A Dakar, le garçon retrouve la famille de son oncle paternel au sein de laquelle il s'épanouit. Moussa Lô vit, avec ses amis du quartier, les aventures les plus diverses parsemées de rires et de peur, de noblesse et de mystère. Le jeune lecteur fera la connaissance d'un garçon drôle et solidaire, intelligent et curieux qui vit dans un pays où le quotidien n'est pas toujours facile.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2005
Nombre de lectures 401
EAN13 9782336253404
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Jeunesse L’Harmattan
Collection dirigée par Isabelle Cadoré, Denis Rolland, Joëlle et Marcelle Chassin
FANELY, Les aventures de Philibert au Sri Lanka, 2005.
Salim HATUBOU, Les matins de P’tite Lô aux Comores, 2005.
Isabelle et Henri CADORE, Avrillette. Timanmay esklav la. L’enfant esclave , 2005.
Salim HATUBOU, Hassanati. De Mayotte à Marseille , 2005.
Valérie ANTONI, Valentine à Venise , 2005.
Francis GARNUNG, Tonton Marcel sous l’Occupation. Roman , 2005.
Moktar DJEBLI, Abû Sîr et Abû kir (comédie bilingue tirée d’un conte arabe ancien), 2004.
Kady KAYA, Les jumeaux de la case carrée, 2004.
Valérie OUAZZANI-JONCOUX, LeïIa LOUHIBI, Sarah entre
France et Maroc (bilingue français-arabe/dialecte maghrébin), 2004.
Edna MEREY-APINDA, Les aventures d’Imya, petite fille du Gabon, 2004.
Odette-Claire BROUSSE, Arioul, le bourricot de Sami Choukri, 2004.
Didier BASCOU, La révolte des dièses, 2004.
Augustin Jaykumar BRUTUS, Ganesh le vélophant, 2004.
Nathalie SOULA, Une semaine de rêves forcés en Egypte, 2004.
Alain RODRIGUEZ, Un si long sommeil, 2004.
Aëlle LETOCART, La quête de Yil , 2004.
Mireille PICOLAS, Moemoea, l’aïeule des îles Marquises, 2004.
Yanna DIMANE, Meriem et la 27 ème nuit du Ramadan. La nuit du destin , 2004.
Dominique LOGIE-LAMBLIN, Toute la classe part au Maroc, 2003.
M.-C. GEROUIT-BUGLER, Niamana et le Petit Panier de la Divination, 2003.
ANTONI V., Valentine en Ecosse , 2003.
ESTRADERE H., Le Cahier bleu de Johann-Paul Unger, 2003.
RIBIS M., L’étrange trésor de l’île Vanille, 2003.
Moussa Lô à Dakar

Ousmane Sarr
© L’Harmattan, 2005
5-7, rue de l’École-Polytechnique 75005 Paris — France L’Harmattan, Italia s.r.l. Via Degli Artisti 15 10124 Torino L’Harmattan Hongrie Könyvesbolt Kossuth L. u. 14-16 1053 Budapest http://www.librairieharmattan.com harmattan1@wanadoo.fr
9782747589031
EAN : 9782747589031
A Ndiaga SARR qui se prend pour mon père ;
A Mbaye NDIAYE qui croit être mon frère ;
A vous tous, jeunes du monde.
Sommaire
Jeunesse L’Harmattan - Collection dirigée par Isabelle Cadoré, Denis Rolland, Joëlle et Marcelle Chassin Page de titre Page de Copyright Dedicace L’AMI MENDIANT LA MAISON INHABITEE LES VŒUX DES JUMEAUX LE CINEMA LA PALABRE Jeunesse à l’Harmattan

L’AMI MENDIANT
Pire-gu-rëy se trouve dans la région de Thies, à une centaine de kilomètres de la capitale ; le village paisible vit au rythme des activités paysannes et des cérémonies religieuses.
Mamadou Lô est un des paysans de ce village. Chaque jour un peu plus, il constate que son fils Moussa Lô démontre une intelligence vive et travaille bien à l’école.
Pour lui permettre d’étudier dans des conditions plus favorables que celles de Pire-gu-rëy, il décide de l’envoyer chez son frère Oumar Lô à Dakar.
Au début des vacances scolaires, le garçon est accompagné par son père qui retourne au village dès le lendemain.
Moussa Lô est un garçon de nature curieuse. Depuis plusieurs jours, il observe tonton Oumar et tante Aïssatou. Tonton Oumar est le petit frère de son papa, alors est-ce que tante Aïssatou est la petite sœur de sa maman ? Moussa Lô ne sait pas.
Il voudrait bien demander à Myriam, mais celle-ci se moque toujours de lui. Alors il s’approche d’Alioune qui n’est pas loin de tonton Oumar. Tante Aïssatou et Fifi dorment sur une natte ; Moussa Lô dit:
- Je suis vraiment étonné, Alioune !
- Que se passe-t-il, Moussa ?
Le garçon s’approche encore d’Alioune ; il parle pour que tonton Oumar ne l’entende pas :
- ... Heu... Ne ris pas, s’il te plaît! ... La tante Aïssatou est-elle une petite sœur de ma maman ?
- Quoi ?
- Ben, ouais !... Tonton Oumar est le petit frère de mon papa ; alors est-ce que tante Aïssatou est la petite sœur de ma maman ?
Ah, oui, je comprends ! Mais cela ne se passe pas ainsi... Dis-moi, tu as un grand frère, n’est-ce pas ?... Il s’appelle Mamadou...
- Oui, il est au village.
- Bien ! Dis-moi, si Mamadou se marie un jour avec une femme, est-ce que toi tu te marieras avec la petite sœur de cette femme ?
-.... Je ne sais pas.
- Non, tu n’es pas obligé de le faire ! Tu te marieras avec la femme que tu veux, c’est tout... Vois-tu, mon père et le tien sont des frères, mais ma mère et la tienne ne sont pas des sœurs ; mon père est ton « petit père », mais ma mère est ta tante.
Moussa a enfin compris. Il sourit pour remercier Alioune ; mais tout à coup il demande :
- Mais toi, tu es mon quoi ?
- Je suis ton cousin ; Myriam. et Fifi sont tes cousines... Tu sais pourquoi Myriam. te chahute autant ?
- Elle est méchante !
- Non. Dans ce pays cela se passe ainsi entre cousins. Depuis nos arrière-grands-pères, les cousins se chahutent, se font des plaisanteries de toutes sortes ; cela rend les liens de famille plus solides.
- Mais pourquoi ne le fais-tu pas, toi ?
- Oh, çà, je ne suis pas taquin comme Myriam, mais je pourrais le faire de temps en temps ; alors attention !
- Moi aussi je pourrais le faire, alors ?
- Bien sûr ! Nous sommes cousins, non ?
Myriam veut savoir ce que les deux garçons se disent ; alors elle demande :
- Eh, Alioune ! Que dis-tu à mon mari ?
Mais c’est Moussa Lô qui répond :
- Je demande le divorce !
- Quoi ?... Pourquoi ?
- Tu ne sais pas cuisiner, ni laver le linge et tu es laide.
- Si jamais je t’attrape ! menace Myriam.
Elle fait mine de se lever, mais Moussa Lô court vers la sortie de la maison ; Alioune rit aux larmes pendant que son jeune cousin part vers la rue ; il marche lentement parce qu’il a beaucoup mangé à midi et parce qu’il fait chaud aussi. Le garçon cherche ses amis, mais toutes les rues sont désertes ; il demande chez eux mais il n’y a personne... On dirait qu’ils ne sont pas dans le quartier ! Moussa Lô rencontre un garçon qui s’appelle Samba Laobé. Les deux garçons habitent dans le même village ; leurs deux mères sont parentes, des cousines peut-être, mais Moussa n’est pas sûr. Ils jouaient souvent ensemble au village. Les parents de Samba Laobé ont envoyé leur garçon dans une école coranique, une « Daara » tenue par un ancien camarade de son père. Mais ce marabout n’est pas un bon marabout ; il s’appelle Serigne Diop et il envoie ses disciples, les « Talibés », mendier dans les rues de la ville au lieu de leur enseigner le Coran. Samba Laobé porte des habits déchirés, il est sale aussi ; mais Moussa Lô aime bien Samba Laobé.
- Tu as mangé ? demande Moussa Lô.
- Oui. J’ai mélangé toutes sortes de riz ; dans chaque maison, on me donne un riz différent, alors je mélange tout dans mon bol et je mange.
- Comment peux-tu manger ça ?

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents