Terres du Nord, tome 1 : La quête du Sampo
221 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Terres du Nord, tome 1 : La quête du Sampo , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
221 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Alors que la Finlande menace de s’effondrer face à l’invasion suédoise, Satu, une jeune journaliste, part en quête du Sampo, un objet légendaire, seul élément capable de les sauver, elle et son pays.


Sur fond d’apocalypse et de légendes finnoises, Terres du Nord propose une quête initiatique qui pose les fondations d’une fantasy à la fois futuriste et magique, dont le Kalevala sert de point d’ancrage et de guide intemporel.


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 1
EAN13 9782930880822
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Monia Sommer
 
 
 
Terres du Nord
 
Tome 1 : La quete du Sampo
 
 
 
Collection Sema’Gique
Sema editions
 
Prologue
Première partie Comment tout a commencé…
Chapitre 1 Mise à l’écart
Chapitre 2 Enquête et métamorphose
Chapitre 3 Les cambrioleurs
Chapitre 4 Une braise sous la cendre
Chapitre 5 Sur les traces d’une vieille légende
Chapitre 6 Kaisa
Chapitre 7 Début d’un long périple
Chapitre 8 L’Arbre du Monde
Deuxième partie Pohjola
Chapitre 9 L’aubergiste
Chapitre 10 Une aide inattendue
Chapitre 11 Disparition
Chapitre 12 Le dieu des forêts
Chapitre 13 Un mauvais esprit
Chapitre 14 Le marché de Louhi
Chapitre 15 Glace et confinement
Chapitre 16 Face à l’ours
Chapitre 17 Villageois en colère
Chapitre 18 Pouvoir divin
Chapitre 19 Une histoire de kantele
Chapitre 20 Tromperie
Chapitre 21 Les ombres de Pohjola
Chapitre 22 Ultimatum
Chapitre 23 Si près du but
Chapitre 24 Échec
Chapitre 25 Le dieu des dieux
Catalogue de Séma Éditions

 
Illustration de couverture : Krystal Camprubi
Composition graphique : Krystal Camprubi
Mise en page : Séma Éditions
© Séma Éditions, département de Séma Diffusion, pour la présente édition
Rue Félicien Terwagne 2, 5020 Vedrin, Belgique
Tél : +32 (0)477/57.81.82
Mail : contact@sema-diffusion.com
D/2019/13.731//7
ISBN : 978-2-930880-82-2
Tous droits réservés pour tous pays
Toute reproduction interdite
Dépôt légal : Mai 2019
 
 
 
 
 
Pour Meeri

Prologue
 
 
 
Rovaniemi – Ère nouvelle, année 355
 
Assis sur des bottes de paille dans la grange, les deux adolescents écoutaient la radio grâce à l’électricité produite par le groupe électrogène. Ils profitaient en cachette de ce confort, sachant pertinemment qu’ils étaient les derniers du quartier à pouvoir ainsi se permettre de gaspiller les ressources énergétiques. De ce fait, ils avaient réellement l’impression de commettre une faute et se dissimulaient dans ce vieux bâtiment chaque soir pour en tirer parti sans attirer l’attention.
Ce qu’ils ignoraient, c’est que la fréquence qu’ils captaient et suivaient avec autant de passion était animée par un groupe de rebelles. L’écouter constituait une infraction. Seule l’armée bénéficiait du droit de se servir de ce moyen de communication. Pourtant, certains citoyens estimaient qu’ils devaient continuer à raconter l’Histoire. La véritable, non pas la version enjolivée par les Suédois et qu’on leur narrait à l’école avant qu’elle ne finisse par fermer ses portes. Le passe-temps favori des deux jeunes gens était donc de rester là, à rêver du vaste monde. Le garçon se laissait transporter par la musique que l’on diffusait encore parfois, de plus en plus rarement, sur les ondes. La fille, quant à elle, se laissait captiver par les informations et les reportages historiques.
Ces échanges quotidiens entre les deux amis devinrent pourtant occasionnels. Ces moments d’insouciance étaient voués à disparaître, du jour où la terrible nouvelle s’abattit sur la commune de Rovaniemi, tout juste en train de s’extirper de ses décombres. Les rumeurs allaient bon train en ville et dans la campagne environnante. Le virus gagnait du terrain, et un nombre croissant de secteurs se voyaient placés en quarantaine. Les rassemblements étaient désormais interdits, les déplacements limités. Des patrouilles armées et équipées de masques à gaz arpentaient les petites routes gelées, malgré les températures polaires qui ne cessaient pourtant de chuter et l’obscurité qui durait toujours un peu plus longtemps chaque jour.
Un soir, Maija, la jolie rousse au visage d’ange, attendait son ami, emmitouflée dans une vieille couverture râpeuse, le dos calé contre la paille. Le vent mugissant s’engouffrait violemment entre les planches de l’antique bâtisse, faisant craquer le bois. Un jour, dans peu de temps, elle finirait par s’effondrer. La respiration de la jeune fille produisait des petits nuages de vapeur blanche. Elle se frotta les mains, posa sa lanterne à huile tout près d’elle sur le sol gelé et tourna le bouton pour allumer le poste de radio, trop impatiente pour pouvoir attendre davantage.
Un sourire éclaira son visage lorsqu’elle entendit qu’il s’agissait là d’une émission historique. Et pas n’importe laquelle ! C’était celle dont on n’avait encore jamais entendu la fin…
 
« Le monde n’a pas toujours été tel que nous le connaissons, annonçait l’homme de sa voix éraillée. Il a changé lors de la Grande Récession. Tout a commencé en 2008, lorsque la crise a plongé lentement le monde dans le chaos. Personne n’était prêt quand sont survenues la troisième, puis la quatrième Guerre mondiale. L’usage abusif de la bombe atomique a défiguré à tout jamais la surface de la Terre, provoquant de violents bouleversements climatiques. Des millions de vies humaines ont été décimées. La plupart de ces gens n’étaient d’ailleurs que des civils qui se sont trouvés là au mauvais endroit, au mauvais moment. »
 
L’orateur toussota avant de poursuivre. Maija s’était approchée du poste, fixant les haut-parleurs comme si cela pouvait lui donner le moyen d’observer le visage de celui qui parlait. Bien sûr, elle avait déjà entendu cette histoire, mais aujourd’hui, son intuition lui dictait que les choses seraient différentes, que l’homme irait jusqu’au bout de son récit sans s’arrêter avant la partie la plus intéressante. Car cela se passait ainsi à chaque fois. Dès qu’il arrivait à la période actuelle, le programme se voyait interrompu par la diffusion de plusieurs chansons.
 
« Il y a une centaine d’années, l’Europe a fini par éclater. De puissantes alliances se sont formées à travers le monde. Elles se sont livré des guerres sans merci afin d’obtenir toujours plus de pays à leur actif, toujours plus d’influence à l’échelle planétaire. La Finlande souhaitait rester neutre, mais la Scandinavie ne l’entendait pas de cette oreille… »
 
Désormais, la voix du vieil homme se faisait hésitante. La jeune fille retenait son souffle, avide d’en apprendre davantage. Elle n’osait plus bouger, comme si un simple mouvement de sa part aurait suffi à décourager l’orateur ou à l’empêcher de poursuivre son récit.
 
« La Communauté scandinave se compose aujourd’hui de la Suède, de la Norvège, du Danemark, de l’Islande, de l’Allemagne et, depuis peu, du Royaume-Uni. Elle a gagné de l’influence au fil des siècles et se trouve désormais la plus importante de toutes. Récemment, des pourparlers ont été engagés pour annexer la France et le Benelux. Chacun sait que l’on peut considérer cela comme chose faite, ce n’est plus qu’une question de temps. Mais un pays résiste encore, trop désireux de conserver sa liberté et son autonomie malgré les difficultés. Il s’agit de notre pays, la Finlande. »
 
À présent, le cœur de l’adolescente tambourinait dans sa poitrine. Elle commençait à prendre conscience que l’homme ne devait certainement pas être autorisé à dire de telles choses, que c’était mal de l’écouter. Pourtant, elle ne bougea pas d’un millimètre. Elle voulait entendre la fin de l’histoire.
 
« Les Suédois se sont tout de suite portés volontaires pour tenter de nous faire plier. Ils n’ont reculé devant rien pour mener à bien leur mission. C’est à eux que nous devons les nombreux bombardements de nos plus grandes villes. Ainsi, Helsinki, Espoo, Tampere, Vantaa et bien d’autres ont été rayées de la carte.
Ils ont également tout fait pour nous isoler du reste du monde. Il nous est de plus en plus difficile de commercer, et nos ressources sont loin d’être autosuffisantes. À cause des bouleversements climatiques, comme vous le savez, il est ardu de faire pousser des cultures sur un sol devenu gelé en profondeur. Peu à peu, la population a commencé à souffrir de la famine. Le pire, c’est qu’une partie de l’armée finlandaise estime encore que nous devrions nous rallier

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents