LA COLLINE
97 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

LA COLLINE , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
97 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

À la suite de l’écrasement d’un avion privé, le fils adolescent d’un millionnaire entreprend de grimper la colline voisine pour appeler des secours, mais un jeune autochtone de la nation Cri le prévient : la colline est maudite.
— Je me débrouille plutôt mal quand je suis seul.
— Ça aussi, c’est l’euphémisme du siècle. Si ça peut te réconforter, tu ne seras pas tout seul dans la grotte.
— Et tu crois qu’être pourchassé par un monstre affamé peut me réconforter ?
Même pas un repas. Une collation.
Une collation pour Wîhtiko.
Jared grogna, se plia en deux, le front contre les genoux, les doigts croisés derrière la tête. Il inspira, mais l’air ne remonta pas jusqu’à ses poumons. Que de petites bouffées superficielles. Respire, s’ordonna-t-il. Respire. Sa voix était étouffée par ses cuisses.
— Je ne suis pas. Brave. J’ai juste. Peur.
— Foutaises. Tu m’as suivi pendant des jours, Jared. Dans le lac, c’est toi qui m’as sauvé. Avoir du courage, c’est agir malgré la peur.
Kyle lui donna une bourrade.
— Dans certains cas, la peur est la réaction la plus saine.
Jared eut un mouvement saccadé de la tête. Il aurait donné cher pour être moins sain d’esprit. Il finit par pouvoir respirer à fond, assez pour soulager ses poumons.
— O.K. Préparons-le, ce feu de joie.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 février 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782764435014
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0400€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Projet dirigé par Stéphanie Durand, éditrice

Conception graphique : Claudia Mc Arthur
Révision linguistique : Julie Therrien et Line Nadeau
Mise en pages : Marquis Interscript
En couverture : andreiuc88 / shutterstock.com
Illustrations intérieures : freepik.com
Conversion en ePub : Marylène Plante-Germain

Québec Amérique
7240, rue Saint-Hubert
Montréal (Québec) Canada H2R 2N1
Téléphone : 514 499-3000, télécopieur : 514 499-3010

Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada pour nos activités d’édition.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Programme national de traduction pour l’édition du livre, une initiative de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018 : éducation, immigration, communautés , pour nos activités de traduction.
Nous remercions le Conseil des arts du Canada de son soutien. L’an dernier, le Conseil a investi 157 millions de dollars pour mettre de l’art dans la vie des Canadiennes et des Canadiens de tout le pays.
Nous tenons également à remercier la SODEC pour son appui financier. Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC.



Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada

Bass, Karen
[Hill. Français]
La colline / Karen Bass ; traduction, Lori Saint-Martin, Paul Gagné.
(Titan)
Traduction de : The hill.
Public cible : Pour les jeunes.
ISBN 978-2-7644-3499-4 (Version imprimée)
ISBN 978-2-7644-3500-7 (PDF)
ISBN 978-2-7644-3501-4 (ePub)
I. Saint-Martin, Lori, traducteur. II. Gagné, Paul, traducteur. III. Titre. IV. Titre : Hill. Français. V. Collection : Titan jeunesse.
PS8603.A795H5414 2018 jC813’.6 C2017-942629-X PS9603.A795H5414 2018

Dépôt légal, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2018
Dépôt légal, Bibliothèque et Archives du Canada, 2018

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés

Original English Title : The Hill
Copyright © 2016 Karen Bass originally published by Pajama Press, Toronto, Canada.

Version française © Éditions Québec Amérique inc., 2018.
quebec-amerique.com



Pour Leigh, qui m’encourage sans cesse.


La musique résonnait dans la tête de Jared, portait des coups dans son crâne. Qu’est-ce que… Je déteste m’endormir avec… Les yeux clos, il chercha les fils des écouteurs, puis il tira dessus pour déloger les oreillettes. La musique cessa. Mais pas les coups. La douleur non plus.
C’est quoi, ce martèlement ? Un mouvement de la tête intensifia le mal. Une substance tiède coulait sur sa joue. Fermant les yeux pour endurer la douleur cuisante, il porta la main à sa mâchoire, rencontra un liquide chaud. Il renifla ses doigts. Du sang.
Comment… ? Je me suis cogné la tête ou quoi ? J’ai une gueule de bois carabinée ? Impossible. Pendant la fête, il n’avait pas bu. Tout pour que le mari de maman le laisse tranquille. La confusion amplifiait sa souffrance.
Pourquoi j’ai les idées tout embrouillées ? Les coups, c’était sûrement sa mère qui tentait de le réveiller, de le forcer à se grouiller. Il lécha ses lèvres sèches, mais se révéla incapable de prononcer un seul mot. Sa valise bouclée, il était prêt pour les trois semaines qu’on l’obligeait à passer avec son père au purgatoire, autrement dit à Yellowknife. Il aurait peut-être dû se saouler, en fin de compte. Trois semaines sans amis, sauf le « copain » à qui son père confierait la tâche de l’amuser et de l’empêcher de faire des conneries. Des moments privilégiés entre père et fils… Tu parles !
Quelle heure était-il, au fait ? L’avion ne décollait pas avant…
Pas si vite. Quelque chose n’allait pas. Son esprit composait un récit insensé, irréel. Un rêve éveillé.
Réfléchis, Jared. Mets de l’ordre dans tes idées.
Je… Non. Impossible. Son cœur s’affolait. Il était à bord du jet privé de son père. Il avait décollé.
Moteurs vrombissants. Voix nette et insistante. « Mayday ! »
Jared remplit ses poumons à fond. Ses yeux s’ouvrirent tout grands. Serrant les accoudoirs, il fixa le fauteuil en cuir devant le sien. Nous nous sommes écrasés ? Voyons donc.
Les pulsations cessèrent, ne laissant que des élancements intenses dans son crâne. Des vomissures montèrent dans sa gorge. Il déglutit. La terreur comprimait son corps, le pétrifiait.
Les battements de son cœur affolé résonnaient dans sa poitrine. Fermant les yeux, il inspira avec lenteur – un, deux, trois, retiens ton souffle –, expira de la même façon. Boumboumboumboum. Encore. Inspire, retiens ton souffle, expire. Boum, boumboum. Son pouls redevint normal, plus ou moins. Il était vivant. Il avait survécu à l’accident. Il agita ses orteils dans ses chaussures de sport. Expira doucement. Il était intact.
Pourtant, certaines parties de son corps lui faisaient mal, surtout son dos et ses mollets. L’avion oscille. Se cabre. « En position ! » crie le pilote. Moteurs hurlants. Jared enfoncé dans son siège par une force si grande qu’il craint d’être pulvérisé. Puis plus rien.
Son pouls s’emballant de plus belle, il reprit ses exercices de respiration. Il était conscient de devoir bouger. Sinon, il risquait de se transformer en un bloc de béton livré à la douleur. « Active-toi, lui répétait toujours son entraîneur de natation après une séance particulièrement rigoureuse. Ne te raidis pas. » En ce moment, il ne parvenait même pas à tourner la tête. Se lever était inconcevable. Du coin de l’œil, il constata que le siège orienté vers l’avant, de l’autre côté de l’allée, s’était effondré sur lui-même. Entre les sièges, la porte des toilettes exiguës pendait de guingois.
Il parvint à défaire sa ceinture. Ensuite, il serra et desserra ses muscles en commençant par le bas. Ses pieds ne lui posèrent aucun problème. Ses mollets, en revanche, se crispèrent et lui arrachèrent de nouveaux halètements. Lorsque la douleur s’estompa enfin, il se laissa tomber sur le fauteuil en cuir.
Bing !
L’avion va exploser ! Sous l’effet de l’adrénaline, il bondit sur ses pieds. Il se tourna vers la porte, à temps pour la voir s’ouvrir par le haut avec un sifflement hydraulique. La lumière de l’après-midi entra à flots dans la cabine, comme si on avait tiré un rideau opaque. Jared plissa les yeux, brandit la main pour se protéger de l’éclat du jour.
Une tête se découpa à contre-jour, poussée par un tronc et de longues jambes. Un sauveteur. La tête se pencha et quelqu’un entra dans l’appareil. L’homme s’appuya à la paroi du cockpit.
— Tu es vivant ? J’ai cogné sur le hublot, mais tu n’as pas bronché. J’ai cru que tu étais mort.
— Non, répondit Jared d’une voix rauque.
Le martèlement, c’était donc cet homme, et non sa musique ?
Le sauveteur balaya des yeux le petit aéronef et ses quatre sièges.
— Tu es seul ? Comment va le pilote ?
Jared, ses traits se relâchant, prit une expression absente. Il parvenait presque à discerner le visage de l’homme.
— Je… je n’ai… je n’ai pas vérifié, bafouilla-t-il.
Il n’avait même pas eu une pensée pour le pilote. Crotte.
L’homme ouvrit la porte du cockpit. Jared le suivit, une main posée sur le placard qui donnait contre son fauteuil. Sa tête l’élançait. Il s’adossa au mur près de la porte dans l’espoir de voir quelque chose.
— Il respire ?
— Ouais. Mais il s’est assommé.
L’homme se redressa en se retournant. Jared cligna rapidement des yeux. Le type avait la taille d’un adulte, mais il n’était sans doute pas beaucoup plus vieux que Jared lui-même. Il était énorme, une sorte de Hulk transposé dans la réalité. L’odeur de la fumée de bois les enveloppait. La voix de ce drôle d’adolescent tira Jared de sa stupeur.
— Ça va ? Je te trouve pâlot… même pour un Blanc.
Jared s’adossa au mur près de la porte. Il ouvrit la bouche, mais rien n’en sortit. Hulk fit un pas de côté et se mit 

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents