Nellie, Tome 2 - Protection
132 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Nellie, Tome 2 - Protection , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
132 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Après avoir connu la ville, la richesse et l’aristocratie, Nellie, menacée, découvre la campagne aux côtés des révolutionnaires.
Nellie a été catapultée dans un univers parallèle ; un Kébec gouverné par une monarchie. Amoureuse d’Armand, le prince héritier, Nellie est pourchassée par le roi. Elle vit maintenant à l’écart dans un camp républicain dirigé par Henri qui assure sa protection. Mais les attaques se multiplient et Nellie comprend qu’elle est aussi recherchée par les pirates. Ses amours se compliquent, les dangers la guettent et la jeune femme tente de survivre tout en rêvant de rentrer à la maison.
La chandelle ne tenait même pas dans le gâteau. (…)
— Fais ton vœu d’abord, on va manger ensuite.
J’ai hésité. Tout à coup la possibilité de formuler un souhait me semblait presque magique. (…)
Je jonglais avec différentes idées. Celle d’être avec Armand m’a traversé l’esprit, mais l’envie de revoir ma famille m’apparaissait aussi importante. Ces deux souhaits s’opposaient. Je ne pouvais rester avec le prince et à la fois revoir ma famille, puisqu’ils appartenaient à deux univers différents. Comment concilier les deux ? Je pouvais plutôt faire un vœu pour mes amis. Pour Cécile, peut-être, afin qu’elle retrouve ses parents ; ou pour Henri, afin qu’il atteigne ses buts tout en préservant l’amitié de son frère...
— Nellie, tu veux que je t’aide ? La cire commence à couler sur ma main.
— Non, je vais trouver... une seconde.
— Tu pourrais souhaiter qu’Armand vienne vite te chercher.
— Ce n’est pas si simple.
Une idée a enfin émergé dans mon esprit. Et si c’était possible ?
« Je souhaite pouvoir passer entre les deux univers aussi facilement et aussi souvent que je le désire. »
Si je pouvais traverser la frontière entre les deux espaces-temps à volonté, je pourrais voir Armand, retrouver mes parents, aider mes amis. Il s’agissait du vœu parfait.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 avril 2017
Nombre de lectures 0
EAN13 9782764433652
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0450€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

De la même auteure
Nellie, Tome 1 – Adaptation , Éditions Québec Amérique, 2017.
Zombinette 2, Le piège à zombis , Dominique et compagnie, 2017.
Zombinette 1, Le bal des zombis , Dominique et compagnie, 2016.
Chambres en ville : Les choix de Lola , Charron Éditeur, 2016.
Les Quatre Saisons – Été , Éditions Recto-Verso, 2016.
Sous le vent , Éditions Recto-Verso, 2015.
Petit déjeuner compris , Éditions Recto-Verso, 2014.
Chambres en ville : Pete et Lola, 17 ans déjà ! – La suite , Charron Éditeur, 2010.
SÉRIE SAVANNAH
Tome 12 : Le trésor d’Arcadie , Éditions Recto-Verso, 2016.
Tome 11 : La malédiction d’Osiris , Éditions Recto-Verso, 2015.
Tome 10 : En terres inconnues , Éditions Recto-Verso, 2015.
Tome 9 : Le talisman oublié , Éditions Recto-Verso, 2015.
Tome 8 : Retour aux sources , Éditions Recto-Verso, 2014.
Tome 7 : La clé des mystères , Éditions Recto-Verso, 2014.
Tome 6 : Le secret d’Isis , Éditions Recto-Verso, 2013.
Tome 5 : Aucun répit , Éditions Recto-Verso, 2013.
Tome 4 : Le feu sacré , Éditions Recto-Verso, 2013.
Tome 3 : En péril , Éditions Recto-Verso, 2012.
Tome 2 : Ne pars pas , Éditions Recto-Verso, 2012.
Tome 1 : En plein cœur , Éditions Recto-Verso, 2012.


Projet dirigé par Stéphanie Durand, éditrice

Conception graphique : Claudia Mc Arthur
Mise en pages : Andréa Joseph [pagexpress@videotron.ca]
Révision linguistique : Eve Patenaude
Illustration en couverture : Anouk Noël
Conversion en ePub : Marylène Plante-Germain

Québec Amérique
7240, rue Saint-Hubert
Montréal (Québec) Canada H2R 2N1
Téléphone : 514 499-3000, télécopieur : 514 499-3010

Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada pour nos activités d’édition.
Nous remercions le Conseil des arts du Canada de son soutien. L’an dernier, le Conseil a investi 157 millions de dollars pour mettre de l’art dans la vie des Canadiennes et des Canadiens de tout le pays.
Nous tenons également à remercier la SODEC pour son appui financier. Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC.



Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada

Payette, Sylvie
Nellie
Sommaire : t. 2. Protection.
Pour les jeunes.
ISBN 978-2-7644-3363-8 (vol. 2) (Version imprimée)
ISBN 978-2-7644-3364-5 (PDF)
ISBN 978-2-7644-3365-2 (ePub)
I. Payette, Sylvie. Protection. II. Titre.
PS8631.A943N44 2017 jC843’.6 C2016-942110-4 PS9631.A943N44 2017

Dépôt légal, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2017
Dépôt légal, Bibliothèque et Archives du Canada, 2017

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés

© Éditions Québec Amérique inc., 2017.
quebec-amerique.com




Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
Albert Einstein





















C’était un début de journée normal au camp, et le petit-déjeuner n’était pas encore servi lorsque nous avons entendu les premiers bruits venant de l’extérieur. Un des nôtres a sonné l’alerte pour nous avertir que nous étions attaqués. J’ai abandonné le panier que je tenais afin de suivre mes compagnons, qui sortaient pour voir ce qui se passait.
Les pirates et leur chef, le Dragon des mers, entraient dans la cour en hurlant, déferlant sur nous comme un tsunami. Même si nous avions été préparés à affronter ce genre de situation, nos ennemis étaient trop nombreux et la surprise nous faisait perdre nos moyens.
Nos adversaires disposaient de pistolets alors que les nôtres se défendaient avec des piques et des bâtons. Les plus aguerris, mieux entraînés, faisaient appel à leur maîtrise des arts martiaux.
Sans avoir prononcé un mot, d’un seul regard au-dessus de la mêlée, Henri m’a ordonné de partir sans plus attendre. J’ai compris à son léger mouvement de tête qu’il me promettait de me rejoindre.
Je me suis dirigée vers la porte camouflée derrière le grand chêne. C’était un passage secret dont notre chef m’avait révélé l’existence. Sur le chemin, j’ai découvert Mireille recroquevillée sous un arbre. Je lui ai pris le poignet et je l’ai forcée à me suivre. Il n’était pas question d’abandonner ici cette petite servante du palais que j’avais prise sous mon aile.
J’ai inséré la clé dans la porte, qui s’est ouverte aussitôt. Le chemin conduisait à l’arrière de la grange. Je n’ai pas réfléchi longtemps avant de m’élancer vers la forêt. Nous avions entendu un homme crier au loin : « Ne la laissez pas filer, rattrapez-la ! » Depuis, nos ennemis nous talonnaient.
Je tenais la main tremblante de Mireille pour l’aider à courir à travers les bois sans tomber. Nous étions poursuivies depuis combien de temps ? Un point de côté me faisait me plier en deux et mes poumons brûlaient à chaque respiration. La petite trébuchait, pleurnichait, mais avançait toujours.
Le seul endroit où nous pouvions nous réfugier était le domaine Boisbriand où s’étaient installés le baron de Vimy et le prince à trois kilomètres du camp. Armand comprendrait vite que nous étions en danger et il nous mettrait à l’abri.
— Tiens bon, Mireille. On y est presque.
Lorsque nous sommes arrivées devant le portail du domaine, nous avons tenté d’ouvrir la grille, mais elle était verrouillée. J’ai tiré la cloche, en vain, et secoué la clôture avec toutes les forces qu’il me restait. Rien ne bougeait à l’intérieur. La maison était vide.
Ses occupants étaient-ils partis sans nous prévenir ? À moins qu’ils n’aient senti le danger, eux aussi.
Mireille était épuisée, alors je l’ai serrée contre moi pour la rassurer. Elle semblait si fragile ; c’était trop pour elle. Je regardais autour de nous, mais je ne voyais aucun endroit où nous cacher.
— Tu crois que tu peux encore courir ? ai-je demandé.
— Je n’en peux plus, ma dame, a-t-elle réussi à répondre, à bout de souffle. Partez sans moi.
— Mais non, je ne te laisserai pas. Attends, j’ai peut-être une idée, ai-je lancé en apercevant un tas de branchages au bord de la clôture.
J’ai repéré un espace derrière un bosquet qui nous dissimulerait si on se mettait à plat ventre.
Je revoyais les gens affolés dans la cour du camp, criant et appelant au secours. Je me sentais coupable de les avoir abandonnés, mais Henri m’avait ordonné de partir. J’avais au moins sauvé Mireille, malgré ses instructions.
Nous avons entendu des pas se rapprocher. Je n’avais pas réussi à nous couvrir complètement toutes les deux. Ils étaient là, à quelques mètres de nous.
C’était moi que ces pirates voulaient. Je devais protéger Mireille pour qu’elle ne subisse pas le même sort que celui qu’on me réservait.
J’ai pris la petite par la taille et je l’ai installée derrière la butte. Une fois recouverte de feuilles et de branches, on ne la voyait plus. C’était parfait.
Cette fois, je devais me résigner. Je représentais une proie facile. Il n’y avait même pas un arbre assez gros dans les parages pour me cacher.
Rien.
Je me suis assise au milieu des trèfles en fleur plus loin, à bonne distance de Mireille pour qu’elle soit en sécurité, et j’ai fermé les yeux. J’essayais de rester le plus calme possible, même si je savais qu’on me ferait vivre une aventure difficile au cours de laquelle seuls les beaux souvenirs avec mes amis et avec mon prince me soutiendraient.


Chapitre 1
Je ne savais pas ce qui m’avait réveillée de si bonne heure. Peut-être le coq toujours matinal ou bien un rayon de soleil qui jouait sur ma joue après être passé entre les lames des persiennes. J’ai ouvert les volets pour regarder à l’extérieur. Le calme régnait encore dans la cour, mais bientôt l’agitation quotidienne reprendrait.
Je n’étais plus Nellie Aubert, jeune fille habitant Deux-Rives, petite ville chaleureuse de la banlieue. J’étais devenue du jour au lendemain la comtesse Nellie d’Auberville, de Courneuve et de Novellis, une aristocrate qui avait grandi dans cette ville appelée Mont-Réal, avec un trait d’union.
J’étais arrivée au Kébec par accident un soir d’orage. Mon jeune frère Milo m’avait souvent parlé des théories sur l

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents