P tit gros
138 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

P'tit gros , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
138 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Axel est un garçon en surpoids. Chaque jour, il doit affronter le regard et les moqueries de ses camarades d’école. L’adolescent trouve refuge dans les livres et les jeux vidéo, mais, bientôt, son mal-être croissant manque de lui faire commettre l’irréparable.
À travers les pages de son journal intime, Axel raconte son combat contre l’obésité et contre les épreuves de la vie. Au fil des années, il est confronté au deuil et à la souffrance, mais il découvre aussi l’amour, le courage, et développe une passion pour la boxe.

Et si c’était ça, la solution pour lui donner confiance en lui ?


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 septembre 2017
Nombre de lectures 67
EAN13 9782215135357
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0060€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Table des matières
Remerciements
Chapitre 1
Chapitre 2
Chapitre 3
Chapitre 4
Chapitre 5
Chapitre 6
Chapitre 7
Chapitre 8
Chapitre 9
Chapitre 10
Chapitre 11
Chapitre 12
Chapitre 13
Chapitre 14
Chapitre 15
Chapitre 16
Chapitre 17
Chapitre 18
Chapitre 19
Chapitre 20
Chapitre 21
Chapitre 22
Chapitre 23
Chapitre 24
Chapitre 25
Chapitre 26
Chapitre 27
Chapitre 28
Chapitre 29
Chapitre 30
Chapitre 31
Chapitre 32
Chapitre 33
Chapitre 34
Chapitre 35
Chapitre 36
Chapitre 37
Chapitre 38
Chapitre 39
Chapitre 40
Chapitre 41
Chapitre 42
Chapitre 43
Chapitre 44
Chapitre 45
Chapitre 46
Chapitre 47
Chapitre 48
Chapitre 49
Chapitre 50
Chapitre 51
Chapitre 52
Chapitre 53
Chapitre 54
Chapitre 55
Chapitre 56
Chapitre 57
Chapitre 58
Chapitre 59
Chapitre 60
Chapitre 61
Chapitre 62
Chapitre 63
Chapitre 64
Chapitre 65
Chapitre 66
Chapitre 67
Chapitre 68
Chapitre 69
Chapitre 70
Chapitre 71
Chapitre 72
Chapitre 73
Chapitre 74
Chapitre 75
Chapitre 76
Chapitre 77
Chapitre 78
Chapitre 79
Chapitre 80
Chapitre 81
Chapitre 82
Chapitre 83
Chapitre 84
Épilogue
Page de copyright
Remerciements
Merci à mes primo-lecteurs : Brigitte, Patrice Deniau, Odile Hervé-Bazin, Stéphanie Moreau, Céline et Salomé Delaunay, Didier Romain.
À Odile Hervé-Bazin.
Chapitre 1
Mercredi 15 septembre 2004. L'année des treize ans
Jardin Dumaine.
Un couple de marronniers centenaires, à l’écorce écaillée par les ans, veille sur un vieux portail en fer. Derrière celui-ci, d’anciennes carrières de sable se sont muées en parc floral.
En bordure de l’allée principale, sur la pelouse verdoyante, un cheval en bronze dresse ses avant-bras vers le ciel comme s’il voulait boxer les nuages. Son ombre, écrasante, éclabousse le jeune garçon qui, la bouche grande ouverte, se tient devant lui tel le frêle David défiant Goliath.
Axel a treize ans. Et, chaque matin, il traverse ce jardin pour se rendre au collège. Une bouffée d’oxygène avant l’oppressante journée.
Perdu au milieu d’une réalité qu’il peine à comprendre, Axel ne trouve refuge qu’au sein des nombreux livres qu’il engloutit chaque semaine. L’imagination débordante, il n’est alors pas rare qu’il se glisse dans la peau des personnages héroïques croisés dans ses lectures. C’est ainsi qu'en ce mercredi matin, figé sous le monumental étalon de métal, il se voit puissant guerrier s’apprêtant à domestiquer l’animal sur lequel il sillonnera le monde.
De petits piaillements détournent soudain son attention.
– Attends-moi là, chuchote-t-il à la statue équine. Je crois qu’on nous espionne.
Le jeune garçon ramasse une branche qui traîne au sol et, à pas de velours, s’approche de l’épais buisson d’où s’échappent les bruissements. Du bout de son glaive imaginaire, il écarte les feuillages et découvre une mince plateforme de brindilles sèches sur laquelle deux tourtereaux d’une dizaine de jours réclament la becquée.
Aussitôt, les explications lues dans la grande encyclopédie des oiseaux lui reviennent en mémoire : les tourterelles mâles et femelles se relaient pour couver les œufs et, sans distinction de sexe, produisent le nectar dont ils abreuvent leur progéniture. Les oisillons glissent alors leur tête à l’intérieur du bec de l’adulte, et se délectent d’un mélange de graines broyées et de lait produit par la gorge. La mixture est tellement nourrissante que les tourtereaux vont doubler, voire tripler de poids et de volume chaque jour.
« Heureusement que l’on ne m’alimente pas avec ça, pense Axel. Déjà que je grossis à vue d’œil, là, ce serait la fin de tout… »
Axel a toujours aimé le contact étroit avec la nature. Comme lorsqu’il allait pêcher avec son père sur les sommets pyrénéens. Là, après de longues heures d’effort qui les menaient à un lac aussi pur que le diamant, ils installaient leurs lignes et dressaient la tente. Puis, tandis que la nuit enveloppait les arêtes déchiquetées de ses draperies orangées, le feu de bois crépitait en colorant les odorantes saucisses parsemées de thym. Alors, petit à petit, le ciel n’était plus qu’un océan d’étoiles bercé par le halo chaleureux de la lune.
Ces moments hors du temps avaient une saveur exceptionnelle : celle des souvenirs qui ne s’effacent jamais.
Une cloche tinte au loin et sort le jeune garçon de ses rêveries.
– 7 h 45 ! réalise-t-il en entendant l’angélus de la chapelle Sainte-Ursule. Je vais être en retard !
Axel se met alors à courir le plus vite qu’il peut.
Ses chaussures battent le pavé d’un pas lourd et, les poumons en feu, le goût du sang ne tarde pas à emplir sa bouche.
Le jeune garçon marque une pause en s’appuyant contre l’enclos grillagé des chèvres, l’une des espèces animales présentées dans le parc.
Son cœur martèle sa poitrine tel un forcené tambourinant la porte de sa cellule, et sa vision se trouble. D’innombrables moucherons noirs se mettent alors à danser devant lui.
Au bout de quelques instants, le visage rafraîchi par une fine bruine, le jeune garçon reprend son chemin avec la boule au ventre. Non pas qu’il n’aime pas l’école, car il est plutôt bon élève. Ni parce qu’il a déménagé quelques semaines plus tôt pour cette grande ville froide peuplée de tours déprimantes.
En fait, si Axel a le cœur au bord des lèvres, c’est à cause d’Édouard, un grand échalas ayant déjà redoublé deux fois, et de sa cour de décérébrés. Axel ignore pourquoi, mais ils l’ont pris en grippe dès son arrivée dans l’établissement. Ou plutôt si, au fond de lui, il en connaît la raison… C’est parce qu’il est nouveau. Et donc une proie facile pour ces gros bras en mal de reconnaissance. Car il est évidemment plus aisé de s’attaquer à quelqu’un que personne n’aura d’intérêt à défendre. Pas très glorieux, certes. Mais les minables savent se contenter d’exploits misérables. Une réplique tirée d’un des livres préférés d’Axel lui revient en mémoire : « À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire », lança le père de Chimène à Rodrigue dans Le Cid , la merveilleuse pièce de théâtre de Pierre Corneille.
– Cela ne doit

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents