Scène Finale
111 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Scène Finale

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
111 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

7 petits-fils, 7 missions, 7 destins, 7 romans À la mort de leur grand-père, DJ, Steve, Spencer, Bunny, Webb, Adam et Rennie reçoivent chacun en héritage une mission. L’occasion pour eux d’en savoir un peu plus sur leur grand-père mais aussi sur eux-mêmes.

Spencer a hérité d’une mission pour le moins ennuyeuse et facile. Certes, il est passionné de cinéma, mais filmer le baiser que lui donnera Gloria Lorraine, une vieille vedette de cinéma, ne s’annonce pas bien trépidant, d’autant plus qu’il entre sans problème en contact avec elle. Cependant celle-ci a d’autres projets pour Spencer, qui va suivre l’excentrique vieille dame dans des aventures loufoques et dangereuses à Nowheresville, Ontario. Accompagnés d’AmberLea, la petite-fille de Gloria, d’Al Capolo, boulanger-gangster, et de Monsieur Bones, vont-ils réellement s’ennuyer ?

L’ouvrage original a été publié par Orca Book Publishers sous le titre Jump Cut


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 10 mars 2017
Nombre de lectures 56
EAN13 9782215134916
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0060€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Sommaire
BOBINE UN
UN
DEUX
TROIS
QUATRE
CINQ
SIX
SEPT
HUIT
NEUF
DIX
BOBINE DEUX
ONZE
DOUZE
TREIZE
QUATORZE
QUINZE
SEIZE
­DIX-SEPT
­DIX-HUIT
­DIX-NEUF
BOBINE TROIS
VINGT
VINGT ET UN
VINGT-DEUX
VINGT-TROIS
­VINGT-QUATRE
VINGT-CINQ
­VINGT-SIX
­VINGT-SEPT
VINGT-HUIT
VINGT-NEUF
TRENTE
TRENTE ET UN
TRENTE-DEUX
TRENTE-TROIS
BOBINE QUATRE

Remerciements
La série 7
Page de copyright
À la mémoire de mon père, Frederick William Staunton, et de mon grand-père, William James Stewart. Pour mon fils, Will Staunton.

BOBINE UN
COUP DOUBLE
PAR SPENCER O’TOOLE

OUVERTURE EN FONDU – EXTÉRIEUR – UNE ROUTE DE CAMPAGNE – PLAN LONG – JOUR
Une Miata rouge, décapotée, gros plan sur la voiture.
GROS PLAN – SPENCER
SPENCER (Colin Farrell ?) est derrière le volant. Ses cheveux volent au vent. Il est tout vêtu de noir et des ombres noires se reflètent sur lui. Son visage marqué arbore une barbe de trois jours.
EXTÉRIEUR – LES PORTES D’UN DOMAINE – PLAN LONG – JOUR
La Miata tourne et emprunte l’entrée du domaine.
EXTÉRIEUR – L’ESCALIER DU DOMAINE – LA CAMÉRA SUIT SPENCER DE DOS – JOUR
SPENCER monte l’escalier. La porte s’ouvre. Un valet hoche la tête.
INTÉRIEUR – HALL DU DOMAINE – JOUR
SPENCER suit un long couloir élégant qui le mène à d’impressionnantes portes. Il les ouvre.
INTÉRIEUR – BIBLIOTHÈQUE DU DOMAINE – PLAN D’ENSEMBLE (POINT DE VUE DE SPENCER) – JOUR
Deux des cousins de Spencer, DJ et Steve, livrent une partie de bras de fer sur un plateau d’échecs. Adam s’amuse à lancer des couteaux sur une cible. Webb est suspendu la tête en bas et il envoie des textos. Bunny, le frère de Spencer, est sur le canapé et joue avec un tigre. Bunny regarde son frère et lui fait un signe de la tête. Le notaire est assis derrière un grand bureau.
PLAN RAPPROCHÉ – LE NOTAIRE À SON BUREAU
LE NOTAIRE
Spencer ! Super, on va pouvoir commencer. Messieurs…
PLAN D’ENSEMBLE – LE GROUPE AUTOUR DU BUREAU
Les cousins s’assoient autour du bureau, sur des chaises en cuir.
SPENCER
Désolé pour mon retard.
DJ
(reboutonnant ses manches)
Encore la CIA ?
SPENCER
Non. Le MI6.
ADAM
(rangeant ses couteaux dans ses poches)
Ils m’appellent toujours quand je fais la cuisine.
BUNNY
(caressant son tigre)
C’est cool d’être apprécié à ce point !
LE NOTAIRE
Hum ! Hum ! Messieurs, s’il vous plaît… Le testament de votre grand-père est pour le moins étrange. Il faut dire qu’il était lui-même tout un personnage !
Tout le monde se tourne vers le portrait de mon grand-père, qui est accroché au mur et orné d’un cadre doré massif.
PANORAMIQUE VERS LE PORTRAIT DU GRAND-PÈRE – GROS PLAN – SUR LE PORTRAIT
Mon GRAND-PÈRE porte une veste d’aviateur et un béret noir. Il tient un pistolet Colt de calibre 45 et une boussole.
LE NOTAIRE (EN HORS CHAMP)
­Peut-être devrais-je le laisser s’expliquer…
EFFETS SPÉCIAUX
Un flou est créé et un hologramme apparaît, laissant voir mon grand-père en trois dimensions. Il est entièrement vêtu de noir et tient cette fois un verre de whisky et un cigare.
­GRAND-PÈRE
Bonjour… ou bonsoir, les garçons. Désolé, messieurs. J’ai une dernière mission à confier à chacun de vous.
UN
C’était juste du cinéma, tout ça ! Dans la réalité, Deb, Jerry, Bunny et moi avons pris l’autobus 501 de la rue Queen pour nous rendre au bureau du notaire. Deb et Jer sont mes parents. Super Bunny est mon petit frère. Son véritable prénom est Bernard. Il est deux fois plus gros que moi et probablement quarante-trois fois plus fort. C’est lui qu’on appelle quand on a besoin d’ouvrir des pots ou de soulever une voiture avec un seul doigt.
Le bureau du notaire se trouve dans le centre-ville. Mais ne me demandez pas où exactement ; tout le long du trajet, j’ai regardé Kill Bill sur mon portable. J’ai vu ce film quatorze fois, mais je ne m’en lasse pas. Et comme je commencerai à l’automne des études de cinéma à l’université de Humber, c’est important que j’en comprenne tous les aspects.
De toute façon, j’aime mieux regarder le film que d’écouter Deb et Jer. Deb est sous le choc : mon grand-père D était son père et il est décédé. C’est pour ça que nous allons chez le notaire. Deb a insisté pour qu’on soit bien habillés. Jer s’est braqué quand il a su qu’il devait retirer le bandana qu’il porte toujours sur la tête. Pourtant, même Bunny pense qu’il devrait l’enlever et ce, pour toujours. Pourquoi le porte-t-il, d’ailleurs ? Personne ne le sait. Ce n’est pas comme s’il n’avait pas de cheveux. C’est juste que son front s’étire de plus en plus vers sa queue-de-cheval, un attribut dont il devrait aussi se débarrasser, selon moi. Mais il ne m’a jamais demandé mon avis à ce sujet.
Peu importe. Dans l’ascenseur, Deb a dit à Jer : « Tu sais ce que je pense de tes bottes de cow-boy. » Au même moment, Bun a tiré sur son col en disant : « Ça pique. » Jer a murmuré : « ­Laisse-moi tranquille. » J’ai gardé mes écouteurs sur les oreilles et j’ai augmenté le volume.
Mes cousins, mes tantes, ainsi qu’un de mes oncles sont déjà dans le bureau. Nous nous asseyons. Le notaire entre et commence à parler. Je n’y prête pas vraiment attention, captivé par l’utilisation que fait Kiddo, l’héroïne de Kill Bill , de ses épées. Après un moment, je me rends compte que tout le monde jacasse tandis que le notaire, d’une voix forte, demande le silence. La minute suivante, tous les parents se lèvent et quittent la pièce.
Que se passe-t-il ? Je n’en ai aucune idée. J’éteins mon téléphone. Bunny se déplace et s’installe à mes côtés. Il est inquiet.
– Tout va bien, Bunny, lui dis-je en rangeant mon téléphone. Ça baigne. Peu importe ce qui se passe, ça ne doit pas être bien grave. Je veux dire… Ça concerne les adultes, pas vrai ?
Or, la réalité est tout autre : ce qui se passe semble important. Le notaire joue avec la télécommande de son téléviseur et, soudain, mon grand-père apparaît. Il porte son béret noir.
L’éclairage est trop clair. Les couleurs aussi. Mon grand-père a le teint orangé, comme s’il avait été maquillé. C’est un peu fou. Grand-papa D n’était pas du genre à se maquiller. Mais Jer a toujours dit qu’il mâchait les boulons de ses avions pour obtenir des suppléments minéraux. À l’écran, grand-papa explique à quel point il nous aimait tous. C’est étrange, tout ça.
Bunny me secoue le bras.
– Qu’­est-ce qui se passe ?
– Chut ! On verra bien.
– Mais que dit grand-papa ?
– Qu’il t’aime.
– Je le sais, ça.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents