1 plus 1 égal 3
195 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

1 plus 1 égal 3

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
195 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Pour rire et griffer nos travers...




Dans cet ouvrage, découvrez une pièce de théâtre originale : « 1 plus 1 égal 3 », un savant mélange d’humour et de famille ! C'est l'heure de l'annonce de l’arrivée du bébé... catastrophe ?

Ce qui rend ces œuvres théâtrales « vivantes », c’est qu’elles sont le miroir de nos sociétés et nos maux, ce qu’il se passe sur scène est le reflet authentique de nos vies et de nos pensées. À découvrir et à jouer de toute urgence !



Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9782381537252
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

La Cour-ge – 1 plus 1 égal 3
 
La SAS 2C4L — NOMBRE7, ainsi que tous les prestatairesde production participant à la réalisation de cet ouvrage ne sauraient êtretenus pour responsables de quelque manière que ce soit, du contenu en général,de la portée du contenu du texte, ni de la teneur de certains propos enparticulier, contenus dans cet ouvrage ni dans quelque ouvrage qu’ilsproduisent à la demande et pour le compte d’un auteur ou d’un éditeur tiers,qui en endosse la pleine et entière responsabilité.
 
 
Denis CRESSENS
La Cour-ge 1 plus 1 égal 3
 
 

 
 
À mes enfants,
à Élise,
à Mireille, ma relectrice depuis mesdébuts
 
Toute interprétation doit fairel’objet d’une « demande d’autorisation » à la SACD pour la France, laSABAM pour la Belgique, la SSA pour la Suisse, la SACD Canada pour le Canada oud’autres organismes…
www.sacd.fr
 
La Cour-ge
Un tribunalimprobable, quoique… pour un voleur de courge responsable oucoupable ?? Un cadavre de 106 ans, mère d’un notable bling, bling…L’audience est retransmise en direct par Vot’télé et son chroniqueur vedette…Une pièce interactive, puisque ce sont les jurés issus du public, non-comédiensdonc, qui signeront le dénouement et final de chacune des représentations… Unecomédie qui griffe… Peut être jouée sans interactivité, bien sûr…
Décor  :une cour d’assises. Le Président, face à la barre, entouré de chaque côté pardeux assesseurs et les jurés. À droite de la barre se trouvent les avocats dela défense et à gauche l’avocat général, avec juste derrière lui l’avocat de lapartie civile… des dossiers…
De chaque côtéde la scène ou au-dessus, un écran TV, car le procès est retransmis en direct…caméra...
Piècefamiliale : une satire et caricature de la justice « selon quetu sois riche, puissant ou misérable »... Pour rire, mais le jury (public)prononce la sentence…
 
 
Douzepersonnages principaux
Un journaliste genre de ce que l’on voit à la télé (H ou F)
Un cameraman s’il ne joue pas, il est indispensable… (H ou F)
GérardUnstruit (h ou f) expert Justice des plateaux TV, rôle très, très court(peut-être tenu par un des témoins…)
Le PrésidentTalion anime les débats (H ou F) pas insensible face à la puissance dunotable
Deuxassesseurs figurants qui assistent le juge, passent les dossiers àsa demande, peuvent être pris dans le public… (H ou F)
Un greffier (F ou H) servile et mécanique (H ou F)… Il lit.
Un avocat dela défense AVD Maître Renart style des grands noms des barreaux… grandesenvolées (H ou F).
L’avocatgénéral Maître Mouton, idem ci-dessus.
L’avocat de lapartie civile AVPC Maître Fennec idem ci-dessus (H ou F)
La victime Monsieur Magnat, un notable que son avocat doit calmer, mimiques hautaines,indignées très bling bling… etc. assez peu de dialogue (H).
Témoin de ladéfense Monsieur Clément, DRH, un quinqua (H ou F).
Témoin de ladéfense Madame Paragon.
Témoinaccusation Docteur Ardélion (H ou F).
Témoinaccusation Madame de Bourbeux.
Le coupable Jacques ou Bernadette Rasca fait des mimiques diverses burlesques lorsque ça nelui convient pas et son avocat le calme… (F ou H).
Jurés : 9 (interactivité) à choisir dans le public avant le début… à moins que(alternative) la salle entière ne représente le jury.
Distribution :12 comédiens très modulables (certains rôles peuvent être cumulés) et desfigurants à discrétion.
Tous les rôlesactifs peuvent être F ou/et H… il suffit de féminiser le texte concerné saufpeut-être l’accusé un homme, le fils de la victime et deux témoins des femmesencore que...
Proposition, lesassesseurs et/ou les jurés peuvent être pris dans le public… possibilitéégalement d’adjoindre un huissier, deux gendarmes… un assistant à avocat etProcureur.
L’accusé est vêtude façon voyante et très modeste type clochard…
La victime esthyper opulente, frisant le mauvais goût… bling, bling…
Les autres vêtusen fonction de leur charge…
Un tribunaldisposé en biais pour faciliter la vue du public puisque seuls les avocatsbougent à convenance… Le Président et ses assesseurs peuvent être surélevéspour augmenter la perception de domination… les jurés au fond, autour duPrésident, ou simplement dans la salle. Voir un exemple de disposition à la findu texte.
Un cameraman enface dans la salle, qui filme tout, surtout celui qui parle, avecretransmission directe sur un téléviseur de chaque côté de la scène ou centralen l’air…
Et, un metteur enscène qui s’en donnera à cœur joie !
 
Les didascalies sont en italiques
Durée1 h 40 à 2 h…
 
Avant début, Voix off : Toute comparaison avec une réalité vraie ne pourraitêtre due qu’à un esprit particulièrement malveillant… que nous dénonçonsd’avance.
Acte 1
Scène 1
À l’avant-scène, rideau fermé, le journaliste en voixoff
Journaliste
Col de chemise retournée, veste à carreaux voyante,cravate de feu… entrantmicro en main, projecteur sur lui, mettant sa main sur l’oreillette.
Oui ! Larégie finale, vous me recevez, oui je compte pour le son 5, 4, 3, 2,1…c’est bon 
L’image apparaît sur les deux TV disposées de chaquecôté de la scène.
L’image, çava ? OK OK… dites-moi… Je suis bien ?
Voix off
Arrange ton colde chemise.
Journaliste
Et là ?C’est mieux… ?
Voix off
La ménagère deplus de 50 ans va adorer…
Journaliste
Parfait… je bougeplus.
 
 
Voix off
Antenne dans2 minutes… Direct dans 1 minute 50…
Journaliste
Surpris
Ah bon ?C’est du direct !
Voix off
Ben oui !Quoi du direct ?...
Journaliste
Ça se fait plus.Le direct c’est un truc de vieux… Dur, dur, faut éviter les dérapages…
Voix off
Ah, c’est sûr,pas déplaire pour pas se faire défaire, pas facile. Mais le direct ça existeencore, la preuve.
Journaliste
Une idée de quiça encore…
Voix off
DirectionAudimat.
Journaliste
Papier en main
Ah ! Sic’est Saint Audimat, alors… mais t’aurais pu me prévenir que je prépare un peuplus…
 
 
Voix off
Je t’ai prévenu,hier soir sur ton répondeur.
Journaliste
Pas écouté !Ce matin, j’ai juste mis la radio… juste pour avoir les infos et savoir quoidire…
Voix off
Alors tu saistout…
Journaliste
Oui, mais j’auraispu préparer un peu plus…
Voix off
Bof ! Tusais la justice, ça intéresse surtout les victimes…
Journaliste
Un peu moins lescoupables, je sais…
Voix off
Et beaucoup lesjournaux à sensation…
Journaliste
Que personne nelit !
Voix off
Mais qui se vendentbeaucoup quand même… Attention antenne dans 75 secondes !
 
 
Journaliste
Bon alors jerelis mes notes…
Se parlant à lui-même
Euh, euh, oui,oui, Maître Renart j’espère qu’il est en forme. Il va nous régaler. OK, OK, bonJacques Rasca, le pauvre qu’est-ce qu’ils vont lui mettre ? Il y a Magnat,l’ex-futur ministre de l’Agriculture, lui, tu peux pas l’oublier, ah l’ordure,prêt à tout écraser, méfions-nous… le Président Talion oui parfait.... MaîtreFennec, oui pas mal, quoique... l’Avocat général Mouton oui c’est ça hum, humoui allez c’est tout bon… allez emballez moi tout ça c’est pesé…
s’éclaircit la voix …
Voix off
Antenne dans35 secondes.
Journaliste
Réajustant cravate, etc., etc.
Je suis bien là,ça va ?
Voix off
Ah la cravate,les mamies vont adorer… dis tu me donneras l’adresse de ton tailleur, pourcarnaval… fin de la pub dans 15 secondes.
Journaliste
Bon ben quandfaut y aller, faut y aller…
Il s’éclaircit la voix…
Voix off
Direct dans7 secondes …
augmentation de l’éclairage sur le journaliste …
5… 4… 3… 2… 1Direct antenne !
Journaliste
Ici, PierreBarbouilleur, envoyé spécial de Vot’télé… En direct de… la ville duspectacle.
Mesdames etmessieurs, chers téléspectateurs, bonjour. Grâce à votre grande chaîne, vousêtes toujours là, où ça bouge, là où ça vit, et c’est hyper formidable de vousretrouver. Comme les images de notre ami Stéphane Miroir vous le montre, jesuis actuellement devant le tribunal de… Où va s’ouvrir d’ici quelques instantsle procès de Jacques Rasca …
Le rideau s’ouvre, arrivée silencieuse dans letribunal de tous les acteurs avocat, accusé…
Après le succèsde « Comédie ce soir à la maison », diffusée en direct une fois parmois sur notre chaîne, à nouveau Vot’télé innove et retente le direct dans unenouvelle discipline. Je vous rappelle que vu l’importance des faits et plusencore la qualité éminemment élitiste du fils de la victime monsieur Magnat,futur ministrable de l’agriculture dès le prochain remaniement l’instruction dece procès exceptionnel a duré plus de 5 ans… Cinq ans de préventive, donc,pour l’accusé qui va paraître d’ici quelques minutes devant ces juges… aveccomme premier soutien un des ténors du barreau j’ai cité Maître Renart. MaîtreRenart sera opposé au Procureur Mouton et à l’avocat de la partie civile MaîtreFennec, un fin débatteur également… Une distribution haute en couleur comme ondit… Une première également puisque vous le savez, grâce à Vot’télé votregrande chaîne vous êtes toujours la, où ça bouge, là où ça vit, et c’est hyperformidable d’être ensemble. Grâce à notre chaîne de télévision, vous pourrez enexclusivité suivre ce procès en direct et en intégralité… Petite cerise sur legâteau si je puis dire, hum, hum, hum, Vot' Télé s’est adjoint les conseilsd’un expert Justice que je vous présente immédiatement… Gérard Instruit vousêtes bien en duplex…
on le voit ou pas…
Gérard Unstruit
Oui tout à fait,merci d’accueillir mon savoir.
Journaliste
Gérard Unstruit,vous êtes expert terroriste des plateaux TV.
Gérard Unstruit
Piqué
Pardon, je nesuis qu’expert justice des plateaux TV… mais le terrorisme m’intéresse oui,oui.
Journaliste
Hum, hum, humexcusez-moi, j’ai fourché, les aléas du direct… mais vous auriez pu être expertterroriste… Donc, Gérard Unstruit, expert justice des plateaux TV, donnez-nousvotre premier sentiment sur cette affaire du jour ?
 
 
Gérard Unstruit
Précieux, s’écoutant.
Je dois vous direque cette affaire… oui bien sûr une affaire sensible puisqu’elle concerne unede nos élites éminentes, un politique de premier plan prééminent, un homme àl’ascension culminante face à rien, un individu de rien et c’est tout là leproblème… ma très grande expérience d’expert des plateaux TV est donc mise àrude épreuve ce qui fait tout l’intérêt de cette affaire… et je vaism’efforcer…
coupé brutalement.
 
 
Journaliste
Arrivée du greffier… le journaliste peut adopter leton des journalistes sportifs…
Mais je vois legreffier se préparer… la cour ne va plus tarder, je vais donc faire silence envous souhaitant chers téléspectateurs un excellent et beau procès riche enrebondissements, très bon spectacle à tous...
Extinction du projecteur, le journaliste sort…
 
Scène 2
Greffier, avocats, victime
La victime arrive d’un côté, s’assied à côté del’emplacement de son avocat de partie civile… L’avocat de l’accusé va saluerson collègue de la partie civile, gros rire de connivence et forcegesticulation… le greffier va poser des bouteilles d’eau devant lesparticipants, à la fin de sa distribution il reprend la bouteille posée devantl’accusé.
Greffier
Non pas d’eaupour lui, il nous coûte assez cher comme ça, hum !…
Revient à sa place, farfouille quelques papiers,s’éclaircit la voix…
Sonnerie
Greffier
La cour !
Sur la scène, on se lève.
 
Scène 3
Entrée du Président des assesseurs et du Procureurgénéral…
Le Président
Manipule sa bouteille d’eau, regarde ses dossiers…s’assied seul.
La secondeaudience du tribunal du… à…
Donner la date et la ville, est ouverte.
Greffier
Asseyez-vous !Huissier, faites entrer l’accusé .
Entrée de l’accusé qui va dans un box : peut-êtreencadré par un ou deux figurants… et s’assied.
Le Président
Greffier !Faites lecture des travaux précédents de la cour.
Greffier
Lisant sur un ton mécanique :
Dans ses travauxpréliminaires tenus en séance publique de la première audience du ...
La date ,
la cour dutribunal de …
Nom de la ville,
a procédé à ladésignation et constitution de l’assemblée des jurés… Ceux-ci ont été acceptéspar l’ensemble des parties. La loi procédurale dans sa grande mansuétudeautorise une ultime fois encore la possibilité de dénoncer tel ou tel juré. LePrésident posera une dernière fois la question.
 
Le Président
Se penchant vers le greffier :
Oui bon,pourriez-vous activer !
Le greffier
Servile
Mais oui,monsieur le Président, c’est comme vous voudrez monsieur le Président.
Le Président
Irrité
Bon, alorsallons-y !
Le greffier
Soufflant fortement pour montrer sa désapprobation etne changeant strictement rien à sa façon de faire…
Je vais maintennt vous donnerlecture de la liste retenue …
(Choisir avant… deux options. Soit, ils sont sur scèneet rentreront à l’énoncé de leur nom. Soit, ils sont dans la salle et diront« présent » sans bouger… ils peuvent donner leur âge et professionthéâtrale)…
Profession NomÂge
Juré un :Chevillard … Boucher
Juré deux :Désiré… Plombier
Juré trois : ( un quinqua) Désoccupé… Cadre privé d’emploi
Juréquatre : Fouineur… Chercheur en sciences appliquées
Juré cinq :Mme Galante… Péripatéticienne
Juré six :Régent… Professeur d’allemand au chômage
Juré sept :Brillant… Cadre commercial
Juré huit :Corbeau… Croque-mort communal
Juré neuf : (un(e) quinqua) PotentatPDG, industriel
Monsieur lePrésident, la cour ! Les jurés cités sont présents, les débats peuvents’ouvrir.
Il se rassied.
Le Président
Mécanique
Monsieur leProcureur… la loi vous autorise à récuser tel ou tel juré sans aucunejustification.
Le Procureur
Non, monsieur lePrésident, merci, ça ira comme ça.
Le Président
Mécanique et rapide
Maître Fennec,avocat de la partie civile, la loi vous autorise à récuser tel ou tel juré sansaucune justification.
AVPC Maître Fennec
Mon client etmoi-même nous en tiendrons là, merci, Monsieur le Président.
Le Président
Regardant l’avocat de la défense, mécanique et rapide
Maître Renart,avocat de la défense, la loi vous autorise à récuser tel ou tel juré sansaucune justification.
AVD Maître Renart
Se levant déclamant et avançant jusque sous lePrésident.
Monsieur lePrésident, mon client et moi-même ne doutons pas un instant de la grandesagesse des jurés désignés et ici présents. Représentant du bon sens citoyen,ils ont capacité à faire éclater une justice véridique et juste, dépourvue detoute iniquité. Monsieur le Président, nous, la défense, sans aucun doute, nousreconnaissons que ce jury populaire saura rendre la justice que mon client est endroit d’attendre…
Le Président
Maître ! Lacour ne vous a pas demandé une plaidoirie, le temps viendra. Vous pouvezretourner à votre place. Voulez-vous oui ou non dénoncer un ou plusieursjurés  ?
L’Avocat de la défense Maître Renart
Non, monsieur lePrésident.
Il retourne s’asseoir.
Le Président
Merci Maître. Lesjurés sont donc ratifiés et légitimés dès cet instant.
Silence .
Les débats sontdonc ouverts.
Silence .
Accusé,levez-vous !
Accusé
Oui, ah c’est àmoi. Bonjour, Monsieur le Président, bonjour à toute la cour.
Le Président
Oui bonjour,bonjour…
 
 
Accusé
Par quoi que jecommence ? Comme d’habitude.
Le Président
Nom, prénom, âge…
Accusé
Je suis JacquesRasca, dit la Racaille, c’est un surnom que j’ai depuis l’école.
Le Président
Monsieur Rasca,dispensez la cour de vos anecdotes de carabin sans grand intérêt pour lalimpidité des débats.
Avocat de la défense Maître Renart
Bondissant
Monsieur lePrésident, au contraire, il est de l’intérêt de la cour et des jurés decomprendre le berceau culturel et social qui fut le lit de formatage de monclient… Dès le berceau, dès le biberon, tout jeune, la société, oui mesdames etmessieurs, nous, la bonne société avions irrémédiablement marqué à jamais monclient du sceau de la malédiction… Oui, vous avez bien entendu, mon clienttraine le surnom de racaille depuis la petite école. La racaille ! C’estun surnom qui vous parle ? La racaille, c’est un surnom qui vous marque.La racaille, c’est un surnom qui vous blesse. La racaille, c’est un surnom quivous discrimine et pire, le terrible mot racaille vous exclue d’emblée. Le motracaille vous met au banc de la société…
 
 
Le Président
Maître,Maître ! Nous n’en sommes qu’à la phase d’identification de l’accusé quedéjà vous portez la polémique… S’il vous plaît, réservez vos effets de manchepour les actes d’accusation qui ne manqueront pas plus tard…
Avocat de la défense Maître Renart
Furieux
Effet demanche ! Monsieur le Président, voudriez-vous refuser à mon client iciprésent le droit à la meilleure des défenses… mesdames et messieurs les jurésje vous prends à témoin… le tribunal voudrait bien juger Jacques Rasca, dit laracaille, en douce, discrètement, en le privant du droit élémentaire à ladéfense que moi Maître Renart j’ai l’honneur et le privilège d’incarner.
Le Président
Je n’ai pas vouludire cela, Maître Renart.
Avocat de la défense Maître Renart
Nous en prenonsbonne note.
Le Président
Incident clos.Accusez, poursuivez.
Accusé
Oui Mr lePrésident… euh ! Je poursuis par quoi ?
Le Président
Votre âge.
Accusé
25 ansdepuis peu M. le Président,
adapter l’âge.
Le Président
Profession de vosparents.
Accusé
Ils n’ont plusd’âge.
Le Président
Pardon.
Accusé
Je dis, ils n’ontplus d’âge… Mes parents sont morts… je les ai perdus très jeune.
Le Président
Soit !Soit ! Mais ils avaient bien une profession.
Accusé
Mon père étaitresponsable des ventes dans une grosse entreprise pendant plus de 20 ans…et…
silence.
Le Président
Et alors ?
 
 
Accusé
Il a perdu sontravail à 48 ans… il n’a pas pu retrouver… on est en France… on n’aime pasles quinquas pour travailler, Monsieur le Président, on les prive d’emploi… ils’est suicidé à l’âge de 51 ans… J’avais à peine 6 ans.
Le Procureur
Monsieur lePrésident, permettez-moi de m’élever contre cette tentative avérée d’influenceraffectivement les jurés. L’accusé bien conseillé par son défenseur cherchemanifestement à faire larmoyer le bon peuple des jurés… dans la vie, tout lemonde a ses petits aléas…
Le Président
Euh, pas tous,pas tous monsieur le Procureur. Accusé, s’il vous plait, restez-en strictementaux faits.
L’avocat de la défense Maître Renart
Se levant vivement
Mais ce que ditmon client sont des faits parfaitement vérifiables par tous. Certes, c’estdérangeant pour la bonne conscience. Il est cependant vrai que notre sociétéégoïste et autiste, froidement, peut sans crier gare jeter et rejeterbrutalement tel ou tel à la rue. Vous ,
geste ample incluant la salle .
Moi, lui, pourdes motifs vils, minables qui font abstraction de toute compréhension et detout humanisme… De nos jours dans le monde du travail c’est très courant ?Ouvrez donc les yeux. Oui aujourd’hui nous excluons sans réelles et sérieusesraisons, si ce n’est la cupidité, le profit… Ce que dit mon client, ce sont desfaits …
fort, proclamant .
Je confirme à lacour que Jacques Rasca a perdu ses parents à 9 ans …
Accusateur.
Son père a misfin à ses jours de désespoir. Pourquoi ? Parce que notre bonne société,qui se prévaut à la face du monde entier d’être la patrie des droits del’homme, est en réalité hypocrite, cynique, raciste et discriminante envers lessalariés quinquas, qu’elle rejette et prive du droit élémentaire et légitime autravail, sans que jamais dame justice ne passe… ni que nos gouvernants, quelsqu’ils soient, fassent le nécessaire...
Le Procureur
C’en estassez ! Monsieur le Président, ne laissez pas ternir l’honneur de notrepays.
Le Président
Se tournant vers l’avocat de la défense.
Maître Renart, unpeu de retenue.
L’avocat de la défense Maître Renart
Main sur le cœur
Comment seretenir devant tant d’infamie, tant de souffrances anonymes et discrètes leplus souvent, pour ne pas déranger la bonne société ?
Se tournant vers le Procureur .
Comment oserparler d’honneur et de grandeur pendant que vous y êtes… Il faut avoir lecourage de reconnaître et dénoncer les vilenies de notre bonne société. Ouvronsles yeux, que diable ! Nous n’en sommes pas…
Le Président
Se levant brutalement
C’estinadmissible ! Je suspends la séance. Les avocats, veuillez me suivre … Ils sortent.
...

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents