Duras et l imaginaire
111 pages
Français

Duras et l'imaginaire

-

111 pages
Français

Description

Dans cette parole sans trêve qui nourrit l'histoire de Marguerite Duras, Dieu, sa quête, son absence, ainsi que sa trace, forment un des motifs majeurs de son oeuvre. Dieu est toujours lié, pour Marguerite Duras, à la nostalgie des origines, à la douleur du manque et à l'inlassable tentative d'élucidation. Cette inépuisable interrogation qui ne trouve d'issue que dans le cri et la plainte, donne à son oeuvre une ritualité, un rythme et une intensité spirituels rarement atteints à cette époque là.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 09 octobre 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140160011
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0025€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Angelica Werneck
Duraset l’imaginaire Une écriture de la jouissance
Ap p r o c h e s li t t é r a i r e s
DURAS ET LIMAGINAIRE
Approches littéraires Cette collection réunit des essais et travaux divers dans les domaines des études et de l’histoire littéraires, dont des monographies. Dernières parutions Ronald W. TOBIN,L’aventure racinienne. Un parcours franco-américain,2020. Jean-Claude BONDOL,L’écriture réaliste et ses techniques. Nanad’Emile Zola,2020. Bernard LATHUILLE,San-Antonio ou le temps majuscule, 2019. Philippe ARNAUD,À quoi bon Achille ? Une autre lecture de l’Iliade, 2019. Christian UWE (dir.),Marie Nimier, l’écriture et son double,2019. El Hadji Malick NDIAYE,Pierre-Jakez Hélias, le destin colonisé, Le régionalisme français à l’épreuve de la francophonie, 2019. Anne-Aurore INQUIMBERT,Stendhal secret. To the happy few, 2018. Romain ARAZM,À l’ombre des arbres de Montagnola. L’univers végétal d’Hermann Hesse, 2018. Armelle DE LAFFOREST,Enquête à Bagatelle sur Tristan Corbière (1845-1875), 2018. Lahoucine EL MERABET,Abdelkébir Khatibi, La sensibilité pensante à l’œuvre dansLe Livre du sang, 2018. Henri DESOUBEAUX,Promenades butoriennes,2018.Alekou STELLA, Médée et la rhétorique de la mémoire au féminin, 2018. Étienne GALLE,Connaître Wole Soyinka, 2018. Jacques LAYANI,Romanciers populaires.André Caroff, Ian Fleming, Boileau-Narcejac, Jean-Claude Izzo, 2018. Gilles GONTIER,le poème jamais écrit Sur ,En lisant Pascal Quignard,2018.
Angelica Werneck DURAS ET LIMAGINAIREUne écriture de la jouissance
© L’Harmattan, 2020 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-20670-7 EAN : 9782343206707
SOMMAIRE
1. Marguerite Duras – Survol de sa vie et de son œuvre............ 9
2. Le texte durassien................................................................. 15
3. Les femmes, l’amour, le désir .............................................. 31
4. Personnages, héros de Duras et la figuration du miroir ....... 41
5. Vérité et fiction .................................................................... 53
6. Parole ou silence .................................................................. 63
7. La fascination chez Marguerite Duras ................................. 71
8. La mère, la petite fille et l’amant ......................................... 83
9. Du ravissement au ravinement ............................................. 87
10. L’auteur face à sa vie et à son œuvre ................................. 91
11. Bibliographie.................................................................... 103
12. Œuvres de Marguerite Duras ........................................... 107
7
1. Marguerite Duras – Survol de sa vie et de son œuvre
Marguerite Duras est née de parents français le 4 avril 1914 en Indochine, alors une colonie française, aujourd’hui le Viêt Nam. Elle y a passé toute son enfance et son adolescence, mais l’a quitté après le baccalauréat pour suivre ses études en France. Installée à Paris, elle y mourra à l’âge de 82 ans, le 3 mars 1996. La jeune fille avait déjà beaucoup vécu quand elle arrive à Paris. Elle y entreprend plusieurs cours (droit, mathématiques) sans en conclure aucun, et réussit à obtenir un poste au ministère de Colonies. En 1939, elle épouse le poète Robert Antelme dont, en 1942, elle a un enfant mort-né. Paris est sous l’occupation allemande. Son mari et sa belle-sœur Marie-Louise sont arrêtés et déportés. Envoyé à Dachau, Antelme survit. Pendant ce temps, Marguerite travaille avec les Allemands. Tout aussitôt pourtant, elle s’engage dans la Résistance comme agent de liaison : elle y rencontre le futur président, François Mitterrand, avec lequel elle se lie d’amitié. Elle s’inscrit au parti communiste qu’elle quitte après le coup de Prague en 1959. À trente ans, installée rue Saint-Benoît, à Saint-Germain-des-Prés, elle est voisine de Jean-Paul Sartre et appartient déjà à l’intelligence parisienne. Il
9
faudra cependant quarante ans encore pour que Duras devienne une personne mondialement connue dans le domaine des lettres et du cinéma. Née à Gia Dinh, un quartier de Saigon, Marguerite, dont le nom de famille était Donnadieu, adopte le nom de plume Duras, emprunté à une petite ville de France. Elle investira dans la littérature la même fermeté et la même obstination que sa mère a investies dans des plantations en Indochine, et plus tard en France, dans la viticulture et l’élevage, mais avec moins de naïveté et plus de succès. Il est vrai que le tempérament et la fureur poétiques hérités de sa mère convenaient plus à l’écriture d’œuvres littéraires qu’à la culture de la vigne et du riz. Marguerite Duras écrit son œuvre à partir de ses souvenirs d’enfance, des souvenirs d’ailleurs et de partout, ceux qui, d’après Freud, « nous désignent les premières années de notre vie, non comme elles étaient, mais comme elles sont apparues, à des époques ultérieures d’évocation […], une série de motifs dont la vérité historique est le dernier des soucis [qui] ont influencé cette formation aussi bien que le choix des souvenirs » (S. Freud, «Sur les souvenirs-écrans» inNévrose, psychose et perversion, PUF, p. 132). En 1943, Duras publie son premier roman,Les Impudents,et l’année suivante,La Vietranquille. En 1959, quand l’Indochine est pratiquement perdue et se déroule la première période de la décolonisation, sortUn Barrage contre le Pacifique,œuvre qui marque le début d’une série de textes consacrés au Viêt Nam, où se raffermit la veine autobiographique de l’auteur. Cette œuvre est peut-être vue comme métaphorique, puisqu’elle anticipe ce que deviendrait le chemin scriptural de
10
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents