Le livre, instrument de paix et de démocratie mondiale ?
496 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Le livre, instrument de paix et de démocratie mondiale ?

-

496 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Créée à Paris à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'Organisation des Nations unies pour l'Éducation, la Science et la Culture (Unesco) mène des actions souvent méconnues du grand public, comme sa politique de promotion du livre et de la lecture. Celle-ci se déploie pourtant dès 1945 à travers le monde, soumise à la concurrence et aux revirements d'autres acteurs et organismes dans le domaine du livre à l'international.
Le livre se révèle être un enjeu majeur pour l'éducation et l'influence culturelle. Il propose une approche vivante, complexe et nuancée autour d'une question centrale : l'Unesco est-elle parvenue, depuis sa création, à imposer le livre comme instrument de paix et de démocratie à l'échelle mondiale ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 juillet 2019
Nombre de lectures 0
EAN13 9782336876702
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

Déjà parus dans la collection François AUGÉ,Nos vies en lecture, 2018. José ROSE,Scènes de vie en bibliothèque. Chroniques de l’Alca zar à Marseille, 2017. Daniel AP OLLON, Philippe RÉGNIER et Claire BÉLISLE (dir.L,édition critique à l’ère du numérique, 2017. Tiphaine DUVILLIÉ,Le droit de l’édition numérique, 2017. Pierre LAGRUE, Silvio MATTEUCCIL,a corporation des correcteurs et le Livre (un abécédaire inattendu), 2017. Sébastien EVRARD,Le Livre, le droit et le faux. Essai sur l’édition juridique et la contrefaçon au Siècle des Lumières, 2017. Stella CAMBRONE-LASNESI,nternet, un espace de commercialisation du roman a ntillais francophone, 2017. Adrien de CALAN,Le Livre et le politique au prisme des médias. Publier pour exister ?, 2017. Julien PÉLISSIER,Lectures à vivre suivi de Vies à écrire, 2016. Thierry CHARLES,Fahrenheit 4.0. Essai sur la disparition du livre, 2016. Jean-Luc P IOTRAUT, Sébastien EVRARD (dir.,Le Droit et l’édition. Regards français et étrangers sur les mutations engagées, 2016. © L’HARMATTAN, 2019 5-7, rue de l’Ecole-polytechnique, 75 005 Paris www.editions-harmattan.fr EAN Epub : 978-2-336-87670-2
CET OUVRAGE VOUS EST PRÉSENTÉ DANS LA SÉRIE « ÉTUDES » DE LA COLLECTION « SOCIO-ÉCONOMIE DE LA CHAÎNE DU LIVRE » IL EST LEDOUZIÈMETITRE
ÉTUDES & ESSAIS Collection fondée et dirigée par Julien DENIEUIL Série « ÉTUDES » Partant du constat d’un manque évident de documents et de publications en la matière, la collection « Socio-économie de la chaîne du livre » s’est donné pour objectif d’exposer et de rendre accessibles, au plus large public, des textes s’intéressant à la socio-économie contemporaine de l’édition française et francophone. Dans son acception strictement socio-économique, la collection regroupe des travaux qui portent sur les problématiques des différents maillons de la chaîne (processus de production et de commercialisation du livre, de l’auteur au prescripteur), et qui prennent en compte les évolutions du secteur éditorial (innovations numériques, notamment). Selon une acception plus symbolique, plus militante, la collection propose également des écrits qui ab ordent, d’une manière ou d’une autre, les notions d’indépendance éditoriale et de diversité culturelle, de même que la singularité du vecteur livre au sein de l’espace public, dans un contexte capitalistique marqué entre autres, ces dernières décennies, par une concentration et une financiarisation accrues du paysage éditorial. Série « ESSAIS » La série « Essais » accueille des écrits plus personnels d’auteurs manifestant une vision originale et singulière de l’objet-livre et de la lecture, et se détachant des lignes théoriques attendues.
Céline GITON Le livre, instrument de paix et de démocratie mondiale ? La politique du livre de l’Unesco, 1945-1975
Je remercie les membres du personnel de l’Unité des Archives de l’Unesco pour leur disponibilité et leur serviabilité, en particulier Jens Boel, Alexandre Coutelle, Mahmoud Ghander, Steven Nyong, Chi Sang Phan et Adèle Torrance. Merci également à Sarah Brouillette, Robert Frank, Daniel Grange, Christina Lembrecht, Jean-Yves Mollier, Pascal Ory, Ludovic Tournès et Eric Vial, ainsi qu’à Monika Cuvelier, Jean-Paul Dekiss et Catherine Verjus. Enfin, un merci tout particulier pour ses conseils et son soutien à Jean-François Sirinelli, sans qui la thèse dont cet ouvrage est tiré n’aurait pas vu le jour.
« Si nous donnions à l’esprit plus de place et plus de pouvoir véritable dans les choses de ce monde, ce monde aurait plus de chance de se rétablir, et plus promptement. » Paul Daléry,Lettre sur la Société des Esprits, 1933 « Qu’il s’agisse des individus, des nations, des ra ces ou des cultures, nous sommes tous différents les uns des autres ; mais nous avons tou s quelque chose de semblable aussi, et c’est cela qu’il faut chercher pour pouvoir se reconnaître en l’autre et dialoguer avec lui. Alors, nos différences, au lieu de nous séparer, deviendront complémentaires et source d’enrichissement mutuel. e même que la beauté d’un tapis tient à la variété de ses couleurs, la diversité des hommes, des cultures et des civilisations fait la beauté et la richesse du monde ». Amadou Hampâté Bâ, Lettre adressée à la jeunesse lors de l’Année internationale de la jeunesse, 1985 « La langue de la littérature n’est pas celle de la compréhension, mais celle de la création. […] La littérature ne relève pas de l’équité, ni de la tolérance, mais de la passion, de l’amour. L’amour n’est pas une force structurant la société, il n’est pas assez fiable. La littérature n’est pas une messagère de la paix ; si elle est la messagère de quelque chose, elle est celle de la liberté. Or, la liberté veut tantôt la paix, tantôt la guerre ». Péter Esterhàzy,Aux gens du livre, 2005. « Si nous sommes dans le fleuve de l’Histoire, ce n’est pas comme des nageurs, corps étrangers plus ou moins à la dérive, mais comme l’eau même qu i sculpte son propre lit et l’invente dans le temps même où elle y coule ». er René Maheu, Lettre à Jean d’Ormesson, 1 octobre 1964
Sommaire
Couverture 4e de couverture Copyright Titre Remerciements Citation Sommaire INTRODUCTION CHAPITRE I – Retour à la préhistoire CHAPITRE II – La création de l’Unesco CHAPITRE III – Le contexte CHAPITRE IV – Les acteurs extérieurs CHAPITRE V – Les fondements idéologiques CHAPITRE VI – L’Unesco en interne CHAPITRE VII – Un fonctionnement collaboratif CHAPITRE VIII – L’action normative CHAPITRE IX – Préserver et valoriser le patrimoine littéraire CHAPITRE X – Diffuser et faire connaître le patrimoine littéraire CHAPITRE XI – Professionnaliser le monde du livre CHAPITRE XII – La promotion directe du livre et de la lecture CHAPITRE XIII – Tentative d’évaluation CHAPITRE XIV – La légitimation d’une vision occidentalocentrée CHAPITRE XV – Un processus dynamique CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE Adresse
INTRODUCTION
e 16 noôembre 1u45, 44 goûôernements réûnis à Londres adoptent la Conôention créant ûne estLstipûlé qû’elle « aide aû maintien, à l’aôancement et à la diffûsion dû saôoir : en ôeillant à la « Organisation des Nations Unies poûr l’Édûcation l a Science et la Cûltûre ». Dans l’article premier de son Acte constitûtif, définissant les bû ts et fonctions de la noûôelle organisation, conserôation et protection dû patrimoine ûniôersel de liôres, d’œûôres d’art et d’aûtres monûments d’intérêt historiqûe oû scientifiqûe, et en recommandant aûx peûples intéressés des conôentions internationales à cet effet ; en encoûrageant la co opération entre nations dans toûtes les branches de l’actiôité intellectûelle, l’échange international de représentants de l’édûcation, de la science et de la cûltûre ainsi qûe celûi de pûblications, d’œûôres d ’art, de matériel de laboratoire et de toûte docûmentation ûtile ; en facilitant par des méthodes de coopération internationale appropriées l’accès de toûs les peûples à ce qûe chacûn d’eûx pûblie ». Dans cette optiqûe débûte l’action de promotion de l’Unesco en faôeûr dû liôre, aôec ûn doûble rÔle de préserôation et de commûnication. Sûr fond de reconstrûction, de gûerre froide et de décolonisation, se déploie alors l’action mûltiforme de l’Unesco en faôeûr dû liôre. Collecte et don d’oûôrages, organisation de colloqûes et de stages d’étûdes, formation des professionnels dû liôre, réalisation de liôres et de films, commémoration de grands écriôains, tradûction des chefs-d’œûôre de la littératûre mondiale, boûrses d’échanges, enc oûragement des échanges littéraires internationaûx, aide aûx réseaûx internationaûx, mi crofilmage de manûscrits anciens, diffûsion d’expositions, création de bibliothèqûes et don de bibliobûs, collecte de statistiqûes dans le domaine dû liôre, collecte des traditions orales en Afriqûe , conôention ûniôerselle sûr le droit d’aûteûr, promotion de « textes de lectûre » poûr noûôeaûx al phabètes en Asie, proclamation d’ûne Année internationale dû liôre en 1u72, encoûragement aûx politiqûes nationales et régionales dû liôre et création de centres régionaûx dû liôre, telles sont les principales actions menées entre 1u45 et 1u75. Ces programmes se déôeloppent aû sein d’ûne organisation qûi, de 600 salariés à ses débûts, passe à plûs de 3 000 fonctionnaires traôaillant aû siège à Paris dans les années 1u70. La loûrdeûr administratiôe dû secrétariat, accrûe par les gûerres d’inflûence aûxqûelles se liôrent en particûlier les États fondateûrs qûe sont les États-Unis, la Gr ande-Bretagne et la France, s’additionne aûx riôalités générales entre les États membres poûr faire dû processûs de choix et de mise en place des projets ûne opération complexe et haûtement politis ée. Les programmes éôolûent aû gré des changements politiqûes et idéologiqûes et sont marqûés par l’éôolûtion des relations internationales. Sans doûte plûs qûe d’aûtres domaines, le liôre, qû i pose en filigrane la qûestion de l’inflûence cûltûrelle et de la langûe, est ûn sûjet sensible poûr les États, et le lien étroit entre liôre, édûcation, alphabétisation et déôeloppement économiqûe est fréqûemment affirmé. Il n’est pas anodin qûe l’Unesco tente, à partir de 1u45, de mettre en place ûne « politiqûe dû liôre » aû niôeaû mondial. Le rÔle joûé par l’Unesc o dans le déôeloppement dû liôre et plûs généralement dû sûpport écrit à traôers le monde, s’inscrit dans le noûôeaû contexte des relations e internationales aû XX siècle, marqûé par la montée dû mûltilatéral et de l’importance des e organisations internationales. Ces dernières se mûltiplient aû XX siècle jûsqû’à atteindre ûn nombre beaûcoûp plûs éleôé qûe celûi des États ; les organisations intergoûôernementales passent de 37 en 1 1u0u à 154 en 1u60, les ONG de 176 en 1u0u à 1 255 en 1u60 . Deôenûe ûn acteûr incontoûrnable des relations internationales, l’organisation internationale est conçûe « comme ûne sorte de prothèse qûi compense l’incapacité des États pris seûl à seû l de répondre aûx nécessités de leûr coopération. Elle leûr permet aûssi, par ûn mécanisme d’association, ôoire de création d’organes internationaûx aûtonomes, de remplir certaines fonctions d’intérêt commûn oû collectif qû’aûcûn ne saûrait assûrer 2 à lûi seûl ». L’Unesco a donné lieû à plûsieûrs centaines de traôaûx ûniôersitaires depûis sa création. Elle-même s’intéresse de plûs en plûs à sa propre histoire et encoûrage recherches et pûblications à son sûjet ; ûn projet intitûlé « Histoire de l’Unesco » a ainsi été lancé en 2004 par le directeûr général Matsûûra, aôec l’objectif « d’encoûrager ûne réflexion historiqûe sûr les orientations passées, les 3 actiôités et les accomplissements de l’Unesco ».
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents