Les rieurs du Beau-Richard
12 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Les rieurs du Beau-Richard

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
12 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Extrait : "UN MARCHAND, ayant devant lui, sur son comptoir, des sacs de blé. J'ai de l'argent, j'ai du bonheur, Aux mieux fournis je fais la nique ; Et si j'avais un petit cœur, J'aurais de tout dans ma boutique."

À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN :

Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de grands classiques de la littérature ainsi que des livres rares, dans les domaines suivants :

• Fiction : roman, poésie, théâtre, jeunesse, policier, libertin.
• Non fiction : histoire, essais, biographies, pratiques.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 27
EAN13 9782335097436
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0008€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait


À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN :

Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de grands classiques de la littérature ainsi que des livres rares, dans les domaines suivants :

• Fiction : roman, poésie, théâtre, jeunesse, policier, libertin.
• Non fiction : histoire, essais, biographies, pratiques.
" />

EAN : 9782335097436

 
©Ligaran 2015

Personnages

LE SAVETIER .
LA FEMME DU SAVETIER .
UN MARCHAND DE BLÉ .
UN NOTAIRE .
UN MEUNIER ET SON ÂNE .
DEUX CRIBLEURS .

La scène est à Château-Thierry, sur la place du Marché .
Notice
Le manuscrit de ce ballet n’a été imprimé qu’en 1827 par les soins de Walckenaer, auquel il avait été offert par Monmerqué, son confrère à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres ; celui-ci l’avait trouvé en 1825 chez le libraire Bluet, au milieu de pièces, également manuscrites, du temps de Louis XIV, provenant de la bibliothèque Trudaine, la plupart de la main de Tallemant des Réaux : ces papiers remplissaient deux portefeuilles.
Les explications intéressantes, les éclaircissements curieux, dont Walckenaer l’a fait précéder, méritent bien d’être reproduits ici :
« Un pauvre savetier de la ville de Château-Thierry, dont la femme était jolie, avait acheté à crédit un demi-muid de blé, et avait donné en payement un billet à terme. L’échéance arrivée, le vendeur du blé pressa le savetier de le payer, et en même temps il chercha à cajoler la femme de son débiteur : celle-ci en avertit son mari, qui lui dit de donner rendez-vous au galant, et de tout lui promettre, à condition que le billet lui serait rendu ; puis de tousser, mais de tousser fort, au moment critique. Tout fut exécuté ponctuellement comme le savetier l’avait prescrit. Au signal convenu il sortit de la cachette où il se trouvait ; le vendeur du blé, troublé dans l’exécution de son projet, fut forcé de dissimuler et n’osa plus réclamer le payement d’une créance dont il avait fait la remise, et dont il avait livré le titre, par des motifs qu’il ne voulait pas divulguer. Ce fut le savetier qui se vanta du stratagème qui lui avait si bien réussi.
La chose parut si plaisante à la Fontaine, qu’il composa sur ce sujet une espèce de ballet en vers, accompagné de chant, de danses et de lazzi, et qu’il le joua avec ses jeunes amis pour réjouir la société de Château-Thierry. Il ne s’en tint pas là, et depuis il inséra, dans le premier recueil de contes qu’il publia quelques années après, la narration de cette aventure. Quant à la pièce, il la rangea parmi les compositions de sa jeunesse qu’il avait condamnées à l’oubli ; elle s’est retrouvée dans les papiers de ce Tallemant des Réaux, frère de l’abbé Tallemant, académicien, beau-frère de Rambouillet de la Sablière, dont la femme fut l’amie et la protectrice de la Fontaine…
Une note qui

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents