Au Park Hyatt
9 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Au Park Hyatt

-

9 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Son fantasme : faire l'amour à un inconnu dans un des plus beaux hôtels du monde.





Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 mai 2012
Nombre de lectures 19
EAN13 9782823800692
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

couverture
Galatée de Chaussy

Au Park Hyatt

12-21
Première partie

Elle était allée voir, quelques années auparavant, Lost in Translation dans le Multiplex de Petit Quevilly, près de Rouen et sa vie en avait été modifiée.

Sur le chemin du retour, alors que la voiture subissait les bourrasques normandes – c’était novembre –, et que son mari disait que « Non, décidément, il ne comprenait rien au cinéma de Sofia Coppola, putain quelle pluie ! », elle se sentit chauffée de l’intérieur par une idée, une idée folle : passer une nuit dans le même hôtel que celui du film. Y rencontrer un inconnu. Et faire l’amour avec lui.

Comme son salaire de comptable d’une petite entreprise de transport ne lui permettait même pas d’acheter un billet, elle économisa sur tout. Plus de déjeuners avec les copines, de cours de théâtre amateur, de sacs ni de chaussures. Des baskets sans marque pour le petit Félix et moins de pizzas commandées en bas pour toute la famille.

Ces privations, ainsi que le décès de sa grand-mère, lui apportèrent un petit capital grâce auquel elle calcula que d’ici quatorze mois, elle pourrait s’acheter un billet et deux nuits dans l’hôtel de Scarlett Johansson. Elle en parla à son mari. C’était extraordinaire. Un voyage pareil ! Elle prenait la place de quelqu’un de l’entreprise qui se mariait. Est-ce que ça ne lui faisait pas un peu peur ? Peur ? De quoi ? Eh bien… La distance… L’inconnu…

L’inconnu, oui, justement. Ça serait un homme d’affaires. Pas un Japonais. Un Français plutôt. Ou un Américain ? Elle connaissait deux, trois mots. Elle parlerait anglais, lui français. Ils mêleraient leurs langues qui auraient un goût de cocktail au saké. Qu’est-ce qu’on boit là-bas ? Des gin tonic ? Des Martini on the rocks ? Elle posa la question à son mari qui n’en savait rien. Alors elle prit l’habitude, les vendredis soirs, de lui servir un verre qu’ils buvaient sur les chaises hautes du bar de la cuisine tandis qu’elle lui caressait le mollet de son pied déchaussé.

La date du départ approchait. Il lui fallait une tenue. Car dans son fantasme, elle était une femme d’affaires elle aussi, pas du tout impressionnée par l’hôtel mais plutôt dans une sorte de routine. Tokyo, New York, Los Angeles, Madrid (c’était une ville qu’elle connaissait). Et comme aucune boutique de Rouen ne proposait ce qu’elle cherchait, un tailleur jupe strict mais sexy, elle prit le train pour les Grands Magasins implantés, dieu merci ! à deux pas de la gare Saint-Lazare.

En effet, elle trouva un ensemble Jil Sanders qu’elle compléta d’un chemisier blanc, d’escarpins Prada et d’un ensemble La Perla passé en cabine par-dessus ses sous-vêtements dépareillés. D’abord elle vit la maman. Puis l’épouse. Puis la comptable. Personne ne la croirait. Cet homme, cet inconnu qui buvait des gin tonic au bar du Park Hyatt (le nom de l’hôtel) en regardant la ville illuminée, il lui poserait des questions. « Parlez-moi donc de Singapour. Où descendez-vous ? » Elle était ridicule, même à Madrid, dans son petit hôtel trois étoiles de charme.

Sauf à imaginer qu’elle n’était plus Nathalie, comptable mais Laure (que les étrangers prononcent Laurie), expert-comptable. Ou mieux. Jill, Directeur administratif et financier. Et elle répétait en se regardant : « Je suis Jill. D.A.F. d’une importante entreprise du port autonome de Rouen ». Et ces petites phrases, répétées comme autant de prières sur un chapelet lui faisaient grossir la poitrine et rentrer le ventre. À trente-deux ans, c’était vraiment une jolie fille qui s’apprêtait à s’envoler pour un fabuleux hôtel du cœur de Tokyo.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents