Love Above All #2
211 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Love Above All #2 , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
211 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Alésia est une étudiante qui adore faire la fête, indépendante et travailleuse acharnée. Peu après avoir commencé son stage dans un cabinet d’avocats réputé, sa vie s’écroule petit à petit. Suite à des problèmes professionnels et personnels, elle sombre dans un stress et dans la dépression, éloignant d’elle tout son entourage, résolue à s’en sortir seule.




Réussira-t-elle à surmonter toutes ces épreuves seule ?



Alper a tout pour être heureux : une entreprise florissante, un travail qu’il adore, des amis sur qui compter, et il ne manque jamais de femmes dans son lit.


Un soir, alors qu’il chasse sa nouvelle proie, il reçoit des nouvelles d’une ancienne étudiante avec qui il a passé une nuit mémorable. Incapable de se la sortir de la tête, il est ravi de pouvoir la revoir.


Malheureusement, la femme qu’il retrouve est loin de ressembler à la pétillante brune qu’il a connue, un an plus tôt.




Que lui est-il arrivé ? Que cache-t-elle pour avoir perdu toute sa joie de vivre ?



Décidé à en savoir plus, il va, malgré elle, s’imposer dans sa vie.




Les retrouvailles entre ces deux-là, totalement fermés à l’amour, sont-elles un coup du destin ? Pourront-ils enfin connaître le bonheur ?






Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 7
EAN13 9791096784639
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0030€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

L oveAbove All



Tome 2–
Levéritable amour  
Cindy Vavon


LoveAbove All



Tome 2–
Levéritable amour  
© Jenn Ink Éditions
Tousdroits réservés.
LeCode de la propriété intellectuelle interdit les copiesou reproductions destinées à une utilisationcollective. Toute représentation ou reproduction intégraleou partielle faite par quelque procédé que ce soit,sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit, est illiciteet constitue une contrefaçon, aux termes des articles L.335-2et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
Aucunextrait de ce livre ne peut être reproduit, scanné oudistribué sous forme imprimée ou sous formeélectronique sans la permission expresse de l’auteur,sauf pour être cité dans un compte-rendu de presse.
Copyright© 2020 – Cindy VAVON
cindyvavon.auteur@gmail.com
Avertissements

Cetexte est une œuvre de fiction. Toute ressemblance avec despersonnes vivantes ou mortes, des lieux ou des évènementsréels n’est que pure coïncidence pour laquellel’auteur(e) décline toute responsabilité.
Celivre contient un langage familier ainsi que des scènes àcaractère sexuel, pouvant heurter la sensibilité desplus jeunes.
Ilest destiné à un public averti.
Résumé :

Alésiaest une étudiante qui adore faire la fête, indépendanteet travailleuse acharnée. Peu après avoir commencéson stage dans un cabinet d’avocats réputé, savie s’écroule petit à petit. Suite à desproblèmes professionnels et personnels, elle sombre dans unstress et dans la dépression, éloignant d’elletout son entourage, résolue à s’en sortir seule.
Réussira-t-elleà surmonter toutes ces épreuves seule ?
Alpera tout pour être heureux : une entreprise florissante, untravail qu’il adore, des amis sur qui compter, et il ne manquejamais de femmes dans son lit.
Unsoir, alors qu’il chasse sa nouvelle proie, il reçoitdes nouvelles d’une ancienne étudiante avec qui il apassé une nuit mémorable. Incapable de se la sortir dela tête, il est ravi de pouvoir la revoir.
Malheureusement,la femme qu’il retrouve est loin de ressembler à lapétillante brune qu’il a connue, un an plus tôt.
Quelui est-il arrivé ? Que cache-t-elle pour avoir perdutoute sa joie de vivre ?
Décidéà en savoir plus, il va, malgré elle, s’imposerdans sa vie.
Lesretrouvailles entre ces deux-là, totalement fermés àl’amour, sont-elles un coup du destin ? Pourront-ilsenfin connaître le bonheur ?













L’Amour…ce sentiment puissant qui déchaîne
tousles sens, on ne saurait vivre sans lui…
mêmesi parfois aimer peut faire mal.

Internaute– Anonyme
Prologue

Sil’on m’avait dit qu’un jour, j’allais lerevoir…
Jeme gare sur le parking devant son immeuble. J’observe lesenvirons… un fleuve coule à côté du parcpour enfants construit en face du parking. C’est un quartierchic. Je n’y avais pas prêté attention la premièrefois que j’en suis partie, il y a près d’un an. Sije me souviens bien, il vitau dernier étage.
Jeme mouche. J’essuie mes larmes. Cela fait quatre jours que jepleure comme une fontaine. J’ai presque utilisé la boîtede mouchoirs depuis que j’ai pris la route ce matin. Je jetteun coup d’œil dans le rétroviseur. J’ai unesale tête. Je remets un peu d’ordre dans mes cheveux etdans ma tenue : une robe noire élégante, malgrél’occasion. Je n’ai que ce genre de vêtements. Jen’avais pas très envie de porter un tailleur ce jour-ci.J’ai tenté de faire bonne figure devant ma meilleureamie. Je devais être forte pour nous deux afin de la consoler.Une fois seule, je me suis effondrée. Je me suis laisséealler à mon chagrin. J’attrape ma trousse àmaquillage, j’essaie d’améliorer mon visage endépit de mon air fatigué, de mes yeux gonflés etrouges. Je refoule les larmes qui se fraient de nouveau un chemindans mon regard. J’inspire et j’expire lentement pourtenter d’apaiser mon cœur qui se serre douleur, etm’empêche de respirer correctement. Je dois tenir encorequelques minutes. J’exauce sa dernière volontépuis je rentre chez moi. Je range dans mon sac, mon nécessaireà Make-up aprèsm’être arrangée unminimum. Je la vois.Elle me rappelle pourquoi je suis ici, ce que j’ai perdu.
Necraque pas ! Il ne faut pas ! Courage, Al, tu peuxtenir quelques minutes.
Jeprends mon sac à main, contenant ce pour quoi je suis ici, etje sors de la voiture. Le vent frais me fouette le visage. La pluies’est arrêtée, il y a peu. Si seulement mes larmespouvaient se tarir comme cette pluie, le temps d’un instant.
Jeme dirige vers l’entrée de l’immeuble. L’endroitest calme et paisible, et pourtant si proche du centre-ville. Je tapele code – qu’il m’a donné – sur lepavé digital, puis je grimpe les trois étages.
Courage,Alésia ! Inspire et expire lentement !
Jesens mes larmes remonter que je refoule immédiatement. Cen’est pas le moment !
Soisforte !
J’inspireà pleins poumons, me lance. Je toque trois coups à laporte.
Chapitre 1

Alésia

Quatrejours plus tôt…

6 h 30.Le réveil sonne. Je l’éteins, lasse, exténuée.Je ne suis qu’une poupée vide depuis quelques semaines.Je ne me reconnais plus. Ce stage m’achève. Je nepensais pas qu’il m’éreinterait autant. Enfin, letravail d’avocate stagiaire, en lui-même, n’est pasinsurmontable. J’ai effectué d’autres jobs bienplus usants. C’est surtout au niveau mental que c’estdifficile… Mais, je ne le laisseraipas me briser.
Ilne gagnera pas ! songé-je,les poings et la mâchoire serrés.
J’allumela lampe de chevet, attrape mon portable posé sur ma table denuit. Je remarque plusieurs appels manqués de ma meilleureamie, ainsi qu’un message « J et’appelle demain soir » .Je me demande ce qu’elle veut. Je lui réponds que jefinis vers 19 heures.
Jeme redresse en vitesse. Par chance – pour mon plus grandbonheur, je ne suis pas plus grande, je me serais pris la poutre dema chambre sinon. Je vis dans un appartement très bien aménagépour moi seule, sous les combles. Avec mon salaire de stagiaire, jene peux pas mettre plus dans un logement en plein centre-ville. Jedevrais m’estimer heureuse d’avoir pu me dégotercelui-ci. Je dois aussi payer mes études. J’ai puéconomiser grâce à des petits boulots, quej’avais eus, les deux dernières années. Çam’a permis de m’éloigner de ma mère et deson ordure de petit ami, j’ai pu respirer.
L’appartementpossède : une cuisine ouverte sur le salon, une chambreattenante à la salle de bain séparéepar une cloison avec vitre. La douche et les toilettes sont diviséespar un mur carrelé, offrant une intimité aux autrespièces.
Ilm’a conquise dès ma première visite. Pour lemoment, la température, ici, est idéale. Nous sommesencore en hiver, même si le printemps n’est plus trèsloin. Je redoute surtout les chaleurs de cet été. Unlogement sous les combles n’est pas ce qu’il y a demieux, en période estivale.
Jecesse de rêvasser et file prendre une longue douche. Çava me permettre de me réveiller, et peut-être, d’enlevercet air fatigué qui me colle à la peau. Je me le dischaque matin, mais il n’est toujours pas parti…
Aprèsmes ablutions, je retourne dans ma chambre. Je revêts ma tenuede travail : un tailleur noir sobre, mais coupé tendanceavec une chemise blanche et des escarpins noirs. Pour mes cheveux, unsimple chignon fera l’affaire. Je n’ai pas envie deplaire. Surtout pas à ce sale vicieux !
Jeme prépare et avale un petit-déjeuner rapide. J’enfilemon manteau, attrape ma sacoche d’ordinateur avec mesdocuments, puis je descends au parking rejoindre ma voiture. Une foisinstallée, je prends la route pour arriver au travail avanthuit heures.
*****
Jetermine de classer la pile des différents dossiers clos, quiattendent avec patience sur un coin de mon bureau depuis une semaine.Je n’ai jamais le temps de chômer ici. N’allez paspenser que je n’aime pas ce travail. Je suis ravie d’avoirun job qui ne me laisse pas une minute pour réfléchir &#

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents