Osez les secrets d une experte du sexe pour l amour qui dure toujours
56 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Osez les secrets d'une experte du sexe pour l'amour qui dure toujours , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
56 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Tout pour entretenir la passion et l'harmonie au sein du couple

Une relation de couple, c'est comme les abdominaux ou un périnée : cela s'entretient ! L'experte du sexe va vous donner tous ses secrets pour que votre histoire ne perdure pas par résignation, paresse ou arrangements pécuniaires, mais parce que vous le souhaitez, en étant parfaitement épanouis sexuellement... Il est d'abord essentiel d'être en harmonie avec soi-même, éviter les personnes toxiques, comprendre le type de couple que l'on est en train de construire, savoir gérer les crises, l'infidélité, les doutes... À chaque saison de la vie d'un couple correspond une manière de vivre l'intimité : la fougue des débuts, les joies de la routine, les surprises, la redécouverte. L'auteure vous fera découvrir un véritable Kâma-Sûtra adapté à votre corps en évolution et à vos plaisirs.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 mai 2016
Nombre de lectures 49
EAN13 9782842717100
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0250€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

La Musardine
Tout pour entretenir la passion et l’harmonie au sein du couple
Une relation de couple, c’est comme les abdominaux ou un périnée : cela s’entretient ! L’experte du sexe va vous donner tous ses secrets pour que votre histoire ne perdure pas par résignation, paresse ou arrangements pécuniaires, mais parce que vous le souhaitez, en étant parfaitement épanouis sexuellement… Il est d’abord essentiel d’être en harmonie avec soi-même, éviter les personnes toxiques, comprendre le type de couple que l’on est en train de construire, savoir gérer les crises, l’infidélité, les doutes… À chaque saison de la vie d’un couple correspond une manière de vivre l’intimité : la fougue des débuts, les joies de la routine, les surprises, la redécouverte. L’auteure vous fera découvrir un véritable Kâma-Sûtra adapté à votre corps en évolution et à vos plaisirs.
Servane Vergy , alias l’experte du sexe, a dévoilé ses conseils dans deux guides qui sont devenus des best-sellers : Osez… rendre un homme fou de plaisir et Osez… devenir l’amant parfait . Elle met aujourd’hui son expérience et son ton simple et pratique au service du couple, afin de permettre à tous de maintenir la passion des débuts.
Sommaire Osez… rester à deux pour toujours 1.les secrets de base Se sentir en harmonie avec soi-même Se sentir en harmonie avec son corps Réfléchir à ce que l’on attend de l’autre, de la relation Apprendre à reconnaître les personnes toxiques et manipulatrices Comment savoir que c’est le bon/la bonne ? Et le sexe ? 2.vivre pleinement cette passion du début Ne jamais mettre de frein à cette passion du début Se faire confiance, à soi-même, et à l’autre L’amour dure trois ans… Oui, et alors ? Et le sexe ? 3.avec le temps… Définissez des objectifs communs Laissez toujours à l’autre son espace de liberté Apprenez à contrôler votre jalousie Et le sexe ? Variez les pratiques 4.lorsque l’enfant paraît… Un tsunami dans le couple… La naissance d’un enfant : la réaction du père L’enfant désiré unilatéralement Garder des moments pour le couple Et le sexe ? Les positions Faire l’amour après bébé 5.et quand la routine s’installe… Où est le drame ? Vous avez les commandes ! Ne les lâchez pas ! Enfants, carrière, lassitude du corps de l’autre… Et le sexe ? 6.quand le temps passe… … et passe encore Et le sexe ? Vieillir ensemble
Osez… rester à deux pour toujours
S’il suffisait de s’aimer pour qu’un couple dure et reste «  happy together and forever  », cela se saurait !
L’amour, le grand amour, l’amour éternel… Nous sommes encore nombreux à y croire, même s’il est évident que le couple, depuis plusieurs décennies, est en constante évolution. Un mariage sur deux aboutit à un divorce… Ce qui veut dire aussi qu’un mariage sur deux « tient » : il faut voir le verre à moitié plein, pas le verre à moitié vide ! Procédé éculé ? Non : procédé ayant fait ses preuves pour rester éminemment optimiste, ce qui est nécessaire pour envisager de commencer une vie de couple qui durera… durera… et durera encore.
Mais bon… Une relation de couple, c’est comme un intérieur, des abdominaux ou un périnée (désolée pour les comparaisons, mais au moins c’est imagé) : cela s’entretient !
Dans ce guide, je vais vous donner tous mes conseils d’experte pour que votre relation, même si elle évolue, perdure non pas par résignation, paresse ou arrangements pécuniaires (vivre à deux coûte moins cher que de vivre seul), mais parce que vous le souhaitez. Vous souhaitez maintenir en vie cette relation que vous avez construite, tout en étant, l’un et l’autre, parfaitement épanouis en tant qu’individus… Facile à dire, mais pas facile à faire ? Pas tant que cela, et c’est ce que je vais vous démontrer.
Du choix du partenaire aux cinquante ans de vie commune – voire plus –, il y a du chemin… Je vais donc vous distiller toutes mes pistes pour que votre duo garde le cap, jour après jour, année après année, lustre après lustre, décennie après décennie, siècle après siècle (non, là, j’exagère, il faudra encore attendre quelque temps pour cela). Et que votre entente, même si elle évoluera forcément, perdure, dure, dure…
Bon voyage au pays de l’amour, de la complicité, de la tendresse et du sexe…
1. les secrets de base

Se sentir en harmonie avec soi-même
Pour réussir sa vie à deux, il faut tout d’abord avoir fait la paix avec soi-même et avec son passé. Bien sûr, nous avons tous ce que l’on appelle des « casseroles », blessures de l’enfance, deuils, séparations… Il faut tourner la page du spectre du passé malheureux ; imaginez que votre vie est constituée de plusieurs livres. Il y a des souvenirs agréables, d’autres désagréables, des pages blanches… Contentez-vous de relire, si cela vous dit et quand vous en éprouvez le besoin, les pages sur lesquelles sont rédigés les souvenirs agréables. Et pour mieux comprendre votre passé et faire la paix avec lui, vous pouvez, si vous le souhaitez, relire les passages portant sur les moments désagréables de votre vie, non pas pour ressasser ou vous aigrir, mais pour faire la paix avec ce passé et vous dire que c’est tellement mieux maintenant. Une petite piqûre de rappel sur les moments difficiles, notamment en ce qui concerne vos précédentes amours, est fort bénéfique pour ne pas sombrer dans la nostalgie, le « j’aurais dû… si j’avais su… ». Comme le dit l’adage populaire : « Avec des si, on scie du bois. »
Même si vos parents/anciens petit(e)s ami(e)s/faux amis vous ont blessé, trahi, cela ne doit pas vous empêcher d’aller de l’avant. Quant aux erreurs que vous avez commises, et le mal que vous avez pu faire aux autres, volontairement ou involontairement, apprenez à vivre avec, le passé est derrière vous, il ne sert à rien d’avoir rancœur, regrets et culpabilité ; dites-vous que vous ne commettrez plus les mêmes erreurs, et aussi que vous en êtes sorti « grandi », puisque vous avez pris conscience que vous aviez fait fausse route.
On ne se met pas en couple pour se guérir du passé ; on se met en couple quand on a su faire la paix avec soi-même et avec son passé. Vivez le moment présent, et faites de votre mieux pour vous tricoter un avenir tel que vous le souhaitez.
La chose que vous devez savoir et appliquer également est essentielle : il s’agit de vous respecter vous-même. Inconditionnellement. Ainsi, en toute logique, vous serez respecté(e) par les autres – et par votre partenaire de vie. Toute personne qui ne se respecte pas ou qui n’a pas confiance en elle est une proie facile, manipulable à merci. Et puis, n’oubliez jamais que la personne que vous devez aimer plus que n’importe qui au monde, c’est vous. En vous aimant, vous pourrez aimer les autres de manière plus constructive et plus profondément.

Jade, 26 ans
Je n’ai pu réussir une relation qu’à partir du moment où j’ai fait la paix avec moi-même et avec le passé.
J’ai eu une enfance plutôt houleuse, ponctuée par les éternelles disputes avec mes parents. Mes premières relations avec les garçons ont été difficiles, j’avais tendance à entrer assez vite en conflit avec eux, je leur faisais souvent des reproches. Pas besoin d’être psy pour s’apercevoir que je reproduisais le modèle parental. Je ressassais mon enfance malheureuse, saoulant au passage mes compagnons, et je n’arrivais pas à profiter de l’affection qu’ils me donnaient. Jusqu’au jour où un compagnon m’a dit : « Toi, tu te complais dans ton malheur, tu ne seras jamais heureuse si tu ne tournes pas la page. » C’était violent mais juste et justifié. J’ai été d’abord en colère, puis j’ai réfléchi. J’ai fait la paix avec mon passé, avec mes parents, puis j’ai rencontré un garçon et j’ai eu une relation avec lui sans être constamment sur le qui-vive. Cela m’a apaisée et a permis à la relation de s’épanouir. Nous sommes désormais ensemble depuis 4 ans et je suis toujours aussi sereine et épanouie, et je pense que mon compagnon n’a pas à se plaindre de moi. On passe même de bons moments avec mes parents qui sont plus sereins qu’auparavant et une réelle complicité s’est nouée entre nous quatre.

Se sentir en harmonie avec son corps
Il faut accepter qu’il y a toujours plus séduisant que soi ; et alors ? Votre corps est un don du ciel, un cadeau, vous devez l’aimer et en prendre soin. Car comment être séduisant aux yeux des autres si vous n’êtes pas en harmonie avec votre corps ? A-t-on envie d’aller au-devant d’une personne qui transpire son mal-être corporel ? Je crois bien que non. Mais attention : il n’est pas ici question de tout faire pour avoir « un corps parfait », c’est-à-dire correspondant aux diktats dont on nous harcèle au quotidien ; taille 34 pour les femmes avec un 90 E de tour de poitrine, tablettes de chocolat et biceps saillants pour les hommes. Partez de la « base » que vous avez en votre possession, et faites au mieux pour la rendre plus attractive sans trop d’effort. Faites un peu de sport : le corps n’est pas qu’une enveloppe de l’âme, il est fait pour bouger, marcher, nager, danser. Tout ne passe pas par l’intellect. Et adoptez une alimentation saine, véritable médicament de beauté. Vous ne supportez pas vos kilos « en trop » ? En trop par rapport à quoi déjà ? Ah ! Oui, les fameux diktats de la mode et des médias. Une alimentation saine, exempte de junk food et de produits industrialisés et un chouïa de sport (pensez aux choses simples et zen comme le yoga qui non seulement détend, mais rend le corps souple et tonique), voilà qui suffit pour se maintenir.
Enfin, enfin, n’oubliez jamais qu’il vaut mieux être une belle pomme dodue bien appétissante et rayonnante qu’un haricot vert suffisant et maussade.

Laurence, 37 ans
J’ai eu du mal à accepter mon corps.
Je fais partie de ce que l’on appelle gentiment les « rondes », moins gentiment les « grosses ». J’ai fait une multitude de régimes qui marchaient quelque temps, mais je me décourageais vite et je reprenais les kilos perdus. Autant dire qu’avec la gent masculine, je me sentais mal à l’aise, et je ne me sentais pas séduisante du tout. Mes rares aventures se terminaient par des fiascos car je refusais de me montrer nue, j’étais d’une pudeur extrême, même pendant l’acte. Puis, un jour, j’ai rencontré une femme qui a complètement changé ma vision des « grosses » : ronde, même très ronde, elle avait tous les hommes à ses pieds, car elle dégageait une confiance en elle qu’une fille mignonne lambda n’était généralement pas capable d’afficher. J’ai assumé mes rondeurs, je suis passée des vêtements sacs à patate aux habits moulants et décolletés, je me suis acheté de la jolie lingerie et surtout j’ai fait « comme si » (au début du moins) j’étais hypersûre de moi. Et comme l’appétit vient en mangeant, la confiance en soi vient en la vivant ; j’ai commencé à me faire courtiser davantage que mes copines « normales » et, un jour, j’ai rencontré celui qui est devenu mon compagnon depuis quatre années déjà. Il adore mes formes et mon côté sexy, presque animal – dit-il – et ne souhaiterait pour rien au monde que je perde mes belles formes pulpeuses ! Nous avons prévu de mettre un bébé en route, et je n’ai pas peur de m’arrondir davantage, ces kilos repartiront et je retrouverai mon poids de forme, mon poids de « ronde ».

Réfléchir à ce que l’on attend de l’autre, de la relation
L’attirance physique ou le coup de foudre irrépressible ne suffisent pas : la passion du début s’émousse toujours – si, si – et c’est très bien car c’est à partir de cela, un amour serein, que l’on peut vraiment construire une histoire solide. Si vous êtes sous le joug d’une passion dévorante, gardez malgré tout la tête froide (allez, cinq minutes par jour). Et posez-vous les vraies questions : avez-vous des centres d’intérêt communs ? Des objectifs parallèles ? L’autre respecte-t-il votre jardin secret, votre indépendance comme vous respectez les siens ? Il est évident que l’on ne peut construire un couple à long terme si ce n’est qu’une question de peau, d’alchimie, d’attirance physique irrépressible, car, je me répète, la passion du début ne dure qu’un temps. Vous avez intérêt à choisir une personne avec laquelle, toute votre vie, vous pourrez avec bonheur garder la communication et vous plaire à converser.
Je me souviens d’un homme avec lequel j’avais eu toute jeune une relation. J’étais une littéraire, j’écrivais déjà, c’était un technicien. Quand je patinais sur un mot, que je me retournais le cerveau pour trouver le vocable qui signifiait exactement ce que je voulais dire, je lui demandais, mais il était incapable de me répondre (normal, ce n’était pas sa branche, la littérature !). J’étais alors très frustrée. Nos passions étaient incompatibles (il était casanier et accro à la télé, j’étais globe-trotteuse et je considérais la télévision comme un appareil électroménager comme les autres, au même titre que l’aspirateur ou la cafetière électrique, mais en moins utile). Non, ce n’était pas le bon pour moi, tout comme pour lui je n’étais pas son âme sœur : nous nous sommes donc séparés.
Je vous accorde que lorsqu’on est amoureux, enfin sur le petit nuage de la passion, on a tendance à zapper tous les aspects de l’autre qui ne nous conviendront pas à long terme. On est hypertolérant, les défauts de l’autre deviennent des traits de personnalité attachants… Oui mais voilà, quand le temps passe, on déchante sévère.
Je pense qu’il est inévitable d’avoir des relations avec des personnes dont on est amoureux mais qui ne nous conviennent pas pour une relation sur le long terme ; quand on a vécu plusieurs histoires courtes, jusqu’à ce que la passion s’émousse et que l’on se rend compte que finalement on n’a rien à faire ensemble, on est aguerri pour faire davantage attention la fois suivante, afin de choisir un/une partenaire avec lequel on reste sur la même longueur d’ondes après la période de passion dévorante et aveuglante.

Apprendre à reconnaître les personnes toxiques et manipulatrices
Même si les individus cachent parfois bien leur jeu, il est important de reconnaître les personnes toxiques, par exemple les individus maladivement dépendants de l’amour de l’autre, ou un(e) pervers(e) narcissique manipulateur(trice). Les personnes dépendantes deviennent au fur à mesure non plus un partenaire, mais un boulet, lourd à traîner ; les signes ne trompent pas : ces personnes vous appellent vingt fois par jour, ne vous laissent aucun espace de liberté, ne respectent pas votre jardin secret, crisent quand vous vous adonnez à vos propres passions (pour elles, leur seule passion, c’est vous : c’est difficile à vivre, voire insupportable). À partir du moment où vous vous sentez étouffé par la présence et les demandes constantes de l’autre (ce sont les rois du « toujours plus »), fuyez ! Cette personne n’est pas pour vous !
Les pervers manipulateurs, dont on parle beaucoup actuellement (eh oui, il y a même des modes dans les troubles psychiques) passent leur temps à souffler le chaud et le froid. D’abord, ils vous encensent pour vous mettre en confiance, vous faire croire que vous êtes la personne la plus merveilleuse sur terre. Une fois que vous lui avez accordé votre confiance, vous êtes sous leur joug. Arrivent alors les petites phrases blessantes, qui ébranlent votre confiance en vous : « Cela pourrait être joli tes rondeurs, le problème c’est qu’elles sont mal placées. » C’est un gros Scud, et bonjour les complexes désormais ! Car cette personne qui vous encensait s’en prend à votre enveloppe corporelle !
Dans le même style, on a également : « Ton amie Lise est bien plus jolie que toi, pourtant c’est toi que j’ai choisie. » (Bonjour le coup de massue dans l’estime de soi). Ou encore : « Quoi qu’il en soit, tu n’as jamais su passer la serpillière. » (Horreur : même une tâche aussi simple, je ne peux pas la réaliser, je suis vraiment bonne à rien !)
Peuvent s’ajouter des attaques sur votre intellect, la manière dont vous exercez votre métier : « Je ne pense pas que tu devrais t’y prendre comme ça, je vais t’expliquer. » Les pervers narcissiques font preuve d’une telle confiance en eux (ou justement manque de confiance) qu’ils savent tout sur tout : ils expliquent à un écrivain comment écrire un livre, à un père de famille comment élever ses enfants (alors qu’il n’en a pas ou les a abandonnés à leur mère), à une architecte comment réaliser ses plans… Ils sont tellement dénués d’affect et enclins à détruire l’autre, que vous perdez pied, inexorablement, vous abandonnerez toute confiance en vous ; vous ferez tout pour lui plaire, mais ce ne sera jamais suffisant.
NOTONS DEUX CHOSES :
1.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents