Par surprise - Tome 1
9 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Par surprise - Tome 1

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
9 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Angela est en vacances dans sur la méditerranée, après une année de travail et une rupture difficile, elle vient se détendre et souffler, mais aucune amie n’a voulu l’accompagner.De nature bavarde, Angela se fait vite des copines, et vont ensemble au cours d’Aquagym animé par le sensuel et beau Marco, dont toutes les filles craquent sauf Angela. Marco est bel homme, très viril et musclé avec un visage d’ange, mais on ne sait pas quels sont ses démons ! Pourtant Marco n’a d’yeux que pour Angela à chacun des cours d’Aquagym.Un soir après une soirée avec ses copines, Angela vient se baigner seule dans la piscine alors qu’elle est normalement interdite après minuit. Que se passera-t-il se soir là ? Se laissera-t-elle guider par la virilité de Marco ? Ecoutera-t-elle ses plus profonds désirs ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 août 2017
Nombre de lectures 102
EAN13 1230001789980
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0050€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

« A l l ez, p l us que qu e l ques m i nu t es et à m oi l a p l age et l e so l e i l ». Ange l a, l a t ê t e renvers é e con t re s on s i ège, se re m é m o r e ces dern i ers j ours. I l s ont é t é on ne peut p l us chao ti q u es. Non seu l e m e n t T h o m as l 'a p l aquée de l a p i re des m a n i ères, m a i s p i re enco r e, i l l 'a gen t i m ent v i rée de chez l u i , l a l a i ssant m o m en t an é m e n t sans r i en. Sans par l er de c e tt e année de d i ngue qu'e ll e v i ent de pa s ser à t r i m e r c o m m e une bê t e pour un pro j et qui ne l ui s era f i na l e m ent peu t -ê t r e m ê m e pas conf i é. N on, vr a im en t , ça a é t é l a gou t t e d'eau. E n deux secondes e ll e ava i t pr i s sa déc i s i on : une s e m a i ne  
au bord de l a m é d i t erran é e, du so l e i l , des cock t a il s et des cop i nes, vo i l à ce q u ' i l l ui fa ll a i t ! El l e en ava i t con t a c t é que l ques unes m a i s personne n 'av a i t répondu à l 'appe l . Il faut d i re qu'avec l eurs enfan t s, l eur m a r i , l eur bou l o t , … T ant p i s, ce sera i t sa n s e l l es. E l l e av a i t donc réservé un pe t i t s t ud i o dans un c l ub vacances, for m u l e t o u t c o m p r i s : pas de va i sse l l e, pas de m é nage, r i en. Jus t e de l a dé t en t e, de l a dé t en t e et encore de l a dé t en t e.  
 
Dans l es hau t s-par l eurs, l 'hô t esse annonce des t e m pé r a t ures avo i s i n an t s l es 26°C. E t i l n 'est m ê m e pas encore 10h.  
U ne fo i s s e s baga g es récupérés, d i r e c ti on l 'agence de t ax i . V i ngt mi nu t es l a sépare n t encore des p l ages du C a p d 'Agde. Dehors, l e so l e i l est dé j à haut dans l e c i e l , e t pas un nuage à l 'hor i zon. Une fo i s i ns t a l l ée da n s l e t ax i , e l l e observe l e p a y s a ge. Par l a fenê t re déf i l ent des m urs d'un b l anc l u mi n eux, des m a i sons aux t o it s p l a t s et f l eu r i s, des pa l m i ers... De quoi l a dép a y s e r de sa m orne rég i on par i s i enne, t ou j ours gr i se, t ou j ou r s pressée. Déc i d é m e n t , e l l e a vra im e n t pr i s l a bonne déc i s i on. E t p l us ques ti on de penser à cet abru t i en p l eurant s ur son sor t , l e nez p l ongé dans un pot de g l a c e. S' i l a pu m e t t re t ro i s ans de re l a ti on à l a poube ll e co mm e ça, c 'est q u ' i l n 'en va l a i t vra i m ent pas l a pe i n e.  
Perdue dans ses pe n sées, Ange l a ne vo i t pas l e t e m ps p a sser ; et t rès v i t e sa rés i de n ce se prof i l e.  
 
L e bâ t i m ent est cons i déra b l e. Une i m m e nse ba i e v it r ée recouv r e t ou t e l a face ava n t , e l l e- m ê m e encadr é e par une s t ruc t ure m é t a lli que b l anc h e den t e l ée. D e s ba l cons et t er r ass e s sont v i s i b l es s ur l es cô t és. L a rés i dence resp i re l e l uxe e t l e ca l m e : exac t e m ent ce qu'e l l e reche r cha i t . Après avo i r récupéré s e s c l efs, Ange l a m o n t e au dern i er é t age où se s it ue son pe t i t s t ud i o. L ' i n t ér i eur est propre, l a cu i s i n e des i gn, l a ba i gno i r e g i ga n t esque et son pe ti t ex t ér i eur a vue s ur l a p l age, que d e m an d er de p l us ? Sans a tt end r e, e l l e ouvre s a v a li se, j e tt e s e s hab i t s un peu par t o u t avant de cr i er v i c t o i re l orsq u 'e l l e t o m be sur son m a i l l ot de ba i n favor i . Ni une ni deux, e l l e se préc i p it e vers l a p i sc i n e.  
A ce t t e heure - c i , i l y a peu de m o nde au bord de l 'eau, seu l es qu e l ques courageuses su i vent l eur cours de f it ness en p l e i n a i r . A près avo i r fa i t un p l ongeon e t que l ques l ongueurs, Ange l a s ' i ns t a l l e s ur une des cha i ses l ongues, enf i l e ses l une t t es de so l e i l et observe l es gens au t our d ' e ll e. Il y a pr i nc i p a l e m e nt des f a m i l l es, venues se reposer un peu et prof it er des dern i ers r a y ons du so l e i l ,  
que l ques groupes d'a mi s et peu de cou p l es. Heureuse m en t , car l à, e l l e n'est vra i m e nt p a s d'h u m eur à s ub i r l eurs béco t ages. D'a ill eurs, e ll e n 'est d'h u m eur à r i en en ce qui concerne l es ho mm es. Gare à ce l ui qui v i end r a l a draguer l ourd e m ent ; i l r i sque d'en prendre pour son grade. E n par l a n t de c e l a, l e grand brun du cours de f it n e s s s e m b l e l ui fa i re des œ ill ades. O s t ens i b l e m en t , l a j eune f e mm e t ourne l a t ê t e da n s l a d i re c ti on opp o sée.  
 
Son ba i n de so l e i l l ui a fa i t un b i en fou, son corps est dé t endu et a m ê m e pr i s des cou l eurs. Ma i s l a fa i m c o m m e nce à l a sa i s i r au ven t r e. L a j eune f e mm e déc i de d 'a l l er j e t er un coup d’œ i l aux ac ti v it és avant de r e j o i ndre l a sa l l e à m a nger c o m m u ne. A l 'accu e il , un grand panneau en li ège a f f i che en gros et en co u l eur l es ac ti v it és de l a s e m a i n e : zu m ba, aqua g y m , f it n ess, s ans par l er des s o i r ées à t h è m es o r gan i sées presque t ous l es s o i rs. A l o r s qu'e l l e regarde de p l us près l e con t enu d e s cours de z u m ba, un groupe de f e m m e s s'approche d'e ll e. Âgées se n s i b le m e n t d'une t ren t a i ne d 'ann é es, co mm e e l l e, e l l es d i scu t e n t br u y am m e n t . D 'une ore i ll e d i s t ra i re, Ange l a écou t e l eur d i scu s s i on :  
 
« Mon d i eu ! Je pourra i s f a i r e du fit n e s s t o u t e l a j ournée r i en que po u r ses beaux ye u x ! E t vous avez vu ses pec t oraux ? Impo s s i b l e de m ' en dé t ac h e r . Si j e l ' ava i s s ous l a ma i n... V ous  
n ' i mag i n ez m ê me p a s ce que j e l ui f era i s... »  
 
« Soph i a ! Ma i s es t -ce que t u t ' en t ends p a r l er ? All ez, a rrê t e de f an t asme r , à t ab l e ! »  
 
L e groupe

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents