La saga des enfants des dieux : 5 - Eloïra
388 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

La saga des enfants des dieux : 5 - Eloïra

-
illustré par

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
388 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description



Sauvée d'un destin tragique l'année de ses six ans, Eloïra Saint Clare grandit et devient la plus puissante enfant des dieux de sa lignée. Différente de tous, incomprise et malheureuse, elle se réfugie très souvent à la Cascade des Faës. Jusqu'au jour où le maître-guerrier de la Mort, l'Ankou, la retrouve. Eloïra est alors irrémédiablement attirée par cet être, ni homme ni déité... qui lui demande son aide. Et il n'est pas le seul à avoir besoin d'elle ! Le dieu Lug sollicite également son concours pour annuler une malédiction qui touche Larkin et Barabal. En acceptant, la jeune femme est loin d'imaginer qu'elle va pousser la porte des « Origines », et faire des découvertes... bouleversantes.



Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 3
EAN13 9782490940066
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Eloïra Tome 5 La saga des enfants des dieux
~ Les romans de l'auteur disponibles chez LSJ Éditi ons ~
(Brochés et numériques)
La saga des enfants des dieux (fantastique, aventure, pour adultes) :
1 – Terrible Awena
2 – Sophie-Élisa
3 – Cameron
4 – Diane
5 – Eloïra
La Saga des Croz (fantastique, aventure, pour adultes) :
1 – La malédiction de Kalaan
2 – Le collier ensorcelé
3 – Val' Aka
Passion Flora (mini-roman érotique, pour adultes)
Les bêtises de Lili (tout public, humour, anecdotes )
The Curse of Kalaan (traduction en anglais US du to me 1 des Croz)
Linda Saint Jalmes Eloïra Tome 5 La saga des enfants des dieux Roman
LSJ EDITIONS Le Code de la propriété intellectuelle et artistique n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3
de l’article L.122-5, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite » (alinéa 1 er de l’article L. 122-4). « Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. » Pour les publications destinées à la jeunesse, la Loi n°49-956 du 16 juillet 1949, est appliquée. © Linda Saint Jalmes © Illustration de couverture : LSJ. ISBN : 9782490940066 Dépôt légal : avril 2019 LSJ Éditions 22 rue du Pourquoi-Pas 29200 Brest www.lindasaintjalmesauteur.com
À mon mari, mon âme sœur.
« Il n’y a pas de fin. Il n’y a pas de début. Il n’y a que la passion infinie de la vie » Federico Fellini (1920-1993)
Prologue 1423, Les Sidhes, quelques instants après le sauvetage d'Eloïra Le dieu Lug n'en revenait pas ! Il était tourmenté p ar un sentiment qui, s'il avait été un humain, se serait certainement apparenté à de l'ahu rissement. Il avait cru se débarrasser de cet état troublant en retournant dan s les Sidhes et en laissant Eloïra aux bons soins de sa famille, mais non, rien n'y fa isait. Ce qu'il avait vu dans le regard bleu nuit de l'enfant, si identique à celui de son père Darren, et dans celui du maître-guerrier de la Mort, l'avait comme marqué au fer ro uge. Un passé ancestral était en un instant revenu à ses « bons souvenirs ». Introspectivement, il revécut les événements de cette folle journée écoulée. Dès le lever du soleil, Cameron Saint Clare avait d écidé d'affronter la Mort pour sauver sa plus jeune sœur, Eloïra, des griffes de celui qu e beaucoup appelaient commodément : le Faucheur. Lug avait d'abord assisté de loin à ce qu'il consid érait être un défi perdu d'avance. Cependant, au fur et à mesure que le temps s'écoula it et que chaque action du Faucheur parvenait à être déjouée, Lug s'était rapp roché d'Eloïra… comme magnétisé par la fillette. Aucune créature vivante, au grand jamais, n'avait réussi à échapper à celui dont le nom 1 se pensait, mais ne se prononçait pas, de peur de t répasser dans l'heure : l'Ankou ! Il était le maître-guerrier suprême de la Mort, celui qui cueillait les âmes. Les plus 2 vulnérables étaient menées auChant, quant aux plus sombres, malveillantes… il les pourchassait et s'en nourrissait. Eloïra Saint Clare, du haut de ses six ans révolus, avait sans conteste une psyché lumineuse, pure, et certainement fragile pour que l eChant ait réclamé à l'Ankou de la conduire vers lui. Il n'y avait là rien de cruel, n i de détestable. LeChantles protégeait esprits sans défense en les appelant pour certains dès leur naissance, et pour d'autres, précocement au détour de leur existence en usant de la maladie, de la guerre, ou d'un accident. Le monde des hommes, si brut, si violent, pouvait d étruire ces belles âmes, les entraîner dans un puits de désespoir et de noirceur si intenses, que si cela advenait, l'aura perdrait tout éclat et la conscience serait égarée pour toujours sur des chemins errants, entre les Sidhes et celui des vivants. Mêm e la Mort, alors, ne pourrait les atteindre. Ces âmes ne seraient plus que de simples gémissements plaintifs dans le vent, damnées à tout jamais. Lug savait qu'Eloïra faisait partie de ces êtres pa rticuliers. Son aura était si rayonnante qu'elle en était presque tangible et aussi fragile que le cristal le plus fin, prêt à se briser. C'est en tous les cas ce que le monde des hommes al lait faire d'elle, la « briser », et le désespoir de la fillette bientôt femme serait tel q ue leChantse retrouverait déstabilisé. Lug, dès lors, était au fait que l'Ankou ferait tou t pour ne pas échouer. Son but absolu : cueillir Eloïra. C'est ce que le Faucheur tenta à maintes reprises d 'accomplir. Il avait jusqu'au coucher du dernier rayon de soleil pour y parvenir, et il a vait failli réussir… sans l'intervention de Lug. Le dieu se disait, avec le recul, qu'il avait agi e n souvenir d'une promesse faite à Cameron :ne plus laisser les enfants mourir. Non… Lug se mentait à lui-même. Il y
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents