La Sonate en ut majeur de Mozart
194 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

La Sonate en ut majeur de Mozart

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
194 pages
Français

Description

Tout sépare Aline et Mark. Elle, jeune lycéenne de Caen, lui, officier allemand en poste en Normandie, ne sont pas faits pour se rencontrer et encore moins pour s’aimer. Heureusement, l’amour a cela de magique qu’il fait fi des frontières, des guerres et des convenances. Il suffit parfois d’un petit air de musique pour qu’éclate un coup de foudre. Mais est-ce suffisant pour faire taire le tonnerre des canons? Dans cette histoire pleine de romance et d’amour charmant, la musique de Mozart couvre le bruit des armes et apaise les douleurs. Avec finesse et talent, Denise Paget nous convainc que la pureté des sentiments peut redonner de la couleur à un monde déchiré par la guerre. Un roman d’espoir et d’amour pour les cœurs résolus à aimer malgré la bêtise et la haine.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 décembre 2011
Nombre de lectures 30
EAN13 9782748372212
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0082€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

La Sonate en ut majeur de Mozart
Denise Paget La Sonate en ut majeur de Mozart
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0116953.000.R.P.2011.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2011
1 Aline enfourcha sa bicyclette, sortit du lycée et prit le Boulevard Malherbe sans plus s’attarder, car elle avait sept kilomètres à parcourir avant d’arriver chez elle. Elle traversa une partie de la ville où circulaient quelques véhi-cules, des voitures allemandes en particulier, des vélos et des piétons. Alors qu’elle grimpait à pied, la côte de la rue de Falaise en poussant son vélo, une voix familière l’interpella tandis qu’un cycliste s’arrêtait près d’elle. — Alors Aline, tu cales ? — Je voudrais bien t’y voire toi, avec des pneus pleins ! répondit-elle essoufflée, à Robert Marie quelle venait de reconnaître. Un camarade de son village un peu plus âgé qu’elle, qui était déjà en deuxième année de médecine. — Moi aussi j’en ai, c’est simple… y a qu’à appuyer sur les pédales ! — C’est ça ! Y a qu’à ! s’exclama-t-elle. Enfin c’est tout de même mieux, que de faire le chemin à pied. — Alors le bachot, c’est pour bientôt ? — Dans trois mois, à la mi-juin… J’espère que je l’aurai ! — Que comptes-tu faire ensuite ? — Je n’en sais trop rien encore. Mon père aimerait que je fasse une école de secrétariat, pour aider ma mère à faire les factures et la comptabilité. Mais cela ne m’intéresse pas trop. Je préférerais faire médecine comme toi. Par contre je ne sais pas si j’en suis capable. Enfin, Je vais déjà essayer d’avoir le bachot. Je verrai après !
9
Tout en discutant ils arrivèrent en haut de la côte, au carrefour du « Signe de Croix », ainsi nommé à cause du calvaire érigé à cet endroit. De là, des boulevards partaient dans diverses directions. Le garage Vallon se trouvait juste au coin de celui qui partait vers Falaise. Daniel, le frère d’Aline, seize ans, tout juste, un grand gamin tout en lon-gueur à la mine enjouée et aux cheveux raides d’un blond foncé, était en train de s’essuyer les mains à un vieux chif-fon, lorsqu’ils se présentèrent à l’entrée du garage. Il était la copie conforme de son père, comme Aline était celle de sa mère. Mais Marcel Vallon s’il avait été aussi mince que son fils dans sa jeunesse, était devenu à la quarantaine un homme musclé et bien charpenté, comme le deviendrait sans doute Daniel plus tard. — Bonjour l’arpette, ça boum ? Le métier rentre bien ? l’interrogea Robert. — Très bien comme tu vois… Mon patron ne peut plus se passer de moi ! répondit le jeune garçon en souriant. Et vous les écoliers ça va ? Puis sans attendre la réponse, Daniel dit à sa sœur : « si tu veux voire papa, il est là-bas sous la voiture » Il lui indiqua en même temps l’endroit d’un mouvement de tête. — Pas spécialement, nous venions juste vous dire un petit bonjour en passant. Surtout ne le dérange pas, le pré-vint-elle. Signale-lui seulement que je suis passée en revenant du lycée. À tout à l’heure frérot ! — À l’un de ces jours ! ajouta Robert. Ils arrivèrent rapidement à la jonction, d’où partait la petite route qui menait au village de la Plaine où ils habi-taient. Elle était bordée de coquettes maisons, qui se faisaient de plus en plus rares, au fur et à mesure qu’ils approchaient de leur village. Celui-ci, entouré d’une vaste plaine méritait bien son nom, car le blé, l’orge, l’avoine, la pomme de terre et la betterave, s’en partageaient la terre
10
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents