Les Croz : 1 - La malédiction de Kalaan
364 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Les Croz : 1 - La malédiction de Kalaan

-
illustré par

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
364 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Égypte, 7 novembre 1828


Kalaan Fébus, comte de Croz, ainsi que l'éminent savant Jean-François Champollion, se retrouvent à l'improviste sur les rives de l'antique cité de Tell el-Amarna. Pour le jeune noble, c'est la providence qui frappe à sa porte en la personne de Champollion, l'unique être qui puisse déchiffrer les hiéroglyphes qui figurent sur le mur d'entrée du mystérieux édifice que Kalaan vient de découvrir. Providence, vraiment ? Car le comte, après s'être introduit dans l'étrange construction, est touché de plein fouet par une malédiction. Dès lors, il ne lui reste qu'une seule solution pour contrer l'infâme punition des dieux antiques : rentrer chez lui en Bretagne et aller trouver le gardien des pierres.



Avis de Cassandra O'Donnell, marraine du roman :« Les Croz est un merveilleux roman où le monde n'est jamais vraiment ce qu'il paraît être. L'univers que Linda Saint Jalmes a créé est amusant, surprenant, palpitant et une fois le livre entamé, il m'a été impossible de le lâcher... »

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 11
EAN13 9782490940080
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Les Croz :
La malédiction de Kalaan Tome 1 La saga des Croz
~ Les romans de l'auteur disponibles chez LSJ Éditi ons ~
(Brochés et numériques)
La saga des enfants des dieux (fantastique, aventure, pour adultes) :
1 – Terrible Awena
2 – Sophie-Élisa
3 – Cameron
4 – Diane
5 – Eloïra
La Saga des Croz (fantastique, aventure, pour adultes) :
1 – La malédiction de Kalaan
2 – Le collier ensorcelé
3 – Val' Aka
Passion Flora (mini-roman érotique, pour adultes)
Les bêtises de Lili (tout public, humour, anecdotes )
The Curse of Kalaan (traduction en anglais US du to me 1 des Croz)
Linda Saint Jalmes Les Croz : La malédiction de Kalaan Tome 1 La saga des Croz Roman
LSJ EDITIONS Le Code de la propriété intellectuelle et artistique n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article L.122-5, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite » (alinéa 1 er de l’article L. 122-4). « Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. » Pour les publications destinées à la jeunesse, la Loi n°49-956 du 16 juillet 1949, est appliquée. © Linda Saint Jalmes
© Illustration de couverture : LSJ. ISBN : 9782490940080 Dépôt légal : avril 2017 LSJ Éditions 22 Rue du Pourquoi-Pas 29200 Brest www.lindasaintjalmesauteur.com
Marraine des Croz 1 : La malédiction de Kalaan « Les Croz est un merveilleux roman où le monde n'e st jamais vraiment ce qu'il paraît être. L'univers que Linda Saint Jalmes a créé est amusant, surprenant, palpitant et une fois le livre entamé, il m'a été impossible de le lâcher... » Cassandra O'Donnell
« Malheur aux vivants qui viendraient violer les to mbes. 1 La mort abattra de ses ailes quiconque dérangera le repos du pharaon ».
Prologue
Tell el-Amarna, Égypte, 7 novembre 1828 Les eaux du Nil resplendissaient sous la caresse du soleil omniprésent, et miroitaient comme du mercure que des vaguelettes d'un bleu gris venaient paresseusement marbrer. Ce large bandeau liquide traversait du nord au sud les terres de la Basse, Moyenne et Haute-Égypte et, l'été, lors des grandes crues annu elles, il fertilisait les rives de son bienfaiteur limon noir appelé aussi « kemet ». Le c ontraste entre la flore luxuriante et riche des berges, éclose de cette source nourricière, et la désertification des plaines en arrière-plan, ne cessait d'étonner les visiteurs d e passage. Le vert paysage qui berçait le Nil dans ses bras ét ait constitué d'herbes grasses, de papyrus, d'eucalyptus, de saules pleureurs, de palm iers dattiers, mais encore de lotus et de roseaux. Et par-delà ce fronton de vie frétil lante, quand les regards se dessoudaient de l'ensorcelant appel verdoyant, alor s apparaissaient à tour de rôle des dunes élevées et des pics rocheux noirs, couverts d 'un sable beige transpirant l'incandescence solaire. Cette scène aride émoussait, puis effaçait instanta nément les sourires. Elle parvenait, malgré la haute température, à glacer le sang du co mmun des mortels en transmettant son message silencieux, terrifiant et funeste : «À partir d'ici, toute existence prend fin.» En ces lieux, le paradis et l'enfer se disputaient une partie du monde, et l'homme n'était plus qu'un insignifiant pion, spectateur dans le me illeur des cas, victime... dans le pire. C'est le long d'une de ces berges, sur la rive orie ntale du Nil, qu'accostaient dans un antique passé les bateaux d'Akhénaton, dixième phar aon de la XVIIIe dynastie, et de sa grande épouse royale : Néfertiti. C'est là aussi que celui que l'on baptiserait dans le futur, le « pharaonhérétique», avait 2 édifié sa nouvelle capitale, entièrement dédiée au culte du dieu solaireAtonet lui avait donné le nom de : Akhetaton « L'Horizon d'Aton ». 3 Grandiose, magnifique d'architecture, construite de briques rouges et de talatates et peuplée en moins de quatre ans par une population d e plus de vingt mille habitants, Akhetaton fut sans conteste la digne représentante du culte d'Aton, à la hauteur des vœux de son souverain. Trois mille cent quatre-vingt-huit années plus tard – en 1828 –, le temps passant, les idéaux et la folie du monde allant, la capitale, dé sertée à la fin du règne d'Akhénaton, n'était plus qu'un tas de ruines balayé par les ven ts brûlants du désert, que veillaient les vestiges de ses stèles frontières. Et de son très grand pharaon, comme de son nom d'origine, il ne restait rien, même pas 4 l'ombre d'un début d'histoire . Sur les berges, se tenaient à présent d'autres bate aux, plus modestes que ceux d'Akhénaton, cependant tout aussi bien agencés pour les visiteurs qu'ils transportaient : 5 6 deuxmaasch – l’Isisetl'Horus –et unedahabiehde petite taille. L'Isis ainsi que ladahabiehrançoisà l'équipe expéditionnaire de Jean-F  appartenaient
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents