Les gardiens de son coeur # 1
91 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Les gardiens de son coeur # 1 , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
91 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Melissa, journaliste de mode dans un magazine féminin, s’épanouit dans son travail, et avec ses collègues et amis, principalement Anna, sa meilleure amie, aussi originale et déjantée qu’attachante. Il ne lui manque que le prince charmant qu’elle attend depuis toujours après diverses relations désastreuses. Ce dernier semble venir la trouver dans ses songes sous les traits d’un magnifique homme aux yeux verts intenses, et alors que Melissa aimerait qu’il soit réel, quel n’est pas sa surprise de le croiser sur sa route en chair et en os....Oui, mais voilà, bien que son rêve semble être devenu réalité, certaines personnes ont décidé de le semer d’embûches...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 1
EAN13 9782493515438
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0022€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Lesgardiens de son cœur


TOME1
Sophia Di Lorenzo

Lesgardiens de son cœur


TOME1

© JennInk Éditions
Tousdroits réservés.
LeCode de la propriété intellectuelle interdit les copiesou reproductions destinées à une utilisationcollective. Toute représentation ou reproduction intégraleou partielle faite par quelque procédé que ce soit,sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits, estillicite et constitue une contrefaçon, aux termes des articlesL.335-2 et suivants du Code de la propriétéintellectuelle.
Aucunextrait de ce livre ne peut être reproduit, scanné oudistribué sous forme imprimée ou sous formeélectronique sans la permission expresse de l’auteur,sauf pour être cité dans un compte-rendu de presse.
AVERTISSEMENT
Cetexte est une œuvre de fiction. Toute ressemblance avec despersonnes vivantes ou mortes, des lieux ou des évènementsréels n’est que pure coïncidence pour laquellel’auteur(e) décline toute responsabilité.
Celivre contient un langage familier ainsi que des scènes àcaractère sexuel, pouvant heurter la sensibilité desplus jeunes.
Ilest destiné à un public averti.
Chapitre 1

Illui demande alors de partir ensemble s’isoler loin des autres.Une fois seuls, tandis qu’il passe sa main dans sa longuechevelure brune bouclée, ses lèvres se posant sur lessiennes pour un baiser langoureux, tandis que de l’autre, ilcaresse ses courbes, elle passe sa main sur son torse musclé,révélé par une chemise blanche ouverte. Ellepasse ses doigts sur les contours du tatouage représentant untigre majestueux sur son biceps gauche…
Lorsquele réveil sonne à sept heures comme chaque matin,Mélissa a un sourire béat sur les lèvres enémergeant de son sommeil. Elle est encore troublée parce magnifique regard bleu océan, les deux fossettes sur sesjoues lorsqu’il sourit, cette façon de la regarder, dela toucher. Cet homme si attirant, puissant et mystérieux,apparu tel le prince charmant dans son rêve. Tout paraissait simagique, tous les deux dans une bulle de lumière et d’amour,invincibles. Encore maintenant qu’elle est éveillée,elle ressent la chaleur irradier dans tout son corps.
Elles’est enfin levée et se dirige en traînant lespieds vers la cuisine pour prendre sa dose de caféine,histoire de mettre en marche ses neurones. Cela fait maintenant deuxans qu’elle enchaîne des relations sans lendemain et ellecommence à désespérer de rencontrer l’hommede sa vie. «   C’estbien beau de rêver de l’homme idéal, mais ceserait quand même mieux de le croiser en vrai tout de même   »,maugrée-t-elle en avalant une gorgée de cafébrûlant qui lui crame la gorge. «   Restonspositive, c’est toujours mieux que rien   »,songe-t-elle en repensant au beau visage qui hante ses songes.
Touten grimaçant, elle se hâte de terminer son breuvageencore chaud pour aller se préparer et ne pas trop traînerpour arriver à l’heure au travail. Mélissa est encharge de la rubrique mode pour un magazine féminin : sesconseils sont plus qu’appréciés, et étantstyliste de formation, elle s’y connaît quelque peu enmatière de vêtements. D’ailleurs, faute de réussirà percer dans ce domaine assez difficile, il faut bien ledire, plusieurs de ses créations sont proposées dans laboutique de sa meilleure amie Anna et ont fait le bonheur de quelquesclientes. Celle-ci, d’ailleurs, est passionnée par lemonde ésotérique au point d’avoir ouvert uneboutique dédiée à cela avec toutes sortes deplantes, pierres et autres objets hétéroclites àvisée spirituelle et énergétique   ;et parmi tout cela, elle réussit à caser les corsageset autres robes à motif ethnique de Mélissa.
Malgréce côté quelque peu «   perché   »,la jeune femme est adorable et toujours présente pour elle,surtout lorsque Mélissa a besoin de conseils sur sa vieamoureuse : la styliste demande toujours un tirage de cartes du tarotet, jusqu’à présent, les prédictions sesont toujours avérées justes. Assez régulièrement,Anna lui organise des dîners avec des amis célibatairespour, selon ses propres mots, aider les énergies positives etfavoriser le karma. «   Elleferait bien de lui parler du charmant monsieur de ses rêves,tiens   »,pense-t-elle en prenant manteau et sac pour partir au travail.
Aubout d’une vingtaine de minutes de trajet en voiture, Mélissaarrive enfin aux locaux du magazine «   Femmedes années 2000   »où elle travaille depuis six ans maintenant. Elle est entouréed’une équipe au top, dans laquelle travaillent uneassistante efficace ainsi qu’un collègue infographiste,certes compétent, mais qui fait tout pour la séduiredepuis son arrivée il y a un an de cela. Bien que le dénomméFrançois ne soit pas mal et avec beaucoup de charme, il nepossède cependant pas les critères requis pour fairesuccomber Mélissa, plus attirée par le genre bad-boymusclé et tatoué. La jeune femme s’amuse de levoir galérer à attirer son attention, flirtantgentiment avec lui. Cependant, au vu de ses expériences derelation avec des collègues de travail, elle a décidéqu’elle ne mélangerait plus travail et vie sentimentale,et tant pis pour les soupirants qui se contenteront de soupirer…
Chapitre 2

Alorsqu’il peine à ouvrir un œil après la soiréebien arrosée de la veille, Adriano voit débouler samère telle une tornade dans sa chambre. Heureusement qu’iln’a pas une belle nénette à ses côtés,soupire-t-il de soulagement après un coup d’œil :
— Alzati,pigro (lève-toi,fainéant)   !tonne cette dernière tout en ouvrant les volets.
— Maismamma… marmonne Adriano en mettant l’oreiller sur sonvisage pour protéger ses yeux du soleil.
Celle-ciétant en vacances chez lui pour quelques jours, il aconstamment droit à ses remontrances, notamment au sujet deses sorties nocturnes et son manque de motivation pour trouver dutravail, un «   vrai   »travail plus précisément. Adriano suit des cours d’artdramatique pour devenir comédien et pour subvenir à sesbesoins. En attendant la consécration, il faitoccasionnellement de la figuration dans certains téléfilmsou séries. Métier de bon à rien comme le luifait remarquer sa douce maman qui rêve de le voir devenir hommed’affaires ou avocat comme son père et ses frèresaînés.
Aprèsune bonne douche revigorante, enfilé un bas de jogging et untee-shirt usé, et pris une dose de paracétamol pourcalmer sa gueule de bois, Adriano émerge enfin quelquesinstants plus tard et rejoint sa mère dans la salle àmanger où l’attend un bon plat fumant. Il est déjà13 h passées et autant déjeuner directement, enplus avec les talents de cuisinière maternels, autant enprofiter. Bien installé à table et après s’êtreservi une part bien copieuse de lasagnes, à peine sa premièrebouchée engloutie que l’interrogatoire commence :
— Allora,da dove vieni dalle tue ricerche di lavoro (alors, tu en es oùde tes recherches de travail)   ?
— Neabbiamo già parlato (onen a déjà parlé), répond Adriano d’unton agacé. Perfavore, mamma (s’ilte plaît, maman)…
— Saiche non puoi rimanere cosi per sempre (tusais que tu ne peux pas rester ainsi éternellement), rétorquesa mère.
Pourlui, les choses sont claires, il sera comédien, point barre.Pour faire plaisir à ses parents, il a suivi une premièreannée de droit, mais cela l’a vite ennuyé et il acompris que là ne se trouvait pas sa voie. Elle n’insistepas, mais le regard en biais qu’elle lui lance signifie que laconversation reprendra bien à un autre moment. Pendant qu’iltermine de déjeuner, Paola part nettoyer la cuisine,permettant ainsi à Adriano de regarder ses messages.
Ily a plusieurs de ses amis qui viennent de se réveiller aussiet un de son agent artistique, Carlo, lequel ne croule pas vraimentsous les propositions ces derniers temps. Apparemment, celui-ci areçu une offre intéressante et lui demande de passer levoir à son bureau dès que possible pour en discuter.«   Voilàune bonne nouvelle pour commencer la journée   »,se dit Adriano en réprimant un bâillement à s’endécrocher la mâchoire. Il faut vraiment qu’ilarrête de sortir tous les soirs s’il veut réellementse concentrer sur le boulot. «   Mamère n’a pas tort   »,pense-t-il en s’observant dans le miroir et au vu des cernesmarqués sous ses yeux tandis qu’il s’habille.Quelques instants plus tard, il prévient sa mère qu’ilpart voir son agent et qu’il sera de retour en fin de journée.Cette dernière lève alors les yeux au ciel ensoupirant, priant toujours intérieurement que son filsrevienne à la raison et cherche un emploi plus sérieux…
Àbord de sa voiture, fenêtres ouvertes et les derniers hitsrésonnant dans l’habitacle, Adriano traverse les ruesromaines à toute allure pour rejoindre l’agence qui setrouve à l’autre bout de la ville. Le jeune homme atellement envie de réussir et prouver à sa famillequ’il a fait le bon choix. Dans ses rêves de gloire lesplus fous, il se voit admiré et acclamé comme sesidoles Marlon Brando et Al Pacino, internationalement connues etreconnues. Le voici donc sûr de lui lorsqu’il franchitles portes de l’agence quelques instants plus tard.
Chapitre 3

Aprèsune réunion avec toute l’équipe de rédactionqui a duré une bonne partie de la matinée, Mélissadécide d’aller prendre un petit café audistributeur, histoire de se rebooster un peu après tous cesbavardages. Son gobelet de café dans une main, elle s’apprêteà rejoindre son bureau lorsque François se matérialisesoudain devant elle :
— Çat’ennuie si l’on prend cinq minutes pour discuter unpeu   ?Le temps que je me prenne aussi un petit café, demande-t-ilavec son sourire le plus charmeur.
— Allez,OK, soupire Mélissa, ne voulant pas offenser son collègueen lui refusant ce petit moment.
— Cool.J’arrive.
Touten buvant leur breuvage, François commence par interroger lajeune femme sur son ressenti suite à la réunion, puissur d’autres sujets plus banals. Cette dernière voitbien qu’il essaie de trouver le bon moment pour se lancer etelle trouverait cela presque touchant.
— — Écoute,tu me plais beaucoup Mélissa, et j’aimerais vraiment teconnaître davantage. Est-ce que tu accepterais de prendre unverre avec moi un de ces soirs   ?se lance-t-

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents