Passé (pas si) simple
200 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Passé (pas si) simple , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
200 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Jeune kiné à Paris, Alix mène une vie morne et pour le moins ennuyeuse, jusqu'au jour où elle décide de changer radicalement cette routine. Tentant le tout pour le tout, elle postule dans une clinique en Suisse afin de se rapprocher de son frère Sam. Cependant, rien ne se déroule comme prévu à son arrivée. Et pour cause, elle qui avait l'habitude de s'occuper de jeunes enfants n'envisageait pas un seul instant devoir babysitter le trentenaire le moins coopératif et le plus sexy de la clinique Riddes. Cette rencontre extrêmement improbable annonce des étincelles, mais est-elle le fruit du hasard ou bien les fils du destin ont-ils été tirés sciemment ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 31 décembre 2021
Nombre de lectures 12
EAN13 9782493219312
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

PassÉ
(pas si)
simple
 
Linda Catherine
PassÉ
(pas si)
simple
 
 
« Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction, intégrale ou partielle réservés pour tous pays. L’auteur ou l’éditeur est seul propriétaire des droits et responsable du contenu de ce livre. Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon, aux termes des articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. »
©2021, Linda Catherine
Édition : Plumes de Mimi éditions, 122 rue de l’Argonne, 62117 Brebières.
Siret : 84469800100014
Dépôt légal : 12/2021
ISBN numérique : 978-2-493219-31-2
ISBN papier : 978-2-493219-32-9


Du même auteur
 
Passé (si) compose
 
Passé (plus que) parfait
 
 
 
 
 
 

 
Table des matières

Prologue
Chapitre   1
Chapitre   2
Chapitre   3
Chapitre   4
Chapitre   5
Chapitre   6
Chapitre   7
Chapitre   8
Chapitre   9
Chapitre   10
Chapitre   11
Chapitre   12
Chapitre   13
Chapitre   14
Chapitre   15
Chapitre   16
Chapitre   17
Chapitre   18
Chapitre   19
Chapitre   20
Chapitre   21
Chapitre   22
Chapitre   23
Chapitre   24
Chapitre   25
Chapitre   26
Chapitre   27
Chapitre   28
Chapitre   29
Chapitre   30
Chapitre   31
Chapitre   32
Chapitre   33
Chapitre   34
Chapitre   35
Chapitre   36
Chapitre   37
Chapitre   38
chapitre 39
Chapitre 40
Chapitre 41
Chapitre   42


Prologue
Alix
 
Jeudi 2 octobre 2014
 
 — Pourquoi te faut-il autant de temps pour boucler ton sac ? demanda Catherine exaspérée. Ce n’est pas si compliqué, tu l’ouvres et…
— Bas les pattes, Cate ! Je m’en charge ! s’exclama Daisy en m’arrachant la besace des mains. De toute façon, il n’y en a pas une pour rattraper l’autre, alors laisse faire la professionnelle.
Elle traversa la chambre comme une furie et se précipita vers ma commode. Je lançai un regard ahuri à Catherine qui haussa ses minces épaules en signe de compassion.
— Ma parole, Alix, c’est quoi ce merdier ? s’écria-t-elle en me montrant une culotte en coton qui avait perdu de sa splendeur.
— Hum ! Fiche-moi la paix, bon sang ! Que veux-tu que je te dise ? Je l’aime bien cette culotte et en plus elle est confortable.
— Eh bien ! Pour ton information, ma bichette, on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre ! On parle de sexy boy là, tu vois. Et ça, en l’occurrence, c’est vinaigré… Désolée de devoir te l’apprendre.
Abasourdie, Catherine lui demanda pourquoi nous n’aurions pas le droit d’emporter nos vieilles culottes pour ce week-end.
— Écoute, Cate, tu peux prendre toutes les frusques que ta commode peut contenir puisque Seb a fini par se faire une raison, mais Alix doit d’abord avoir un « Seb » avant de pouvoir lui infliger ça. D’ailleurs, je ne comprends toujours pas pourquoi tu portes ce genre de choses à vingt-quatre ans.
Elle balança ma petite culotte sur le lit en signe de désapprobation.
En y réfléchissant bien, je ne portais jamais de dessous affriolants. Il fallait dire que les relations sérieuses n’avaient pas été nombreuses ces derniers temps. Non pas que je n’en aie pas eu envie, seulement j’avais préféré privilégier mes études. Pour Daisy, cela n’empêchait en rien de s’envoyer en l’air quand l’opportunité se présentait, puisque l’on n’avait qu’une vie…
Toutefois, je capitulai et la laissai décider du contenu de mon sac, sachant pertinemment que je n’aurais pas le dernier mot…
Catherine et moi la regardâmes fourrer dans la valise tout et n’importe quoi, pourvu que cela fût un tant soit peu attrayant ou comportant de la dentelle et de la soie. Même le seul string que je possédais y passa.
— Je constate que les vêtements de ta grand-mère se sont implantés dans ton dressing, et que tu n’as même pas pris la peine de m’en parler.
Soudainement, le rire aigu de Catherine résonna dans toute la chambre.
— Ma pauvre Alix, tu m’expliqueras comment tu fais pour garder ton sérieux, mais en attendant, sache que j’ai hâte de te voir habillée comme… Comment dit-on, Daisy ? Ah oui « une bombe anatomique ».
J’hallucinais, même ma grande perche de Catherine s’y mettait.
— Bon les filles ! Et si nous allions boire un bon café autour de succulents macarons pour faire passer tous ces préparatifs ! suggérai-je en me dirigeant vers la cuisine.
— Très bonne idée ! De toute façon, je ne supporte plus la misérable vue de ton dressing. Je suis affligée et mes yeux saignent, dit Daisy d’un ton guilleret.
Elles s’installèrent autour de la table de ma minuscule cuisine dans un vacarme assourdissant et commencèrent à refaire le monde le temps que je préparasse notre collation. Ce fut dans une ambiance apaisée et détendue que nous commençâmes à déguster nos gourmandises multicolores.
Perdue dans mes pensées, je me remémorais le coup de téléphone de mon frère Samuel, reçu dans la matinée.
— Salut, petite sœur ! Alors, bientôt une année de plus ? Prête à devenir une momie ? me taquina Sam.
— Merci à toi qui as deux ans de plus que la momie !
Puis il m’annonça sur un ton excité :
— J’ai une surprise pour ton anniversaire, petite sœur.
Oh mon Dieu, je craignais le pire. Mon frère était le champion toutes catégories confondues pour les surprises. L’an dernier, pour fêter mes vingt-trois ans, il m’avait organisé une sortie au zoo de Vincennes avec un accompagnateur totalement borderline pour notre groupe. Suivi d’un goûter bordé de tables pleines d’enfants surexcités venus fêter leurs anniversaires.
S’agissait-il du pire anniversaire ? Bien sûr que non !
Pour mon vingt-deuxième anniversaire, la meilleure soirée mousse de l’année s’était déroulée dans le salon de nos parents. Nous avions fichu en l’air la moquette qui avait absorbé toute la mousse. Ils avaient dû la remplacer, et il nous avait fallu une année pour les rembourser.
Autant vous dire que les surprises de Sam n’étaient pas toujours bonnes, même si cela partait d’une bonne intention.
Alors, sceptique et prudente, j’annonçai :
— Sam, je sais que tu te donnes du mal chaque année pour mon anniversaire, et je t’en remercie. Malgré cela, j’ai peur que cette journée finisse avec des mouflets qui braillent autour de nous ou avec une dette impossible à rembourser. Alors, si tu le veux bien, je t’invite au restaurant.
— Merci ! Néanmoins, je refuse ton invitation…
Il me sembla froissé et je devais le faire changer d’avis. C’est alors qu’il reprit…
— Je devine ce que tu penses, Alix. Tu crois que je t’ai de nouveau mijoté une surprise douteuse. Seulement, cette année ne sera pas comme les autres pour toi, nos amis et moi. Elle sera probablement très difficile, car il s’agit de la dernière ligne droite avant les examens de fin d’année et notre arrivée dans le monde du travail. C’est pour ça que nous allons décompresser, relâcher la pression et nous amuser tout au long de ce week-end.
Il avait raison, nous allions ramer au cours des prochains mois. Peut-être que se détendre un peu avant s’avérerait être une bonne idée après tout. Puis il continua…
— Demain, à cette heure, nous serons en Irlande, écumant tous les bars de l’avenue Temple Bar de Dublin. Sébastien et Cate feront partie du voyage, la peste de Daisy également. Alors, sœurette ? Douteuse, la surprise

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents