Teste-moi si tu peux
177 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Teste-moi si tu peux , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
177 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ma nouvelle mission au boulot : tester des jouets. Oui, vous avez deviné, ce genre de jouets...



Enfin, techniquement, il s’agit de tester l’application qui contrôle les jouets à distance.

Le problème ? La fille qui était censée tester le produit (à savoir les jouets) m’a plantée pour devenir bonne sœur !

Un autre problème ? Ce projet est important pour mon patron russe, le beau, follement sexy et ténébreux Vlad, aussi connu sous le surnom de l’Empaleur.

Il n’y a qu’une seule solution : tester à la fois l’application et le produit moi-même... avec son aide.



Remarque : Il s’agit d’un roman intégral, une comédie romantique à la fois tendre et torride, avec une héroïne décalée et un peu geek, son patron russe aussi mystérieux que sexy, et deux cochons d’Inde avec un penchant douteux pour les frotti-frotta. Si l’un de ces éléments ne vous botte pas spécialement, fuyez au plus vite. Sinon, attachez votre ceinture et préparez-vous pour une lecture décoiffante qui vous fera sourire, rire aux éclats et voir la vie du bon côté.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 29 avril 2021
Nombre de lectures 79
EAN13 9781631426667
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0015€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Teste-moi si tu peux


Misha Bell

♠ Mozaika Publications ♠
Table des matières



Chapitre 1

Chapitre 2

Chapitre 3

Chapitre 4

Chapitre 5

Chapitre 6

Chapitre 7

Chapitre 8

Chapitre 9

Chapitre 10

Chapitre 11

Chapitre 12

Chapitre 13

Chapitre 14

Chapitre 15

Chapitre 16

Chapitre 17

Chapitre 18

Chapitre 19

Chapitre 20

Chapitre 21

Chapitre 22

Chapitre 23

Chapitre 24

Chapitre 25

Chapitre 26

Chapitre 27

Chapitre 28

Chapitre 29

Chapitre 30

Chapitre 31

Chapitre 32

Épilogue


Extrait de Le Colosse de Wall Street

Extrait de La Fille Qui Voit

À propos de l’auteur
Ceci est une œuvre de fiction. Les noms, les personnages, les lieux et les incidents sont le produit de l’imagination de l’auteur ou employés de manière fictive, et toute ressemblance avec des personnes réelles, vivantes ou mortes, des sociétés, des événements ou des lieux ne serait qu’une coïncidence.

Dépôt légal © 2021 Misha Bell
www.mishabell.com

Tous droits réservés.

Sauf dans le cadre d’une critique, aucune partie de ce livre ne peut être reproduite, scannée ou distribuée sous quelque forme que ce soit, imprimée ou électronique, sans permission.

Publié par Mozaika Publications, une marque de Mozaika LLC.
www.mozaikallc.com

Couverture par Najla Qamber Designs
www.najlaqamberdesigns.com

Traduction : Valentin Translation
www.valentintranslation.com

e-ISBN : 978-1-63142-666-7
ISBN imprimé : 978-1-63142-667-4
Chapitre Un

— T u as embauché une prostituée pour tester des sex-toys ?
— Parle moins fort ! sifflé-je à Ava, le visage brûlant.
Je scrute les autres clients du Starbucks qui font la queue avec nous. La plupart ont des écouteurs dans les oreilles et sont accaparés par leur téléphone, mais quand même. Et si quelqu’un l’entendait ?
Elle affiche un sourire malicieux et baisse la voix autant qu’elle en est capable.
— Seulement si tu me racontes tous les détails croustillants.
— Très bien. Premièrement, Dominika n’est pas une prostituée. C’est une danseuse.
— Attends, dit Ava, ses yeux ambrés brillants d’une lueur espiègle. Est-ce que c’est la danseuse du club de strip-tease où tu avais traîné Voldemort à Prague ? Celle qui violait les nonnes sur scène ?
— Elle jouait le rôle d’une succube. Ce n’étaient pas de vraies nonnes.
La mention de Celui Dont On Ne Doit Pas Prononcer Le Nom – alias mon ex – ne fait qu’accroître mon embarras. J’étais allée dans ce club pour prouver à Bob que je n’étais pas prude, mais il avait quand même rompu avec moi.
Ava me connaît bien, raison pour laquelle elle se lance sur un sujet qui est assuré de me distraire.
— Je suis surprise que les Rockette ne montent pas ce genre de spectacle pour Noël, dit-elle en élevant la voix d’une octave. L’une d’elles pourrait pénétrer une fausse nonne avec un gode-ceinture, l’autre avec un poing…
— Chut !
Mes joues sont assez brûlantes pour y faire cuire une omelette.
— J’avais besoin d’une personne ayant de l’expérience dans l’utilisation des sex-toys, alors je l’ai embauchée, d’accord ?
— Hum hum, fait Ava, suivant la file qui avance. Pour ton nouveau projet.
Je jette un coup d’œil autour de nous avant de reprendre :
— Comme je l’ai dit, je teste une application pour une compagnie de teledildonics.
— Teledildonics, répète-t-elle, savourant ce mot. Le préfixe télé fait référence à une longue distance, onics signifie participer, et la racine est dildo , godemichet en anglais… comme le truc que j’essaie de te convaincre d’essayer.
Elle hausse la voix et ajoute :
— Est-ce qu’on parle de godemichets longue distance ?
Je grimace et me fais une promesse silencieuse : je me vengerai. Elle regrettera amèrement ce jour.
— Précisément, affirmé-je, fière de conserver une voix ferme. L’appli que je vais tester permet à un premier utilisateur de contrôler un appareil entre les mains d’un second utilisateur via internet.
— Bien sûr, bien sûr, dit-elle, se forçant à prendre un air sérieux. Pour dire les choses en termes profanes : Dominika se mettra un godemichet à Prague, et toi, tu la feras jouir avec l’appli depuis New York.
Maintenant, ce ne sont plus seulement mes joues traîtresses qui sont rouges – mes oreilles aussi.
— Ça s’appelle un test de A à Z. Il faut que ça se rapproche le plus possible de la manière dont le produit sera utilisé dans le monde réel.
— Ou plutôt un test de Q à Q, rectifie-t-elle en remuant les sourcils d’un air suggestif.
Quand je lui tourne résolument le dos, elle pouffe et reprend :
— Ça ne revient pas plus ou moins à avoir une relation sexuelle avec Dominika ? Après l’avoir payée ? Quelle est la différence avec une prostituée ?
La réalité s’avère pire encore. Dominika et son petit ami participeront aux tests, mais je ne vais pas le dire à Ava maintenant. Peut-être même jamais.
— Très bien. Ce n’est pas qu’une danseuse. Tu es contente, maintenant ?
— Eh, proteste-t-elle, baissant enfin la voix. Je n’ai rien contre le plus vieux métier du monde. Si je n’avais pas déjà gaspillé toutes ces années en cours de médecine, et si tous les mecs étaient canon et que les MST n’existaient pas, je signerais tout de suite. Si ça payait bien et que je ne sortais avec personne, en tout cas. Surtout si j’étais en manque d’orgasmes autant que toi. Maintenant que j’y pense…
Fort heureusement, notre tour est arrivé. Elle commande assez de caféine pour faire rebondir un rhinocéros d’un mur à l’autre, et je demande mon thé venti à la camomille, dans l’espoir de me calmer avant le rendez-vous que j’appréhende tant.
Nous sortons pour attendre nos boissons et Ava arbore un sourire qui ressemble à celui du Grinch.
— Donc, revenons-en aux teledildonics.
Avant que je puisse la faire taire, il entre.
J’oublie ce que j’étais sur le point de dire. J’oublie même de respirer .
Des traits ciselés qui me rappellent à la fois les dieux grecs et les anges, des yeux de la teinte bleu profond des pierres lapis-lazuli, encadrés par des lunettes stylisées à monture d’écailles. Des lèvres qui ne demandent qu’à être embrassées. Des cheveux d’un noir d’encre ébouriffés, avec une mèche rebelle qui retombe au milieu de son visage et me supplie de m’avancer pour la repousser en arrière – pour cela, il aurait fallu que je tende la main très haut, parce qu’il mesure au moins trente centimètres de plus que moi. Malgré les températures élevées, il porte un imperméable noir avec un T-shirt foncé en dessous, une tenue qui accentue la largeur massive de ses épaules et…
— Allô, la Terre à Fanny, lance la voix d’Ava, s’immisçant dans mon cerveau embrouillé par l’ocytocine.
Je fais volte-face avant qu’elle se rende compte que je suis en train de reluquer Sexy McTénébreux. La connaissant, elle me pousserait vers lui, me harcèlerait pour que j’entame la conversation ou ferait l’une des millions d’autres choses dont elle est capable et qui me feraient honte au point de me provoquer une crise de panique.
Ça ne collerait pas, de toute manière, entre quelqu’un comme moi et un type aussi sexy.
Avant qu’elle puisse recommencer à me tanner au sujet des teledildonics dans un moment où nous sommes possiblement à portée de voix de Sexy McTénébreux, je plonge préventivement les mains dans mes poches et en sors l’une de mes possessions les plus prisées – mon téléphone, alias Précieux.
— Il faut que tu voies l’appli que j’ai créée, dis-je à Ava tout en jetant un coup d’œil discret derrière moi.
Les sourcils de Sexy McTénébreux se sont-ils haussés à la mention d’une application ?
Non. D’ailleurs, il ne me regarde pas non plus, en ce moment, malgré les apparences. Il s’intéresse sans doute au tableau des boissons, juste derrière moi.
— Bon…
Ava a l’air aussi enthousiaste que moi quand elle me raconte une histoire aussi horrible que dégoûtante sur son internat aux urgences.
— Ça te permet de te transformer en personnage de dessin animé, c’est ça ?
— Non.
J’ouvre l’application et regarde fièrement l’interface utilisateur impeccable sur laquel

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents