Mathématiques du chaos
131 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Mathématiques du chaos , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
131 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Petite fille en fuite de tout, agressée jusqu'aux limites par des adultes zigzaguants que les démons chevauchent, Lussi s'écroule et s'écoule, d'espoirs en croyances en révélations corrosives. Toujours niée dans sa personne, toujours en rôle. Le chemin qu'elle parcourt s'éclaire de lueurs qui sont celles des paradis perdus, et nous qui la lisons, nous la voyons tout dégringoler depuis les aurores entrevues jusqu'aux sentines, jusqu'à ce que, acculée, ayant tout perdu, elle contre-attaque. Nous la voyons, lecteurs, sous toutes ses coutures se découdre et pourtant se défendre jusqu'à l'apothéose finale où il lui sera demandé de s'incliner sous les plus décomplexés de tous les applaudissements possibles. L'hyper-luxe ne s'inquiète jamais de rien d'autre que de la perfection de ses petits assouvissements ; les humains se creusent alors leur humanité dans les interstices de ses exigences d'airain. Paradoxalement, ce livre traite de la liberté.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 10
EAN13 9782923916682
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0026€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Mathématiques du chaos
LOANA HOARAU
© ÉLP éditeur, 2013 www.elpediteur.com elpediteur@yahoo.ca
ISBN : 978-2-923916-68-2
Conception de la couverture par Allan E. Berger à partir d’une œuvre de David Heinis www.burocreation.fr
Polices libres de droit utilisées pour la composition de cet ouvrage : Linux Libertine et Libération Sans
Extrait promotionnel – ne peut être vendu.
Cet ouvrage d’ÉLP éditeur est pourvu d’un dispositif de pro-tection par filigrane appelé aussi tatouage (watermark en anglais) et, par conséquent, n’est pas verrouillé par un DRM (Digital Right Management), soit le verrou de protection nécessitant l’ouverture d’un compte Adobe. Cela signifie que vous en êtes le propriétaire et que vous pouvez en disposer sans limite de temps ou sur autant d’appareils (liseuses, tablettes, smartphones) que vous voulez.
Cet ouvrage s’avère néanmoins protégée par le droit d’auteur ; en l’achetant, vous vous engagez à le considérer comme un objet unique destiné à votre usage personnel et à ne pas le diffuser sur les réseaux sociaux ou les sites d’échange de fichiers. Veuiller prendre note que cet avis ne s’applique pas si vous vous procurez cet ouvrage dans un écosystème fermé comme celui du Kindle d’Amazon ou de Kobo.
ÉLP éditeur est une maison d’édition 100% numérique fondée au printemps 2010. Immatriculée au Québec (Canada), ÉLP a toutefois une vocation transatlantique: ses auteurs comme les membres de son comité éditorial proviennent de toute la Fran-cophonie. Pour toute question ou commentaire concernant cet ouvrage, n’hésitez pas à écrire à : elpediteur@yahoo.ca
À mon Did, qui m'a redonné le goût de l'écriture.
Chapitre premier
Poupée de cire à la bouche cousue, ange tombé des cieux écarlates, Mercedes prend une tournure presque risible. Sous l’aiguillon enfoncé dans les veines, l’inva-sion du produit dont la seule ambition est de l’assommer, l’atrocité du nectar trompeur, elle crache sans aucun aplomb une respiration rauque. Engourdis, ses cris miaulent, dépérissent, s’avortent.
Tout disparaît, sauf ce souffle suspendu, effilé, per-méable aux moindres tourments qui l’oppressent. Infi-dèle constance. Mercedes et sa déveine. Mercedes n’est plus qu’un clone.
Épidémie. Yeux chancelants. Surviennent des crampes dans la gorge, des ripostes évasives, des hurlements. Or les forces qui lui restent se dissolvent affreusement vite. Elle puise dans ses ressources dégradées. Assourdissante piqûre. La peur jubile. Corps chagriné. Dégradation.
Jeff a échoué jusqu’à elle. Cette nuit, il a annoncé la couleur. Il ne voulait plus prendre part à ce jeu macabre, alors elle a ri d’un rire massif. Ce n’était pas à lui de décider.
Maintenant, Mercedes se recroqueville péniblement. L’onde de choc se promène en masse en son for inté-rieur. Des ongles entrent dans sa peau, tiraillent ses che-veux d’or. La poigne est puissante, frayeur offensive. Elle lutte contre ces mains qui l’agrippent, la tracassent. Dévisage, interrogatrice, ce regard dépourvu de ten-dresse qui la scrute. Elle se débat avec des gestes impré-cis, ne sachant à quoi s’attendre, elle essaie tant bien que mal d’éviter ces bras porteurs en griffant chaque centi-mètre de peau. Elle atteint le sol froid, rampe comme elle peut, mais est rattrapée aussi sec.
Toutes les sources de son énergie y sont passées. La colère, le chantage, les lamentations, rien n’y a fait. Il a filtré avec une raillerie dédaigneuse le monologue plain-tif, les incantations insignifiantes. Il n’en veut plus de ces seringues qui l’abrutissent. Il est bien trop tard pour que folie cesse, plantureuse jeune femme ! Elle a tenté de lut-ter, pétrifiée, avec absurdité, retenant avec véhémence les poings sanguinaires. À la multiplication des coups
Loana Hoarau –Mathématiques du chaos /6
elle a résisté un moment, se tordant comme une anguille, mais l’écroulement a été plus fort.
Poupée de cire à la bouche cousue, elle s’est endormie, la tête dodelinant sur l’oreiller poisseux. Cette brindille clouée sur cette couche de bas étages danse dans une inébranlable pose. Dans le prolongement de sa main se sont froissés des vêtements clairs et une mèche de che-veux noirs. Son corps prend tout l’espace. Elle se pré-lasse, le soleil à ses pieds. Il n’est plus permis de regarder le ciel par-dessus les cages. Douce Mercedes, fléchie sur les contours décolorés du lit. Ses paupières couleur gou-dron réclament une trêve méritée. La crispation de sa bouche spongieuse a disparu.
Elle veut juste dormir encore, aux frontières du sep-tième ciel. Dormir, sans dormir vraiment. Elle fixe le vide et ne prend plus part au carnage. Elle s’agite en silence face à la cadence fertile de Jeff qui lâche sa proie dans un râle inaudible.
Pourquoi a-t-il fallu qu’elle joue avec ses nerfs ? Garce. Lui aussi voulait son caviar et son étang de cham-pagne, la vie sous de meilleures auspices. Mais fallait-il pour cela que quelqu’un paie ?
Loana Hoarau –Mathématiques du chaos /7
Son œuvre terminée, il s’assoit sur le bord du lit, s’allume une cigarette, pensif. Ne tarde pas à se lever, s’habiller avec hâte, laver ses mains. Se marie au sang l’eau dans la vasque de la salle de bain. Il contemple le sol taché, cela ne lui importe guère.
Garce. Rien ne s’acquiert sans effort.
Loana Hoarau –Mathématiques du chaos /8
Chapitre deuxième
Face à sa cible, il se fond dans le décor. Par-dessous le buisson, il a une vision parfaite. Observe d’un œil atten-tif le jardinet et sa grande cour attenante, brodée d’un parterre de sable jaunâtre. Le grand cerisier et sa balan-çoire, îlot central qui donne le ton. La mezzanine qui s’étend d’un bout à l’autre de la grande maison est déserte. Se pare de feuilles d’or la terrasse de bois, le petit potager à l’abandon.
Lussi est là, assise sur la balançoire sommaire, fredon-nant avec maladresse un air qu’elle a entendu l’instant d’avant à la télévision. Elle a une expression maladive, boiteuse, tout son corps resplendit d’une fragilité qui accentue son innocence. Elle est dans sa sphère et son auditoire muet, invisible, se nourrit de son chant disso-nant. Sa rousseur tournoie au temps venteux. L’œil énig-matique, impérieux, s’octroie une humble malice. Elle laisse zigzaguer entre ses doigts enfantins une petite
fourmi. À cet âge-là, on s’amuse avec virtuosité d’un rien. Ah, maudite gamine ! Elle aussi elle deviendra comme tous les autres !
L’enfant lève brusquement la tête lorsqu’elle entend un bruissement rebondir sur les cailloux. Elle descend de sa balançoire, attentivement regarde sur le côté. Peut-être est-ce le chat secoué de la voisine qui se serait encore fait prendre dans les filets du buisson. Elle s’avance, se penche en dessous. Passe une main distraite, sans réfléchir. Éclaboussante erreur.
En une seconde, elle distingue une longue entaille sur une gorge musclée qui se dissimule sous un tatouage vermillon. Et des yeux d’un bleu intense, perçants, exa-gérés.
« C’est ton jour, Pomme d’Amour. »
Une main calleuse l’attire derrière le buisson, d’une rusticité affligeante l’assomme de moitié en la bouscu-lant sur le sol. Un battement de cœur. Une seconde.
Elle recule d’épouvante, désorientée, mais la poigne énergique de son bourreau évite qu’elle ne dérape ou ne fuie. Elle se retrouve soulevée et jetée avec fermeté dans
Loana Hoarau –Mathématiques du chaos /10
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents