Chemins vers Dieu...
93 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Chemins vers Dieu... , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
93 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Alors qu’elle mène une vie paisible entre ses activités familiales, professionnelles et spirituelles, de profonds chambardements donnent à son existence, un nouveau sens.
L’épreuve du deuil, lui ouvre un chemin d’espérance qui repense sa perception de la mort « Christ a vaincu la mort, elle n’a plus de pouvoir ».
L’épreuve de la maladie l’entraine dans une longue période de tourments, dans sa chair et son âme. Cette traversée commence par ce qu’elle considère comme un chemin de conversion. Elle ouvre grand à son esprit, les portes d’une intense intimité avec Dieu : véritable période de grâce pendant laquelle la souffrance disparaît sous la force de l’Amour. Suit un chemin de fortification. Un véritable périple d’endurance qui met à nu ses faiblesses et sa petitesse, lui révèle une profonde dépendance à la présence de Dieu dans sa vie.
Les textes qu’elle couche sur les pages de son recueil, sont rythmés par ses états d’âme, une vraie mise à l’épreuve de la foi, entre les doutes et l’espoir, la douleur et la paix. Chemin d’espérance, chemin de conversion, chemin de fortification et, demain s’Il le permet, chemin de gloire. Autant de chemins qui conduisent vers DIEU, ce Dieu d’Amour, de Force et de Puissance.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2020
Nombre de lectures 10
EAN13 9782312075778
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0012€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Chemins vers Dieu …
Evelyne Ette - Akre
Chemins vers Dieu …
« La Foi à l’épreuve de la maladie »
LES ÉDITIONS DU NET
126, rue du Landy 93400 St Ouen
© Les Éditions du Net, 2020
ISBN : 978-2-312-07577-8
Résumé
Alors qu’elle mène une vie paisible entre ses activités familiales, professionnelles et spirituelles, de profonds bouleversements vont donner à son existence, un nouveau sens.
L’épreuve du deuil, lui ouvre un chemin d’espérance qui lui permet d’appréhender la mort sous un nouveau jour. « Christ a vaincu la mort, elle n’a plus de pouvoir. »
L’épreuve de la maladie va la conduire dans une longue période de souffrance dans sa chair, dans son cœur et dans son âme.
Cette expérience débute par ce qu’elle considère comme un chemin de conversion. Elle va ouvrir grand à son esprit, les portes d’une intense intimité avec Dieu : une véritable période de grâce pendant laquelle la souffrance disparaît sous la force de l’Amour .
Elle emprunte ensuite un chemin de fortification. Ce véritable périple d’endurance au cours duquel elle va entrevoir ses faiblesses et sa petitesse, lui révèle une profonde dépendance à la présence de Dieu dans sa vie.
Les textes qu’elle couche sur les pages de son recueil, sont rythmés par ses états d’âme, une véritable mise à l’épreuve de la foi, entre les doutes et l’espoir, la douleur et la paix. Chemin d’espérance, chemin de conversion, chemin de fortification et demain s’Il le permet, chemin de gloire. Autant de chemins qui mènent vers DIEU , ce Dieu d’Amour, de Force et de Puissance.
Avant -propos
Seigneur : « Mes chemins ne sont pas les Tiens, mais Tes chemins sont bien les miens. »
Il y a dans la Bible des psaumes appelés cantiques des degrés {1} . Ils étaient chantés pendant que les sacrificateurs gravissaient les marches qui menaient au temple de Jérusalem . L’idée que la louange puisse accompagner notre ascension spirituelle ne m’est pas étrangère, mais j’étais loin d’imaginer que ma vie, à travers cette réalité biblique, serait le théâtre des opérations du Saint - Esprit .
Un soir, alors que je faisais le point d’une journée épuisante, mes yeux s’ouvrirent à la présence de Dieu dans ma vie. Je ressentis cet ardent besoin d’une plus forte communion avec Lui . Je m’en souviens distinctement. Moi , qui suis une accro du travail et je le confesse, une maniaque de l’organisation, j’ouvris séance tenante dans mon ordinateur, un dossier que j’intitulai « dans son intimité ».
J’ai participé à ma première retraite spirituelle en 2006 avec la communauté de la Louange et de la Pierre Vivante. Découvrant au cœur des intercessions, la profonde détresse de certains retraitants, je réalisai la grâce dont j’étais comblée et m’interrogeai sur les raisons de ma présence au milieu d’eux. J’obtins la réponse le dernier jour. Agenouillée devant l’icône de la Sainte Face, j’eus comme une révélation. La révélation que ma présence en ce lieu était un véritable cadeau du ciel : l’obtention de ma guérison intérieure. Les blessures intérieures sont des entraves insidieuses à notre plein épanouissement. Elles nous dévorent de l’intérieur et ferment nos yeux, notre cœur et notre âme à la beauté de la vie, ce don gratuit de Dieu.
Mon dossier « dans son intimité » se remplissait lentement mais sûrement des résultats de mes lectures tandis que grandissait mon besoin d’approfondir mes connaissances. Je disais que je suis une accro du boulot, cela n’est pas sans conséquences. Alors que j’étais en pré burn-out, je fis une retraite personnelle à la Communauté Catholique Saint-Jean de la Riviera Palmeraie. J’y découvris les vertus et surtout la force du silence pour entrer dans l’intimité de Dieu.
En 2011, sur invitation d’une amie, je me rendis à la Communauté Catholique Mère du Divin Amour pour une retraite dédiée au personnel de santé. Cette retraite a eu un impact déterminant sur ma vie spirituelle. Oui, je pourrais presque dire : « Au commencement était une retraitante… »
Alors que je participais à « l’avenue de la louange », exercice spirituel que je découvrais, je fis une bien étrange expérience. Le but de l’exercice était de louer le Seigneur, dans les jardins de la communauté, alors que la nuit amorçait le virage de ses dernières heures. J’entrepris de remercier le Seigneur en hiérarchisant comme une bonne enseignante, mes raisons de lui exprimer ma gratitude. Je commençai par mes parents, mes enfants, mes frères et sœurs, mes amis… Sans en avoir conscience, je finis par composer un chant dont le refrain (Merci de ta présence) {2} ponctuait chacun de mes remerciements. De retour dans ma chambre, je retranscris immédiatement ces paroles sur une feuille. Étrange concours de circonstances (qui n’en était pas un, je le sais maintenant), ma voisine de chambre, était non seulement communautaire mais aussi encadreuse de la retraite. Lorsque je lui fis part de ces événements, et après avoir parcouru mes écrits, elle m’assura que l’Esprit-Saint s’était exprimé à travers moi. Elle conclut que je devais partager ce chant à l’ensemble des retraitants. Quelle angoisse ! Il est vrai que je fredonnais très souvent, pour ne pas dire tout le temps, mais jamais je n’avais chanté devant un auditoire, de surcroît seule. Où trouverais-je le temps de me préparer psychologiquement à cet exercice ? Je me rassurai en me disant que cette épreuve n’adviendrait qu’au terme de la retraite. En réalité, je n’étais pas au bout de mes surprises. Le soir même, alors que nous étions tous réunis, la bergère prenant le micro, livra succinctement le contenu de notre conversation matinale et me demanda de la rejoindre sur l’estrade. J’ignore comment je me suis retrouvée au pupitre, le micro en main. Elle m’invita simplement à chanter laissant le soin à l’organiste de m’accompagner. Très stressée, j’entonnai mon chant d’une voix tremblotante et mon angoisse s’accentua car je réalisais que le micro, synchrone des mouvements de mon corps, tremblait aussi. Au son de la musique, je me tournai surprise vers l’organiste. Je sentis une atmosphère paisible progressivement m’envelopper, je trouvai alors la force de faire face à mon auditoire. Stupéfaction ! Les retraitants me regardaient les yeux écarquillés. Suprême surprise ! Les communautaires s’agenouillèrent, les unes après les autres ; les bras levés vers le ciel, elles se mirent à parler en langue. La bergère à ma gauche fit de même mais resta debout. Qu’avais-je déclenché ? Ce soir-là, contre toute attente, je venais de m’engager sur les pas d’un chantre de l’Éternel.
Il me fallait absolument grandir dans la foi et la connaissance de l’évangile. J’étais confrontée à un léger problème ; mon travail étant extrêmement chronophage, je devais intégrer une fraternité qui ne soit pas trop contraignante, pour que mon engagement soit efficace. C’est tout naturellement que j’intégrai la fraternité Saint-Joseph d’Arimathie.
En 2016, éprouvée à maintes reprises par le deuil, j’ai expérimenté l’amour de Dieu au cœur de la détresse. La profonde affliction dans laquelle j’ai longtemps baigné, m’a inspiré la plupart des textes et chants que j’ai rassemblés dans le dernier chapitre de mon premier ouvrage {3} « Couronne d’œillets ». Je puis affirmer avec du recul, que portée par la tendresse de ce Dieu débordant d’amour, j’ai surmonté ma tristesse, abandonné mon chagrin pour m’engager résolument sur un nouveau chemin, « chemin d’espérance » le premier chapitre de ce recueil.
Au fil des enseignements et des prières communautaires, ma productivité grandissait à tel point que j’en étais extrêmement troublée. J’étais en effet préoccupée par l’usage que je devais faire de tous ces textes et ces chants qui j’en étais convaincue, m’étaient inspirés. En 2017, j’eus la chance ou plutôt la grâce de bénéficier des conseils du Docteur Clément Akobe {4} . Sur ces recommandations, je pris contact avec Marie-Josée, Fille des Psaumes {5} . Au terme de notre entretien, elle me conseilla très fortement d’intensifier mes prières, car je venais d’emprunter un chemin tortueux. Un an plus tard, après une premiè

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents