Des nouvelles d Omer
48 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Des nouvelles d'Omer , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
48 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Artisan coiffeur, Omer vient de faire valoir ses droits à la retraite, ce qui va accentuer l’isolement social de ce célibataire endurci. Déjà fragilisé par des pathologies somatiques pesantes, c’est alors sur le plan psychologique qu’il va décompenser. Des passages à l’acte extravagants, dictés par d’étranges lubies, vont l’entraîner, lui et son voisinage, dans des mises en danger insensées.


Mais aux injections neuroleptiques, il faut parfois adjoindre des perfusions sentimentales pour continuer sereinement sur un chemin que l’on pensait hasardeux.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 novembre 2022
Nombre de lectures 3
EAN13 9782383513070
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Des nouvelles d’Omer
 
La SAS 2C4L — NOMBRE7, ainsi que tous les prestataires de production participant à la réalisation de cet ouvrage ne sauraient être tenus pour responsables de quelque manière que ce soit, du contenu en général, de la portée du contenu du texte, ni de la teneur de certains propos en particulier, contenus dans cet ouvrage ni dans quelque ouvrage qu’ils produisent à la demande et pour le compte d’un auteur ou d’un éditeur tiers, qui en endosse la pleine et entière responsabilité.

Alain Gauvrit
Des nouvelles d’Omer

 
 
PROPOS INTRODUCTIF
À Bordeaux, près de l’Hôpital Pellegrin, au centre d’un minuscule îlot, au milieu des voitures qui passent, se dresse une curieuse maison sur la façade de laquelle une plaque dit ceci :
« Une maison s’élève au cœur d’un jardin entouré de grilles et de buissons, ponctué d’arbres, de lampadaires et de bancs, traversé par le tramway. Sur la face nord, un escalier métallique mène à l’étage. L’extérieur du bâtiment, d’aspect volontairement modeste, simple, ne diffère pas de celui d’autres immeubles bordant la place ; son architecture n’a rien de particulier. La seule différence consiste dans le fait qu’il s’est retrouvé, on ne sait pourquoi, au beau milieu de la place.
Ce bâtiment est un écrin ordinaire et sa spécificité réside à l’intérieur, dans la présentation d’intimités reconstituées. De grandes fenêtres permettent de regarder à l’intérieur de la Maison pour observer les sept pièces, les sept installations oniriques et poétiques des “locataires” du lieu. Ces personnages assez bizarres mais touchants vivent une solitude égayée par une passion ou, au moins, par une obsession majeure. Des textes placardés à côté des fenêtres expliquent en détail leurs engouements et permettent de comprendre qui ils sont.
En regardant de plus près, le spectateur découvre leurs étranges occupations, leurs modes de vie. Comme à la lecture d’un livre, il peut les comparer avec sa propre histoire qui, peut-être, a quelque chose en commun avec celle des personnages ».
Ilya et Emilia Kabakov (2003-2009)
Dans le cadre des commandes publiques destinées à l’aménagement du tramway de Bordeaux, la Communauté Urbaine de Bordeaux (CUB) en lien avec la Ville de Bordeaux et le ministère de la Culture et de la Communication ont retenu le couple d’artistes russes Ilya et Emilia Kabakov. Ils travaillent ensemble depuis 1989 à travers de nombreuses installations, et sont aujourd’hui considérés parmi les plus grands artistes au niveau international. Répondant au thème « l’écriture et le récit », Ilya et Emilia Kabakov ont proposé le surprenant et fabuleux projet de La Maison aux Personnages .

Le héros des nouvelles qui suivent s’appelle Omer et les idées de départ de certaines des aventures qu’il va vivre (L’Issue – La Solitaire – D’Omer à Diogène – Omer vs Icare) m’ont été inspirées par La Maison aux Personnages .
 
 
Sommaire
L’ISSUE
LA SOLITAIRE
LA BIÈRE
D’OMER À DIOGÈNE
LE FAUTEUIL
AU PAIR CHEZ OMER
LES ZÉROS SOCIAUX
OMER vs ICARE
 
L’ISSUE
 
 

 
 
Cela faisait maintenant six jours qu’Omer était cloué au lit par une obscure maladie. Son médecin, qui lui rendait visite chaque semaine, ne parvenait pas à rattacher les symptômes observés à une pathologie précise et, comme Omer refusait obstinément de quitter son lit, il ne pouvait s’appuyer sur aucun des examens complémentaires qui se seraient imposés et qui auraient certainement établi le diagnostic. De fait, il en était réduit à prescrire des médications symptomatiques qui traitaient les conséquences du mal sans s’attaquer à ses racines. Le toubib avait beau menacer Omer de l’hospitaliser sous la contrainte, rien n’y faisait. Et s’il avait jusque-là renoncé à passer à l’acte, c’est parce que le pronostic vital n’était pas, pour le moment du moins, engagé.
Depuis qu’il avait pris sa retraite et mis en gérance Home’Hair , son salon de coiffure du rez-de-chaussée de l’immeuble, Omer cumulait les soucis de santé. Déjà handicapé par une obésité morbide et des dorsalgies en rapport avec son ancien métier, il avait développé une broncho-pneumopathie chronique obstructive 1 et un diabète avec les risques de complications qui sont livrés avec. Toujours est-il que cela faisait près d’une semaine que le plafond de sa chambre constituait son unique horizon, son surpoids et son mal de dos l’empêchant de se mouvoir dans le lit et de changer de position comme il l’aurait souhaité. Il en connaissait maintenant la géographie par cœur et pouvait décrire les moindres détails des corniches qui en faisaient le tour et des moulures qui ceignaient la fixation du plafonnier.
Célibataire endurci, les repas lui étaient livrés par les services communaux pour la durée de son alitement et une aide-soignante passait tous les jours pour assurer l’hygiène corporelle, la préparation du pilulier et les soins, des massages anti-escarres pour l’essentiel. C’était là ses seules distractions, la lecture et le visionnage de la télévision lui occasionnant des cervicalgies insupportables. Il ne fallait pas non plus compter sur des visites pour rythmer ses journées : fâché avec les quelques parents qui lui restaient pour des secrets de famille bien entretenus alors que plus personne n’en connaissait la genèse, et n’ayant pas vraiment d’amis, ses relations se limitaient à deux ou trois anciens clients, sans oublier Lulu, une professionnelle du fast-sex qu’il coiffait à l’occasion et qui passait le cinq de chaque mois, après qu’il eût touché sa retraite, pour lui assurer vite fait un petit plaisir mécanique.
Outre une intense asthénie ...

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents