En éclipse
101 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

En éclipse , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
101 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Une légende raconte que le Soleil et la Lune étaient amoureux. Un amour impossible puisque leur union est irréalisable. Ainsi, Dieu créa l'éclipse pour montrer qu'il n'existe dans le monde aucun amour impossible. Après vingt ans de silence, Luna fut frappée par la foudre passionnelle du passé une seconde fois. Mariée puis veuve ; mère et diplomate, elle ne s'attendait plus à ce que le passé, bien enterré, revienne la hanter en force. Cette souffrance profonde l'incite à voir un psychologue. Entre le passé et le présent, elle jongle avec les souvenirs de sa vie, pour décrire son dilemme émotionnel à travers une étude psychologique approfondie et pour finalement nous dévoiler un secret bien caché. Pourquoi Sol, chirurgien renommé marié, l'amour de sa vie, était-il revenu, après vingt ans ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 avril 2017
Nombre de lectures 0
EAN13 9791096394166
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,085€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

SUE BAZZI
EN ÉCLIPSE
ROMAN
À celui qui détient le masque
On raconte que le Soleil et la Lune glissaient en exaltation l’un vers l’autre. Leur passion demeure impossible puisque leur union est insensée. Ainsi, Dieu créa l’éclipse pour montrer qu’il n’existe dans le monde aucun amour impossible.
Après vingt ans de silence, Luna fut frappée par la foudre passionnelle du passé une seconde fois. Mariée puis veuve ; mère et diplomate, elle ne s’attendait plus à ce que le passé, bien enterré, revienne la hanter en force. Entre le passé et le présent, elle jongle avec les souvenirs de sa vie, pour décrire son dilemme émotionnel à travers une introspection approfondie, pour finalement nous dévoiler un secret bien enfoui. Pourquoi Sol, chirurgien renommé marié, l’encre de son coeur, était-il revenu, après vingt ans ?
La vie est un labyrinthe. Nous commençons le jeu sans savoir ce qui nous attend à l’autre bout de l’énigme. Des chemins compliqués qui n’aboutissent qu’à une seule issue, une seule certitude : la mort. Entre ces deux bouts, nous nous cognons, nous nous égarons puis nous nous conquérons. Selon certains choix ou certains actes, nous gagnerons ou nous perdrons. Nous pouvons nous faire mal, nous déchirer, nous détruire, trouver le bonheur ou bien nous contenter ou renoncer tout simplement. Fuir. Prendre des risques. Affronter. Vivre. Aimer. Nous continuons ce cercle vicieux inlassablement jusqu’au dernier salut. Mais, il reste que même ce salut est incertain…
L ’ ÉCLAIREUR
J’ouvrais mes yeux lentement, mes paupières étaient lourdes, la lumière faible. La petite fenêtre ne laissait passer qu’une petite lueur de la journée grisâtre et pluvieuse de ce mois d’août. Je baignais dans une lumière sombre. J’avais l’impression de me réveiller d’un long sommeil douloureux. J’étais dans une pièce vaste, un bureau très simple en bois massif trônant au centre, mais il était vide. Partout, des livres, posés sur des étagères parsemées par ci et par là, remplissaient l’espace. Une bougie brûlait doucement au loin, posée sur une table basse à côté de l’homme assis sur ce grand fauteuil et qui me regardait tranquillement, comme s’il ne voulait pas me déranger. Un mélange de musc et d’ambre chatouillait mon nez. L’odeur était délicieuse, envoûtante et surtout calmante, j’aimais. J’étais assise en face de lui, au coin d’un long canapé en cuir noir et froid, mais bien confortable. Un paquet de mouchoirs était placé devant moi sur une petite table basse.
Je n’avais plus aucune force. Je ne voulais ni parler ni bouger. Ce fut le silence total pour quelques instants.
Il me fixait droit dans les yeux, grand, fin, avec des cheveux gris. Il tenait d’une main un long carnet et un stylo dans l’autre. Il sentit, sûrement, mon embarras et prit ainsi la parole le premier.
— Je dois remplir votre dossier. Nous sommes le 1 er août 2011.
— Votre nom et prénom s’il vous plaît ?
— Luna Black, murmurai-je.
— Votre date de naissance ? Âge ?
— Le sept juillet 1966. Quarante-cinq ans.
— Mariée ?
— Veuve depuis quatre ans à peu près.
— Des enfants ?
— Un seul garçon… je veux dire un jeune homme de vingt-cinq ans. Étudiant en médecine.
— Prénom ?
— Alexandre.
— Donc vous aviez vingt ans quand vous l’avez eu ?
— Non, je fis timidement avec un léger hochement d’épaules, j’avais dix-neuf ans et quelques.
— Votre métier ?
— Hum… Diplomate, dis-je anxieusement.
— Dites-moi, pourquoi êtes-vous venue me consulter ? Je veux dire quel est votre problème et comment je peux vous aider ?
Silence mortel. Je ne savais pas quoi répondre.
— Prenez votre temps. Parfois c’est difficile de traduire nos sentiments en parole. Mais je suppose que vous êtes ici pour partager ?
Il avait une voix douce et apaisante. Il parlait d’un ton neutre et posé, mais il émettait en même temps une vibration positive. Il avait une allure hautaine et élégante. Il avait ce regard juvénile, je ne lui donnais pas plus que la cinquantaine. Il s’agit du Docteur Frank Gaspard, mon thérapeute.
Je m’étais évanouie dans ma salle de bains. Il paraît que cela est dû à une crise de panique. Ces crises d’angoisse étaient de plus en plus graves et alarmantes. Je ne pouvais pas me permettre de continuer ainsi. Il fallait faire quelque chose. Parfois, je perdais la notion du temps. En ouvrant les yeux, certains matins, je ne me rappelais plus où j’étais. À la suite de ces épisodes, j’ai décidé de voir un médecin. Quelqu’un de confiance pour m’aider à gérer ma dépression et surtout à guérir de mes troubles qui sont si nouveaux pour moi. Un ami médecin m’avait recommandé Dr Frank Gaspard. J’avais fait sa connaissance lors d’un dîner entre amis. Je l’ai trouvé très sympathique. Il était d’une renommée excellente. J’ai ainsi commencé mes visites thérapeutiques.
— J’hésite, docteur.
— Pourquoi ?
— Je ne me confesse pas facilement. Il m’est difficile de parler de mes sentiments à quelqu’un. Et surtout, je ne sais pas par où commencer.
— Laissez-moi vous accompagner, Luna. Je peux vous tutoyer ?
— Bien sûr.
— Alors, quelle est la chose, ou l’événement, qui t’a poussé à venir me voir ?
— On m’a dit que vous pouviez supprimer certains souvenirs de la mémoire ; vous utilisez une nouvelle technique, paraît-il. Je poursuis en me pinçant les lèvres. J’ai une mémoire visuelle, voyez-vous ! Quand un souvenir revient, qu’il soit bon ou mauvais, il m’envahit avec les cinq sens. Parfois, l’image est tellement forte que j’en pleure ou j’en ris avec la même ardeur qu’ au moment où je l’ai vécu. Même si c’était il y a trente ans. Je me sens prisonnière de ces images. Captive de ces instants. Je veux m’en défaire, je veux oublier.
— Je ne peux pas effacer ta mémoire, Luna. Cela est impossible. Ce que je peux faire, avec cette nouvelle technique qui s’appelle EMDR ( Eye Movement Desensitization and Reprossessing ) 1 , c’est de déplacer tes mauvais souvenirs en un lieu où tu ne pourras plus ressentir les émotions qui en découlent. Résumé en quelques mots simples, dans le cas d’une mémoire visuelle, c’est justement la thérapie conseillée. Elle est efficace dans le traitement du syndrome de stress, post-traumatique, comme certains cas où les souvenirs mal vécus restent très vifs. D’où tes crises de panique et l’angoisse qui en découle. Je te guiderai en évoquant les situations les plus marquantes pour les déplacer, d’une certaine manière, dans un endroit de ton cerveau qui ne pourra plus te stresser émotionnellement, où ta mémoire n’enregistrera plus les émotions qui accompagnent ces souvenirs précis. Voici, en quelques mots, la procédure pour que tu puisses comprendre le fonctionnement de cette thérapie oculaire. Tu as d’autres questions ?
— Aucun effet secondaire ? Je veux dire que je ne risque rien durant la procédure ?
— Pas du tout. C’est une forme de thérapie inoffensive. Elle a été testée et pratiquée ; ses résultats sont très positifs. Tu pourras faire tes recherches sur internet et tu verras par toi-même le compte rendu. Si tu le veux, je peux t’indiquer quelques sites médicaux à la fin de la séance. Je peux même t’envoyer les liens des sites à visiter.
— De toute façon, je veux en finir, répliquai-je d’un ton grave. Ces images m’empoisonnent les pensées, je ne dors pas. Je me réveille en sursaut la plupart du temps… et encore, si je dors un peu ! Je n’arrive pas à manger ni à travailler. Je veux que ça s’arrête ! Je veux oublier et recommencer à vivre normalement et tranquillement. Je voudrais tourner la page, passer à autre chose, si vous préférez.
— Commence par me dire ce qui te tourmente autant. Quels souvenirs te tracassent autant Luna ?
— Je ne vais pas bien du tout, en ce moment ! J’ai même des idées noires, parfois. Je veux l’oublier, à tout prix ! Hurlai-je. Lui ! Celui qui hante mes pensées ! Celui qui me prive de rêver la nuit, qui rampe comme un serpent dans mes veines, qui fait battre mon cœur, pour l’envoyer en course foudroyante à me faire perdre l’haleine. Ma poitrine commence à s’enfler et mon cœur manque de bondir de mon corps, de me fuir. J’en sou

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents