L hôte trouble
147 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

L'hôte trouble , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
147 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Voici la suite du Papillon du Maranthao. On passe du chaud au froid. En Suisse. Ahhh ! La Suisse ! Ses vallées, ses montagnes, son folklore, son accueil, ses traditions, ses fêtes… Noël par exemple ! Passer Noël à côté de Gstaad, perle précieuse où tout n’est que charme, douceur de vivre, confort… Ça vous dirait de passer le réveillon dans cette jolie contrée ? Oui ! Naturellement... Et bien, rendez-vous chez ce brave couple de paysans qui va répondre à l’invitation de Rony Diez de Vegas, ami de leur fils Lucas. Justement, ils se préparent à prendre la route. Entre nous ! Vous n’allez pas regretter le voyage. Je dirais même… Vous n’allez pas en revenir ! E.O.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 17 décembre 2013
Nombre de lectures 0
EAN13 9782312019307
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0012€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

L’hôte trouble

Eric Oderen
L’hôte trouble

Avant-Propos
R ony Diez de Vegas est le petit fils de Fabio Diez de Vegas, directeur de la banque éponyme (D. D. V.) et président directeur général d’une holding dont les sièges se trouvent à Mayaotho, capitale de la province du Maranthao. Cette province n’a été fondée que pour exploiter de façon la plus rentable les richesses de cette partie de l’Amazonie.
Comme pour l’ensemble des banques présentes dans ce district, les retours sur investissements ne manquent pas. Mais, chez certains, « trop n’est jamais assez ». Et Fabio Diez de Vegas le dit lui-même en riant : « Moi je ne pense pas je compte ». Avec le seul but : spéculer, il a donc mis sur pied, en relation avec le Docteur Delaplace, directeur de la clinique « Carlos Chaguas », « Financial Evolution », un programme à l’opposé de l’éthique des affaires et surtout de l’éthique morale. C’est ainsi que furent « optimisés », et à leur insu, deux jeunes hommes prêts pour une toute autre aventure. En tous cas pas celle de traders « encodés » pour négocier des instruments financiers les plus risqués.
Petit rappel :
Un trader est un spécialiste des transactions boursières du type « achat-vente ». Son seul but est de réaliser le plus de bénéfices possibles pour sa banque. Normalement constitué, il reste un homme avec ses faiblesses. Émotivité, stress, peur de perdre, appât du gain, peuvent toujours perturber les décisions et causer des dommages.
A l’exemple de la perte astronomique d’une banque française, la Société Générale, qui, un lundi du mois de janvier 2008, dû afficher dans ses comptes un préjudice de près de cinq milliards d’euros. Origine de cette défaillance : un trader.
Ce déficit secoua plus d’un banquier dans le monde de la finance. Et notamment Fabio Diez de Vegas qui fut carrément saisi d’un vertige. Aucun directeur de banque n’était à l’abri de ce genre de catastrophe. Alors…
Autant prendre les devants. Supprimez les sentiments , déclara-t-il en montrant l’article révélant le désastre. Et vous aurez dans le système bancaire un homme dont l’intelligence sera toujours supérieure à un ordinateur. Car lui seul sera capable de discerner une vraie information d’une fausse.
Si Laurent Portal, premier formaté, connut une espèce de résurrection en touchant le firmament du trading, il en alla tout autrement de Cyril Manset. Le pôle médical « Recherche et Développement » entama avec lui la phase III en lui greffant tout près de l’hippocampe -zone de prise de décision rationnelle dans un contexte d’incertitude- un micro programme. Le retour des savoirs, et surtout les prévisions que pouvait faire Cyril juste en analysant le différents paramètres d’une situation, procurèrent des profits au-delà de toute espérance. Malheureusement, sur le plan humain ce fut une catastrophe. Cyril se mit à osciller sur la limite cerveau-machine et perdit une part de lui-même. Il semblait être devenu le premier trader numérique .
Côté banque, peu de personnes eurent des états d’âme à la vue des retombées financières. L’intéressement était bien partagé. Seul Rony, qui conduisit par les terres sauvages de la forêt amazonienne les deux jeunes prétendants vers l’autel de la bourse, regretta de s’être laissé ainsi berné par son grand-père. Officiellement, il ne devait que sélectionner deux profils. Un point c’est tout. En lui dissimulant la suite des événements, Fabio avait outrageusement profité de sa confiance et des deux recrues Laurent et Cyril.
Leitmotiv de Fabio Diez de Vegas :
Pourquoi devrais-je accepter de me laisser mener par des émotions ? Il faut qu’une banque moderne arrive à créer ses propres instruments de marché. Non ?
Non ! Non et non ! ne cessa de marteler Rony qui passa dans l’adversité et organisa, aidé par son amie Sélina, le rapatriement de Cyril vers Paris.
Hélas ! Les projets semblent naître pour échouer. Malgré tous les moyens mis en œuvre, un événement extraordinaire obligea l’avion à faire demi-tour.
Depuis ce jour, quatre mois avaient passé…

Première Partie

Chapitre 1
1
M ercredi 22 décembre, 10 heures 45.
Léonie de la Fléchère tira le rideau vers elle. Derrière le carreau embué tombait une neige épaisse.
Ouniou Markus ! Regarde c’qui tombe. On peut pas prendre la route par ce temps. S’il neige à Gstaad {1} autant qu’ici, avec mon beau linge je ne suis pas équipée.
Le regard ailleurs, Markus ne releva pas. En appui sur la longue table en chêne cirée, il cherchait ses mots en marmonnant devant une carte de Noël qui attendait, elle aussi, le départ.
Et moi, Bon dieu de nend ! Qu’est ce que je vais lui mettre à ta mère ? Rien ne sort du stylo. C’est carrément les sables émouvants.
Imagine que c’est une jeune fille de 84 ans !
Le fermier secoua la tête.
Tcheuuu ! Je vais surtout la remercier de m’avoir envoyé une dinde il y a trente ans, oui.
Face à la fenêtre, Léonie n’entendit pas la réplique vacharde. Figée face aux bourrasques de neige, elle reprit sa plainte. Du coup, Markus lâcha son stylo et fixa la silhouette en contre-jour. Pas aidé avec cette femme qui n’arrêtait pas de piosser {2} . Pire ! Qui racontait n’importe quoi. Et pas seulement dans la sphère privée. Tenez ! Pas
plus tard que la veille… Elle avait mis la honte sur toute la ferme en appelant la radio régionale « RTN » pour l’émission « Le disque de l’auditeur ».
Oui, bonjour ! Comment vous appelez-vous ?
Léonie de la Fléchère. Je voudrais dédicacer un disque.
Droit direct Léonie. Quel est l’heureux élu ? Votre grand amour ?
Léonie jeta un œil sur la nuque de son mari en train de s’endormir devant « Castle, une vie de chien ».
Chut ! Je veux lui faire une surprise !
Très bien, Léonie. Quel est le titre que vous souhaitez dédicacer ?
« La chevauchée des vaches qui rient ».
Heuh ! Vous voulez répéter ?
Léonie répéta.
« La chevauchée des vaches qui rient » chuchota-t-elle un peu plus fort.
Il y eut un très court silence puis un rire sonore cascada sur les ondes de la radio régionale.
Rire vite interrompu.
Intrigué par le chuchotement au téléphone et réveillé par le rire, Markus avait bondi sur le téléphone pour couper la communication, hors de lui.
La dinde ! La dinde !!! Mais ça va pas la tête ? T’as d’la semoule là-dedans ? Tout le monde est au courant maintenant de ta beuferie {3} ! Badarée {4} ! C’est la « Chevauchée des Walkyries » !
Oublié l’incident. Pour l’heure c’était surtout la chevauchée de l’hiver qui angoissait Léonie. Retranchée comme un archer dans son fossé, elle suivait l’avancée des bourrasques qui progressaient vers la ferme.
Bôôô… Le facteur l’est coincé. On ne va pas pouvoir partir.
Cette fois-ci Markus se leva.
Boh alors ! Qu’est ce qui se passe ?
Il buta sur la valise de sa femme. Elle était venue avec son bagage et une question. Fallait-il ou non mettre la valise dans le coffre ?
Arrête un peu de chôler, tu veux ? Le bulletin météo annonce une accalmie pour cet après-midi.
Si ça ne se calme pas, on prévient Monsieur Diez de Vegas qu’on aura du retard.
La bouche en cul de poule, son mari quitta des yeux le paysage enneigé pour revenir sur le soleil de ses jours.
J’espère que tu vas pas donner du « Môsieu Diez de Vegas » pendant tout le week-end. Son prénom c’est Rony et c’est un ami de ton fils !
Léonie leva la tête comme pour se dégager du col.
Mais que oui ! Mais que oui ! Que Lukas soit son ami ne permet pas à des fermiers qui vivent sur les terres de l’homme de Cro-Magnon de tutoyer un futur banquier.
Te cheu ! Charrette ! J’avais oublié que ton arrière grand-mère était peinte sur les murs de la grotte !
Markus fit demi-tour en opinant du chef.
Ma fi ! Va pas être déçu le banquier. Trois jours avec une décomposée de la Zombie Walk. {5}
Bon ! Et bien tu sais ce qu’elle te dit la décomposée ? Elle fera pas plus long ici. Elle quitte la grotte !
Markus s’était rassis et avait empoigné le stylo, prêt à en découdre cette fois avec la belle-mère. Lorsqu’il vit sa femme ouvrir la porte de la salle à manger et empoigner la va

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents