La République des Singes
176 pages
Français

La République des Singes , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
176 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Jean-François Kouadio est né en Côte d’Ivoire. Il est actuellement directeur commercial et marketing du géant Sud-Africain de la grande distribution à Madagascar. De ses multiples voyages et échanges à travers l’Afrique (Mali, Burkina Faso, Ghana, Nigéria, Ouganda, Zambie, Mozambique, Tanzanie, Afrique du Sud, Congo, RDC, Madagascar etc.) où il a occupé diverses fonctions de direction, il s’est créé un observatoire aéré d’où il scrute les maux nouveaux qui minent le continent. Acteur privilégié au cœur de cette Africaine nouvelle qu’il peint sans complaisance aucune, l’auteur s’y prend avec une plume fluide et surtout un humour tranchant qui donne une autre image de cette Afrique qu’on croyait pourtant connaitre… Comprenons-nous réellement le contenu principiel du contrat social? Comment combattre efficacement la corruption. Pourquoi assistons-nous continuellement à la dilution des repères normatifs, à la montée du tribalisme et de la xénophobie? Comment contenir et éradiquer les pandémies? Comment faire reculer la pauvreté? Comment endiguer la montée de l’incivisme du fanatisme religieux, de l’insécurité etc. Cet ouvrage ne vise aucun autre objectif que de pointer du doigt certains reflexes nuisibles dont l’Africain doit vite se débarrasser s’il rêve réellement d’une meilleure Afrique.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2019
Nombre de lectures 85
EAN13 9780994708182
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,05€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

JeanFrançois Kouadio
La République des singes
Nouvelles
À mes amis,
Gécîe Hîndson & Frankîn H. Wîte
Sincères remerciements
Dr. James Ocîta Warren J. Trokîs Dîane Howerton Casper Abe Aan Horwîtz Samue Dégnî
Tejumabe A. Oke Paesa Mazamîsa Bruno A. Kouassî Domînîque Ano Mîcaë F. Yéré Oîvîer Yao N’gonîan Jacques A. N’guessan
Aouan Kouamé Pîîppe Kouadîo KoI Cares N’drî N’goran Dîomandé Sékou Gu Gérard Aoco
Et e Groupe Erouba pour a cuture
Premîère édîtîon par Botsotso 2019 Box 30952, Braamonteîn 2017 Sout Arîca Emaî: botsotso@artsînk.co.za sîteweb: www.botsotso.org.za Dans ce texte: Jean-Françoîs Kouadîo ïSBN: 978-0-9947081-8-2 Edîteurs: Casper Abe, Jean-Jacques Benîen, Samue Dégnî Mîse en page et îmage de couverture: Botsotso
Table des matières
Préface Introduction 1. Le sergent Gaspar Bialou 2. Je libère donc je jouis (première partie) 3. Je libère donc je jouis (deuxième partie) 4. La campagne électorale (première partie) 5. La campagne électorale (deuxième partie) 6. La radio 7. Le « voteur » de « Washington » 8. Le Club 9. La marche (première partie) 10. La marche (deuxième partie) 11. Kabaforo 12. L’initiation 13. Le parti apostolique pour la rédemption nationale 14. Le mouroir du président 15. Les forces du nord
7 9 11 21 38 43 64 74 86 95 117 130 137 149 158 167 172
7
Préface
“La Répubîque des sînges”,comme tître de cet ouvrage, va très certaînement aîre sourîre ’ex-coonîsateur européen car e travaî quî  est présenté montre caîrement a aîîte des États arîcaîns comme ’avaîent prédît es împérîaîstes au soîr des îndépendances. es édîtîonsFaber and Faberondres, en acceptant de pubîer de A wreath o Udomo” « Une couronne pour Udomo » de Peter Abraam, accamèrent ’auteur muâtre, pour eur avoîr proposé un ouvrage dépassîonné et sortî du carcan d’aîgreur abîtue quî embrouîe bîen souvent es écrîts arîcaîns. Voîcî eureusement un ouvrage quî ne traîte pas de race, où î  a des Bancs gentîs et des Noîrs mécants. Et aînsî de suîte. Au sujet du traîtement quotîdîen des afaîres pubîques en Arîque, Kouadîo décrît es eaders dans eur paaîs présîdentîe comme à peîne supérîeurs aux prîmates dans a junge împénétrabe. Maîs cette productîon n’a pas a prétentîon de prescrîre un antîdote contre es întrîgues, es mensonges, es traîsons, es ourberîes, es brutaîtés poîtîques ou autres coups-d’Etat quî anîment encore maeureusement e cœur du pouvoîr arîcaîn et dont pourtant ’auteur pare avec adresse. ï s’agît d’un recueî de nouvees mouées dans un tème centra à a ecture très Luîde. ï est cependant aîsé de comprendre que ces récîts sont argement înspîrés par ’actuaîté poîtîque et socîae de a Côte d’ïvoîre où a pupart des actîons prennent naîssance. e ste est ortement înLuencé par un umour sans aucun doute rancopone à en juger aussî bîen par sa sévérîté que par sa sérénîté. On dîraît un méange subtî de Gu de Maupassant et de Gustave Faubert, dans eque ’auteur se pence sur une poîtîque arîcaîne dont es grands anîmateurs sont des reîgîeux anatîsés et eurs idèes au suîvîsme carrément moutonnîer. ïcî e cute reîgîeux, ’occutîsme et a sorceerîe coabîtent sans gêne aucune, car comme pense ’auteur, es Arîcaîns sont dîrîgés par des
8
eaders superstîtîeux. On trouvera égaement une împacabe satîre sur des sujets d’împortance majeure comme ’excîsîon, ’envîronnement, ’avîdîté du poîtîcîen et bîen d’autres tares quî retardent e décoage de ’Arîque. Kouadîo va au-deà de a ictîon et propose une étude d’économîe poîtîque radîcae pour écaîrer a mîsère dans es cîtés de tôes rouîées où poîtîcîens et reîgîeux véreux vîennent aîre ortune. C’est surtout à travers ’anîmatîon que es personnages assurent dans e domaîne de a poîtîque, de a reîgîon, de ’etno-trîbaîsme et du régîonaîsme que nous sommes învîtés à bîen observer cette Arîque nouvee que décrît ’auteur. Ce quî nous donne inaement a possîbîîté de réLécîr avant de rîre ou de peurer. Car dans ce travaî nous obtenons à a oîs des rîres et des armes sans une commune mesure. es întrîgues sont centrées sur dîvers personnages quî se rencontrent rarement pour en découdre. a pupart sont des poîtîcîens de premîer ordre, des oIcîers de ’armée, des poîcîers corrompus, des personnaîtés reîgîeuses anatîques et dans une certaîne mesure, es amîes de ces dernîers. ï n’ a nî éros ou érones. ’auteur aît remarquer que ’armée et a poîce, munîes de eurs outîs de guerre (sans oubîer es rebees maraudeurs), sont toujours manîpuées par es puîssants dans eur quête însatîabe de sang. Maîs a cruauté atteînt son ate quand, suîte aux sîtuatîons de caos créées par es boueversements poîtîques, on en vîent à se découper comme des anîmaux. ïcî, des canes de radîo annoncent d’întermînabes coups-d’Etat. à, des sodats bombardés généraux ou présîdents débarquent en Europe après avoîr « nîqué » es cancres, eurs suîveurs, dans e but d’ tîsser des aîances ou d’ panquer eur butîn ou encore protéger égostement eur pîtance.
e ecteur trouvera orcément son compte dans cet exceent ouvrage dont a Luîdîté s’aIce dès ’abord des premîères pages. Au tota, je recommande a ecture de « a Répubîque des sînges » quî se veut ’une des meîeures œuvres de ictîon de ’Arîque contemporaîne.
LieutenantColonel Ulysses Chuka Kibuuka Forces armées Ougandaîses
9
Introduction
« L’Arîque n’est pas une partîe hîstorîque du monde [...]. Ce que nous entendons précîsément est ’esprît anhîstorîque, ’esprît non déveoppé, encore enveoppé dans es condîtîons du nature et quî doît être présenté îcî comme au seuî de ’hîstoîre du monde». «L’Arîcaîn est dépourvu de moraîté, de reîgîon ou de système poîtîque». Voîcî e traquenard ouvert par Frîedrîc Hege dans eque en s’égosîant à tue-tête, s’écartant aînsî des vraîes questîons, certaîns înteectues arîcaîns vont tomber. Et ce, dans eur trop grand soucî de vouoîr prouver coûte que coûte ’antîque vaîance d’une Arîque dont manîestement e combat est, à ce quî parat à ’examen sérîeux, pus présent et utur que passé. ïs n’ ont même pas suspecté a subtîe manœuvre de dîversîon quî eur est sî abîement dîssîmuée aux ins de es détourner de a mîssîon quî est a eur. Aujourd’uî eureusement, ’Arîcaîn assez abreuvé à a source de ’Occîdent, ne jette qu’un regard amusé sur ce portraît autement sectaîre et surtout teînté de ce racîsme quî n’est grâce au cîe, pus événementîe. ï reuse de revenîr sur une questîon révoue et înéconde, încapabe d’écaîrer correctement a troubante probématîque de ’enîsement mutîsectorîe de ’Arîque des pîres caamîtés. « ’Arîque ut grande, ee e redevîendra ». Voîcî sa nouvee devîse. D’autre part, ce seraît usurper eur prérogatîve aux îstorîens arîcaîns comme Ceîk Anta Dîop et Josep Kî-Zerbo quî ont argement trancé en dernîer ressort a questîon de a prépondérance îstorîque de ’Arîque. Pus n’est donc besoîn de contînuer à peurnîcer sur ’antîque prouesse d’un contînent dont au contraîre, es écos de a cîvîîsatîon, queque dégradés et amortîs qu’îs soîent, devraîent ouetter ’orgueî des nostagîques. Comment îndustrîaîser ’Arîque? Comment combattre eIcacement a corruptîon? Comment prévenîr et réger es conLîts armés? Qu’est-ce quî expîque ’écec et ’înadaptatîon des cadres arîcaîns revenus d’Occîdent? Pourquoî assîstons-nous contînueement à a dîutîon des repères normatîs, à a montée du trîbaîsme et de a xénopobîe? Comprenons-nous réeement
10
e contenu prîncîpîe du contrat socîa? Comment contenîr et éradîquer es pandémîes? Comment aîre recuer a pauvreté? Comment endîguer a montée de ’încîvîsme et de ’însécurîté etc. Autant d’înterrogatîons quî nourrîssent e vraî débat présent. Pourtant certaîns crîtîques respectabes contînuent de îer sstématîquement e retard du contînent à a maîn occute d’un Occîdent quî seraît escroc dans ses métodes, et împîtoabe dans ses ins; car ses propres întérêts sont îés et par ’îstoîre et par son économîe moderne au destîn d’une Arîque nourrîcîère. Maîs de ’observatîon crîtîque du terraîn socîo-poîtîque arîcaîn est né un rée sentîment d’autoLageatîon quî nous împose de sîtuer nos propres responsabîîtés dans ’écec de nos socîétés dîtes rénovées à ’occîdentae.
Voîà quî trance avec es vues de certaîns aro-pessîmîstes îrréductîbes et autres ataîstes endurcîs dont e seu argument pour justîier e retard de ’Arîque est ’îdée, certes ondée maîs trop sîmpe et însuIsante, de a gêne que constîtueraît a présence sur e contînent noîr d’un certaîn « Occîdent vampîre ». Ce dîscours n’est à ’évîdence pas ceuî des gagneurs. Cet ouvrage ne vîse aucun autre objectî que de poînter du doîgt certaîns reLexes nuîsîbes dont ’Arîcaîn doît se débarrasser s’î veut entamer a marce vers une meîeure Arîque.
L’auteur Antananarîvo, Madagascar Juîet 2018
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents