La Serveuse du Café Cherrier
191 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

La Serveuse du Café Cherrier , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
191 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Mélanie Gervais, une jeune Trifluvienne d’une beauté à faire damner un saint, quitte sa ville natale dès sa majorité pour s’établir à Montréal. Elle y fait la connaissance de Pierrot Bernard, un aspirant romancier quinquagénaire dont les ambitions semblent sur le point de se concrétiser.
Malheureusement, les apparences sont souvent trompeuses. Lorsqu’elle rencontre Justin Périgord, qui se dit prêt à publier le roman de Bernard, Mélanie commence à douter de la noblesse des intentions de l’éditeur improvisé.
La tournure des événements cimente la méfiance de Mélanie à l’égard des hommes et des affaires de coeur. Fuyant Périgord et le Café Cherrier où elle travaillait, elle se retrouve à l’emploi de l’Haïtienne Gerbederose Café, en compagnie de l’ex-itinérant Tonio Blanchet. Avec le cégépien Louis Perez, un client qui tombe éperdument amoureux de la belle serveuse, peut-être pourront-ils aider Mélanie à affronter les épreuves qui s’annoncent...

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 14 janvier 2014
Nombre de lectures 0
EAN13 9782764426593
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0550€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

De la même auteure

Adulte

La Serveuse du Café Cherrier , roman, Michel Brûlé, 2011. Nouvelleédition, coll. QA compact, Québec Amérique, 2014.

Les Émois d’un marchand de café , roman, coll. Littérature d’Amérique,Québec Amérique, 1999. Nouvelle édition : Le Marchand de café , coll. QA compact, Québec Amérique, 2012.
• Prix du grand public du salon du livre de Montréal – La Presse , 2000.

Le Second Violon , roman, coll. Littérature d’Amérique, QuébecAmérique, 1996. Nouvelle édition, coll. QA compact, Québec Amérique, 2012.

Juliette Pomerleau , roman, coll. Littérature d’Amérique, QuébecAmérique, 1989. Édition définitive, Fides, 2008.
• Prix des arts Maximilien-Boucher , 1991.
• Grand prix littéraire des lectrices de Elle , 1990.
• Prix Jean-Giono , 1990.
• Prix du grand public du salon du livre de Montréal – La Presse , 1989.

L’Enfirouapé , roman, Éditions La Presse, 1974. Nouvelle édition,coll. 10/10, Stanké, 2008.
• Prix France-Québec , 1975.

SÉRIE CHARLES LE TÉMÉRAIRE
Charles le téméraire, Parti pour la gloire , roman, Fides, 2006.
Charles le téméraire, Un saut dans le vide , roman, Fides, 2005.
Charles le téméraire, Un temps de chien , roman, Fides, 2004.

Le Matou , roman, coll. QA compact, Québec Amérique, 1981, 2002.Édition définitive, Fides, 2007.
• Traduit en 18 langues à travers le monde
• Prix des lycéens du Conseil régional de l’Île-de-france,Paris , 1992.
• Prix du Livre d’été, Cannes , 1982.
• Prix du grand public Salon du livre de Montréal , 1981.
• Prix des jeunes romanciers du Journal de Montréal , 1981.

Une nuit à l’hôtel , nouvelles, coll. Littérature d’Amérique,Québec Amérique, 2001.

Du sommet d’un arbre , récits, coll. Littérature d’Amérique, QuébecAmérique, 1986. Nouvelle édition, BQ Poche, 2001.

Le Prix , livret d’un opéra, Productions Le Prix, 1993.

L’Avenir du français au Québec , en collaboration, Québec Amérique, 1987.

Jeunesse

Renard bleu , roman, Fides, 2009.

SÉRIE ALFRED
Alfred et la lune cassée , roman, coll. Bilbo, Québec Amérique, 1997.
Alfred sauve Antoine , roman, coll. Bilbo, Québec Amérique, 1996.
Antoine et Alfred , roman, coll. Bilbo, Québec Amérique, 1992.
Une histoire à faire japper , roman, coll. Gulliver, Québec Amérique, 1991.


Projet dirigé par Éric St-Pierre, adjoint à l'édition

Conception graphique : Pascal Goyette
Mise en pages : Francis A. Beaupré
En couverture : Francesca Schellhaas / photocase.com
Révision : Diane Martin, Michel Gay
Correction : Élaine Parisien

Québec Amérique
329, rue de la Commune Ouest, 3 e étage
Montréal (Québec) Canada H2Y 2E1
Téléphone : 514 499-3000, télécopieur : 514 499-3010

Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada pour nos activités d’édition.
Nous remercions le Conseil des arts du Canada de son soutien. L’an dernier, le Conseil a investi 157 millions de dollars pour mettre de l’art dans la vie des Canadiennes et des Canadiens de tout le pays.
Nous tenons également à remercier la SODEC pour son appui financier. Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Programme national de traduction pour l’édition du livre pour nos activités de traduction.


Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada

Beauchemin, Yves
La serveuse du Café Cherrier
(Collection QA compact)
Édition originale : Montréal : Michel Brûlé, 2011.

ISBN 978-2-7644-2560-2 (Version imprimée)
ISBN 978-2-7644-2658-6 (PDF)
ISBN 978-2-7644-2659-3 (EPUB)
I. Titre.
PS8553.E172S47 2014 C843’.54 C2013-941084-8
PS9553.E172S47 2014

Dépôt légal : 1 er trimestre 2014
Bibliothèque nationale du Québec
Bibliothèque nationale du Canada

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés
© Éditions Québec Amérique inc., 2014
www.quebec-amerique.com
Québec Amérique


À ma mère


Les situations de ce livre sont fictives. Les personnages le sont également.


PREMIÈRE PARTIE


1
— Hé ! le gros cave en mauve ! Viens ici, j’ai à te parler !
Dans l’air subtilement enfumé de la rue Saint-Denis, la voix avait une rondeur à la fois si joyeuse et si méprisante que des passants se retournèrent. Planté sur le trottoir face à l’intersection des rues Émery et Saint-Denis à Montréal, un homme en t-shirt de coton et jeans avachi, la barbe longue, les cheveux gras, envoyait la main à quelqu’un sur le trottoir opposé, puis, avec des gestes nerveux, il souffla quelque chose à l’oreille d’un individu à l’air aussi peu rassurant qui se tenait à ses côtés. Pendant ce temps, celui qu’on avait interpellé si grossièrement s’était arrêté, effaré comme un moineau qui aurait posé une patte dans de la glu, puis avait repris sa marche à grandes enjambées et enfilé la rue Émery, accompagné d’une jeune femme qui ne cessait de tourner la tête avec des yeux apeurés.
— Hé ! reprit l’homme aux cheveux gras, sauve-toi pas, mon chéri, ça te donnera rien !
Et, traversant la rue Saint-Denis en coup de vent au risque de se faire écraser par un véhicule, il s’élança avec son compagnon à la poursuite du couple. Le jeune homme à la chemise mauve et sa compagne, cherchant sans doute une boutique où se réfugier, filaient sur le trottoir. Mais leurs poursuivants les rejoignirent presque aussitôt et leur bloquèrent le chemin. Pendant un instant, les deux loustics dévisagèrent le couple en ricanant.
— Tu veux plus me voir, Stéphane ? railla le plus grand des deux. Sais-tu que ça me fait de la peine, ça ? Beaucoup de peine !
Avec sa bouche trop grande et ses petites dents jaunies et espacées, il ne payait vraiment pas de mine. La compagne du prénommé Stéphane, menue et très jolie, poussa un soupir convulsif et se pressa contre son ami en tremblant.
— Le fric, où est-ce qu’il est, chum ? Tu devais nous le remettre samedi.
— Je l’ai pas, répondit Stéphane à voix basse.
Et il jeta un regard de biais vers une ruelle qui s’ouvrait à sa droite entre une brasserie et un restaurant tunisien ; par malheur, elle se terminait en cul-de-sac.
— Ça parle au maudit ! lança l’autre avec une emphase moqueuse. Je gage qu’on te l’a volé ! Qu’est-ce que t’en penses, Gilles ? demanda-t-il à son compagnon.
— Ouais, je pense qu’on l’a volé, Bob, répondit celui-ci sur le même ton.
De l’autre côté de la rue, deux passants qui s’apprêtaient à entrer au cinéma Quartier Latin s’étaient arrêtés et observaient la scène. Leur curiosité déplut à Bob.
— Viens, mon Stéphane, fit-il en saisissant le jeune homme par le bras, on va aller jaser plus loin.
Et il l’entraîna dans la ruelle, suivi par son compagnon et la jeune femme, toujours accrochée à son ami et qui s’était mise à geindre doucement.
— Calme-toi, Mélanie, murmura Stéphane. On va s’expliquer et tout va s’arranger.
Les deux passants, après avoir échangé quelques mots, eurent un haussement d’épaules et entrèrent au cinéma.
Malgré la chaleur humide et lourde de cet après-midi de juillet 1999, une certaine fraîcheur régnait dans l’étroite ruelle ombreuse, atténuant quelque peu les odeurs nauséabondes qui provenaient d’une longue rangée de poubelles et de bacs de recyclage. Les deux barbus et leurs proies firent une dizaine de mètres dans une légère bousculade qui avait des allures de danse. Au-dessus de leur tête s’alignaient de hautes fenêtres rendues opaques par la poussière et la saleté. Un escalier métallique en colimaçon, fraîchement peint en noir, se dressai

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents