Le "journalisme moral" d
412 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Le "journalisme moral" d'Albert Camus

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
412 pages
Français

Description

Le journalisme fut la passion mais aussi l'arme d'Albert Camus pour un monde plus juste, plus clément pour l'homme. De ses premiers écrits pour "Alger Républicain" et "Le Soir Républicain", à ses appels à la résistance au nazisme dans le "Combat" clandestin, à ses éditoriaux flamboyants puis de plus en plus désenchantés dans Combat de l'après-guerre, aux derniers textes qu'il écrit pour "L'Express", il eut pour souci constant de mettre en évidence un positionnement éthique constant.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 mai 2014
Nombre de lectures 89
EAN13 9782336348681
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0217€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

S e n dJ l I d Ia b n I o u a S
Le “journalisme moral” d’Albert Camus
SEFAR (7)
Le « journalisme moral » d’Albert Camus
Senda Souabni Jlidi Le « journalisme moral » d’Albert Camus
D/2014/4910/9 ISBN : 978-2-8061-0153-2 © Academia-L’Harmattan s.a. Grand’Place, 29 B-1348 Louvain-la-neuve Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par quelque procédé que ce soit, réservés pour tous pays sans l’autorisation de l’éditeur ou de ses ayants droit. www.editions-academia.be
LISTE DES ABRÉVIATIONS UTILISÉES
Pour les textes journalistiques d'Albert Camus, les abréviations renvoient aux recueils d'articles suivants : Le Premier CamusCAC 2 suivi deÉcrits de jeunesse d'Albert Camus,Cahiers Albert Camus 2, Paris, Gallimard, 1973. CAC 3 Fragments d'un combat 1938-1940, Cahiers Albert Camus 3,Paris, Gallimard, 1978. Albert Camus éditorialiste à l'Express,CAC 6 mai 1955-février 1956, Cahiers Albert Camus 6,Paris,Gallimard, 1987. Combat d'Albert Camus,S Le Québec, Presses de l’Université Laval, 1970. Camus à Combat. Éditoriaux et articlesCAC 8 (1944-1947), Cahiers Albert Camus 8,Paris,Gallimard, 2003. Les titres des journaux auxquels Camus a collaboré s ont désignés par les abréviations suivantes : AE Alger Étudiant.AR Alger Républicain.Soir Républicain.SR Le C Combat.EX L'Express.Pour les essais, l'œuvre théâtrale et les récits, de même que pour les textes journalistiques repris par Roger Quilliot dans son édition de la Pléiade, les abréviations renvoient aux deux volumes de la Bibliothèque de la Pléiade: Théâtre, Récits, NouvellesPl I , Préface par Jean Grenier, textes établis et annotés par Roger Quilli ot, Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1962.
5
E Essais, Introduction par Roger Quilliot, textes établis et annotés par Roger Quilliot et Louis Faucon, Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1965. Contient les troisActuelles. Les trois volumes desCarnetssont édités chez Gallimard : Carnets IMai 1935-Février 1942, Paris, Gallimard, 1962. Carnets IIJanvier 1942-Mars 1951, Paris, Gallimard, 1964. Carnets IIIMars 1951-Décembre 1959, Paris, Gallimard, 1989.
6
INTRODUCTION
Les écrits journalistiques d'Albert Camus, comparés à son œuvre littéraire, restent secondaires. Bien qu'il ai t été aussi journaliste et qu'il ait aimé ce métier, Camus est, et restera d'abord, l'homme de lettres que le prix Nobel consacra en 195 7. Il n'en reste pas moins qu'il mena deux carrières concurremm ent : l'une littéraire, l'autre journalistique. De l'une à l'au tre, il fut le même homme épris de pureté et habité d'humanisme. Il montr a autant de maîtrise à être journaliste que romancier, essayis te et dramaturge. Roger Grenier qui le connut àCombatquand il aborda la voie royale de son parcours journalistique dit de lui : « II serait injuste de considérer que Camus fut un écrivain qui, à une époque de sa vie, vécut une aventure journalistique un peu particulière. Il 1 était un véritable professionnel . » L'étude de ses écrits journalistiques montre que cett e affirmation ne doit rien aux complaisances de l'amitié. Camus lui-même, conscient de la valeur de ces textes, veilla à en publier une partie dans les trois volumes d’Actuelles. Cette initiative peut être considérée comme une invitation implicite à découvrir l'unité cachée de ces écrits disparates. De fait, n'ayant pas reçu de formation journalistiqu e, Camus apprit le métier en le pratiquant. C'est pourquoi il ne se cantonna pas dans un domaine précis de cette activité. Il fut tour à tour, et souvent à la fois, chroniqueur judiciaire, grand repo rter, critique littéraire et éditorialiste, mais donna toujours à se s écrits une ampleur qui faisait transparaître ses préoccupations : la justice, la liberté, la morale en politique et le bonheur. Aussi ses textes, qu'ils appartiennent au journalisme social ou politique, o u qu'ils touchent à la critique littéraire, sont-ils du grand journalisme. 1 «À Combat», inAlbert Camus, 1913-1960Hommage à , Paris, Gallimard, NRF, 1960,p. 79-81 ; p. 80.
7
En effet, ces articles parus dans des journaux et des revues divers s'imposent à l'examen, non pas seulement par leur nombre, mais aussi parce que certains, recélant une réelle valeur informative, constituent un témoignage lucide sur un e des périodes les plus tourmentées de ce siècle. Ils trans cendent néanmoins le cadre étroit d'une actualité qui, malgré son importance ne peut être que fugitive, pour développer une éthique de l'homme et se muer en une réflexion sur le bonheur humain, poignante quand elle insiste sur la fragilité d'un ac quis que l'adversité d'une condition hostile, aussi bien que la folie des hommes, menacent à tout instant. Le commentaire d'événements politiques et sociaux dev ient ainsi un prétexte pour aborder le seul véritable suj et de préoccupations du journaliste : l'homme dans les vicis situdes d'une existence où les raisons d'espérer sont bien pe u convaincantes. Avec l'acharnement de celui qui sait mesurer en douleurs humaines le pouvoir d'abstraction de tout sys tème totalitaire, il dénonce nazisme, franquisme et commu nisme au nom de tous ceux dont la souffrance quotidienne est occultée par le brillant de théories que soutiennent la complaisance de quelques intellectuels ou l'intérêt de certains gouvernements. La pensée de Camus est une quel que soit le domaine da ns lequel elle s'exerce, et sa principale préoccupatio n est l'homme. Toujours cherchant le côté humain d'une œuvre, intéressé surtout par la peinture qu'elle propose de la condition humai ne, Camus soumet la critique littéraire aux mêmes critères d'appréciation que ceux sur lesquels il juge les faits de l'actualité. Plaidoyer pour une juste reconnaissance de la dignité humaine, c'est ainsi que pourrait se résumer le journalisme de Camus malgré la diversité des articles écrits. Tous se cristallisent en effet autour des notions de révolte, de liberté et de bonheur. Le parti pris humain est do nc total. Camus fut bien le journaliste que ses écrits littér aires laissent deviner. S'il est une expression qui résume sans la dé former la conception que Camus se faisait du journalisme, c'es t celle qu'employait Pierre Berger lors d'une interview que l'auteur lui 1 avait accordée pourLa Gazette des Lettres, et où il avait parlé de
1 Du 15 février 1952 ; cette interview a été reprise par Camus dansActuelles II inAlbert Camus, Essais,Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1965(désormais désigné parE.),p. 738-743.
8
« journalisme moral », mettant en relief le rôle d'inlassable éveilleur de consciences tenu par Camus journaliste. Il est nécessaire, pour étudier les prises de position diverses de Camus et pour montrer l'importance de ses écrits journalistiques, de les aborder de trois points de vue différents : chrono logique, synthétique et stylistique. Il faut en effet resituer les textes journalistique s dans le contexte politique et social qui les a dictés pour, en un premier temps, dévoiler la genèse d'une pensée qui s'élabore au contact de l'actualité. Cette approche permet de suivre l'évolution de Camus d'un journal à l'autre, de ses débuts dans l'Algérie coloniale à son terme dans les colonnes del'Express. Mais parce que l'approche chronologique impose un morcellement stroboscopique à cette pensée, il est utile dans un second temps de l'appréhender aussi d'un point de vue strictement synthétique. La cohérence de la pensée de Camus appar aît de façon encore plus frappante quand se répondent et se confondent, par-delà les années, des prises de position qui tirent leur noblesse de la persistance morale et de l'implication personne lle du journaliste. De l'émotion sous-jacente à tous ces écrits, affleu rant à la surface du texte dans l'explosion d'images et de métaphores, ou se travestissant en cinglante ironie, naît la dimension poétique des articles journalistiques d'Albert Camus. L'écriture parfois flamboyante, le plus souvent retenue, condense en peu de mots l'effroyable douleur des hommes et l'espoir tenace de les voir renaître au simple bonheur d'exister. Cet espoir exprimé comme une exigence donne aux textes un tour qui justifie q ue l'on parle d'un style particulier au journalisme moral. L'étude des caractéristiques de l'écriture journalistique de Camus constituera la troisième partie de ce travail. Cependant, préalablement à l'étude des écrits journalistiques d'Albert Camus se pose le problème de leur recensement. Du fait de leur importance numérique, il est extrêmement difficile d'établir une bibliographie qui prétendrait à l'exhaustivité. En introduction à celle qu'il propose à la fin du volume desEssais dont il a établi 1 les textes , Roger Quilliot prend la précaution de préciser : « J'ai tenté de rassembler ci-après les différents titres d'o uvrages et 1 En collaboration avec Louis Faucon.
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents