LE SIÈCLE DE SENGHOR
260 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

LE SIÈCLE DE SENGHOR , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
260 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Au tournant du millénaire, cet ouvrage collectif rend hommage à Léopold Sedar Senghor, chantre de la négritude, théoricien du métissage culturel et de la civilisation de l'Universel. Parcours exaltant d'un personnage pour qui la Poésie est tableau de la pensée, où la pensée est ciselée dans la Poésie, où la culture politique prend assise sur la primauté de la politique de la culture.
Une exploration de l'univers de Senghor à travers la réception de son œuvre poétique et critique. Conduite avec une sérénité éloignée des passions des années soixante-dix qui sonne comme un acte de gratitude à ce pionnier d'une carrure d'exception.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2001
Nombre de lectures 386
EAN13 9782296244733
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

LE SIÈCLE SENGHOR@ L'Harmattan, 2001
ISBN: 2-7475-1071-9Sous la direction de
André-Patient BOKIBA
LE SIÈCLE SENGHOR
Publication du Département
de Littératures et Civilisations Africaines
de l'Université Marien Ngouabi de Brazzaville, Congo.
L'Harmattan L'Harmattan Hongrie L'Harmattan Italia
5-7, rue de l'École Polytechnique Hargita u. 3 Via Bava, 37
75005 Paris 1026 Budapest 10214 Torino
FRANCE HONGRIE ITALIEAutres ouvrages publiés par le Département de
Littératures et Civilisations Africaines de l'Université
Marien Ngouabi de Brazzaville (République du Congo)
1. L'Enseignement de littératures africaines à l'université,
Brazzaville, Série «Colloques de le Faculté des Lettres et des Sciences
humaines », 1981.
2. Jean Malonga, écrivain congolais 1907-1985, Paris, Éditions
L'Harmattan, 1994 (sous la coordination de Mukala
KadimaNzuji).
3. Tchicaya U Tam 'Si, écrivain de l'altérité, numéro spécial de
L'Afrique littéraire, Paris, n° 98, 1995.
4. Sony Labou Tansi ou la quête du sens (sous la direction de
Mukala Kadima-Nzuji, Abel Kouvouama et Paul Kibangou), Paris,
Éditions L'Harmattan, 1997.
5. Sylvain Bemba, l'Écrivain, le Journaliste, le Musicien (sous la
direction de Mukala Kadima-Nzuji et André-Patient Bokiba),
Paris, Éditions L'Harmattan, 1997.
Couverture: Teddy LokokaINTROD"UCTION
DE JOAL À VERSON : PÈLERINAGE
AUPRÈS D'UN ENFANT DU SIÈCLE
André-Patient Bokiba
Dans la segmentation du temps que l'homme s'est donnée pour la
gestion de son destin et de ses desseins, l'an 2000 a la singularité
d'être la borne simultanée de deux durées aux résonances
contrastées et dissemblables, le siècle et le millénaire. Alors que la
mémoire collective, en dehors de toute réappropriation et toute
recréation culturelles, a du m~J, malgré toutes les stratégies
d'enregistrement et de conservatIon du passé, à se représenter les
siècles précédents, maints esprits, soucieux sans doute de donner à
leur prospection du futur une plus grande amplitude, et comme par
une sorte de rêve d'iInmortalité ou de mythe de pérennité,
considèrent l'an 2000 davantage comme la veille du troisième
millénaire que l'ultime instant du vingtième siècle. Mais si l'on
jette un regard sur le vingtième siècle africain, parmi les figures
qui auront manifesté leur présence au monde et au siècle, au niveau
tant de l'événement que du débat, on ne manquera pas de
rencontrer l'éminente stature du Sénégalais Léopold Sédar
Senghor.
L'exceptionnelle longévité de I'homme lui aura valu de ses
contemporains plusieurs hommages auxquels le Départelnent de
Littératures et Civilisations africaines de l'Université Marien
Ngouabi de Brazzaville, par ces textes d'universitaires français
et africains, veut se j oindre, en revisitant les lieux essentiels deDe Joal à Verson : pèlerinage auprès d'un enfant du siècle
l'itinéraire de cet enfant de ce siècle. Ce parcours est d'autant plus
exaltant que, quel que soit le point par où on l'entame, on
rencontre une personnalité à la fois une, indivise et diverse: chez
Senghor, la poésie est tableau de la pensée, comme la pensée puise
sa fonne la plus forte et la plus fine dans l'expression poétique de
même que la culture politique prend assise sur la primauté de la
politique de la culture. Trois entrées ont été ici arbitrairement
retenues pour l'exploration de l'univers senghorien, la réception de
l'œuvre poétique et critique de Senghor, la négritude, sur le double
plan de sa vocation historique de sursaut identitaire et de la
postérité controversée de son idéologie et divers aspects de la
dimension politique de la pensée et de l'action du président-poète.
En ouverture à la première série de réflexions, Robert Jouanny
entreprend, par une lecture de Poèmes perdus, de remonter aux
origines de la création poétique de Senghor: il s'agit là de pièces
Inineures au destin ambigu, chargées des stigmates de multiples
influences de la poésie occidentale, n1ais porteuses également
d'éléments d'une œuvre à construire, et qui s'épanouira à la faveur
d'un travail patient opéré sur les ressources de l'in1agination et de
la n1usique intérieure.
La singularité du parcours de Senghor est qu'il se trouve au
carrefour de l'Occident et de l'Afrique. L'homme qui se
revendique « ambassadeur du peuple noir» se sent également la
vocation d'assumer, en pontifex, dans son écriture poétique cette
dualité culturelle qui consiste à concilier l'authenticité de la parole
nègre et le génie de la langue française. Daniel Delas analyse les
divers procédés de domestication de la langue française,
notamment la singulière exploitation de la mélodie et du rythme
dans la finalité de transférer en français le génie Sérère, le génie
nègre.
Dans l'optique de cette esthétique du transfert et sous l'angle de
l'écriture poétique, Jean-Baptiste Tati Loutard rappelle la féconde
rencontre des poètes surréalistes et des écrivains noirs afticains et
antillais et les surréalistes: le combat pour la réhabilitation
de l'homme noir croisait opportunément l'idéal du programme de
la libération totale de I'homme des surréalistes, par ailleurs séduits
Hors de cette perspective comparative, Antoin~ Yila explore la
8De Joal à Verson : pèlerinage auprès d'un enfant du siècle
poétique de Senghor. L'auteur rappelle que la poétique constitue
une épistélnè, un discours qui se déploie sur un discours, un
discours dans le discours: une sympathie et une empathie
esthétique. Tels semblent l'œuvre de Senghor ainsi que le monde et
la femme, entités majeures qui la fondent et qu'elle fonde autant
que Dieu détermine toute existence. La co-naissance est de ce fait
la reconnaissance que tout procède de tout; tout va à tout et qu'un
lien infrangible unit tous les êtres. Pour le poète, le monde est
davantage un livre ardent, ouvert; et la femme, un texte ardent,
exquis, deux hypostases qui justifient sa propre présence au
monde. Mais ce sont précisément l'Afrique et la femme noires
hypostasiées ; la France, l'Europe et l'Amérique inculpées, mais
sin1ultanément absoutes qu'il convoque, comme pour valider toute
la création. La lyrique senghorienne de l'existence apparaît ainsi
comn1e une négation de la négaticn.
Sur le plan de la thématique, le personnage de la femme occupe
dans la création de Léopold Sédar Senghor une place centrale.
Mais qu'elle soit noire - servante, mère, amante - ou blanche,
qu'elle soit la terre-Afrique, Alpha-Noël Malonga trouve dans la
représentation spécifique du corps féminin l'expression de la vie
dans toute sa positivité. La femme ainsi est un tremplin d'où
Senghor exalte son africanité et son universalisme.
L'exceptionnelle envergure de l'œuvre de Senghor se mesure à
son écho auprès du public lettré africain. Un exemple de cette
puissante séduction nous est donné par l'analyse que fait Alphonse
Mbuyamba Kankolongo de la réception de l'œuvre du poète
sénégalais au Congo-Kinshasa. Cet intérêt qui traverse plusieurs
générations de lecteurs congolais depuis l'indépendance, installe
en définitive Senghor dans le statut de classique n1ajeur de
l'écriture africaine.
Le poète Senghor est un grand lecteur. Cet intérêt à la création
des autres écrivains se mesure à l'abondante écriture préfacielle
qu'il leur consacre. Mais dans l'examen que je consacre à quelques
préfaces éditées dans Liberté 1 : Négritude et humanisme, je me
propose de montrer que dans sa lecture des autres, c'est Senghor
lui-même et la négritude qui, par une sorte d'annexionnisme, se
découvrent.
9De Joal à Verson : pèlerinage auprès d'un enfant du siècle
Le centre de la création et de la pensée de Senghor demeure
l'idée de la négritude qui fait l'objet de diverses approches dans la
deuxième série des textes de cet ouvrage.
La dimension h

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents