Mélodies
161 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Mélodies

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
161 pages
Français

Description

L'écriture et la musique se rejoignent ici dans une parfaite harmonie. Avec Mélodies, l'auteur et professeur Umberto D'Aloise signe son quatrième livre.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 novembre 2014
Nombre de lectures 33
EAN13 9782336360164
Langue Français
Poids de l'ouvrage 9 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0090€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

HQFRUH XQ SHX DYDQW GH IUDSSHU &HWWH EHDXWp VH VXIÀVDLW

Mélodies

Umberto D’Aloise

Mélodies

Nouvelles

ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ

ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ

ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
©ȱL’Harmattan,ȱ2014ȱ
5Ȭ7,ȱrueȱdeȱl’Ecoleȱpolytechnique,ȱ75005ȱParisȱ
ȱ
http://www.harmattan.frȱ
diffusion.harmattan@wanadoo.frȱ
harmattan1@wanadoo.frȱ
ISBNȱ:ȱ978Ȭ2Ȭ343Ȭ03743Ȭ1ȱ
ȱ
EANȱ:ȱ9782343037431

ȱ

Mélodies

Écrituresȱ
CollectionȱfondéeȱparȱMaguyȱAlbetȱ
ȱ
ȱ
JeanȬMarcȱdeȱCacqueray,ȱLaȱvieȱassassinée,ȱ2014.ȱ
Muselierȱ(Julien),ȱLesȱlunaisonsȱnaïves,ȱ2014.ȱ
Delvauxȱ(Thierry),ȱL’orphelinȱdeȱCoimbra,ȱ2014.ȱ
Braiȱ(Catherine),ȱUneȱenfanceȱàȱSaigon,ȱ2014.ȱ
Boscȱ(Michel),ȱMarieȬLouise.ȱL’OrȱetȱlaȱRessource,ȱ2014.ȱ
Héricheȱ(MarieȬClaire),ȱLaȱVilla,ȱ2014.ȱ
Mussoȱ(Frédéric),ȱLeȱpetitȱBouddhaȱdeȱbronze,ȱ2014.ȱ
Guillardȱ(Noël),ȱEntreȱlesȱlignes,ȱ2014.ȱ
Pauletȱ(Marion),ȱLaȱpetiteȱfileuseȱdeȱsoie,ȱ2014.ȱ
Louarnȱ(Myriam),ȱLaȱtendresseȱdesȱéléphants,ȱ2014.ȱ
Redonȱ(Michel),ȱL’heureȱexacte,ȱ2014.ȱ
Plaisanceȱ(Daniel),ȱUnȱpapillonȱàȱl’âme,ȱ2014.ȱ
Baldesȱ(Myriam),ȱOùȱtuȱvas,ȱEvaȱ?,ȱ2014.ȱ
Paulȱ(Maela),ȱL’hommeȱàȱlaȱpeauȱdeȱsoie,ȱ2014.ȱ
Coutureȱ(Josiane),ȱCourtesȱéternités,ȱ2014.ȱ
ȱ

**ȱ
Cesȱquinzeȱderniersȱtitresȱdeȱlaȱcollectionȱsontȱclassésȱparȱordreȱ
chronologiqueȱenȱcommençantȱparȱleȱplusȱrécent.ȱLaȱlisteȱcomplèteȱdesȱ
parutions,ȱavecȱuneȱcourteȱprésentationȱduȱcontenuȱdesȱouvrages,ȱ
peutȱêtreȱconsultéeȱsurȱleȱsiteȱwww.harmattan.frȱ
ȱȱ
ȱ

UmbertoȱD’Aloiseȱ

Mélodiesȱ
ȱ
nouvellesȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ

ȱ
L’Harmattan

Nouvellesȱ

Duȱmêmeȱauteurȱ

ȱ

ȱ

Visages,ȱÉditionsȱLaȱMainȱMultipleȱ(épuisé),ȱAnnecy,ȱ
1998.ȱ
ȱ

Poésiesȱ

LeȱTempsȱRaccourci,ȱÉditionsȱLaȱMainȱMultipleȱ(épuisé),ȱ
Annecy,ȱ2007.ȱ
ȱ

Nouvellesȱ

Esquisses,ȱÉditionsȱL’Harmattan,ȱParis,ȱ2011.ȱ

AȱMariaȱAuroreȱ

ȱ

Commeȱilȱestȱpréférableȱqueȱ
nousȱcomprenionsȱqueȱnousȱ
sommesȱsolitude.ȱ

RainerȬMariaȱRilke

Pagliaccioȱ

Couloirsȱsilencieux,ȱlumièreȱjaunâtre,ȱodeursȱd’éther,ȱdeȱ
chloreȱetȱdeȱdésinfectant.ȱDansȱlesȱchambres,ȱmursȱblancs,ȱ
litsȱblancs,ȱdrapsȱblancs,ȱplacardsȱblancs,ȱinfirmièresȱenȱ
blouseȱblanche…ȱDuȱblancȱjusqu’àȱlaȱnausée…ȱL’envieȱmeȱ
prenait,ȱchaqueȱfoisȱqueȱj’entraisȱdansȱcetȱhôpital,ȱdeȱmettreȱ
mesȱlunettesȱdeȱsoleil.ȱParȱpeurȱduȱridicule,ȱjeȱlaissaisȱmesȱ
binoclesȱdansȱmaȱpoche.ȱPourtant,ȱj’auraisȱpréféréȱneȱrienȱ
voir.ȱLaȱchambreȱdeȱmamanȱseȱtrouvaitȱauȱrezȬdeȬ
chaussée.ȱUneȱfoisȱparcouruȱleȱlongȱcouloirȱanguleux,ȱilȱ
suffisait,ȱpourȱyȱaccéder,ȱdeȱtaperȱunȱcode.ȱAȱforce,ȱjeȱ
l’avaisȱmémorisé.ȱ365ȱA.ȱJ’enfonçaiȱlesȱtouchesȱetȱentraiȱ
dansȱl’unitéȱdeȱvieȱAlzheimer.ȱ
Evidemment,ȱsiȱonȱs’attendȱàȱtrouverȱuneȱmanifestationȱ
deȱvieȱordinaireȱdansȱunȱendroitȱcommeȱceluiȬlà,ȱonȱrisqueȱ
d’êtreȱdéçu.ȱMieuxȱvautȱseȱfaireȱàȱl’idéeȱqueȱtoutȱceȱqu’onȱ
verraȱn’aȱplusȱrienȱdeȱrationnel.ȱNiȱlesȱparoles,ȱniȱlesȱgestes,ȱ
niȱlesȱregards.ȱRien.ȱOnȱtapeȱleȱcode,ȱonȱentre,ȱonȱfermeȱ
bienȱlaȱporteȱderrièreȱsoi,ȱauȱcasȱoùȱunȱrésidentȱvoudraitȱ
filerȱenȱdouce,ȱetȱonȱs’assoitȱautourȱdeȱlaȱgrandeȱtableȱduȱ
salon.ȱUnȱuniversȱaseptisé,ȱsilencieux,ȱseulementȱtroubléȱ
parȱlaȱvoixȱdesȱinfirmièresȱauxȱheuresȱdesȱrepas,ȱs’imposeȱ
alorsȱàȱtoutȱautre.ȱParfois,ȱquandȱmême,ȱiciȱouȱlà,ȱuneȱ

13ȱ

discussionȱs’engage.ȱProposȱincohérents,ȱjusqu’àȱenȱrire.ȱ
Jusqu’àȱenȱpleurer.ȱImaginezȱlaȱscène.ȱIlȱyȱaȱceuxȱquiȱrestentȱ
assisȱetȱceuxȱquiȱdéambulent,ȱceuxȱquiȱrientȱetȱceuxȱquiȱ
pleurent,ȱceuxȱquiȱseȱsouviennentȱencoreȱunȱpeuȱetȱceuxȱ
quiȱneȱreconnaissentȱplusȱpersonne.ȱL’unitéȱdeȱvieȱ
Alzheimer,ȱoùȱmaȱmèreȱallaitȱpasserȱleȱresteȱdeȱsesȱjours,ȱ
étaitȱcommeȱlesȱautres,ȱduȱmoinsȱleȱsupposaisȬje.ȱElleȱétaitȱ
enȱtoutȱcasȱl’imageȱlaȱplusȱpoignanteȱdeȱceȱqu’unȱêtreȱhuȬ
mainȱpeutȱprésenterȱdansȱsaȱsouffrance,ȱdeȱplusȱdésespéȬ
rant,ȱdeȱplusȱpathétique.ȱȱ
Lesȱpremiersȱjoursȱontȱétéȱlesȱplusȱdurs.ȱDesȱheuresȱàȱ
caresserȱlaȱmainȱdeȱmaȱmère,ȱàȱluiȱparler,ȱàȱmeȱpromenerȱ
avecȱelleȱdansȱlaȱgrandeȱsalleȱdeȱl’unité.ȱEnȱretour,ȱrien.ȱ
Justeȱceȱregardȱvideȱquiȱmeȱdonnaitȱenvieȱdeȱpleurer.ȱParȬ
fois,ȱquandȱmême,ȱjeȱsentaisȱsesȱdoigtsȱm’agripperȱleȱpoiȬ
gnet,ȱcommeȱsiȱquelqueȱchoseȱs’étaitȱréveilléȱenȱelle.ȱJeȱreȬ
trouvaiȱalorsȱunȱpeuȱdeȱmaȱmère.ȱUneȱdouceurȱqueȱj’avaisȱ
oubliéeȱetȱquiȱmeȱplongeaitȱsoudain,ȱàȱmonȱcorpsȱdéfenȬ
dant,ȱdansȱlesȱarcanesȱdeȱmonȱenfance.ȱMamanȱavaitȱpeuȱ
deȱvisites.ȱLaȱplusȱassidueȱétaitȱsaȱsœurȱYolanda.ȱElleȱarriȬ
vaitȱleȱjeudiȱàȱquatorzeȱheuresȱavecȱdesȱgâteauxȱàȱlaȱfigueȱ
ouȱàȱl’orange.ȱYolandaȱétaitȱbienȱlaȱseuleȱqueȱmaȱmèreȱpouȬ
vaitȱsupporterȱunȱaprèsȬmidiȱentier.ȱPeutȬêtreȱàȱcauseȱdesȱ
gâteaux.ȱPourȱlesȱautres,ȱpourȱmoi,ȱpourȱmonȱpère,ȱresterȱ
avecȱelleȱplusȱdeȱdeuxȱheuresȱtenaitȱdeȱlaȱgageure.ȱAinsiȱ
passaientȱlesȱjoursȱentreȱlesȱmursȱblancsȱdeȱl’unitéȱdeȱvieȱ
Alzheimer,ȱchaqueȱjournéeȱressemblantȱàȱlaȱprécédente,ȱ
jusqu’auȱjourȱoùȱleȱclownȱPagliaccioȱestȱarrivé.ȱ

14ȱ

IIȱ

Jeȱn’aiȱjamaisȱsuȱleȱvraiȱnomȱdeȱPagliaccio.ȱLeȱclownȱestȱ
arrivéȱunȱmatinȱavecȱtoutȱsonȱattirail.ȱNezȱrouge,ȱbienȱsûr,ȱ
chaussonsȱénormesȱenȱformeȱdeȱcanard,ȱpantalonȱbouffantȱ
àȱlosangesȱrougesȱetȱnoirsȱetȱminusculeȱchapeauȱpointuȱ
visséȱsurȱlaȱtête.ȱMaisȱc’estȱd’abordȱsonȱvisageȱquiȱaȱattiréȱ
maȱmère.ȱAvecȱsesȱlongsȱfauxȬcilsȱautourȱdesȱyeux,ȱleȱ
clownȱarboraitȱunȱsourireȱdémesuréȱqueȱleȱmaquillageȱ
rougeȱvifȱfigeaitȱsurȱsonȱvisage.ȱPlusȱd’uneȱfois,ȱmamanȱaȱ
vouluȱtoucherȱcesȱlèvres,ȱenȱsuivreȱleȱcontourȱduȱboutȱdesȱ
doigtsȱouȱtenterȱd’arracherȱlesȱlongsȱfauxȬcils.ȱLeȱclown,ȱ
chaqueȱfois,ȱrépondaitȱparȱunȱlargeȱsourire.ȱIlȱsavaitȱyȱfaire,ȱ
Pagliaccio.ȱȱ
Maȱmèreȱpleuraitȱquandȱilȱaȱpousséȱlaȱporteȱdeȱl’Unitéȱ
laȱpremièreȱfois.ȱIlȱaȱjusteȱannoncéȱ«Pagliaccioȱ!ȱ»ȱenȱécartantȱ
toutȱgrandȱlesȱbras.ȱCommentȱvousȱdire…ȱC’étaitȱcommeȱ
siȱlesȱatomesȱdeȱcesȱdeuxȱêtresȱavaientȱfusionnéȱd’unȱcoup.ȱ
Enȱleȱvoyant,ȱmamanȱs’étaitȱlevée,ȱstoppantȱnetȱsesȱgémisȬ
sements.ȱDoucement,ȱelleȱs’étaitȱapprochéeȱdeȱlui.ȱSaȱrobeȱ
maculéeȱdeȱtachesȱsombresȱprésentaitȱsurȱleȱdevantȱuneȱséȬ
rieȱdeȱboutonsȱqu’elleȱarrachaitȱrégulièrementȱenȱlesȱfaisantȱ
tournerȱsurȱeuxȬmêmes.ȱOnȱapercevaitȱainsi,ȱentreȱlesȱpansȱ
entrouverts,ȱsesȱjambesȱmaigresȱparseméesȱdeȱvarices.ȱElleȱ

15ȱ

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents