Poker Face
113 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Poker Face , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
113 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Vous avez une petite vie tranquille bien rangée où tout est bien orchestré, chaque chose à sa place. Tout est tracé, rien ne peut vous arriver. En êtes-vous si certain ?Et si votre vie n’était qu’une partie de poker ? En face de vous se trouvent, entre autres, des bluffeurs, des menteurs, des envieux, des perdants, des gagnants. Chaque décision que vous prenez est une carte que vous retournez mais attention, dans la vie comme au poker, on peut être sûr d’avoir une bonne main et tout perdre d’un coup en tombant sur plus fort que soi. Sandy Tartari nous présente une histoire bouleversante qui pourrait être la vôtre, la nôtre, un beau jour sans qu’on s’y attende. En lisant ce livre, vous pourriez vous interroger sur pas mal de points et pourquoi pas remettre en cause des acquis. Alors, carte ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 26 juin 2018
Nombre de lectures 3
EAN13 9791093167633
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0495€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Poker Face
 
 
 
 
Tous droits réservés
©Estelas Éditions
4B Rte de Laure, 11800 Trèbes France
estelas.editions@gmail.com
www.estelaseditions.com
 
ISBN : 9791093167633
 
« Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon, aux termes des articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. »
 
Sandy Tartari
 
 
 
Poker Face
Roman
 
 
Table des matières
Table des matières
Jane & James
Chapitre 1
Chapitre 2
Lise & Dave
Chapitre 3
Chapitre 4
Chapitre 5
Carte !
Chapitre 6
Chapitre 7
Chapitre 8
Chapitre 9
Chapitre 10
Chapitre 11
Chapitre 12
Chapitre 13
Chapitre 14
Chapitre 15
Chapitre 16
Chapitre 17
Chapitre 18
Chapitre 19
Chapitre 20
Chapitre 21
Chapitre 22
Chapitre 23

 
 
 
 
VICE
 
La vie, c’est comme une partie de poker,
Chaque phase est une énigme un défi,
Les choix demeureront éphémères
S’ils évitent de faire perdre la partie.
 
Dissimuler et flouer sa nature,
Une fois les cartes en mains distribuées,
Le hasard n’est plus seul fruit du futur,
Un modique geste scellera la destinée.
 
Les mensonges peuvent sauver quelques fois,
Mais, berner ne se fait pas sans soucis,
À jouer avec qui que ce soit,
Le risque est de se faire mettre à tapis.
 
La peur, en un sourire, transformée,
Désireux du plaisir assouvi,
La patience en guise d’unique alliée,
Bousculée, peut tenter l’ennemi.
 
La prestidigitation est utile,
Mais il ne faut jamais l’épancher
Une fois démasquée la proie devient facile
Et l’histoire à zéro recommencée.
 

 
 
 
Un tournoi de Poker en Texas Hold’em est décomposé en une multitude de mains. Une main est divisée en plusieurs étapes :

-  la distribution des cartes,
-  le flop,
-  le turn
-  et enfin la river.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Prendre l’initiative de s’inscrire à un tournoi de poker ne se fait pas au hasard. Il y a toutes sortes de manières d’aborder l’art de ce jeu, avec hargne pour certains, légèreté pour d’autres. Il est même déconseillé de tenter l’aventure en ignorant les tenants et les aboutissants.
Les règles, c’est une chose, mais l’attitude en est une autre : elle l’emporte sur le reste, elle domine le monde des cartes et se permet même de narguer le hasard. Au quotidien, jauger le panel d’individus que compose la nature humaine est une routine qui n’échappe à personne. Juger l’entente avec quelqu’un se fait spontanément. Au poker c’est presque pareil, excepté que l’instinct l’emporte sur la nature. En début de partie toutes les joueuses et tous les joueurs reçoivent le même nombre de jetons appelé « le tapis » à défendre et décupler en dépouillant tous les autres.
Une fois installé à la table, la quête principale est de cerner le plus rapidement possible les individus en face de soi. Chaque membre du cercle se toise, s’observe pour tenter en un battement de cils de se comprendre. Les amadouer, les attaquer par surprise pour les décimer et leur extraire tous leurs biens, tel est le seul but des personnes qui ont pris ce risque en s’installant à cette chaise.
Afin de réduire à néant les opposants, la seule solution est d’essayer de s’immiscer dans leurs cerveaux et voir à travers leurs yeux. Le poker est avant tout une bataille spirituelle.
 
 
 
 
Jane & James
 
 
 
 
 
Chapitre 1
 
 
 
Cela faisait une vingtaine d’années que j’habitais dans cet appartement, au dernier étage d’un immeuble typiquement Bostonien. Les briques rouges habillant l’architecture du bitume au ciel, décoraient mon quotidien. À vrai dire, je n’avais jamais dépassé les frontières de ma ville ; semblable à une mère bienveillante, elle ne représentait aucun danger pour moi. Je la connaissais et elle me rassurait, je m’y sentais protégé. J’existais dans son cœur, j’y avais été créé. Ne jamais la quitter m’aurait parfaitement convenu.
Je m’appelle James, comme mon père. J’étais un homme banal, j’avais décidé de l’être. Comme une évidence, mon destin était tracé probablement depuis l’enfance, j’étais là où je voulais me trouver. Je n’avais jamais apprécié les surprises, quelles qu’elles soient. Ma conviction première était de me construire à ma façon, les imprévus ne faisant pas partis de mes options. Ainsi, je contrôlais mes joies et évitais les déceptions. Malgré la monotonie que mon quotidien pouvait parfois prendre, j’estimais être en possession de ce que tout homme sensé désire : gagner son pain de manière respectable, épouser une gentille femme et lui faire des enfants. Tel était à mes yeux le but de la vie. Ces conditions étant réunies, je me sentais fier d’y être parvenu.
J’ai rencontré ma femme à dix-neuf ans, rien d’exceptionnel n’est survenu lors de notre premier rendez-vous, cependant lorsque j’ai vu son sourire, j’ai su qu’elle était celle qu’il me fallait. Serveuse au café de mes parents, son intégration au sein de la famille se déroula sans encombre. Mon père, fidèle aux vieilles valeurs, était soulagé de constater par mon accomplissement le succès de son éducation. Il affichait une fierté personnelle, ma réussite étant aussi la sienne. Quant à ma mère elle voyait en Jane, la fille qu’elle avait toujours voulu avoir.
Hélas, les années de vie commune l’avaient légèrement changé. Ses cheveux blonds perdaient de leur éclat, tandis que l’apparition grisonnante, que je lui assurais chaque jour ne pas remarquer, se faisait de plus en plus envahissante. Ses yeux ornés de cernes ne pétillaient plus comme à l’aube de sa jeunesse, mais leur couleur bleu, semblable à la nuit tombée, demeurait inchangée. Sa prise de poids arrondissait son visage, tandis que sa silhouette autrefois saillante avait perdu de sa grâce. Malgré son apparence altérée par les épreuves des printemps passés, Jane luttait pour prendre soin d’elle. Femme au foyer, loin de ses rêves de petite fille, elle exécutait cette tâche avec maîtrise. Elle demeurait digne et savait me rendre fière.
En dépit du tempérament explosif de ma progéniture, la patience de mon épouse était incontestablement sa plus grande qualité. Peter, est arrivé dans nos vies il y a quatre ans et quelques mois. Malgré le désir de concevoir un enfant plus tôt, l’état de santé de Jane ne nous l’avait pas permis. Enchaînant les fausses couches, nous cultivions la tristesse dans un champ de désespoir. La désillusion était telle, que nous nous étions pratiquement résignés à ne pas avoir d’enfant. Notre relation s’essoufflait davantage à chaque nouvelle déception jusqu'à ce miracle.
Peter me ressemblait physiquement, cela était flagrant pour beaucoup. Nous étions tous deux mats de peau, et nos yeux noirs étaient surmontés par de larges et broussailleux sourcils. Nos visages ovales étaient marqués de fossettes bien prononcées. Ses éclatantes boucles blondes représentaient l’unique héritage de sa mère. Semblable à la minceur de mon père dans sa jeunesse, il avait hérité de sa morphologie. Quant à moi, j’avais la chance de rester svelte, malgré ma mauvaise hygiène alimentaire, et les conséquences de mon laxisme de ces dernières années se manifestaient juste par une vilaine bedaine.
Je demeurais malgré tout impuissant face au temps, mes cheveux semblables autrefois à l’ébène, étaient devenus poivre et sel. Je m’entretenais à ma façon, et il m’arrivai

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents