État canadien et la diversité culturelle et religieuse, 1800-1914
230 pages
Français

État canadien et la diversité culturelle et religieuse, 1800-1914 , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
230 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Qu'en est-il historiquement du rapport entre l'État et la diversité culturelle et religieuse au Canada? Quelles stratégies normatives a-t-on développées au cours des derniers siècles pour intégrer cette pluralité foncière de la société canadienne? Ces stratégies relevaient-elles d'une visée cohérente ou d'un pragmatisme circonstanciel? Avaient-elles une prétention assimilatrice ou constituaient-elles un embryon de multiculturalisme?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 septembre 2009
Nombre de lectures 0
EAN13 9782760520103
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0025€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

L’état CaNaDIEN Et La DIvErsIté CuLturELLE Et rELIgIEusE 1800 1914
PRESSES DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC Le Delta I, 2875, boulevard Laurier, bureau 450 Québec (Québec) G1V 2M2 Téléphone: 4186574399 Télécopieur: 4186572096 Courriel: puq@puq.ca Internet: www.puq.ca
Diffusion / Distribution : CANADA et autres pays P . ROLOGUE INC 1650, boulevard LionelBertrand Boisbriand (Québec) J7H 1N7 Téléphone : 4504340306 / 1 800 3632864
FRANCE AFPUDIFFUSION SODIS
BELGIQUE PATRIMOINESPRL 168, rue du Noyer 1030 Bruxelles Belgique
SUISSE SERVIDISSA Chemin des Chalets 1279 ChavannesdeBogis Suisse
LaLoi sur le droit d’auteurinterdit la reproduction des œuvres sans autorisation des titulaires de droits. Or, la photocopie non autorisée – le « photocopillage » – s’est généralisée, provoquant une baisse des ventes de livres et compromettant la rédaction et la production de nouveaux ouvrages par des professionnels. L’objet du logo apparaissant cicontre est d’alerter le lecteur sur la menace que représente pour l’avenir de l’écrit le développement massif du « photocopillage ».
Sous la direction de LORRAINE DEROCHER, CLAUDE GÉLINAS, SÉBASTIEN LEBELGRENIERetPIERRE C. NOËL
L’état CaNaDIEN Et La DIvErsIté CuLturELLE Et rELIgIEusE
1800 1914
2009 Presses de l’Université du Québec Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bur. 450 Québec (Québec) Canada G1V 2M2
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Vedette principale au titre :  L’État canadien et la diversité culturelle et religieuse, 18001914 e  Textes présentés lors du 4 colloque international organisé par le SoDRUS et tenu à l’Université de Sherbrooke du 6 au 8 févr. 2008.  Comprend des réf. bibliogr.  Textes en français et en anglais.  ISBN 9782760516038 e  1. Multiculturalisme  Canada  Histoire  19 siècle  Congrès. 2. Canada  e Politique culturelle  Histoire  19 siècle  Congrès. 3. Pluralisme religieux  e Canada  Histoire  19 siècle  Congrès. 4. Religion et État  Canada  Histoire  e 19 siècle  Congrès. I. Derocher, Lorraine, 1961 . II. SoDRUS.
FC105.M8E82 2009 305.800971 C20099405318F
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition (PADIE) pour nos activités d’édition.
La publication de cet ouvrage a été rendue possible grâce à l’aide financière de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC).
Intérieur Mise en pages :INFOSCANCOLLETTEQUÉBEC
Couverture Réalisation :RICHARDHODGSON
19 8 7 6 5PUQ 2009 2 3 4 5 6 7 8 9 43 21
Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés © 2009 Presses de l’Université du Québec e Dépôt légal – 3 trimestre 2009Bibliothèque et Archives nationales du Québec / Bibliothèque et Archives Canada Imprimé au Canada
AvAnt-propos
LORRAINE DEROCHER, CLAUDE GÉLINAS, SÉBASTIEN LEBELGRENIER ET PIERRE C. NOËL Chercheurs au SoDRUS
Face aux enjeux exponentiels résultant de sa pluralité religieuse et culturelle,leCanadafaitsouventfiguredemodèledanslemondeoccidental pour sa pratique originale du multiculturalisme. Néanmoins, malgré les acquis indubitables de l’État canadien en ce domaine, la réalisation du multiculturalisme en tant que tel demeure un défi de taille. En fait, c’est le pari même à la base du projet multiculturel qui demeure difficile à gagner. À la différence du système républicain qui priorise l’identité nationale inclusive sur les identités culturelles, le multiculturalisme, comme projet social, entend faire place aux expres sions culturelles qui le composent. Son principe, tel que défini dans la Politique du multiculturalisme canadiende 1971, consiste en la valorisa tion et le partage du patrimoine culturel de tous les citoyens canadiens. Il s’agit d’une politique de la différence qui nous demande de recon naître l’identité unique d’un individu ou d’un groupe, celle qui le dis tingue de tous les autres. Or l’équilibre même qui est postulé par ce multiculturalisme est difficile à atteindre. À quel moment la promotion ou la valorisation d’une identité culturelle atelle une valeur intégra tionniste ? Ou, au contraire, à quel moment conduitelle à la création d’une mosaïque culturelle désintégrée et à un accroissement des soli tudes au sein de la société canadienne ? En d’autres termes, comment
VIIIl
L’État canadien et la diversité culturelle et religieuse
parvienton, en faisant la promotion des identités culturelles, à la création d’une conscience multiculturelle au sein de la société canadienne et au cœur de chacun de ses citoyens ?
Pour répondre à ce défi, le Canada s’est donné des outils consti tutionnels et législatifs tels l’article 27 de laLoi constitutionnelle de 1982, qui stipule : « Toute interprétation de la présente charte doit concorder avec l’objectif de promouvoir le maintien et la valorisation du patri moine multiculturel des Canadiens », et laLoi sur le multiculturalisme canadiende 1988 qui vient en quelque sorte en prescrire l’application e (L.R. (1985), ch. 24 (4 suppl.)). Dans le même ordre d’idées, dans le sillon de l’interprétation judiciaire du droit à l’égalité (Commission onta rienne des droits de la personne c. SimpsonsSears, [1985] 2 R.C.S. 536, 23 e D.L.R. (4 ) ;Commission scolaire de Chambly c. Bergevin, [1994] 2 R.C.S. e 525, 115 D.L.R. (4 )), l’État canadien a retenu au cours des dernières décennies le concept juridique de l’accommodement raisonnable qui impose, dans une situation de discrimination, une obligation juridique d’aménager, à l’intérieur de limites raisonnables, une norme ou une pratique universelle en accordant une dérogation à une personne qui serait pénalisée par l’application indifférenciée de la norme ou par la pratique. Cette mesure est conçue comme faisant partie intégrante du concept d’égalité et pouvant s’appliquer à l’ensemble des domaines d’activité visés par les lois relatives aux droits de la personne. Mais outre ces outils juridiques, l’instrument sans doute le plus efficace demeure le citoyen et l’éthos canadiens tels qu’ils se sont construits au cours des derniers siècles. En effet, le Canada se présente comme un pays composé de plusieurs peuples fondateurs, d’une multitude d’immigrants, et qui, depuis ses débuts, aurait cherché à créer unmodus vivendiau sein des communautés qui le composent à travers la promotion de la tolérance et de l’accommodement.
Or, ce qui étonne lorsqu’on s’attarde aux débats actuels sur l’intégration des identités culturelles au Canada, c’est le peu de réfé rences à cet héritage historique. Exception faite de la déconfessionnali sation des écoles qui, par la force des choses (en raison notamment de l’article 93 de laLoi constitutionnelle de 1867), a rendu nécessaire un travail de mise en contexte historique, les solutions qui sont envisagées aujourd’hui tiennent peu compte de celles qui ont été élaborées au cours des derniers siècles. Pourtant, un survol rapide peut convaincre de la richesse potentielle de ce terreau. Pensons seulement àl’Acte concernant les rectoreries(Réserves du clergé) de 1852, qui mettait fin aux privilèges
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents