Je crois au matin
202 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Je crois au matin , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
202 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Charles Palant a été arrêté à Lyon en août 1943, par la Gestapo, avec sa mère et sa soeur Lily âgée de 17 ans. Internés au Fort Montluc, ils sont déportés début octobre vers Auschwitz via Drancy , lui seul est revenu en 1945 après avoir connu la « marche de la mort » et la libération à Buchenwald.Dans son récit, Charles Palant, né en 1922 à Paris, raconte son parcours depuis son enfance dans le quartier populaire de Belleville où, comme sa famille, les Juifs immigrés vivaient alors nombreux. Le fil directeur de l'exposé lucide qu'il nous livre ici tient dans sa foi inébranlable en l'Homme, cette foi qui ne le quitta jamais, même au coeur des plus terribles épreuves.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2020
Nombre de lectures 3
EAN13 9782304028393
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0012€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Charles Palant
Je crois au matin
Préface de Stéphane Hessel ambassadeur de France
Récit recueilli par Karine Mauvilly-Graton
Collection
T É moignages de la Shoah

Le Manuscrit


ISBN: 9782304028393
© 2019 Le Manuscrit
Charles Palant




Présentation de la collection « Témoignages de la Shoah » de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah
En lançant sa collection « Témoignages de la Shoah » avec les éditions Le Manuscrit, et grâce aux nouvelles technologies de communication, la Fondation souhaite conserver et transmettre vers un large public la mémoire des victimes et des témoins des années noires des persécutions antisémites, de 1933 à 1945.
Aux nombreux ouvrages déjà parus, la Fondation espère ainsi ajouter les récits de celles et ceux dont les voix sont restées jusqu’ici sans écho : souvenirs souvent enfouis au plus profond des mémoires individuelles ou familiales, récits parfois écrits mais jamais diffusés, témoignages publiés au sortir de l’enfer des camps, mais disparus depuis trop longtemps des rayons des bibliothèques.
Si quelqu’un seul ne peut décrire l’indicible, la multiplicité des récits peut s’en approcher.
En tout cas, c’est l’objectif que s’assigne cette collection à laquelle la Fondation, grâce à son Comité de lecture composé d’historiens et de témoins, apporte sa caution morale et historique.
Face à une actualité où l’instrumentalisation des conflits divers tend à obscurcir, confondre et banaliser ce que fut la Shoah, cette collection permettra aux lecteurs, chercheurs et étudiants de mesurer la spécificité d’une persécution extrême dont les uns furent acteurs, les autres complices, et face à laquelle certains restèrent indifférents et les autres héroïques.
Puissent ces ouvrages inspirer à leurs lecteurs le rejet de l’antisémitisme et de toute autre forme d’exclusion, et l’esprit de fraternité.
Consultez le site Internet de la FMS : www.fondationshoah.org


Comité de lecture de la collection (2011)
Serge Klarsfeld, président
Henri Borlant, survivant de la déportation
Isabelle Choko, survivante de la déportation
Olivier Coquard, historien
Katy Hazan(OSE), historienne
Dominique Missika, historienne
Denis Peschanski, historien
Paul Schaffer, survivant de la déportation
Annette Zaidman, enfant cachée
Philippe Weyl, responsable de la collection
Correction : Laurence Beilvert
Voir les autres titres de la collection en fin de volume .


Biographie de Charles Palant
1922 27 septembre : naissance de Charles Palant à Paris. Il est le fils d’immigrés juifs polonais « libertaires » arrivés cette même année en France.
Son père, Shloïmè (Salomon en France), est né en 1888 dans le village de Przytyk, près de la ville de Radom. Avant son mariage, il a fait deux ans de prison pour son activité dans des cercles militants anarchistes.
Sa mère, Fajga Froschnajder (Fanny en France), est née en 1892 à Chelm. Orpheline de ses deux parents, elle a été élevée par ses sœurs et était attachée à la tradition juive.
En 1912, ils se marient et quittent la Pologne. Ils émigrent en Angleterre où est installée une sœur de Fajga. Son père exerce le métier d’ouvrier tailleur dans la confection pour dames. Entre 1914 et 1918, les réfugiés sont dispensés des obligations militaires. En 1920, attirés par les promesses de la révolution russe de 1917, ses parents partent pour Moscou. Déçus par l’accueil, qui est loin de leur idéal révolutionnaire, ils décident de fuir à nouveau vers l’Occident. Après une étape par la Pologne, ce sera la France. Son père part le premier, laissant à Varsovie sa femme, enceinte de Charles, ainsi que son fils John Harry, âgé de huit ans, et sa fille Paulette, âgée de trois ans, tous deux nés à Londres.
À Paris, son père est ouvrier tailleur, plus précisément mécanicien travaillant à la machine à coudre. Il fait venir sa famille.
Les parents de Charles se marient civilement à la mairie du XX e arrondissement. La famille Palant habite dans cet arrondissement, rue Ramponeau, au cœur du quartier populaire de Belleville.
1924 La sœur de Charles, Paulette, meurt d’un accident.
1925 Naissance de sa sœur Lily.
1927 Naissance de son frère, Max.
1933 2 avril : son père meurt chez lui, à 44 ans, d’une crise d’urémie, après trois années de souffrances.
1934 Charles obtient son certificat d’études primaires puis entre au cours complémentaire commercial de l’école de la rue Sorbier.
1935 Mars : Charles commence à travailler comme apprenti maroquinier.
1936 3 mai : le Front populaire remporte la majorité aux élections législatives. Léon Blum devient président du Conseil un mois et un jour plus tard.
Charles Palant est élu délégué syndical. Il prend la parole à la Bourse du travail devant plus de 3 000 personnes. Il adhère à la CGT.
1937 Charles Palant devient membre de la Ligue internationale contre l’antisémitisme (Lica, futur Licra) du XX e arrondissement.
1939 3 septembre : la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l’Allemagne nazie suite à son invasion de la Pologne deux jours plus tôt. Début de la Seconde Guerre mondiale en Europe.
1940 10 mai : début de la phase armée du conflit qui aboutit à la défaite française en moins de six semaines et à l’occupation allemande des trois cinquième du territoire.
Automne : premières lois anti-juives adoptées par le gouvernement de Vichy, dont le 3 octobre, le premier statut des Juifs.
1941 2 juin : second statut des Juifs.
Juillet : Charles se rend à Vichy, ville qu’il juge moins dangereuse et où demeure son frère Jean. Puis il part pour Lyon. Dans l’appartement qu’il loue place Voltaire, où le rejoint son frère Max, il héberge des inconnus, parfois des familles entières, pour une nuit ou plusieurs jours. Il se lance dans des activités clandestines.
Il héberge son frère Max, puis réussit à faire venir sa mère et sa sœur, Lily.
1942 7 juin : dans la zone occupée, entrée en vigueur de la loi sur le port obligatoire de l’étoile jaune pour les Juifs âgés de plus de six ans.
26 août : grande rafle des Juifs étrangers et apatrides dans la zone dite libre.
16 et 17 juillet : en région parisienne, rafle dite du Vél’ d’Hiv’. Après celle-ci, Charles parvient à faire venir à Lyon sa mère et sa sœur Lily
11 novembre : suite au débarquement allié en Afrique du Nord, les armées allemandes occupent la zone « libre », sauf huit départements du Sud-Est de la France qu’occupent les Italiens.
1943 2 février : victoire soviétique à Stalingrad qui marque un tournant dans le conflit mondial.
17 août : Charles Palant est arrêté à Lyon avec sa mère et sa sœur (Max, absent, échappe par hasard à l’arrestation). Après six semaines de détention au Fort Montluc, ils sont transférés au camp de transit de Drancy (aujourd’hui, Seine-Saint-Denis).
7 octobre : Charles, Lily et leur mère font partie du convoi n° 60 au départ de Drancy pour « Pitchipoï ». À l’arrivée au camp d’extermination Auschwitz II-Birkenau, sa mère et sa sœur sont assassinées. Charles est affecté au camp de concentration de Buna-Monowitz (Auschwitz III).
1945 18 janvier : devant de la progression des armées soviétiques, Auschwitz et ses commandos de Haute-Silésie sont évacués. Commence la « marche de la mort ».
De Gleiwitz, Charles est transporté en wagon découvert au camp de Buchenwald.
27 janvier : libération d’Auschwitz par les soviétiques.
11 avril : quelques heures avant l’arrivée des forces américaines à Buchenwald, éclate l’insurrection préparée par la Résistance dans le camp. Quelques deux cents SS faits prisonniers par leurs anciens détenus seront remis aux Américains.
Charles adhère au Parti communiste français alors qu’il est encore à Buchenwald.
29 avril : il est de retour à Paris. Il retrouve son frère Jean qui habite avec sa femme, Li ly, et leur fils, Gérard, dans l’appartement de Charles, rue Pastourelle.
8 mai : fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe.
Au lendemain de la guerre, Charles Palant rencontre sa femme, Daisy Safan, dans une réunion de jeunes militants au Foyer des jeunes de la L

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents