Le Registre de Sillery (1638-1690)
444 pages
Français

Le Registre de Sillery (1638-1690) , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
444 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le plus ancien manuscrit conservé aux Archives de l'Archevêché de Québec, le Registre de Sillery, constitue une immense banque de données sur le monde amérindien et français du XVIIe siècle. Il s'agit d'un registre de baptêmes, mais on y trouve aussi une foule d'informations sur la stratégie des Jésuites face au monde amérindien.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 22 avril 2011
Nombre de lectures 0
EAN13 9782760523395
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0025€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Du même auteur
Le troisième registre de Tadoussac—Miscellaneorum Liber,édition critique. Coll. « Tekouerimat » 3, Les Presses de l’Université du Québec, Montréal, 1976, XXII + 340 p. Le quatrième registre de Tadoussac,édition critique. Coll. « Tekouerimat » 8, Les Presses de l’Université du Québec, Québec, 1982, XXXIX + 144 p. Histoire ou légende ? Jean-Baptiste de La Brosse,Bellarmin, Montréal, 1984, 546 p., ill. Le Québec de 1850 en lettres détachées,coll. « Civilisation du Québec » 32, Ministère des Affaires culturelles, Québec, 1985, 294 p., ill. Le financement du Collège Joliette : perspectives historiques (1846-1904),Joliette, Cégep Joliette-De-Lanaudière, 1989, 268 p. (Recherche subventionnée par le FCAR, Fonds pour la Formation de Chercheurs et l’Aide à la Recherche). Le financement du Séminaire de Joliette : perspectives historiques (1904-1968),Joliette, Cégep Joliette-De-Lanaudière, 1990, 330 p. (Recherche subventionnée par le FCAR, Fonds pour la Formation de Chercheurs et l’Aide à la Recherche).
Introduction, présentation et notes de Léo-Paul Hébert
Préface de Marcel Trudel, O.C.,D.ès L.
1994
Presses de l’Université Fondation de l’Université du Québec du Québec à Chicoutimi  2875, boul. Laurier, C.P. 1474,  Sainte-Foy (Québec) Chicoutimi (Québec)  G1 V 2M3 G7H 5K3
Cette édition critique et les recherches qui l’ont précédée ont pu être réalisées grâce à une subvention de la Fondation de l’Université du Québec à Chicoutimi, à d’importantes contributions des organismes suivants : le Fonds d’éducation des Clercs de Saint-Viateur de Joliette, le Ministère des Affaires autochtones du Québec, la ville de Sillery, et à la collaboration des Archives de l’Archidiocèse de Québec qui ont dûment autorisé la publication du manuscrit original (AAQ, série U, Registre des missions anciennes, n° 1). Saisie, réalisation et montage informatique : Jacinthe Ratté enr.
Données de catalogage avant publication (Canada) Hébert, Léo-Paul, 1929 –
Le registre de Sillery, 1638-1690 (Tekouerimat) Comprend de réf. bibliogr. et des index. Publ. en collab. avec : Fondation de l’Université du Québec à Chicoutimi. Texte en francais et en latin. ISBN 2-7605-0761-0 1. Registre des baptêmes – Québec (Province) – Sillery. 2. Algonquiens – Généalogie. 3. Indiens – Amérique du nord – Québec (Province) – Sillery – Généalogie. 4. Sillery – (Québec) – Généalogie. 5. Jésuites – Missions – Québec (Province) – Sillery. 6. Nouvelle-France – Manuscrits. I. Université du Québec à Chicoutimi. Fondation. II. Titre. III. Collection. CS88.S55H421994 929’.3714471 C94-940328-8
ISBN 2-7605-0761-0 Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés©1994 Presses de l’Université du Québec er Dépôt légal – 1 trimestre 1994 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada Imprimé au Canada
Préface La première fois que j’ai dû faire des recherches dans le premier registre de Sillery, j’ai été terrifié. Ce registre accumule toutes les difficultés imaginables qu’un chercheur peut affronter. Voici des actes écrits en latin, bourrés de noms amérindiens, abondants en abréviations, rédigés souvent d’une petite écriture aux lignes toutes serrées et qui se bousculent jusqu’au fin bas de la feuille. Dans mes dernières années de professeur, je faisais photocopier une page de ce registre (je ne choisissais pas la meilleure) et je la donnais à déchiffrer dans mon cours d’explication de textes. De quoi faire décrocher les étudiants les plus têtus. Léo-Paul Hébert, C.S.V., mérite le prix d’excellence en entêtement. Après avoir transcrit et publié deux vieux registres de Tadoussac (le troisième et le quatrième), il a entrepris le même travail sur le premier registre de Sillery. Les chercheurs d’aujourd’hui auront désormais tout le plaisir de l’imprimé. Ce sera pour les historiens une bien commode monture. Car ils pourront plus e facilement faire l’étude de la famille amérindienne du XVll siècle. Comme aussi celle de cette réduction qui, ouverte en 1636, se transforme pourtant au cours d’une seule génération en une paroisse de colons français ; grâce à ce registre, on voit évoluer le peuplement dans une seigneurie dont, en principe, les « Sauvages chrétiens » sont les seigneurs, mais qu’ils désertent bientôt, vouant à l’échec ce qui avait été de la part des Jésuites un programme de souveraine importance. D’autres anciens documents ne sont encore à la portée que de lecteurs bien entraînés ; l’accès en demeure souvent impossible à tant de chercheurs qui voudraient les utiliser. Se trouvera-t-il d’autres travailleurs pour entreprendre, à la suite de Léo-Paul Hébert, de déchiffrer et de e publier, par exemple, les actes de nos premiers notaires du XVll siècle ? L’étude de ce siècle serait alors un agrément, comme ce l’est maintenant pour celui qui veut étudier les débuts de Sillery. Marcel Trudel, O.C., D. ès L.
Remerciements
Nos remerciements s’adressent à un grand nombre de personnes et d’organismes auxquels nous devons beaucoup et plus particulièrement : à feu l’abbé Jean-Paul Simard, fondateur des Études Amérindiennes à l’Université du Québec à Chicoutimi, premier responsable de la Collection « Tekouerimat », et qui fut à l’origine de l’édition duRegistre de Sillery,à Monsieur Marcel Trudel, historien, à l’abbé Armand Gagné, archiviste de l’archevêché de Québec, à l’abbé Léonidas Larouche, linguiste, au Père Lucien Campeau, S.J. historien, et au Père Adrien Pouliot, S.J. historien, qui nous ont aidés par leurs conseils, par leurs suggestions et par les précieux renseignements qu’ils nous ont fournis, au Père Joseph Cossette, S.J. archiviste de la Compagnie de Jésus (Saint-Jérôme), au personnel des Archives du Séminaire de Québec, à la Direction du Cégep Joliette-De-Lanaudière qui a facilité nos recherches, à Madame Huguette Bouchard, responsable des Études Amérindiennes à l’Université du Québec à Chicoutimi et directrice de la collection Tékouérimat, qui a supervisé la préparation et la publication de l’ouvrage, à Madame Jacinthe Ratté, qui a réalisé la saisie sur ordinateur et la préparation du texte, enfin au Père Réal Aubin, C.S.V. qui a bien voulu assurer la correction de notre manuscrit. Léo-Paul Hébert
AAQ BRH DBC JJ PRDH RAPQ Rel. SRT
Abréviations
Archives de l’Archevêché de Québec Bulletin des recherches historiques Dictionnaire biographique du Canada Journal des Jésuites Programme de recherche en démographie historique Rapport de l’archiviste de la province de Québec Relations des Jésuites Second Registre de Tadoussac
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents