Les Drames de la mer – suivi d annexes
246 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Les Drames de la mer – suivi d'annexes , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
246 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Nouvelle édition 2019 sans DRM de Les drames de la mer de Alexandre Dumas augmentée d'annexes (Dumas, sa vie, son temps, son œuvre par de Bury).

ERGONOMIE AMÉLIORÉE :
L'ouvrage a été spécifiquement mis en forme pour votre liseuse.
- Naviguez par simple clic de chapitre à chapitre ou de livre à livre.
- Accédez instantanément à la table des matières hyperliée globale.
- Une table des matières est placée également au début de chaque titre.

A PROPOS DE L'ÉDITEUR :
Les éditions Arvensa, leaders de la littérature classique numérique, ont l'objectif de vous faire connaître les oeuvres des grands auteurs de la littérature classique à un prix abordable, tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Tous les titres sont produits avec le plus grand soin et bénéficient d'un système de navigation optimale. Le service qualité s’engage à vous répondre dans les 48h.


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9791027303038
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

ARVENSA ÉDITIONS La référence des éditions numériques des oeuvres classiques en langue française
Retrouvez toutes nos publications, actualités et offres privilégiées sur notre site Internet www.arvensa.com
©Tous droits réservés Arvensa Éditions ISBN : 9791027303038
NOTE DE L’ÉDITEUR
L’objectif des Éditions Arvensa est de vous faire connaître les œuvres des plus grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable, tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Nos titres sont ainsi relus, corrigés et mis en forme spécifiquement. Cependant, si malgré tout le soin que nous avons apporté à cette édition, vous notiez quelques erreurs, nous vous serions très reconnaissants de n ous les signaler en écrivant à notre Service Qualité : servicequalite@arvensa.com Pour toutes autres demandes, contactez : editions@arvensa.com Nos publications sont régulièrement enrichies et mises à jour. Si vous souhaitez être informé de nos actualités et des mises à jour de cette édition, nous vous invitons à vous inscrire sur le site : www.arvensa.com Nous remercions aussi tous nos lecteurs qui manifes tent leur enthousiasme en l’exprimant à travers leurs commentaires. Nous vous souhaitons une bonne lecture. Arvensa Éditions
LISTE DES TITRES
LES DRAMES DE LA MER
ALEXANDRE DUMAS – SA VIE, SON TEMPS, SON ŒUVRE
Alexandre Dumas : Œuvres complètes Retour à la liste des œuvres
LES DRAMES DE LA MER
Pour toutes remarques ou suggestions : editions@arvensa.com Ou rendez-vous sur : www.arvensa.com
Édition de référence : Michel Lévy Frères, 1873 ***
LES DRAMES DE LA MER Liste des titres Table des matières du titre
Table des matières
Bontekoe I – 1619 II – Le feu III – L’eau IV – La terre V – Les montagnes bleues Le capitaine Marion I – La baie des meurtriers II – Takoury III – La vengeance La Junon I – 1795 II – La hune d'artimon III – Le radeau IV – Agonie V – Les trente roupies de madame Bremner VI – Où les roupies de madame Bremner trouvent encore leur emploi VII – Conclusion Le Kent I – Le Kent II – La Cambria III – le major Mac Gregor IV – L’explosion
LES DRAMES DE LA MER Liste des titres Table des matières du titre
Bontekoe
LES DRAMES DE LA MER Liste des titres Table des matières du titre
I – 1619 Vers la fin du mois de mai 1619, trois bâtiments ho llandais,le Nieuw-Zeeland, capitaine Pierre Thysz,le Eniekuisen, capitaine Jean Jansz, etle Nieuw-Hoorn,Bontekoe, après avoir capitaine doublé le cap de Bonne-Espérance sans le toucher, rangèrent, par un temps magnifique, la terre de Natal. Il y avait cent-trente-deux ans que le Portugais Barthélemy Diaz, envoyé à la recherche du fameux prêtre Jean, ce pape de l’Orient qu’on cherchait depuis trois siècles, l’avait doublé lui-même sans s’en douter, emporté par une tempête qui l’avait pris dans ses ailes et qui l’avait emporté du sud à l’est. À partir de ce jour, une nouvelle route vers l’Inde avait été frayée. Pour ne pas trop décourager les futurs navigateurs, le roi Jean II de Portugal avait changé le nom de cap des Tempêtes, que lui avait donné Barthélemy Diaz à son retour de Lisbonne, en celui de cap de Bonne-Espérance, qu’il a conservé depuis. Dix ans après, c’était le tour de Gama. Il fallait reprendre le voyage de Diaz où celui-ci l’avait interrompu ; il fallait relier l’Inde au Portugal, Calicut à Lisbonne. Après avoir donné son nom à la terre de Natal, en m émoire de la nativité de Notre-Seigneur ; après avoir jeté l’ancre à Sofala, qu’il prit pour l’ancienne Ophir ; après avoir successivement relâché à Mozambique, à Quiloa, à Montbasa et à Mélinde ; après avoir reçu un pilote expérimenté du roi de cette dernière ville, Gama se lança résolument dans la mer d’Oman, passa, selon toute probabilité, entre les Laquedives et les Maldives, et le 20 mai 1498 aborda à Calicut, centre du commerce que l’Inde faisait, à cette époque, avec tout ce vaste continent qui s’étend du Zanzibar au détroit de Malacca. Puis ce fut le tour de Camoëns, l’Homère de l’océan Indien ; laLusiadeet la relation épique de son voyage. Camoëns avait perdu un œil en combattant contre les Mores de Ceuta, presque au même temps où Cervantes perdait une main en combattant contre les Turcs de Lépante. On sait comment après avoir visité Goa, comment apr ès avoir combattu à Cembé, au cap Guardafu et à Mascate, quelques vers satiriques le firent exiler au Moluques ; comment dom Constantin de Bragance le nomma curateur des successions à Macao, qui n’existait pas encore ou qui venait de naître ; comment Camoëns, n’ayant point d e succession à curer, écrivit son poème ; comment il s’embarqua avec son double trésor, tréso r de fortune et trésor de poésie, pour revenir à Goa ; comment le vaisseau qui le portait, ayant fai t naufrage sur la côte de Siam, le poète, abandonnant son or à la mer de Chine, mais soulevant son poème au-dessus de l’eau, sauva d’une main sa vie et de l’autre son immortalité. Hélas ! quoique le poème desLusiades eût paru six ans après, quoiqu’il eût eu une deuxi ème édition la même année, quoique tous les Portugais sussent par cœur l’épisode du géant Adamastor et les malheurs d’Inez de Castro, on n’en voyait pas moins passer dans les rues de Lisbonne, appuyé sur une béquille, un pauvre vieillard se rendant au cou vent de San-Domingo, où, mêlé aux écoliers, il écoutait les leçons de théologie, tandis qu’un esclave javanais mendiait pour lui et le nourrissait des aumônes qu’il avait reçues. Il est vrai que, lorsque le vieillard passait, on s’arrêtait pour le regarder, et qu’il pouvait entendre ces mots consolateurs pour son orgueil : — C’est Luiz de Camoëns, le grand poète. Quelques-uns ajoutaient : — Il est donc pauvre ? Ce à quoi une voix répondait toujours : — Non, le roi dom Sébastien lui fait une pension.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents