Jeunes détectives, les vies
99 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
99 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Étudiés à travers leurs aventures, leur contexte historique et leur milieu social, les jeunes détectives font ici l’objet d’une redécouverte, dans des chapitres retraçant leur biographie comme s’ils avaient existé.



Nous vous invitons à retrouver de cette manière le Club des Cinq, Chat-Tigre, Bennett, le Clan des Sept, la Bande à Gaby, P.P. Cul-vert, les 3 détectives, Fantômette, Caïus, Alice, Sans Atout, Détective Conan, Jérôme K. Jérôme Bloche, la Ribambelle et bien d’autres.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9782361833527
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0045€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Jeunes Détectives
Direction Vivian Almaric

© 2012-2016 les moutons électriques
Conception Mérédith Debaque


Fantômette, Alice, le Club des Cinq, Sans Atout, Jérôme K. Jérôme Bloche, Détective Conan... qui ne les connaît pas ?
Héros cultes de nombreuses générations successives, les jeunes détectives de séries policières jeunesse à personnage récurent font partie de la culture de chacun, des lectures de tous les enfants et de la nostalgie de tous les adultes.
Étudiés à travers leurs aventures, leur contexte historique et leur milieu social, les jeunes détectives font ici l’objet d’une redécouverte, dans des chapitres retraçant leur biographie comme s’ils avaient existé. Nous vous invitons à retrouver de cette manière le Club des Cinq, Chat-Tigre, Bennett, le Clan des Sept, la Bande à Gaby, P.P. Cul-vert, les 3 détectives, Fantômette, Caïus, Alice, Sans Atout, Détective Conan, Jérôme K. Jérôme Bloche, la Ribambelle et bien d’autres.
Avec la collaboration de Vivian Amalric, Jacques Baudou, Philippe Caille, Élisabeth Campos, Philippe Ethuin, Christine Luce, Xavier Mauméjean, Mireille Meyer, Julie Proust Tanguy et André-François Ruaud.


1 - Caïus
Philippe Caille
S ous le soleil radieux à peine levé, les esclaves se pressent dans les rues de Rome, faisant les courses pour approvisionner les demeures de leurs maîtres endormis. Sur le forum, des groupes de citoyens discutent avec animation. Dans la rue des archives municipales, toute proche, un groupe plus important murmure et gronde. Au premier rang, des esclaves copistes notent sur des plaquettes les nouvelles du jour qui viennent d’être affichées. Soudain, une nuée de gamins s’abat sur le groupe, zonzonne un moment puis s’égaille vivement. Une scène habituelle de l’enfance insouciante et joueuse dans la Rome du 1 er siècle après Jésus-Christ ?
Pas vraiment. Car ces enfants qui sont venus aux nouvelles ont à gérer une situation exceptionnelle : c’est un de leur camarade dont on cite les hauts faits et dont on vilipende l’exaction, un de leur camarade qui va être recherché et jeté pour le moins en prison si, au pire, on ne le met pas à mort, pour avoir profané le temple de Minerve, dédié à l’Empereur, par ces mots enfantins, mais injurieux :
CAÏUS EST UN ÂNE
Plaisanterie puérile sans conséquence ? Pas sous le règne de l’Empereur Tibère, Dieu vivant pour les Romains ! Rufus, le présumé coupable de cet acte criminel, risque de se voir couper les deux mains. Et peut-être même pourrait-il être mis à mort, car l’âne Caïus visé par ce graffiti n’est autre que le fils du Sénateur Vinicius, consul de Rome et chef de la Garde Prétorienne. Celui-ci n’est pas prompt à pardonner et veut prévenir le sévère préfet Lucius Tellus, aussi célèbre pour ses jugements implacables que pour ses fastueuses fêtes nocturnes.
Et pourtant, celui qui est coupable aux yeux de tous est innocent à ceux de ses amis, car il leur a fait serment de ne pas avoir commis ce sacrilège, or la parole d’un ami vaut tout l’or du monde dans un cœur adolescent. Les circonstances ne leur laissent donc pas le choix : il leur faut prouver cette innocence aux adultes et se transformer en détectives à une époque où le terme n’existe même pas encore. Cependant, l’élucidation de crimes et mystères, la résolution d’énigmes policières ou criminelles, les exploits des hommes (ou ici des enfants) qui ne craignent pas de payer de leur personne pour innocenter l’innocent sali, rétablir la vérité bafouée et confronter les âmes noires aux responsabilités que leurs actes impliquent ont, de tout temps, fasciné les chroniqueurs. C’est ainsi que l’histoire de ces antiques Romains a traversé les siècles et atterri entre les mains d’Henry Winterfeld 1 qui nous a rapporté leurs trois aventures, en Allemand, sa langue maternelle. Deux de ses récits ont été traduits en Français, nous permettant de faire connaissance avec nos tirunculi cognitores 2 …
Ils sont sept, tous différents, bien entendu, chacun avec ses préférences, ses facilités et ses difficultés, tous élèves de la prestigieuse « école Xanthos » où leurs riches parents les ont inscrits. Aucun n’est taillé pour mener une enquête, mais les sept têtes de cette hydre enquêtrice vont lui permettre de faire des miracles, à plusieurs reprises…
Mucius Marius Domitius est le leader incontesté de la bande (peut-être faudrait-il la dénommer « l’équipe » ?), le garçon qu’on écoute et respecte. Déjà dans la classe, le maître lui a confié les fonctions de « moniteur de la classe », spécialement chargé de faire régner la discipline et de régler les différends entre les élèves. De fait, il prend régulièrement les décisions et organise les recherches et les enquêtes que ces apprentis détectives ont l’occasion de mener.
Il serait injuste de prétendre qu’ils les règlent entièrement par eux-mêmes, car ils sont plus que soutenus par leur Maître, surnommé Xantippe par leurs soins, du nom de l’épouse de Socrate qui menait, paraît-il, la vie dure à son époux, ainsi que Xanthos la mène lui-même à ses élèves. Ce savant mathématicien ordonne leurs déductions, organise leurs investigations, finance leurs opérations et fait jouer son influence de pédagogue reconnu et réputé chaque fois qu’il en a l’occasion. De victime à mentor, son rôle évolue très rapidement au sein de la dynamique du groupe de limiers que sont devenus ses élèves, par la force du destin.
Jules, Publius, Flavien, Antoine, Rufus et Caïus apportent chacun leurs qualités diverses au groupe… Antoine est le fantaisiste, toujours à échafauder les hypothèses les plus abracadabrantes, mais il n’hésite pas à payer de sa personne et c’est lui qui se trouve jeté aux lions ou qu’on saoule au cours d’une soirée mondaine, situations dont il se sort avec panache à chaque fois. Jules possède un solide bon sens et quelques ressources financières qui sont parfois mises à contribution pour le bien commun. Publius est le râleur de service, l’esprit contradicteur, le défenseur du bon sens, le garçon aux pieds de plomb, mais au cœur d’or, comme il se doit. Quant à Flavien, il semble être le maillon faible de la chaîne, tant il est peureux, mais il sait surmonter ses frayeurs pour répondre aux exigences des situations et ses talents de copiste auront eu l’occasion d’être mis à exécution. C’est probablement grâce à lui et ses tablettes que le récit de leurs aventures est parvenu jusqu’à Winterfeld qui l’a mis en forme.
Les cas de Rufus et de Caïus sont un peu plus complexes. Le premier est l’élément perturbateur par qui l’aventure surgit dans la vie de ce petit groupe d’écoliers, celui qui catalyse les événements, mais aussi celui qui les subit au premier chef, car, coupable présumé, il est arrêté par les autorités et nécessite tous les efforts de ses camarades qui doivent, par tout moyen en leur possession faire la preuve de son innocence. Quant à Caïus, enfin, c’est bien triste à dire, mais c’est un âne ! Même si ce n’est pas une raison pour le clamer sur les toits et moins encore pour le peindre sur les temples, il faut reconnaître que l’exercice intellectuel n’est pas son fort. Toutefois, il compense cela par un très grand sens de l’amitié, une droiture à toute épreuve et un courage réjouissant. Dès qu’il comprend que Rufus risque très gros, il se range auprès de ses camarades pour tenter de comprendre le secret de l’énigme. Car énigme il y a : si Rufus n’a pas commis ce méfait, qui l’a fait ? Qui l’a dénoncé après coup ? Qui a alerté le journal et prévenu le censeur des informations de la profanation avant même que celle-ci ait été découverte ? Et qui a agressé Xantippe et l’a laissé enfermé dans un placard de l’école ?
À mesure que leur enquête progresse, les questions s’accumulent et il leur faudrait bien l’aide d’un devin pour y comprendre quelque chose. Or il y en a justement un de l’autre côté de la rue de l’école, très prisé par les riches patriciens, mais mystérieux et réputé dangereux. Est-ce une très bonne idée de faire appel à lui ? Nos écoliers se rendent vite compte que non, car Lukos le devin grec, semble bien avoir des liens avec le préfet Tellus et leur vie s’en

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents