L escalier de feu
80 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

L'escalier de feu , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
80 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le célèbre détective Paddy WELLGONE est sollicité par un jeune homme pour mettre un terme à l’emprise qu’une femme a sur sa vieille et riche tante dans le but, selon lui, de le spolier de son héritage.


L’enquêteur refuse tout d’abord de l’aider avant d’apprendre le nom de la manipulatrice : Mila Serena, une redoutable comtesse qui est loin de lui être inconnue puisqu’il a déjà dû l’affronter à plusieurs reprises dans le passé.


Paddy WELLGONE accepte alors l’affaire sans se douter des risques immenses qu’il va encourir pour mener à bien sa mission...


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 2
EAN13 9782373474503
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

AVANT-PROPOS
Laïus possiblement rébarbatif pour une partie des l ecteurs, mais nécessaire pour situer le contexte de la Collection« L'illustre détective Paddy WELLGONE ».
Si vous n'êtes pas curieux, vous pouvez passer dire ctement au texte, mais ce serait dommage d'ignorer les informations fourni es d'autant que le court roman à suivre n'est pas forcément représentatif du reste du contenu de la Collection.
L'illustre détective Paddy WELLGONE de H.-J. MAGOG
H.-J. MAGOG (1877 – 1947)son vrai nom de Henri-Georges JEANNE, fait partie de la longue liste des auteurs qui ont parti cipé grandement à l'essor de la ème littérature populaire au début du XX siècle et qui ont, peu à peu, sombré dans l'oubli.
H.-J. MAGOG est un auteur qui n'a eu de cesse, tout au long de sa vie, d'écrire et d'écrire encore.
Il a œuvré dans différents genres (policier, sentim ental, aventure, fantastique, conte…) sous ce pseudonyme ou sous ceu x deHenri JEANNE, Jean de la TARDOIRE,Jean NOAL,Yves CHORSIN
Les textes issus de sa plume ont été, à l'époque, r éédités plusieurs fois dans différentes collections, chez de multiples édi teurs, en France et hors de l'hexagone.
L'écrivain a également collaboré avec le journal« Le Matin »pour lequel il a écrit des centaines de nouvelles pour prendre la re lève de la célèbreColette et nourrir la chronique« Les mille et un matins »quotidien pendant plusieurs du années. En a-t-il écrit 100,001 ? Certes non, mais il en est dénombré plus de 6 ce qui est déjà très conséquent.
Pourtant, malgré son immense production, qui se sou vient encore deH.-J. MAGOG ?
Arthur CONAN DOYLE est resté dans la mémoire collective grâce à son
Sherlock Holmes. Tout d'abord publiées dans un maga zine, les aventures de son héros ont très vite été regroupées et canalisée s.
Georges SIMENONgrandement sa notoriété à son commissaire doit Maigret. Si le célèbre policier est déjà esquissé à travers les traits de l'inspecteur N° 49 dans « les aventures de Yves Jar ry » – une série de romans signés Georges Sim, un pseudo évident de l'auteur – et si Maigret apparaît nommément, de façon très secondaire, dans « Train d e nuit », toujours signé Georges Sim, la toute première enquête officielle d e Jules Maigret, « Pietr le Letton », a d'abord été proposée aux lecteurs du ma gazine« Ric et Rac » le 19 juillet 1930 avant de débuter la série des « Mai gret », aux éditions Arthème Fayard, qui fit la renommée planétaire du p ersonnage.
Frédéric DARDdébuté en tant que journaliste avant de se lance r dans a l'écriture de romans et, tout comme H.-J. MAGOG et Georges Simenon, est l'auteur, sous de multiples pseudonymes, d'une prod uction impressionnante. Contrairement à Simenon, dont l'éditeur était, au d épart, sceptique quant aux qualités de son héros, le succès de San Antonio s'e st fait lentement grâce à l'insistance de l'éditeur de Frédéric Dard, et ce m algré l'échec commercial du premier roman de la série : « Réglez-lui son compte ! ».
Léo MALET, qui a également beaucoup écrit sous pseudonymes (Franck Harding, Léo Latimer, Omer Refreger, Lionel Doucet…) a eu plus de chance avec son détective fétiche, Nestor Burma, ca r sa toute première aventure, « 120 rue de la gare », fut un succès imm édiat.
H.-J. MAGOG, lui, n'a pas eu la même réussite que ses successe urs ou de son prédécesseur, et ce, malgré une production impr essionnante et un personnage récurrent dont au moins une des aventure s mériterait de passer à la postérité de par ses qualités littéraires et son fo rmat plus usuel (il s'agit du roman « L'énigme de la malle rouge »).
Car, si, de nos jours, plus grand monde ne se souvi ent de ce roman, il a pourtant fait, à l'époque, le succès de son auteur et on le comprend très aisément à la lecture du texte.
« L'énigme de la malle rouge » est un roman intéres sant à plus d'un niveau.
Tout d'abord, c'est le texte liminaire qui introdui t le personnage du détective Paddy WELLGONE.
Ensuite, parce que, bien que le texte ait été écrit bien des années avant les autres formant la collection qui vous est aujourd'h ui présentée, c'est également le moins daté tant dans le style, dans la narration , dans l'histoire et dans le format. Il faut avouer qu'il a pour lui l'avantage d'être un roman de taille classique là où les autres ont été écrits pour des collections de fascicules de 32 à 64 pages (modèles courants de la littérature popu laire de la première moitié du
ème XX siècle).
Enfin, parce que, étant donné sa taille, c'est le t exte qui propose l'intrigue la plus développée et qui démontre le mieux les qualit és littéraires de la plume de H.-J. MAGOGl'humour,. Car, tout est présent dans ce roman : le mystère, l'aventure, les sentiments, les multiples rebondiss ements et l'intrigue.
Mais, ce n'est pas pour autant qu'il faille bouder les autres titres de la collection, car, s'ils sont plus ancrés dans un sty le et un format qui n'ont plus cours de nos jours, ils n'en sont pas moins emprein ts d'un intérêt et d'un charme qui font tout l'attrait de la littérature populaire de l'époque.
Enfin, pour finir de replacer le personnage et son auteur dans leurs contextes, il est utile de préciser que la Collecti on« L'illustre détective Paddy WELLGONE »els ilà regrouper les divers textes dans lesqu  s'attache apparaît, mais ne les proposera pas forcément dans l'ordre d'écriture.
Il est à noter que « Le testament fantôme » qui app arut dix ans après « L'énigme de la malle rouge » vous est proposé en premier, et même offert, et ce pour plusieurs raisons.
Tout d'abord, si « L'énigme de la malle rouge » est chronologiquement le premier texte faisant apparaître le personnage, cel ui-ci, vous le découvrirez à la lecture, n'est pas le héros de l'histoire, tout en l'étant, mais sans vraiment l'être (oui, il faut vraiment lire ce titre pour comprendr e cette présentation énigmatique).
Ensuite, parce qu'il est de la volonté d'OXYMORON Éditions, lors de toute série regroupant les textes autour d'un même person nage, d'offrir aux lecteurs le premier de ceux-ci afin de leur permettre de découv rir le héros et la plume de l'auteur. Cependant, étant donné le travail qu'a ré clamé la réédition de « L'énigme de la malle rouge », de par sa taille pl us conséquente, de par le fait qu'elle s'appuie sur la première édition dans le qu otidien« Le Journal » et qu'il est toujours plus difficultueux de trouver les diza ines de numéros du journal et de travailler un texte à multiples colonnes afin de produire une réédition aussi irréprochable que les autres, il était contre-produ ctif de l'offrir, malgré toute notre bonne volonté. C'est la raison pour laquelle lui a été préféré « Le testament du fantôme » pour les raisons susnommées.
Enfin, la réédition dans l'ordre d'écriture n'est p as justifiée, ici, du fait qu'il n'existe pas de fil rouge conducteur rattachant un épisode à un autre et que le personnage n'évolue pas avec le temps…
Pour être complet sur le sujet, voici la liste non exhaustive des premières éditions des titres à venir dans la collection :
N° 0 : « L'énigme de la malle rouge »
- 1912 : feuilleton de« Le Journal »le titre de sous « L'énigme de la malle rouge », signéH.-J. MAGOG.
- 1912 : roman sous le titre de« L'énigme de la malle rouge », Éditions Tallandier, signéH.-J. MAGOG.
- 1914 : roman sous le titre de« L'enimma del baule rosso »Collection — « Il romanzo MENSILE », signéH.-J. MAGOG.
- 1928 : feuilleton de« Le Populaire » sous le titre de« L'énigme de la malle rouge », signéH.-J. MAGOG.
- 1929 : roman sous le titre« L'énigme de la malle rouge » — Collection « Du lecteur », Éditions Cosmopolites, signéH.-J. MAGOG.
- 1929 : roman sous le titre de« El enigma de la maleta roja »— Collection « Moderna de Novelas de Aventuras de gran émocion », Éditions Eds Iberia, signéH.-J. MAGOG.
- 1930 : feuilleton de« L'écho d'Alger »le titre de sous « L'énigme de la malle rouge », signéH.-J. MAGOG.
- 1932 : feuilleton de« Le Nouvelliste Valaisan »sous le titre de« L'énigme de la valise rouge », signéH.-J. MAGOG.
- 1937 : roman sous le titre de« Le cadavre dans le tunnel » signé Paddy WELLGONE— Collection« Police Secours »,Éditions R. Simon.
N° 1 : « Le testament du fantôme »
- 1921 : signéH.-J. MAGOG — Collection« Mon Roman Policier », ère 1 série, Éditions Ferenczi.
- 1935 : signéH.-J. MAGOGCollection — « Police et Mystère », Éditions Ferenczi.
N° 2 : « L'escalier de feu »
- 1922 : signéH.-J. MAGOG — Collection« Mon Roman Policier », ère 1 série, Éditions Ferenczi.
- 1936 : signéH.-J. MAGOG — Collection« Police et Mystère », Éditions Ferenczi.
- 1941 : signéJean de LAON, Éditions R. SIMON.
N° 3 : « Le masque à lunettes »
- 1923 : signéH.-J. MAGOG — ère 1 série, Éditions Ferenczi.
Collection« Mon Roman Policier »,
- 1933 : signéH.-J. MAGOGCollection — « Police et Mystère », Éditions Ferenczi.
N° 4 : « La banque mystérieuse »
- 1935 : signéH.-J. MAGOG — Collection« Police et Mystère », Éditions Ferenczi.
N° 5 : « L'inexplicable vol »
- 1941 : signéYves CHORSIN, Éditions R. SIMON.
N° 6 : « Le diabolique enlèvement »
- 1921 : signéH.-J. MAGOG — Collection« Police et Mystère », Éditions Ferenczi.
- 1935 : signéH.-J. MAGOGCollection « — et Mystère » Police , Éditions Ferenczi.
N° 7 : « La périlleuse attraction »
- 1922 : signéH.-J. MAGOG — Collection« Mon Roman Policier », ère 1 série, Éditions Ferenczi.
- 1935 : signéH.-J. MAGOG — Collection« Police et Mystère », Éditions Ferenczi.
PADDY WELLGONE,
L’ILLUSTRE DÉTECTIVE PRIVÉ
L’ESCALIER DE FEU
Roman policier
H.J. MAGOG
CHAPITRE I
Une mission confidentielle
— Allô !Puis-je parler à M. Paddy Wellgone ?
— C'est moi-même qui suis à l'appareil.
— Parfait !... Allô ! monsieur Wellgone, je désirer ais que vous me fixiez un rendez-vous. Je vous suis adressé par...
Devant l'appareil téléphonique, le détective Paddy Wellgone sourit.
Il était habitué à ces sortes d'entrées en matière.
— Inutile ! interrompit-il. Je ne suis pas un minis tre et on n'a pas besoin d'introducteur pour arriver jusqu'à moi. On me trou ve toujours lorsqu'il y a de la besogne à accomplir... J'entends de la besogne se rapportant à ma profession.
— C'est le cas, je crois.
— En ce cas, je vous attends. Quel est votre nom ?
— Raymond Duglantier... J'accours, monsieur Wellgon e. Et merci d'avance de ce que vous voudrez bien faire pour me tirer de peine !
Quelques minutes plus tard, un gros homme rougeaud, dont la physionomie ne respirait pas précisément la finesse, mais qui, pourtant, conquérait immédiatement la sympathie par la franchise qui s'y lisait, faisait son entrée dans le cabinet de Paddy Wellgone.
C'était Raymond Duglantier. Évidemment, un brave ho mme.
Ayant porté ce jugement sur lui, le détective l'acc ueillit avec affabilité et s'efforça de le mettre à l'aise.
— Eh bien ! monsieur Duglantier, qu'y a-t-il pour v otre service ? lui demanda-t-il, en lui offrant un fauteuil.
— Ah ! monsieur Wellgone ! Comment vous expliquer c ela ! se lamenta Duglantier. Expliquer n'a jamais été mon fort, et l a chose qui m'amène est terriblement délicate. Tous mes amis que j'ai consu ltés m'ont affirmé qu'il n'y avait que vous qui pourriez me tirer de là.
— Voyons cette affaire si délicate, dit Paddy en s' installant pour écouter. Vous a-t-on volé quelque chose ?
— Non, monsieur Wellgone... Ce n'est même pas moi q u'on peut voler... bien que, par ricochet, ça se trouve être moi tout de même... Mais, comme je pourrais vous l'assurer, ce n'est pas ce point de v ue qui m'inquiète et cela me serait bien égal... Si je me tourmente, c'est à cau se de l'affection que je porte à
une vieille parente, qui est menacée.
— Comment s'appelle-t-elle ?
me — M Saint-Anthelme... ou, comme je l'appelle, la tante Saint-Anthelme. Car je suis son neveu et son héritier...
Il soupira et une expression d'embarras se peignit physionomie.
— Et c'est bien ce qui me gêne ! termina-t-il.
sur son honnête
— En quoi ? Et à propos de quoi ? demanda Paddy, en l'observant avec sympathie.
— C'est que la tante est riche, monsieur Wellgone, soupira candidement le neveu. Très riche !... Beaucoup plus riche que moi. .. et qu'alors on peut me soupçonner de soupirer après vous savez quoi, et de ne m'inquiéter d'elle que par intérêt... Tandis que ce n'est pas ça du tout ! ... Mais vous-même, monsieur Wellgone, qu'est-ce que vous allez croire, quand je vous aurai dit ce que je désirerais de vous ?
— Soyez certain que je ne croirai rien de désavanta geux sur votre compte ! répondit le détective en souriant.
— Hum ! ce n'est pas si sûr que ça. Vous vous direz , comme beaucoup... qui prennent des petits airs moqueurs à me donner e nvie de leur administrer des claques... oui ! vous vous direz : voilà un héritie r qui a peur qu'on lui soulève son héritage ! Pourtant, mettez-vous à ma place ! Ce n'est pas une raison, parce que je suis l'héritier de la tante Saint-Anthelme, pour que je ne m'occupe pas des manigances qui peuvent la menacer. Si je pense qu'i l pourrait lui arriver malheur, c'est tout de même mon devoir d'essayer d'y mettre le holà, quand bien même on devrait penser de moi des choses qui ne son t pas ?
— C'est certainement votre devoir, affirma gravemen t Paddy.
Raymond Duglantier se frotta les mains et sa large figure prit une expression joyeuse.
— Alors, monsieur Wellgone, je crois bien que nous allons nous entendre, dit-il. Voilà la chose en deux mots. Je me suis ape rçu qu'il y a des gens qui tournent autour de ma tante depuis quelque temps... des gens pas bien intentionnés... des gens qui ne me reviennent pas d u tout... Alors, n'est-ce pas, j'ai pris mes renseignements, parce qu'avec une fem me d'âge, riche et qui n'a plus bien toute sa tête, les canailles auraient tro p beau jeu.
— Vous avez bien fait, dit Paddy Wellgone. Et vous soupçonnez ceux dont vous parlez de mauvais desseins contre votre tante ?
— C'est une idée comme ça. Je ne suis pas très mali n, je m'en rends
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents