Les sanguinaires
207 pages
Français

Les sanguinaires

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
207 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Durant une nuit de mars 1992, à Dakar, une famille se fait cambriolée. Une bagarre s'ensuit et l'un des assaillants, encagoulé, tombe du troisième étage. Lorsqu'ils viennent procéder à son arrestation, les policiers sont loin de savoir qu'ils ont mis la main sur l'une des bandes de malfaiteurs les plus sanguinaires de Dakar. Au cours de leur procès, l'un d'eux va faire des révélations qui vont glacer le sang à tous ceux qui ont écouté les débats.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2014
Nombre de lectures 78
EAN13 9782336351964
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0112€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

01 CRILMEESSANGUINAIRES
Sentinelles Noires
CRIME 01
01 CRIME
Sentinelles Noires LES SANGUINAIRES Maître Alassane CISSÉ
LES SANGUINAIRES
LESSANGUINAIRES roman
MAÎTREALASSANECISSÉ LESSANGUINAIRES roman
© L'HARMATTAN, 2014 57, rue de l'ÉcolePolytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 9782296998674 EAN : 9782296998674
REMERCIEMENTS
À mon grand, À Jean Michel Seck, pour la générosité avec laquelle il a accompagné ce projet, Au commissaire Idrissa Cissé, pour les conseils utiles qui ont accompagné les premières pages de ce livre, À mes confrères, qui sont intervenus dans cette affaire judiciaire, et aux magistrats, ces sentinelles d’en face, Au docteur Mamadou Cissé Ndir, pour sa contribution enrichissante sur tous les aspects médicaux, À ma fille, Aminata, qui a renoncé à des heures de sommeil pour accompagner les pages de ce livre, À ma première lectrice, Je remercie particulièrement Cheikh Tidiane Seck pour la disponibilité et l’efficacité avec lesquelles il m’a accompagné dans la recherche documentaire.
7
Treize avril 1992.
L’un des trois hommes regarde sa montre et voit qu’il est tout juste treize heures. Il relève la tête et esquisse un sourire de satisfaction en voyant un important groupe d’hommes, dont certains en uniforme, se diriger vers lui et ses deux compagnons. Bientôt, ce bois silencieux est devenu grouillant d’un monde inhabituel qui l’anime d’un tapage qui dérange jusqu’aux oiseaux dont le piaillement affolé se fait de plus en plus entendre. Un homme à la carrure imposante, le visage barré par des lunettes à monture argentée, paraît mener les opérations et se comporte immédiatement en chef d’équipe. Le juge Henri Grégoire Diop est connu pour être un adepte de la ponctualité. Il voit que tous les participants sont venus à l’heure et se réjouit à la pensée qu’ils vont pouvoir commencer sans tarder et en finir le plus tôt possible. Sa nervosité est compréhensible : les travaux qui les attendent n’ont rien d’une sinécure… Pour le moment, avec, à ses côtés, le commissaire de police principal, le chef de la Division des investigations criminelles (DIC), le trio a les allures d’un comité d’accueil en train de saluer les nouveaux arrivants. Une absence est remarquée dès le début : celle du Procureur de la République. Pour le moment, personne ne sait pourquoi il n’est pas là. Qu’à cela ne tienne, les opérations à mener ne pourront pas attendre. Il finira bien par venir, même si c’est en retard. Ces hommes forment un cercle et au bout de quelques minutes de salutations et de présentations souriantes, le
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents