Agrippa 4 - Le monde d Agharta
310 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Agrippa 4 - Le monde d'Agharta , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
310 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Septembre 1938. En Europe, les tensions montent, alimentées par un dictateur sans scrupules qui entend utiliser toute arme à sa portée pour dominer le monde, assouvir ses instincts mégalomanes et imposer la suprématie de la race aryenne. Or, les nazis ont appris l’existence d’un livre noir maudit scellé dans la pierre par Henri Corneille Agrippa lui-même. Un mage rouge est chargé de se l’approprier au nom du Führer et d’en étudier les pouvoirs.
Pendant qu’Édouard Laberge sera amené à découvrir les secrets du monde perdu d’Agharta, Albert Viau, lui, devra se mesurer aux chemises bleues. Assoiffée de puissance, l’organisation fasciste est prête à tout pour mettre la main sur le marteau de Thor.
Passionnés d’histoire, de mythologie et de géographie, les auteurs s’inspirent d’événements historiques pour tisser une intrigue palpitante où la légende prend vie et devient tour à tour bienveillante et menaçante.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 février 2016
Nombre de lectures 13
EAN13 9782894358030
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0015€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

..
M ARIO R OSSIGNOL J EAN- P IERRE S TE- M ARIE
Infographie : Marie-Ève Boisvert, Éd. Michel Quintin
Conversion au format ePub : Studio C1C4

La publication de cet ouvrage a été réalisée grâce au soutien financier du Conseil des Arts du Canada et de la SODEC.
De plus, les Éditions Michel Quintin reconnaissent l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada pour leurs activités d’édition.
Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC
Tous droits de traduction et d’adaptation réservés pour tous les pays. Toute reproduction d’un extrait quelconque de ce livre, par procédé mécanique ou électronique, y compris la microreproduction, est strictement interdite sans l’autorisation écrite de l’éditeur.

ISBN 978-2-89435-803-0 (ePub)

© Copyright 2015

Éditions Michel Quintin
4770, rue Foster, Waterloo (Québec)
Canada J0E 2N0
Tél. : 450 539-3774
Téléc. : 450 539-4905
editionsmichelquintin.ca
Certains des plus grands hommes des États-Unis, dans le domaine du commerce et de la production, ont peur de quelque chose. Ils savent qu’il existe quelque part une puissance si organisée, si subtile, si vigilante, si cohérente, si complète, si persuasive, qu’ils font bien, lorsqu’ils en parlent, de parler doucement. Woodrow Wilson, président des États-Unis de 1913 à 1921

NOTE DES AUTEURS
La période dite d’entre-deux-guerres s’échelonna sur vingt années de paix apparente, de 1918 à 1939.
Vingt années pourtant marquées par nombre de bouleversements et d’aventures pour les personnages qui les ont vécues, tant dans la réalité qu’entre les pages des romans Agrippa .
Alors que l’Amérique tentait de se sortir du marasme économique au cœur duquel l’avait plongée la Grande Crise, l’Europe était le témoin de l’émergence de nouvelles idéologies totalitaires qui ne tardèrent pas à traverser l’Atlantique. Celles-ci se camouflèrent entre les partis nationalistes ou religieux pour entreprendre un recrutement intensif. Ainsi, en 1934, le Parti national social chrétien ou PNSC voyait le jour à Montréal, fondé par un certain Adrien Arcand, à l’époque rédacteur au journal hebdomadaire La Patrie . Prônant la supériorité de la race blanche et fortement inspiré des doctrines fascistes d’Adolf Hitler et de Benito Mussolini, Arcand rêve d’un État corporatif dont tous les services publics relèveraient, et où tous les citoyens seraient assurés (ou obligés) de travailler. Les adhérents portaient la chemise bleue et le brassard à la croix gammée. Plusieurs d’entre eux, anciens militaires de carrière, furent accueillis à bras ouverts pour l’apport de leur propre expérience. Le recrutement se faisait à partir de sous-officiers qui à leur tour créaient des sous-groupes qu’ils endoctrinaient et entraînaient à l’art de la guerre, et ce, partout au Canada. En 1938, alors que le Parti nationaliste canadien des Prairies s’est déjà joint au PNSC, les partis fascistes de l’Ontario unissent leurs forces à celles du Québec pour créer le Parti de l’unité nationale. Arcand est aussitôt nommé chef du nouveau parti. Ainsi, ce sont des dizaines de milliers de membres armés et entraînés qui se préparent depuis des années à un ultime affrontement; imminent Ragnarök des temps modernes, pour livrer l’Amérique tout entière à leurs chefs et maîtres, Hitler et Mussolini.
En Europe, la vive concurrence et les rivalités furieuses entre les nations, tant du point de vue de la technologie que de l’économie, cèdent le pas aux vieilles rancunes nées de la Grande Guerre.
À la fin des années trente, une extrême tension règne sur le monde. Hitler a progressivement installé sa dictature et sa politique raciste sur l’Allemagne, réarmant massivement le pays. Il envahit l’Autriche et prend une partie de la Tchécoslovaquie. Il scelle un accord militaire avec Mussolini et l’Italie, qui avait déjà envahi l’Abyssinie. La guerre civile espagnole fait toujours rage et le général Franco instaure son premier gouvernement.
Un climat de peur règne sur le monde déjà enfoncé dans une crise économique sans précédent, et la Société des Nations, pourtant créée après la Première Guerre mondiale afin de garantir la paix en Europe, s’avère impuissante…
C’est dans cette atmosphère oppressante de fin du monde, plus précisément à l’automne de 1938, que ce quatrième tome de la série Agrippa jette ses bases. À la veille du conflit meurtrier que sera la Seconde Guerre mondiale, les Êtres de la Lune appuyés des fascistes brandiront le spectre d’une menace sans précédent, alors que Viau et Laberge tenteront de leur mettre des bâtons dans les roues.
Apparaissant comme une réalité légendaire et mesurant le courage des hommes qui se sont dévoués pour la sauvegarde du monde, ce récit intense saura, nous l’espérons, mesurer votre propre courage de lecteur.

PROLOGUE
« La Magie (l’occultisme, la philosophie occulte) est une faculté qui a un très grand pouvoir, plein de mystères très relevés, et qui renferme une très profonde connaissance des choses les plus secrètes, leur nature, leur puissance, leur qualité, leur substance, leurs effets, leur différence et leur rapport : d’où elle produit ses effets merveilleux par l’union et l’application qu’elle fait des différentes vertus des êtres supérieurs avec celles des inférieurs. La Physique nous apprend la nature des choses : quelle est la cause secrète qui nous fait les flambeaux de nuit et les comètes, et quelle est la puissance cachée qui fait trembler la terre? Qu’est-ce qui nous fait connaître la vertu des herbes? La Mathématique nous fait connaître la nature étendue en trois dimensions, les étoiles, leurs aspects et leurs figures, puisque d’elles dépendent la vertu et la propriété de chaque chose élevée. La Théologie nous fait connaître ce que c’est que Dieu, ce que sont les Anges, les Intelligences, les Daïmons, l’Âme, la Pensée, la Religion, la vertu des paroles et des figures, des opérations secrètes et de signes mystérieux. »

Henri Corneille Agrippa de Nettesheim, La philosophie occulte ou la Magie (1510, 1 re éd. 1531-1533), livre I, trad. (1910), Paris, Éditions traditionnelles, 1979, p. 3-6.



« Ne vous fiez pas aux Livres, car les démons s’y cachent. On y voit vanter l’irrésistible pouvoir de la magie, les prodiges de l’astrologie, le contrôle sur le temps, les cieux, et l’accès aux Autres Mondes jusqu’aux profondeurs de la Terre, les merveilles de l’alchimie et cette fameuse pierre philosophale, toutes choses vaines et mensongères si on les prend à la lettre. Le sens vrai de tout cela se trouve ailleurs; il est voilé par de profonds mystères que nul docteur n’a jamais expliqués. De là les inutiles efforts de ceux qui cherchent sans discernement à pénétrer les secrets de la nature et qui, s’ignorant eux-mêmes, cherchent au-dehors ce qu’ils ont en eux. Car par dehors eux-mêmes ils se perdront. Les Livres les perdront. Ces prodiges annoncés avec tant de hardiesse par ceux qui veulent s’emparer des Livres; les mathématiciens, magiciens, alchimistes et nécromanciens, il dépend de nous de les accomplir et nous le pouvons sans crime, sans offenser ni Dieu ni la religion. C’est en nous-mêmes qu’est le magicien… »

Henri Corneille Agrippa de Nettesheim, Lettre écrite à l’un de ses disciples (1527).



« Il existe aujourd’hui quelques hommes remplis de sagesse, d’une science unique, doués de grandes vertus et de grands pouvoirs. Leur vie et leurs mœurs sont intègres, leur prudence sans défauts. Par leur âge et leur force, ils seraient à même de rendre de grands services dans les conseils pour la chose publique; mais les gens de cour les méprisent, parce qu’ils sont trop différents d’eux, qui n’ont pour sagesse que l’intrigue et la malice, et dont tous les desseins procèdent de l’astuce, de la ruse qui est toute leur science, comme la perfidie leur prudence, et la superstition leur religion. »

Henri Corneille Agrippa de Nettesheim.



« Ce n’est pas seulement en tant que philosophe qu’Hermès Trismégiste parla, mais c’est aussi comme prophète qu’il présagea beaucoup d’évé

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents