Damanta - L Intégrale
367 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Damanta - L'Intégrale , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
367 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


« L'amour passe, paraît-il, mais la vengeance ! Ah ! Le temps la rend plus belle et plus terrible ! »


Poursuivi par une terrible malédiction jetée jadis sur sa famille, Nigel O’Conor a perdu bien plus que ses parents dans l’incendie qui leur couta la vie ; il y perdit aussi son frère.
Quatorze ans après le drame, le jeune homme et ses sœurs voient leur vie se compliquer avec l’arrivée d’une jeune et jolie sorcière, prête à tout pour perpétuer l’œuvre de son aïeule.


Logan, le jumeau de Nigel, se retrouve, quant à lui, à devoir ruser pour rester en vie alors que toutes les personnes autour de lui meurent les unes après les autres.


Quelques années plus tard, la providence attire Logan dans la même ville que son jumeau et ses sœurs.
Le Destin aurait-il réuni les deux frères pour s'unir... ou se détruire ?

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 1
EAN13 9782375741566
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0045€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Céline Guffroy
Damanta
L'intégrale






Infinity
Le piratage prive l'auteur ainsi que les personnes ayant travaillé sur ce livre de leur droit.

MxM Bookmark © 2016, Tous droits réservés
Couverture vf © Fleurine
Suivi éditorial © Lorraine Cocquelin
Correction © Emmanuelle LEFRAY.
« L’amour passe, paraît-il, mais la vengeance ! Ah ! Le temps la rend plus belle et plus terrible ! »
Pamphile Lemay
À mon grand-père, parti trop tôt, qui n’aura pas eu l’occasion de lire ce premier roman enfin publié et qui a cru en moi alors que rien ne me prédisposait à finir cette histoire un jour.
Livre 1
Les mémoires de Tempus



Le temps reste incertain. Il va et vient, se jouant de ceux qui le subissent ; il se délecte de sa propre indiscipline. Ne rien oublier du passé, vivre le moment présent et préparer l’avenir ! Il faut beaucoup d’entraînement pour maîtriser le temps...
Depuis des siècles, j’en suis l’unique Gardien et nul ne sait mieux que moi combien chaque chose en ce monde peut être éphémère. Le temps contrôle tout. Il est omniprésent, instable et muable. Pourtant, en dépit de mes convictions les plus profondes, je savais que, malgré les siècles passés, certaines choses ne changeraient malheureusement jamais.
J’ai vu le temps vaincre l’amour ; il l’effaçait inexorablement, le remplaçant lentement par la rancœur et la vengeance. Quant à cette dernière, le temps ne la rend que plus forte et plus destructrice. C’est une bassesse par définition qui vise à salir le plus pur des êtres. Elle est si attrayante que même le temps n’est pas parvenu à l’éloigner du cœur des Hommes et des sorciers. D’ailleurs, ces derniers étaient plus disposés à sombrer dans son piège, compte tenu des avantages psychiques que leur avait conférés la nature.
Le clan Dragonetti était de ceux-là. Cette famille aurait pu apporter beaucoup à Anyarka, notre communauté à tous. Ce ne fut malheureusement pas le cas. Suite à un événement sans précédent, le Grand Conseil m’avait chargé de surveiller cette lignée, afin de m’assurer qu’elle ne bouleverse pas le cours des choses en cherchant à faire justice elle-même, d’une quelconque manière.
Seulement, j’ai sous-estimé une femme, une sorcière : Morgane Dragonetti…

Tempus
Prologue
Chronique d’une malédiction



La vengeance est un plat qui se mange froid !
Ce proverbe bien connu se vérifie souvent lorsqu’une femme est trahie par un homme. Et quand la femme en question est une sorcière, l’indélicat ne tarde pas à se repentir de son audace…


Irlande, Bailway, 1798

Des nuages sombres se profilaient à l’horizon. Le vent amenait ces cumulus orageux sur les côtes irlandaises et Teagan O’Conor sentait bien, en levant les yeux au ciel, qu’une tempête était sur le point de se déchaîner. Il soupira. Quelle importance, finalement ?
Les rafales fouettaient son visage, faisant danser quelques mèches noires devant ses yeux bleus, ternis par la tristesse et la fatigue accumulées durant ces dernières années.
Grand et séduisant, il était devenu duc de Bailway à la mort de Quinn O’Conor, son père. On aurait pu croire qu’un homme comme lui, issu d’une des plus grandes familles d’Irlande, avait tout pour être heureux, mais ce n’était malheureusement pas le cas.
Le destin s’était acharné sur lui.
Dix ans plus tôt, il avait perdu son père, lâchement assassiné par une femme : Lady Maryah Dragonetti. Tout juste âgé de dix-sept ans à l’époque, Teagan avait surpris la jeune femme dans le bureau de son père, puis vu cette même femme le poignarder alors qu’il lui tournait le dos. Horrifié par cette scène, un sentiment de rage et de colère l’avait envahi et, avisant la première chose qui lui tombait sous la main, il s’était saisi d’un coupe-papier et s’était jeté sur elle sans réfléchir, pour lui planter cette arme improvisée dans le ventre. Il se souvenait du long moment pendant lequel il était resté prostré dans cette pièce. Sa mère l’y avait découvert, en état de choc et en compagnie des deux cadavres.
Les années avaient passé. Teagan avait grandi et commencé à reprendre goût à la vie quand une femme, sortie de nulle part, était venue mettre à sac le peu d’ordre qu’il venait à peine de remettre dans son existence : Lady Morgane Dragonetti, la fille unique de la comtesse Maryah Dragonetti.
Celle-ci était la jeune femme la plus courtisée de Bailway , la ville où il vivait. Grande et élancée, elle éclipsait les autres dames par sa seule présence. Son regard émeraude et ses longs cheveux noirs et ondulés faisaient d’elle la plus belle des femmes de son époque. Andrew Lancewood, un aristocrate anglais, était tombé amoureux d’elle et la courtisait assidûment afin d’obtenir sa main. Pour son plus grand malheur, Morgane ne s’intéressait pas à lui. Elle avait des vues sur un autre noble du pays.
Teagan aurait souhaité que son dévolu ne se jette pas sur sa personne. Il ignorait d’ailleurs ce qui avait poussé la jeune femme vers lui. Le prestige ? La fortune, peut-être… À moins que ce ne soit une chose tout autre, telle que la vengeance…
Encore aujourd’hui, le duc n’avait pas la réponse à cette question, même s’il avait des suppositions la concernant. Toujours était-il qu’elle lui avait fait des avances qu’il avait repoussées. Le jeune homme était promis et follement épris de la douce Anika Hunter, une charmante lady , belle et généreuse, qui illuminait le cœur de tous ceux qu’elle approchait.
Blessée dans son orgueil d’être ainsi rejetée, Morgane avait, à plusieurs reprises, tenté de vaincre les réticences du jeune duc… sans succès. Son cœur ne battait que pour la belle Anika. Lady Dragonetti avait même poussé le vice jusqu’à se rendre aux noces des deux jeunes gens, espérant peut-être que son choix se détournât de sa fiancée, une fois devant l’autel.
L’Irlandais eut un sourire désabusé en repensant à cet instant où il s’était refusé à elle pour la énième fois. Quelques mois plus tard, sa tendre épouse lui avait fait l’honneur de lui donner un fils : Alexander O’Conor, aujourd’hui âgé de cinq ans.
Teagan avait espéré que Morgane, découragée, cesserait de le poursuivre de ses assiduités. Malheureusement, ce ne fut pas le cas. Au contraire, son obstination ne fit que s’accroître pour évoluer en un harcèlement intensif et malsain. À chaque endroit où il se rendait, il lui suffisait de tourner la tête pour la voir apparaître à l’angle d’une rue ou parmi la foule. C’était à en devenir paranoïaque ! Elle ne lui laissait aucun répit, hantant ses jours et ses nuits avec acharnement, jusqu’au jour où elle mit fin à ses agissements. Morgane prit un amant en la personne de son éternel soupirant, Andrew Lancewood, et fit passer l’enfant qu’elle mit au monde, Marion, pour la fille de Teagan.
Ce jour-là, l’humeur du duc était plus sombre que jamais. Pas un jour ne s’écoulait sans que son esprit ne fût assailli par les terribles images de l’assassinat de son père. Elles défilaient inlassablement devant ses yeux tels des spectres du passé, venus le hanter.
Debout, au bord du précipice, il semblait perdu dans ses pensées. Il cherchait une réponse à ses interrogations, mais aucune ne venait jamais. Alors qu’il tentait de faire le vide dans son esprit, une force écrasante et invisible surgit de nulle part. Elle créa une bourrasque de vent qui manqua de lui faire perdre l’équilibre et de le faire sombrer aux pieds de la falaise. Il vacilla légèrement avant de se ressaisir et de se stabiliser rapidement.
Le souffle coupé, il se laissa tomber à genoux et resta immobile quelques secondes. Puis il entendit des bruits de pas approcher et une ombre se jeter sur lui ; il leva les yeux vers l’étrange silhouette.
C’était Morgane Dragonetti, drapée dans sa longue cape noire. Elle le toisait de toute sa hauteur. Il sut à cet instant que c’était elle qui avait créé cette bourrasque, susceptible de provoquer sa chute mortelle. Il serra les dents, aussi bien sous l’effet de la douleur qui lui vrillait les côtes que sous celui de la colère qui bouillait en lui. Au loin, le tonnerre se faisait entendre, a

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents