Royaumes ennemis 2
190 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Royaumes ennemis 2 , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
190 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Quinze ans avant Les Magiciennes, Les Origines raconte l’adolescence des protagonistes et livre des clés de compréhension pour leur avenir, avec le parti pris original d’un second tome qui précède le premier et permet de retrouver les personnages centraux du cycle à leurs débuts.


Dans les forêts boréales, l’insatisfaite magicienne du Nord suit la voie de la magie à la recherche des puissants de ce monde et croise le chemin de Khazan encore enfant dans un Tsetlaeg faible et divisé. De son côté Okaĭ, encore adolescent, s’embarque comme mousse sur l’Espérance et prend le chemin des Terres du Sud pour percer le secret des cités fulgurites. Son voyage prendra des années et fera de lui le capitaine pirate que nous connaissons.


À leurs côtés, une foule de nouveaux personnages et de nouveaux destins prennent forme, emportant le lecteur vers de nouveaux territoires.


Les Origines, roman de fantasy adulte, s’inscrit dans le cycle des Royaumes Ennemis dont il constitue le second volet

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9782374538877
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0052€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Présentation
Quinze ans avant Les Magiciennes, Les Origines raconte l’adolescence des protagonistes et livre des clés de compréhension pour leur avenir, avec le parti pris original d’un second tome qui précède le premier et permet de retrouver les personnages centraux du cycle à leurs débuts.
Dans les forêts boréales, l’insatisfaite magicienne du Nord suit la voie de la magie à la recherche des puissants de ce monde et croise le chemin de Khazan encore enfant dans un Tsetlaeg faible et divisé. De son côté Okaĭ, encore adolescent, s’embarque comme mousse sur l’Espérance et prend le chemin des Terres du Sud pour percer le secret des cités fulgurites. Son voyage prendra des années et fera de lui le capitaine pirate que nous connaissons.
À leurs côtés, une foule de nouveaux personnages et de nouveaux destins prennent forme, emportant le lecteur vers de nouveaux territoires.
Les Origines , roman de fantasy adulte, s’inscrit dans le cycle des Royaumes Ennemis dont il constitue le second volet.


***


Après plusieurs romans dans des univers de fantasy jeunesse et jeunes adultes, dont la trilogie Allia (1re parution en 2011 chez Oskar éditeur puis réédition en 2018 aux éditions du 38), Sylvie Kaufhold crée son premier univers adulte avec Royaumes Ennemis .
Originaire de Toulouse, professeur de français et d’arts plastiques en Allemagne où elle vit depuis plus de 20 ans, elle est aussi correctrice et traductrice pour les Éditions du 38.
ROYAUMES ENNEMIS
2 - Les Origines
Sylvie Kaufhold
Collection du Fou
Avertissement de l’autrice
Le choix d’un tome deux précédant le premier pourra surprendre les lecteurs. Pourtant je suis heureuse de l’avoir fait. Il s’agit donc d’un préquel, mais surtout d’un roman à part entière. Entrer dans les détails, donner vie à un univers complexe, demande de nombreuses descriptions qui alourdissent le récit, l’entravent même parfois. Or, consacrer un tome à l’adolescence des protagonistes des Royaumes Ennemis m’a justement permis d’approfondir ce monde, de livrer des clefs de lecture, de motiver les actions de mes personnages, sans sacrifier l’aventure et sans perdre le rythme. J’ai eu énormément de plaisir à imaginer les jeunes années de mes héros et mes héroïnes tout en leur conférant plus d’épaisseur, en leur offrant une vie entière plutôt qu’un simple fragment, agrémenté de simples souvenirs. En outre, au fil des rencontres, de nouveaux personnages sont apparus, qui j’espère vous feront autant rêver. Certains me sont devenus chers et ils continueront leur chemin dans le troisième tome, Les Héritiers , qui suivra chronologiquement le premier.

Freiburg, février 2021
LIVRE 1
1 MÉRI
La mousseline blanche des tentures frémit dans le vent léger venu du large. Debout dans l’encadrement du balcon, Zeĭ observait, au bout de sa longue-vue, l’agitation du port. De nombreux matelots s’affairaient autour d’un brick à deux mâts, le plus grand navire de la flotte royale. Le capitaine Barft, un vieux loup de mer aux cheveux blancs et à la poigne de fer, en qui Zeĭ avait toute confiance, achevait les préparatifs de l’ Espérance, avec son équipage. Le vaisseau prendrait la mer au matin et mettrait le cap sur les îles Senteur, avant d’explorer d’autres territoires au-delà des limites du Royaume de Méri.
Des cris joyeux attirèrent son regard vers les jardins en cascade qui descendaient jusqu’à la plage royale. Une bande de jeunes enfants et d’adolescents dévalait le ruban verdoyant en piaillant de plaisir à l’idée de la baignade à venir. Une ribambelle de serviteurs les suivaient plus posément, chargée de linges de bain et de paniers de victuailles pour restaurer les jeunes nageurs après l’effort. En tête comme à l’accoutumée se trouvait Zeĭlin qui, à seulement dix ans, mettait un point d’honneur à dépasser ses frères et sœurs en toutes choses et en tous lieux. Derrière elle venaient les jumeaux, en trois paires. Okaĭ et Zeĭra, du haut de leurs quinze ans, exerçaient l’autorité des aînés sur le petit groupe. Mais si Zeĭra, qui se destinait à une carrière de ministre et de gestionnaire, était la raison incarnée, son frère ne pensait qu’à braver les interdits. Son âme était celle d’un véritable pirate, même s’il n’avait jamais pris la mer pour de grandes expéditions. Sans le savoir, il vivait ses dernières minutes d’insouciance, car l’aventure, la vraie, l’attendait au petit matin sur le pont de l’ Espérance .
Les autres jumeaux, quatre garçons bien bâtis pour leurs onze et douze ans, se poussaient les uns les autres tout en courant, dans une joyeuse mêlée, roulant parfois sur l’herbe fraîche avant de se relever et de repartir à l’attaque.
Zeĭ régla sa longue-vue sur le petit groupe et découvrit enfin, à une certaine distance des autres, sa plus jeune fille, Zeĭzan qui avait à peine quatre ans. Des larmes de rage coulaient de ses yeux furibonds. Ses petites jambes ne la portaient pas assez vite pour tenir le rythme de ses aînés. La reine vit son geste de refus lorsque la gouvernante, cette brave femme, lui proposa son aide et son cœur de mère se serra. La petite fille devait faire face à une frustration constante et son orgueil était tellement hors du commun que Zeĭ craignait pour son avenir. Seul Laĭ, le plus jeune des princes, parvint à glisser sa main dans celle encore potelée de la princesse sans qu’elle en prenne ombrage. Les longues jambes du garçon de huit ans l’entraînèrent sur la pente et ses larmes séchèrent, bien vite remplacées par des cris excités.
Conversant loin des rires joyeux de leurs frères et sœurs, les sages Tazeĭ et Luzeĭ marchaient côte à côte en se tenant la main. À treize et quatorze ans, les deux sœurs avaient toujours le nez plongé dans un livre ou un carnet de croquis. Les jeux bruyants de la fratrie ne les intéressaient pas, les ennuyaient même, mais leur naturel doux et soumis les portait tout de même à suivre le mouvement, tant qu’on leur permettait de s’installer sur la plage, à l’ombre, pour lire tranquillement. Sans doute suivraient-elles les pas de Zeĭra et deviendraient des ministres convenables, assurant au Royaume prospérité et pérennité.

— Vos enfants sont merveilleux, chuchota dans son cou son amant du moment, mais leur mère est la plus belle.
Sa flatterie cachait un agacement naissant, comme à chaque fois qu’elle le privait de son attention. Le compliment arracha tout de même un sourire à la reine qui éclaira son visage, sans pourtant effacer une certaine tristesse dans ses grands yeux verts. Tandis que son amant couvrait sa nuque et ses épaules dénudées de baisers passionnés et que ses mains expertes s’égaraient dans son généreux décolleté, elle se sentait écartelée : son corps gémissait de plaisir sous la caresse, mais son esprit luttait contre un désagréable sentiment de délitement. Oui, ses enfants étaient merveilleux. Elle ne regrettait aucun d’entre eux. Ils étaient l’avenir du Royaume et seraient bientôt le bras armé de ses conquêtes. Mais le prix de ces onze naissances se faisait cruellement sentir. Certes, la reine avait tout juste trente-cinq ans et sa beauté indéniable était chantée dans tout le royaume. Elle avait le teint cuivré, la peau de pêche et les longs cheveux bruns des femmes de Méri qu’elle représentait à la perfection. Mais pour un œil attentif, les premiers signes de vieillissement se faisaient déjà visibles. Alors qu’elle pensait mettre un terme à ses maternités répétées, Zeĭzan était née, quatre ans auparavant, et elle ne s’en était pas encore complètement remis. La finesse de sa taille n’était plus celle de ses dix-huit ans, lorsqu’elle avait séduit son premier amant, un des conseillers de sa mère. Depuis elle les avait collectionnés comme d’autres les coquillages de la plage. Et celui qui la caressait à présent n’était qu’un numéro de plus dans une liste toujours plus longue. Pourtant ses amants se rêvaient toujours régnant à ses côtés, bientôt rois de Méri. L’exemple de leurs prédécesseurs, empoisonnés, étranglés, égorgés ou ayant fui de justesse l’ennui meurtrier de Zeĭ, ne les empêchait pas de se croire uniques, tant la reine savait jouer l’amour et emprisonner ses amants dans la toile de ses attentions.
Mank, un parfumeur des îles Senteur, qui partageait son lit depuis quelques mois, ne dérogeait pas à la r

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents