The Dark Gates of Terror
72 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

The Dark Gates of Terror , livre ebook

-
illustré par

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
72 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Dark Gates of terror vous propose, le temps de six histoires, de revisiter l’esprit comics cher aux mythiques Creepy et Eerie.


Affrontez un terrible démon au cœur d’une station spatiale, visitez les légendaires Carpathes, explorez de sombres grottes cachées au cœur de la jungle, fuyez devant vos propres démons... La peur se décline de multiples façons, sur Terre ou dans l’espace.


Chaque histoire est illustrée par Christophe Huet, dans la plus pure tradition du genre, véritable invitation à franchir les Portes Noires de la Terreur.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9782930880365
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0034€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Frédéric Livyns Christophe Huet

Collection Séma’phore
Séma Éditions
Illustration de couverture : Christophe Huet
Composition graphique : Christophe Huet
Mise en page : Séma Éditions
Format numérique : LEC Digital Books
© Séma Editions, département de Séma Diffusion, pour la présente édition
Ouvrage dirigé par Michaël Schoonjans
Rue Félicien Terwagne 2, 5020 Vedrin, Belgique
Tél : +32 (0)477/57.81.82
Mail : contact@sema-diffusion.com
D/2017/13.731//6
ISBN : 978-2-930880-35-8
Tous droits réservés pour tous pays
Toute reproduction interdite
Dualité

Charles Graves était confortablement installé dans son rocking-chair et se laissait bercer par la mélodie de Ma Ragtime Baby de Fred Stone tout en survolant les nouvelles du journal qu’il feuilletait distraitement. Il faut bien reconnaître que les informations de ce 17 décembre 1894 n’étaient pas réjouissantes. Entre la révolution de Bluefield au Nicaragua, qui continuait à faire de nombreux morts parmi les soldats américains, et l’épidémie de peste en provenance de la Chine, qui ne cessait de s’étendre à travers l’Afrique jusqu’à venir menacer les côtes américaines, il y avait lectures bien plus agréables. Charles posa en soupirant le quotidien sur la table basse à son côté et alla replacer l’aiguille au début du disque. Il posa un œil admiratif sur le gramophone installé dans un coin de la pièce en se disant que l’homme était décidément un bien curieux mélange, coincé quelque part entre le désir de s’élever par la science et le besoin atavique de conquête par le sang.
Lorsque le carillon de la porte d’entrée retentit, supplantant durant quelques secondes les accords de musique, il sursauta. Qui cela pouvait-il bien être ? Il n’attendait aucune visite. Il se dirigea vers le hall et marqua un temps d’arrêt avant d’entrebâiller la porte. Lorsqu’il ouvrit largement le battant, il ne vit personne. Il regarda à gauche et à droite, mais les rares badauds qui arpentaient la rue ne lui prêtèrent pas la moindre attention. Ils étaient trop occupés à progresser dans la neige qui avait étendu son manteau blanc à travers tout le pays. C’était sûrement le fait d’un gamin ou d’un autre plaisantin dont le sens de l’humour potache n’avait pas été altéré par les conditions météorologiques. Il allait refermer l’huis lorsque son regard tomba sur une enveloppe posée sur la première des trois marches menant à son domicile. Intrigué, il se pencha et la ramassa. Il la retourna entre ses doigts, chassa les quelques flocons qui s’étaient posés dessus, la soupesa, mais ne remarqua rien d’anormal. Son instinct lui soufflait cependant que quelque chose clochait. Il lut son nom sur le courrier et ne reconnut pas l’écriture. De prime abord, au vu de l’harmonieuse façon de faire les boucles des lettres et de la délicatesse des ambages, il se dit que celle-ci était féminine. Il retourna l’envoi et ne vit aucun nom d’expéditeur. La surprise atteignit son paroxysme lorsqu’il constata que la missive ne comportait aucun cachet ! Le fait qu’elle n’ait jamais été estampillée ne pouvait signifier qu’une seule chose : on l’avait déposée directement sur le porche de sa maison ! En proie à une inquiétude grandissante, il s’empressa de rentrer et de refermer la porte derrière lui. Il se dirigea hâtivement vers la salle de séjour et regarda discrètement par la fenêtre. Était-ce un effet de son imagination ou bien cette femme de l’autre côté de la rue avait-elle réellement jeté un regard vers son domicile avant de tourner le coin et de disparaître à sa vue ? Il se ressaisit tant bien que mal et contempla l’enveloppe. Il hésitait quant à la conduite à adopter. Il devait bien se l’avouer : il avait peur de l’ouvrir. Le fait d’être observé et de recevoir une missive à son nom par des moyens aussi peu traditionnels le perturbait. Mais, finalement, la curiosité l’emporta sur la crainte, et il retourna s’installer dans son rocking-chair avec le courrier à la main. La musique s’était arrêtée, et il n’éprouva nulle envie de la remettre. Les mains tremblantes, il ouvrit précautionneusement l’enveloppe et en tira quelques feuilles de papier recouvertes d’une écriture fine et serrée. Il reconnut instantanément cette calligraphie, et la surprise fit accélérer son rythme cardiaque. C’était une lettre d’un ami cher à son cœur dont il n’avait pourtant plus eu de nouvelles depuis bien des années ! Tiraillé entre la joie d’avoir le courrier et la crainte de son contenu, Charles en commença la lecture.

Mon cher Charles,
J’imagine parfaitement ta surprise de recevoir cette lettre. Je te vois bien, assis dans ton rocking-chair, à l’étage, devant une bonne flambée, parcourir de ton regard fiévreux les quelques lignes que j’ai eu la force d’écrire. Oui, tu as bien lu. Si ce courrier se trouve aujourd’hui entre tes mains, cela ne signifie qu’une seule chose : je suis mort. Oh ! Ne sois pas attristé par cette nouvelle ! Toi, mieux que quiconque, à l’exception de ma bien-aimée Fanny, sais à quel point ma santé était fragile. Certes, le dernier voyage que j’ai entrepris afin de m’installer définitivement dans les Samoa m’a donné un peu de répit, comme je l’espérais. Les douleurs pulmonaires se sont faites moins intenses, moins fréquentes, depuis mon arrivée. Cependant, ces derniers jours, je sens mes forces décliner et j’ai bien peur de n’être plus suffisamment résistant pour reprendre le dessus. C’est pourquoi je t’écris cette lettre. Toi seul as été, depuis toutes ces années, mon confident attitré. Te rappelles-tu notre rencontre au club « Liberty Justice Reverence » ? Nous étions jeunes et enclins à la rébellion face à l’autorité et l’intransigeance de nos parents. Te remémores-tu la colère dantesque de mon père lorsque je lui ai annoncé que j’avais perdu la foi ? Je t’imagine bien sourire à l’évocation de ces souvenirs, tout comme je vois ton visage s’assombrir face à ce que je vais décrire maintenant. Cette chose qui t’a terrifiée lorsque tu as fait sa connaissance. Celle-là même que nous avons appelée ma « Part sombre ». Celle-là même qui, paradoxalement, m’a apporté richesse et gloire alors que, toute ma vie, j’ai essayé de la combattre. Ce monstre en moi que je m’efforçais de cacher au reste du monde. Lorsqu’Il devenait trop puissant, trop incontrôlable, je prétextais un voyage quelconque nécessaire pour mon inspiration ou en raison de problèmes de santé. Et personne ne me contredisait. Certains n’y voyaient que les lubies d’un écrivain. Seule ma tendre Fanny fut au courant de cette chose vivant tapie au fond de moi la plupart du temps. Elle l’a découverte au début de l’année 1880. Je me le rappelle fort bien, car c’est en mars de cette année que j’ai failli mourir d’une pneumonie. Je peux même certifier que, sans les soins de ma bien-aimée, je n’aurais plus été de ce monde. Profitant de ma faiblesse, l’autre s’est manifesté. Je craignais qu’Il ne fasse du mal à Fanny, car je n’étais pas en état de le combattre, mais Il n’en fit rien. Et, curieusement, elle n’en fut pas effrayée. Elle resta tout le temps à mes côtés, disant qu’elle m’aimait et que, si cette créature faisait partie de moi, alors elle l’aimait aussi.
Cependant, je peux t’assurer une chose :
L’auteur


Né en Belgique en 1970, Frédéric Livyns est très tôt attiré par le fantastique et s’y adonne avec passion depuis de nombreuses années. Il est l’auteur de plusieurs romans et recueils de nouvelles, tant pour les adultes que pour un lectorat plus jeune. On le retrouve également au sommaire de nombreuses anthologies consacrées à la SFFF.
Il a été lauréat à deux reprises du prestigieux Prix Masterton dans la catégorie « Nouvelles » : en 2012, avec « Les contes d’Amy », et en 2015, avec « Sutures ».
Chroniqueur littéraire pour Phenix-Web et musical pour Le Suricate magazine, il a de plus intégré le jury du Prix Masterton de 2014 à 2016.
Depuis cette année, il endosse le rôle d’anthologiste pour la collection « Imaginarium Fantastique » au sein des éditions L’ivre-book.
L’auteur vit près de la frontière française avec son épouse et leurs trois enfants.
Site officiel : www.livyns-frederic.com


Bibliographie :

« Phero Nexafreuse » – roman – (Chloé des Lys Éditions, 1999)
« Matriarcat » – roman – (Chloé des Lys Éditions, 2000)
« Résurgence » – roman – (Chloé des Lys Éditions, 2001)
« Entrez » – recueil de nouvelles – (Edilivre, 2010 – Réédition Multivers Éditions, 2016)
« Les contes d’Amy » – recueil de nouvelles – (Edilivre, 2011 – Réédition Multivers, 2016)
« Oxana » – roman – (Sharon Kena Éditions, 2012)
« Le souffle des ténèbres » – roman – (Val Sombre Éditions, 2012)
« Le manoir Winsart », pour l’anthologie « La belle et la bête » (Sharon Kena Éditions, 2012)
« Danse de sang » – roman – (Val Sombre Éditions, 2013)
« Tempus Fugit », pour l’anthologie « Ténèbres 2013 » (Dreampress Éditions, 2013)
« Oniriande », pour l’anthologie « A l’encre d’une étincelle » (Sharon Kena Éditions, 2013)
« Lydia », pour l’anthologie « Joyeuse Saint-Valentin » (Sharon Kena Éditions, 2013)
« Sutures » – recueil de nouvelles – (Lune Écarlate Éditions, 2014)
« Ballons de chair », pour l’anthologie « Moisson d’épouvante volume 1 » Dreampress Éditions, 2015)
« Par-delà la tombe » pour l’anthologie « Ténèbres 2015 » (Dreampress Editions, 2015)
« De ténèbres et de sang » – roman – (Lune Écarlate Éditions, 2015)
« Zone d’ombres » – recueil de nouvelles – (L’ivre-Book Éditions, 2015)
« L’ami du placard » – Nouvelle – (Averbode Éditions, 2015)
« Les Grisommes Tome 1 : Avènement » – roman – (Séma Éditions, 2015)
« Crocs de sang » pour l’anthologie « Histoire de loups-garous » (Lune Écarlate Éditions, 2015)
« Zombio » pour l’anthologie « Histoires de zombies » (Lune Écarlate Éditions, 2015)
« L’heure de la sorcière », pour l’anthologie « Noël écarlate » (Lune Écarlate Éditions, 2015)
« La nuit du bunyip », pour l’anthologie « Créatures » (Otherlands Éditions, 2015)
« Le banquet de Yule », pour l’anthologie « Creepy Chrtismas » (Otherlands Éditions, 2015)
« L’offrande », pour l’anthologie « Promenons-nous dans les bois » (Otherlands Éditions, 2015)
« La boule à neige », pour l’anthologie « Les belles histoires » (Otherlands Éditions, 2015)
« Morrefaction », pour l’anthologie « Gaslight » (Otherlands Éditions, 2015)
« Derrière les murs », pour l’anthologie « Moisson d’épouvante volume 2 » (Dreampress Éditions, 2015)
« L’obscur » – roman – (Académia Éditions, 2016)
« Les Grisommes Tome 2 : Châtiment » – roman – (Séma Éditions, 2016)
« Les nouvelles aventures de Carnacki – recueil – (L’ivre Book Éditions, 2016)
« Un ange gardien nommé Eurydice », pour l’anthologie « Compagnons d’écrivains » (Ikor Éditions, 2015)
« Les frémissements de ta chair », pour Phénix Magazine 59 : Graham Masterton et Frédéric Livyns (Séma Éditions, 2015)
« Petites histoires à faire peur… mais pas trop » – recueil illustré par Priscilla Grédé – (Séma Éditions, 2017)
L’illustrateur


Publications :
2017 : Le Miroir du Damné – Leblanc/Livyns [couverture + infographie], Séma Editions.
2016 : Phenix n °59 – Dossier Masterton/Livyns [couverture + infographie], Séma Editions.
2016 : Ambre Solis [illustration], in Mort(s), Éditions des Artistes Fous.
2016 : Il sera une fois [couverture + infographie], Contrat, Divergence d’opinion, Grand-Veille [illustrations], in Il sera une fois…, Séma Éditions.
2015 : La vengeance du XIXe siècle [illustration], in L’Homme de demain, Éditions des Artistes Fous.
2014 : La convenance de la bête [illustration], in Folie(s), Éditions des Artistes Fous.
2013 : Sales bêtes ! [couverture + infographie], La bête noire [illustration] in Sales bêtes !, Éditions des Artistes Fous.
2012 : Je meurs comme j’ai vécu, Canicule [illustrations] in Fin(s) du Monde, Éditions des Artistes Fous.


Expositions :
2013 : Exposition Les Artistes Fous, Houla Oups, Paris.
Catalogue de Séma Éditions


Collection Séma’gique

« Les Grisommes, tome 1 : Avènement », de Frédéric Livyns
« Les Grisommes, tome 2 : Châtiment », de Frédéric Livyns
« Murmures 1 : Marylou et l’Arbre-aux-Murmures », de Gaëlle
K. Kempeneers
« Démons », de Shirley J. Owens
« Miss Zombie, détective décharnée », de Delphine Dumouchel et Lou Ardan
« Les aventures de Bérénice et Profitroll », de Denis Labbé et Priscilla Grédé
« Projet Cornélia, tome 1 : Afflictions », de Denis Labbé
« Petites histoires à faire peur… mais pas trop », de Frédéric Livyns et Priscilla Grédé

À paraître :

« Murmures 2 : Coeur de glace », de Gaëlle K. Kempeneers

Collection Séma Galaxie

« Il sera une fois…, » de Southeast Jones (Prix Bob Morane 2017)
« Élixir de nouvelles steampunk », de Delphine Schmitz


Collection Séma’cabre

« Nu sur le balcon », anthologie dirigée par Marc Bailly

Collection Séma’lsain

« Le Miroir du Damné », de J.B. Leblanc et Frédéric Livyns

Collection Phénix

« Phénix n°59 : Graham Masterton et Frédéric Livyns »

À paraître :

« Phénix n°60 : Maxime Chattam et Christophe Collins »

Collection Séma’phore

« Karma », de Jean-Charles Flamion

À paraitre :

« Mea Culpa : tome 1 », de Daniel Garot

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents