Le choc d Icare
51 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Le choc d'Icare , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
51 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

 Comédie dramatique de Muriel Montossey, mise en scène de Fabrice Lotou, avec Muriel Montossey et Thierry Gibon. Tout commence comme une légère comédie de mœurs avec une idylle d'un soir entre une quinquagénaire pulpeuse bien dans son âge, dans sa peau et dans sa vie qui prend son plaisir en jouant la cougar. Si, en général, l'homme d'un soir n'entend pas s'éterniser au matin, celui de la veille, particulièrement séduisant et séducteur, s'incruste et son comportement devient inquiétant quand il révèle que cette rencontre n'était pas fortuite... Les acteurs : Connue pour ses talents d'humoriste, Muriel Montossey signe avec "Le Choc d'Icare" une première pièce dans un registre diamétralement opposé, celui de la comédie dramatique, qui s'avère une belle réussite. L'auteur parvient à hybrider différents registres : le théâtre psychologique et la mise en abîme du théâtre ; ainsi que plusieurs thématiques, dont la quête d'identité ; le tout dans le cadre d'un huis-clos à suspense assorti au drame du final. Thierry Gibon  est un véritable amoureux du théâtre classique, Thierry Gibon s'est affirmé en jouant les mots des grands auteurs tels que Racine, Musset et Molière.  On retiendra également ses prestations dans Les tribulations d'un chinois en Chine de Jules Verne et Le portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde. Il fait également diverses apparitions dans des téléfilms, et défend sur scène l'un de ses autres talents, le chant, dans VIVA VERDI sous la direction de Jacques Connor. 

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mai 2013
Nombre de lectures 13
EAN13 9782359625028
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Muriel Montossey Le choc d’Icare Théâtre ISBN : 978-2-35962-500-4 Collection Entr’Actes ISSN : 2109-8697 Dépôt légal juin 2013 ©2013 Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction intégrale ou partielle, réservés pour tous pays. Éditions Ex Aequo 6 rue des Sybilles 88370 Plombières les bains www.editions-exaequo.fr www.exaequoblog.fr LE CHOC D’ICARE LE CHOC D’ICARE
LE CHOC D’ICARE MURIEL MONTOSSEY
Entre Tragédie et Comédie Romantique du XXIème siècle Préface *** LE CHOC D’ICARE CHIC ET CHOC ! MOUSSA KOBZILI Le grand public a découvert Muriel Montossey dans l a fameuse émission « La classe » présentée par Fabrice à la fin des années 80. C’est là qu’elle a affûté ses armes, le charme et la sensualité, en incarnant une sorte de Marylin Monroe à la française. Sur ces bancs de cette « école », elle a côtoyé Muriel Robi n, Pierre Palmade, ou encore Bigard. Depuis elle a fait du chemin sur les planches, dans des séries télévisées et au cinéma avant de sauter le pas très risqué de l’écriture. « Le choc d’Icare » est l’histoire d’Ariane (interp rétée par Muriel), une femme de plus de 50 ans, critique de théâtre, sûre d’elle en apparen ce, passant d’amant en amant avant de tomber sur l’auteur d’une pièce qu’elle doit aller voir le soir même ! Ce dernier va la séquestrer et la révéler à elle-même en déroulant l e fil de sa vie, le fil d’un labyrinthe qu’elle ne quittera peut-être jamais. Le texte est fin, intelligent et joue sur cette mise en abyme de l’auteur-critique-comédien. Dans une mise en scène tout en tension, les deux acteurs jouent au chat et à la souris, entre amour et haine, jusqu’à nous angoisser terriblement. Et lorsqu’on est soi-même critique et comédien, il y a de quoi être très troublé ! Comment est née l’envie d’écrire cette pièce et com ment s’est-elle montée finalement ? « L’envie date d’il y a 5 ans, j’étais à la campagn e et j’ai eu une envie violente d’écrire. Devant ma feuille blanche, je savais que je voulais parler d’un homme et d’une femme. Le rôle masculin, je l’ai écrit pour un homme pour qui j’avais un penchant et celui de la femme pour une autre comédienne plus âgée que moi. Avant ça, j’avais plus l’habitude d’écrire des fables ce qui m’a appris à dire des ch oses essentielles avec peu de mots. Cela a vraiment déteint sur moi et sur cette écritu re. Puis l’histoire s’est déroulée comme un film, j’ai davantage pensé à un scénario, direct ement dialogué, dans l’immédiateté. J’ai commencé à écrire... ne plus m’arrêter comme u n train qu’on prend sans pouvoir y descendre pour aller jusqu’au bout. Mais l’acteur a uquel j’ai pensé a eu d’autres propositions et j’ai dû attendre 5 ans avant de res sortir la pièce du tiroir ! Ce fut grâce à un ami qui m’avait conseillé de la jouer moi-même a vec mon partenaire de l’époque dans “un Maupassant”, Thierry Gibon. Je l’ai relue et vo ilà : le travail est reparti avec Thierry donc, un comédien exceptionnel, et avec Fabrice Lot ou à la mise en scène qui m’a énormément encouragée. » Parlez-nous de cette mise en abyme entre auteur-cri tique de théâtre-comédien qui
transpire dans le spectacle et aussi de la grande p art que prend la mythologie. « Lorsque le personnage de Romain, l’auteur, se con fronte à Ariane, la critique, comme dans un duel, je voulais absolument faire “vivre la pièce” et pour traduire ça, j’ai eu l’idée du théâtre dans le théâtre. Ça m’a fascinée, car pl us un acteur est bon plus il truque, plus il a de la technique. Les acteurs ont la sincérité de sentiments, mais pas celle de l’acte. Il faut donner le sentiment de s’aimer ou de se haïr. Plus on est sincère, plus on fait semblant au théâtre. C’est un paradoxe. Et puis, il y a évidemment l’angoisse de l’auteur que je suis, bien plus que le trac de la comédienne vis-à-vis de la critique. On se dit que si la pièce est ratée on met tout le monde en péril ! C’est horrible, le jour de la première ! Concernant la mythologie, ce qui m’intéressait c’es t la sensualité qu’elle évoque avec les Dieux, les hommes forts, battants, romantiques. Ce qui me correspond. II y a aussi l’Amour, la conquête, la beauté, l’aventure avec se s rebondissements. J’ai donc détourné le mythe d’Ariane qui aide Thésée dans le labyrinth e avec la pelote de fil d’or et Fabrice (Romain) a fait entrer le Minotaure comme un fantas me. Quant à Icare, le parallèle était évident : l’auteur, comme Icare, a soif de notoriét é, de reconnaissance ; souvent dans l’ombre, il a besoin de se rapprocher du soleil au risque de se brûler les ailes, de tout perdre et d’être malheureux. Les ailes renforcent l e fantasme et donnent une touche de couleur. Fabrice Lotou a vraiment voulu montrer cet aspect onirique en particulier dans la deuxième partie du spectacle. » On sent aussi, dans « Le Choc d’Icare », cette sens ibilité très forte envers la fragilité des êtres, de leurs failles, mais aussi de leur env ie d’aimer au-delà de l’âge, de la raison même ? « Oui, Ariane, trop sûre d’elle elle et qui croyait ne plus aimer, va découvrir toutes ses failles face à cet « auteur-psy » qui va la faire c raquer, même si lui aussi est fragile. Ça montre qu’on a tous nos failles. Moi j’ai l’apparen ce d’une femme forte, mais j’ai mes failles que je n’aime pas montrer. J’aime cette fra gilité chez les hommes. Eh oui, mon message est aussi de dire qu’on peut tomber amoureu x à tout âge. Le désir ne s’arrête pas. Je dis bien le désir, bien plus que l’amour. O n peut désirer aussi bien des hommes que des femmes. L’avenir, pour moi, est dans la bis exualité, un retour à l’antiquité en quelque sorte ! Moi qui ai connu la libération de l a femme, j’ai vécu l’arrivée du sida comme une douche froide. D’où l’évocation aussi de l’homosexualité, du préservatif et finalement, au-delà de ça, du « désir qui est plus fort que la raison ». J’ai voulu, dans « Le choc d’Icare », dresser un tableau aux multipl es touches, envoyer les mots comme des flèches qui touchent les spectateurs. Et j’espè re les atteindre comme cette dame qui m’a dit si justement : « Votre pièce on ne la regarde pas : on la vit. » Personnages : Ariane : 55 ans ou plus, critique littéraire au Fig aro. Un peu ronde jolie femme. Romain : 35 ans, auteur, brun, beau garçon. Franck : ex-mari d’Ariane ; en voix off.
Décor légèrement éclairé. Un seul tableau. Un bureau, deux fauteuils. Intro musicale Voix off Franck « Ma faute est la cause de l’entrée dans le labyrin the, l’errance est initiatique. Vais-je trouver la récompense au bout du parcours ? Le voya ge psychique et spirituel que je dois accomplir, à l'intérieur de moi-même, me permettra sûrement de m'échapper du labyrinthe. C'est un chemin long et difficile, une aventure faite d'affrontements entre les forces et le chaos. » (les deux acteurs sont en scène dans la pénombre, i ls s'étreignent) Voix off de Franck « Ariane, ce soir, se joue ton dernier tableau. Tu m’as fait tant de mal. Toutes mes photos sont déchirées. Même celle-là que tu aimais tant… I l m’a été offert de sortir de l’autre monde, de traverser le miroir. J’ai déposé sur ton bureau ton journal intime que j’avais emporté et une arme. Les amants sont figés dans l’i nnocence, ils ne savent pas encore… Le rideau s’ouvre, déchiré par la colère, r ouge d’amour et un peu humide à cause des larmes. En bas tout en bas : il y a tes i nitiales, c’est moi qui les ai brodées. (AL). » Noir Ils sourient et rient tous les deux. Elle se retourne, l’embrasse également sur la bouch e, rapidement. Le réveil posé sur le bureau sonne... Au moment où ils s’embrassent Sonnerie du téléphone Elle parle en stoppant la sonnerie. Elle : Il est déjà 19 heures...(elle stoppe le réveil) Lui :(regardant sa montre)Dix-huit heures cinquante-cinq, exactement, tu ava nces. Elle : Peut-être ! Ce qui vous donne cinq minutes p our disparaître. Lui : Tu me vouvoies, maintenant. Elle : Oui, on ne se connaît pas. On ne s’est jamais vu.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents