Théâtre et neuroscience des émotions
400 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Théâtre et neuroscience des émotions , livre ebook

-

400 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

A travers le développement des concepts formulés par les neurosciences contemporaines et considérés comme fondamentaux pour l'élaboration d'une approche neurobiologique du travail émotionnel de l'acteur (la neuroplasticité, le système des neurones miroirs, le circuit cérébral du plaisir et la mémoire procédurale), cet ouvrage aspire à rendre aux gens de théâtre la juste compréhension du phénomène émotionnel, inspirer la création de nouvelles formes de pédagogie théâtrale et stimuler les recherches autour du potentiel transformateur de la pratique de l'art de la scène.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mars 2016
Nombre de lectures 27
EAN13 9782140003127
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,1650€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Couverture
4e de couverture
Univers Théâtral
Collection dirigée par Anne-Marie Green

On parle souvent de « crise de théâtre », pourtant le théâtre est un secteur culturel contemporain vivant qui provoque interrogation et réflexion. La collection Univers Théâtral est créée pour donner la parole à tous ceux qui produisent des études tant d’analyse que de synthèse concernant le domaine théâtral.
Ainsi la collection Univers Théâtral entend proposer un panorama de la recherche actuelle et promouvoir la diversité des approches et des méthodes. Les lecteurs pourront cerner au plus près les différents aspects qui construisent l’ensemble des faits théâtraux contemporains ou historiquement marqués.

Dernières parutions

Hanan HASHEM, Emile Augier, Alexandre Dumas fils, et Victorien Sardou, Dramaturgie du savoir-vivre sous le Second Empire, 2015.
Elise VAN HAESEBROECK, Le théâtre de Claude Régy, l’éros d’une voix sans bouche, 2015.
Abdelmajid AZOUINE, Théâtre moderne et pratiques picturales, correspondances et confluences, 2015.
Franck WAILLE et Christophe DAMOUR (dir.), François Delsarte, une recherche sans fin , 2015.
François QUILLET, La scène mondiale aujourd’hui. Des formes en mouvement , 2015.
François LASSERRE, L’inspiration de Corneille, 2014 .
Christian ROCHE, Régine Lacroix-Neuberth. Le quatrième coup du théâtre, 2014 .
Jean VERDEIL, La dramaturgie du quotidien. L’atelier-théâtre : une microsociété expérimentale , 2014.
Alice GAUDRY, Le théâtre de marionnettes sur eau du Viêt Nam , 2014.
Alberto GARCIA SANCHEZ, La scène provoquée , 2014.
Marion BOUDIER, Alice CARRE, Sylvain DIAZ et Barbara METAIS-CHASTENIER, De quoi la dramaturgie est-elle le nom ?, 2014.
Krystyna MASLOWKI-BETHOUX, Witold Gombrowicz ou la mise en scène de l’homme relationnel , 2013.
Frédérique DONOVAN, La Lettre, le théâtral et les femmes dans la fiction d’aujourd’hui. Ken Bugul, Marie Ndiaye et Pascale Roze , 2013.
Dina MANTCHEVA, La Dramaturgie symboliste de l’Ouest à l’Est européen , 2013.
Yannick BRESSAN, Le théâtral comme lieu d’expérience des neurosciences cognitives. À la recherche du principe d’adhésion , 2013.
Jean-Marc QUILLET, Musique et théâtre. La musique de Jean-Jacques Lemêtre au Théâtre du Soleil. Entretien délectable et inachevé avec Jean-Jacques Lemêtre, musicien au Théâtre du Soleil , 2013.
Titre
Dorys Calvert





Théâtre et Neuroscience
des Émotions



Préface de
José Otávio Pompeu e Silva
et Maira Fróes
Copyright

© L’HARMATTAN, 2016
5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

EAN Epub : 978-2-336-75548-9
Dédicace

À mes filles Marina et Manuela,
qui m’ont fait connaître le sens le plus
profond et sublime du mot émotion.
Préface
L’ouvrage Théâtre et Neuroscience des Émotions , écrit par l’actrice et chercheuse Dorys Calvert, est une sensible immersion historique et épistémologique qui met à jour l’influence de l´étude psychologique et neurobiologique des émotions sur les pratiques et les recherches théâtrales occidentales. Consciente des implications historiques et philosophiques qu’implique le rejet des bases structurantes de la méthode scientifique, Dorys Calvert annonce dans son préambule le défi que son travail représente contre la doctrine dualiste et les dichotomies imposées par la pensée réductionniste encore hégémonique dans la science fondamentale de type expérimental. Tout en remettant en question les dispositifs dogmatiques qui concourent à la polarisation entre corps et esprit, raison et affection, cognition et émotion, logique et intuition, conscient et inconscient, l’ouvrage montre l’acteur et son "véhicule épistémologique", c’est-à-dire le théâtre, comme le condensé d’un atelier-laboratoire, un plancher qui devient table de dissection anatomique, une science qui se découvre art, dans un aller-retour où cause et effet, début et fin se frôlent avec la plénitude d’un corps de caractère multiprocessuel. L’auteur présente donc la science comme l’autobiographie fonctionnelle de ce corps. Cependant, elle nous rappelle à chaque phase historique clé que c’est justement l’expression sensible du corps qui donne la vie, qui crée le lieu de toutes les sciences.
Cette approche fait écho aux tendances les plus contemporaines en neurobiologie des processus cognitivo-affectifs et du comportement humain. Les modèles basés de manière rigide sur une vision hiérarchisée des systèmes impliqués dans la genèse de l’expérience émotionnelle, cognitive et comportementale humaines sont en baisse. Il est désormais impossible de continuer à soutenir, face à la multiplication des évidences expérimentales, la prérogative d’un "sommet" dans l’architecture des systèmes de contrôle neural. Des modifications des modèles d’activité dans les circuits neuraux situés quelque part dans l’encéphale impliquent la réorganisation des activités dans d’autres sites de traitements fonctionnels. D’autre part, que ce soit dans le contexte de l’action motrice expressive – allant de l’arrangement postural au geste, de la mimique faciale jusqu’à la parole – ou dans l’action mentale classée comme jugement de valeur et/ou prise de décision, les frontières et les voies anatomiques systématisées dans les cartes fonctionnelles cèdent la place au temps en tant que paramètre d’ordre, émergeant comme intégration oscillatoire et rythmique, mais aussi comme durée. C’est précisément avec ce nouvel ordre – non-hiérarchique – de compréhension des axes fondamentaux de l’organisation fonctionnelle du système nerveux que l’œuvre de Dorys Calvert dialogue, tout en prenant comme référence les corrélats cognitivo-comportementaux disponibles dans l’espace expérimental du théâtre.
Un véritable laboratoire ouvre ses portes dans le travail de Dorys Calvert : en confirmant les évidences et les interprétations d’avant-garde issues de branches relativement récentes des neurosciences – et classées dans leur ensemble comme une neurobiologie du sujet (ou des processus subjectifs) –, la cognition et l’émotion, le corps et l’esprit se révèlent indissociables dans l’expérience de l’acteur et dans le théâtre considéré comme école-laboratoire, tout comme dans les neurosciences et dans la psychologie. À aucun moment, les systèmes de règles des différents champs ne sont détournés ou forcés dans la démarche de Dorys Calvert, ce qui reflète le respect que l’auteur réserve à la complexité de leurs racines épistémiques, les reconnaissant comme nécessaires à la rencontre hétérarchique ici proposée.
Théâtre et Neuroscience des Émotions présente l’acteur comme un hub d’intégration de l’émotion, de la cognition et de l’action avec autrui, parfois en qualité de spectateur, parfois en tant qu’interacteur. Entre l’information mnémonique – le texte de l’acteur – et le contrôle exécutif de l’expression motrice, nous sommes confrontés à une myriade de traitements internes, chez l’acteur, qui vont de l’évaluation de l’information sensorielle à l’ébullition affective. Le dialogue implicite ou explicite avec d’autres acteurs et souvent avec les spectateurs/interacteurs, imprime à l’expérience théâtrale la marque d’un événement de grande complexité du point de vue neurobiologique et démontre l’existence d’un système fonctionnel intégré. Dans ce contexte, l’une des plus importantes dichotomies contestées par le texte de Dorys Calvert – cognition et émotion – est rejetée en tant que modèle plausible.
L’œuvre en question résonne des propositions neuroscientifiques récentes selon lesquelles les circuits comportementaux intègrent un réseau multimodal d’activités neurales associé à des instances de traitement cognitif et émotionnel. Comportement, cognition et émotion seraient donc coordonnés fonctionnellement, les trois participant à une échelle neurophysiologique. Cela nous permet de prédire que des changements dans la dim

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents