Créer et aménager son potager
213 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Créer et aménager son potager

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
213 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Que vous soyez débutant ou jardinier de longue date, ce livre est une source inestimable dans laquelle vous puiserez d'innombrables idées. Barbara Pleasant propose 24 plans de potagers que vous pouvez combiner et aménager à votre convenance. Même si vous n'avez jamais ouvert un paquet de graines de votre vie, vous réussirez à coup sûr grâce aux instructions qui détaillent chronologiquement toutes les interventions au fil des saisons.



Avec chaque plan, vous trouverez une liste des plantes à acheter, une estimation des récoltes annuelles et le matériel nécessaire pour l'aménagement. La diversité des plans proposés permet de choisir son potager selon la zone climatique, l'emplacement, le nombre de personnes à nourrir ou le temps que vous souhaitez y consacrer.



Vous trouverez également de précieux conseils qui vous guideront dans la mise en oeuvre ainsi que des focus sur des points particulièrement importants : astuces de professionnels, conseils de jardinage ou d'aménagement, prévention des maladies et des ravageurs, choix des variétés, arrosage, etc.



Retrouvez la liste des variétés conseillées par notre spécialiste sur le site des éditions Eyrolles (editions-eyrolles.com).




  • Établir le plan de votre potager


    • Le potager facile en sacs


    • Un massif généreux


    • Le potager côté rue


    • Les potagers familiaux




  • Les techniques de base et d'autres plans de potagers


    • Le choix des cultures


    • Concevoir un potager beau et bon


    • Semis et jeunes plants


    • Tuteurs, rames et autres supports


    • L'eau : chaque goutte compte


    • La magie du paillis


    • Fertiliser votre potager


    • Les insectes, amis ou ennemis


    • Comment prévenir les maladies


    • Récolter au bon moment


    • Prendre de l'avance



Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 mars 2015
Nombre de lectures 45
EAN13 9782212340464
Langue Français
Poids de l'ouvrage 10 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0050€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

R sum
Avec chaque plan, vous trouverez une liste des plantes à acheter, une estimation des récoltes annuelles et le matériel nécessaire pour l’aménagement. La diversité des plans proposés permet de choisir son potager selon la zone climatique, l’emplacement, le nombre de personnes à nourrir ou le temps que vous souhaitez y consacrer.
Vous trouverez également de précieux conseils qui vous guideront dans la mise en oeuvre ainsi que des focus sur des points particulièrement importants : astuces de professionnels, conseils de jardinage ou d’aménagement, prévention des maladies et des ravageurs, choix des variétés, arrosage, etc.

Retrouvez la liste des variétés conseillées par notre spécialiste sur le site des éditions Eyrolles.
Biographie auteur
Que vous soyez débutant ou jardinier de longue date, ce livre est une source inestimable dans laquelle vous puiserez d’innombrables idées. Barbara Pleasant propose 24 plans de potagers que vous pouvez combiner et aménager à votre convenance. Même si vous n’avez jamais ouvert un paquet de graines de votre vie, vous réussirez à coup sûr grâce aux instructions qui détaillent chronologiquement toutes les interventions au fil des saisons.
www.editions-eyrolles.com
Créer et aménager
SON POTAGER
Barbara Pleasant
Photographies de John Gruen
 
24 plans inratables avec rotations sur 3 ans
Publication originale en langue anglaise par Storey Publishing sous le titre Starter vegetable gardens
Storey Publishing
210 MASS MoCA Way
North Adams, MA 01247
www.storey.com
Éditeurs : Fern Marshall Bradley et Gwen Steege
Direction artistique et conception maquette : Dan O. Williams
Réalisation : Jennifer Jepson Smith
Photographies © John Gruen, sauf les photographies des pages 62 , 91 , 96 , 117 et 122 qui ont été réalisées par l'auteure.
Stylisme photo : Lisa Newman
Illustrations © William Howell Golson
Plans de jardins : Alison Kolesar
© 2010 Barbara Pleasant
© 2015, Groupe Eyrolles pour l’édition en langue française
Traduction : Valérie Garnaud
Groupe Eyrolles
61, boulevard Saint-Germain
75005 Paris
www.editions-eyrolles.com
ISBN : 978-2-212-14104-7
Attention : la version originale de cet ebook est en couleur, lire ce livre numérique sur un support de lecture noir et blanc peut en réduire la pertinence et la compréhension.
Le code de la propriété intellectuelle du 1er juillet 1992 interdit expressément la photocopie à usage collectif sans autorisation des ayants droit. Or, cette pratique s’est généralisée notamment dans les établissements d’enseignement, provoquant une baisse brutale des achats de livres, au point que la possibilité même pour les auteurs de créer des œuvres nouvelles et de les faire éditer correctement est aujourd’hui menacée.
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans l’autorisation de l’Éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.

 
SOMMAIRE
POUR COMMENCER
Comment utiliser ce livre
PREMIÈRE PARTIE : ÉTABLIR LE PLAN DE VOTRE POTAGER
Commencer petit, puis agrandir chaque année
Évaluer le sol et l’emplacement
CHAPITRE
1
LE POTAGER FACILE EN SACS
Année 1
Année 2
Année 3
CHAPITRE
2
UN MASSIF GÉNÉREUX
Année 1
Année 2
Année 3
CHAPITRE
3
LE POTAGER CÔTÉ RUE
Année 1
Année 2
Année 3
CHAPITRE
4
LES POTAGERS FAMILIAUX
Étés courts et frais
Étés « normaux »
Étés longs et chauds
Double massif d’aromatiques
DEUXIÈME PARTIE : LES TECHNIQUES DE BASE ET D’AUTRES PLANS DE POTAGERS
Des plans thématiques
CHAPITRE
5
LE CHOIX DES CULTURES
Choisir le bon moment pour semer et planter
Climats et potagers
CHAPITRE
6
CONCEVOIR UN POTAGER BEAU ET BON
La transition des fleurs aux légumes
CHAPITRE
7
SEMIS ET JEUNES PLANTS
Plan de potager : le potager instantané
Réussir les jeunes plants
Le semis direct au potager
Plan de potager : des semis et rien d’autre
Le semis au chaud
Le semis pas à pas
Plan de potager : le potager en couleurs
CHAPITRE
8
TUTEURS, RAMES ET AUTRES SUPPORTS
Les types de support
Comment enfoncer un piquet en terre
Tuteurs et supports pour les tomates
Plan de potager : des verticales très rentables
CHAPITRE
9
L’EAU : CHAQUE GOUTTE COMPTE
Plan de potager : saveurs d’été
Savoir quand arroser
CHAPITRE
10
LA MAGIE DU PAILLIS
Lorsque l’aspect compte
Plan de potager : le potager bien paillé
CHAPITRE
11
FERTILISER VOTRE POTAGER
Les meilleures options pour votre sol
Plan de potager : maïs et compagnie
Quel risque de surdosage ?
CHAPITRE
12
LES INSECTES, AMIS OU ENNEMIS ?
Les remèdes bio qui marchent vraiment
Plan de potager : un massif pour les auxiliaires
CHAPITRE
13
COMMENT PRÉVENIR LES MALADIES
Des variétés super robustes
Plan de potager : un potager provençal
Lutter contre les maladies
CHAPITRE
14
RÉCOLTER AU BON MOMENT
Au frais !
Comment conserver les bonnes herbes
Plan de potager : un potager « bonne santé »
CHAPITRE
15
PRENDRE DE L’AVANCE
Trois façons d’avancer le printemps
Plan de potager : six semaines d’avance au potager
POUR COMMENCER
S emer et planter sont des gestes d’espoir ! Lorsque vous glissez en terre jeunes plants ou graines, vous espérez qu’ils vont pousser. Peut-être êtes-vous anxieux car vous faites vos premiers pas et savez à peine distinguer un radis d’une carotte ? N’ayez aucune inquiétude, vous pouvez commencer dès cette année la culture d’un potager bio. Ce livre vous aidera à établir le plan de votre premier potager et à vous assurer de belles récoltes. L’année prochaine, vous serez plus aguerri et vous pourrez agrandir votre potager, essayer de nouvelles cultures, décider de vos légumes préférés ou bien ajouter fleurs et herbes aromatiques pour des effets colorés et gourmands.
L’entretien est plus un plaisir qu’un combat. Certes vous devrez vous baisser, travailler la terre, mais vous rêviez bien d’un passe-temps au grand air qui vous donne l’occasion de bouger ? Ce travail n’est pas non plus harassant. S’il est impossible de garantir que vos cultures réussiront, pas plus que d’annoncer une saison sans grêle, une chose est certaine : produire vous-même au moins une partie de votre consommation de légumes ne peut être que bénéfique.
INFO Le potager peut être aussi décoratif que productif. Des fleurs colorées sont un atout esthétique et attirent aussi abeilles et papillons, ainsi que d’autres insectes utiles, comme les coccinelles, qui se nourrissent de pucerons.
COMMENT UTILISER CE LIVRE
Cet ouvrage s’adresse à trois groupes de lecteurs : les nouveaux jardiniers prêts à se lancer dans le potager ; les jardiniers expérimentés qui connaissent bien le sujet ; enfin les jardiniers de longue date, experts en floraisons éblouissantes comme celles des roses ou pivoines, mais qui ne sont pas familiers des cultures légumières. Il se décompose en deux parties.
Première partie : établir le plan de votre potager
On conseille souvent de commencer petit, mais comment précisément ? La première partie de ce livre éclaire ce point en vous proposant des plans d’aménagement pour trois différents types de potagers, chacun abordé de façon simple et à petite échelle la première année, pour environ doubler de taille au bout de trois ans. Passez ces trois modèles en revue pour mieux visualiser la façon dont un véritable jardin productif peut trouver place sur votre terrain. Chacun fait appel à une stratégie différente pour transformer un espace sous-utilisé en potager.
Le potager facile en sacs de culture, très simple à planter et à entretenir par une seule personne, commence par une approche sans bêchage : des sacs de terreau sont disposés en surface du gazon ou de terre non travaillée. À maturité, il offre deux douzaines de cultures très productives.
Le massif généreux utilise le principe d’aménagement des massifs de fleurs et commence par un bêchage en profondeur. Ce type de plan très équilibré répond aux envies des jardiniers qui préfèrent un style assez formel.
Le potager côté rue transforme le petit coin de jardin devant la maison en une tapisserie colorée de haricots, de tomates et de poirées. Dès la première année, il attire l’œil et le sol s’enrichit progressivement grâce au paillage et aux apports de compost. Au fil de son évolution, il offre de nombreuses opportunités pour y apporter des touches personnelles, accessoires ou treillages maison.
À l’intention des jardiniers expérimentés, cette première partie propose également trois plans différents de potagers familiaux . Conçus pour des climats à étés courts, normaux ou longs, ces plans sont adaptés à la plupart des différences régionales, avec l’assurance de belles récoltes.
Deuxième partie : les techniques de base et d’autres plans de potagers
Que nous soyons débutants ou expérimentés, nous apprenons tous à chaque nouvelle saison au jardin. C’est d’ailleurs l’objectif de cette deuxième partie : aider les jardiniers débutants à acquérir les gestes essentiels, du semis à la récolte au bon moment, tout en apportant trucs et astuces utiles aux jardiniers expérimentés qui n’ont besoin que de quelques révisions ! Même ceux qui binent les haricots depuis dix ans pourront sans doute trouver un ou deux précieux conseils à la lecture des instructions pour le semis d’un Potager en couleurs ( p. 98 ). Le Massif pour les auxiliaires ( p. 126 ) sera sans doute également riche en découvertes pour eux.
En apprenant à connaître l’environnement de votre jardin, climat, sol et exposition, vous découvrirez aussi ses difficultés spécifiques, qu’il s’agisse de sécheresse, maladies ou sol peu fertile. Cette partie vous invite à développer les bons gestes pour mieux prévenir les problèmes plutôt que d’affronter une situation quasi désespérée. Examinez ici les solutions proposées comme poser un tuyau microperforé dans le Potager aux saveurs d’été ( p. 108 ) ou apporter du compost dans le Potager bien paillé ( p. 114 ).
Encore un ou deux conseils !
Si vous débutez au potager, vous risquez d’être dérouté par le nombre de variétés proposées en jardinerie. Dans un premier temps, renseignez-vous auprès de vos voisins jardiniers pour savoir quelles variétés de légumes planter. Avec l’expérience, ils connaissent généralement celles qui donnent le mieux sur leur terrain. Nous vous proposons également, en annexe de l’ouvrage, une liste de légumes, classée par ordre alphabétique. Vous y trouverez des conseils d’achat et de culture pour chaque plante.
Pour la consulter, rendez-vous sur le site des éditions Eyrolles, à l’adresse :

http://www.editions-eyrolles.com/Livre/9782212141047
Enfin, n’oubliez pas de consulter les rabats de l’ouvrage. Vous y trouverez une liste de plans de potagers adaptés à vos besoins et à vos envies. Si le jardinage productif vous semble rébarbatif, ces listes peuvent vous indiquer d’autres directions, d’autres styles à défricher et à explorer. Dans le jardinage comme dans la vie, il y a toujours à apprendre !

PREMIÈRE PARTIE
ÉTABLIR LE PLAN DE VOTRE POTAGER
Soyez attentif à ce que vous faites et n’essayez pas d’en faire trop. C’est la meilleure façon d’apprendre quelque chose de nouveau, qu’il s’agisse de cuire du pain, d’installer un nouvel ordinateur ou de cultiver ses légumes préférés. On conseille souvent aux nouveaux jardiniers de commencer petit et d’agrandir le potager avec l’expérience, mais cela ne vous dit pas quelles cultures choisir, comment les semer et les planter !
COMMENCER PETIT, PUIS AGRANDIR CHAQUE ANNÉE
Une façon simple d’envisager votre premier potager consiste à suivre une « recette » délivrée par un jardinier expérimenté et c’est justement ce que vous propose ce chapitre : listes d’ingrédients, démonstrations pas à pas, plans illustrés de potagers montrant précisément où installer tel ou tel légume. Ces potagers sont pour ainsi dire « inratables » !
Pour rendre la mise en œuvre encore plus facile, vous trouverez plans et instructions détaillées pour trois modèles différents de potagers évolutifs. Chacun se développe en taille et en palette de cultures sur une période de trois ans, avec tous les détails nécessaires pour réussir de la première à la troisième année. Pour chaque modèle, le plan de la première année est simple, la surface réduite. Les années deux et trois, planches et cultures sont ajoutées jusqu’à doubler ou presque tripler la surface initiale.
Chaque potager proposé correspond à un style différent, à une préparation du sol différente… À vous de choisir celui qui vous convient le mieux. Vous avez également le choix entre agrandir progressivement la surface du potager au fil de votre expérience ou rester sur une petite surface. Vous pouvez par exemple décider que le stade « année deux » de tel projet suffit à vos besoins et à vos envies, ou au contraire être ambitieux et choisir de démarrer votre projet directement à l’année deux ou trois !
Aperçu des potagers évolutifs
Le potager facile en sacs de culture commence la première année sous forme de sacs de terreau de plantation posés en surface du sol. Il évolue en un potager comptant plus de 20 légumes et plantes aromatiques, une taille idéale pour un entretien assuré par une seule personne.
Le massif généreux et productif : sa mise en œuvre commence par un double bêchage et une amélioration du sol. Sur trois ans, le massif est agrandi pour donner un potager luxuriant, mêlant fleurs annuelles, tomates gorgées de soleil et légumes appréciés des gourmets.
Le potager côté rue : est-il envisageable de créer un potager dans le bout de jardin côté rue ? Bien sûr ! Il se transforme graduellement en un festin pour les yeux et le palais, ce qu’apprécieront aussi vos voisins.
Plans pour les audacieux
Les jardiniers audacieux, désireux de résultats rapides, trouveront également des plans de potagers pour des zones climatiques différentes. Ces plans de potagers familiaux sont conçus pour une famille de quatre personnes et les plans détaillés proposés (pages 66 à 71) correspondent à des régions aux étés courts, normaux ou longs.


ÉVALUER SOL ET EMPLACEMENT
Le soleil est la principale source d’énergie des plantes et la plupart des légumes ont besoin de beaucoup de soleil. Mieux vaut réserver les zones recevant moins de 6 heures de soleil par jour aux plantes ornementales acceptant l’ombre plutôt qu’aux plantes potagères. Des emplacements recevant 6 à 8 heures de soleil par jour conviennent aux laitues et haricots nains, mais 10 heures et plus de soleil sont nécessaires à la maturation des tomates et autres légumes d’été.
Lors de la construction des maisons, les engins de chantier abîment souvent le terrain, aussi la terre risque-t-elle d’être peu appropriée pour y établir aussitôt un potager. Rassurez-vous, il faut bien commencer quelque part et tout sol peut être considérablement amélioré en quelques années à force d’apports en matière organique (compost de jardin par exemple).
Vous trouverez cette matière organique vendue sous les noms de compost, fumier composté, humus, terreau, amendement organique (Voir Que contient ce sac ? page 19 , des astuces pour acheter les amendements organiques). Des apports réguliers de matière organique améliorent la texture du sol et sa capacité à retenir l’eau et les éléments nutritifs.
Analyser la terre
Sauf si vous avez une bonne raison de penser que la terre de votre jardin est contaminée par un polluant comme le plomb, il est inutile de faire analyser votre sol avant d’établir un nouveau jardin. Il sera beaucoup plus utile d’y incorporer le maximum de matière organique, par enfouissement entre les cultures et par paillage avec des matériaux biodégradables. Si vous souhaitez faire analyser votre sol, vous pouvez soit acheter en jardinerie un kit d’analyse rapide, soit confier des échantillons à un laboratoire spécialisé, pour un prix d’environ 50 à 100 euros.
Suivi pas à pas
Les projets présentés ici vous aideront à acquérir les bases de la culture potagère tout en laissant au sol le temps de s’améliorer. Chaque modèle proposé est très simple au début, incluant des explications étape par étape pour les débutants. Lorsque vous vous plongez dans ces plans et leurs modalités de mise en œuvre, n’oubliez pas de vous reporter au Glossaire dès que vous rencontrez un terme inconnu. Apprendre le jargon du jardinage est un premier pas vers le succès !
La troisième année, le potager évoluant, le plan en devient plus complexe et la mise en œuvre demande plus d’attention. Pensez à vous reporter aux détails des années 1 et 2, si vous avez oublié comment on sème le persil par exemple. Agrandir le potager au fur et à mesure que le sol s’améliore et que vous gagnez en expérience est le meilleur moyen de commencer un potager bio.

Faut-il aménager des massifs surélevés ?
Vous avez sans doute entendu dire que c’était une bonne idée d’aménager des massifs surélevés, à la fois pour rendre le travail plus facile et l’aspect des carrés plus agréable. Si vous souhaitez des carrés surélevés, attendez que le sol ait été amélioré pendant trois ans avant de monter des cadres en bois, brique ou autre matériau. Il est en effet plus facile de bêcher sans avoir à enjamber le cadre. Or le travail du sol en profondeur est un préalable indispensable. Une fois que vous avez obtenu une couche de bonne terre, sur 30 cm d’épaisseur, vous pouvez aménager les carrés. Ne confondez pas carrés surélevés et carrés délimités sur un sol travaillé en profondeur. Dans l’idéal, il faudrait des carrés légèrement surélevés, de l’ordre de 15 cm, avec une bonne profondeur de terre enrichie et des passages aménagés entre les carrés. Lorsque vous serez parvenu à ce stade (comptez quelques années !) de terre profonde, meuble et riche, vous pourrez y cultiver quasiment tout ce que vous voulez !
CHAPITRE 1
LE POTAGER FACILE EN SACS
Conçu pour les cours d’immeubles, les terrasses ou les pelouses un peu grandes, ce potager très simple à installer ne demande aucune expérience préalable. La mise en œuvre pour la première saison se fait en moins d’un week-end. L’extension les deux années suivantes reste tout à fait à la portée d’un jardinier travaillant par ailleurs à plein temps et élevant de jeunes enfants. Un potager assez grand pour vous offrir des légumes savoureux tout l’été sans faire de vous son esclave !
ANNÉE 1
ANNÉE 2
ANNÉE 3


R ien n’est plus facile que le jardinage en sacs. Il suffit d’acheter des sacs de terreau de plantation, de découper la face supérieure et d’y glisser graines ou jeunes plants. Le potager en sacs est conçu pour un jardinier disposant de peu de temps, quelques heures par semaine suffisant pour arroser, désherber, semer, planter et récolter.
La deuxième année, ce potager est pleinement fonctionnel et assure les besoins d’une personne seule, avec 15 légumes et 5 plantes aromatiques pour des cueillettes du début d’été à la fin d’automne. Si vous souhaitez plus de légumes, vous pouvez agrandir ce potager quand vous vous sentez prêt.
Au fil des saisons, vous pourrez voir si l’emplacement et le sol de votre potager conviennent aux légumes les plus courants, comme les tomates et les haricots. Vous apprendrez aussi quelles sont les périodes de culture les plus favorables pour la famille des choux, qui préfèrent souvent l’automne au printemps selon les climats. Vous découvrirez par ailleurs si la culture de pommes de terre et rutabagas vous procure un vrai plaisir ou si vous préférez adapter votre liste de cultures à vos envies pour les saisons à venir.
Lorsque vous serez prêt pour de nouvelles aventures, n’hésitez pas à intégrer dans la pratique de votre potager en sacs des techniques présentées dans la deuxième partie, comme Des semis et rien d’autre ( p. 92 ) ou Un potager « bonne santé » ( p. 136 ). Consultez les variétés présentées en annexe pour en essayer quelques-unes. Vous apprécierez de plus en plus votre potager au fil des années !


Ci-contre : haricots d’Espagne et pois marquent les limites du potager en sacs la première saison.


APERÇU PAR ANNÉES
Année 1
Les sacs de terreau de plantation définissent les contours de trois planches. Ceux posés bout à bout créent une planche étroite parfaite pour un treillage. Les autres planches constituées de sacs ont une largeur de 90 cm, tandis que les allées de 60 cm permettent le passage facile de la tondeuse.

Récoltes année 1
PRINTEMPS
• laitue : 1 à 1,5 kg
• pois mangetout : 1,5 à 2 kg
ÉTÉ
• haricot mangetout : 2 kg
• tomate : 7 à 10 kg
AUTOMNE
• roquette et pak-choï : 1 à 1,5 kg de chaque
• chou frisé : 2 kg
• épinard : 500 g
AROMATIQUES
• basilic et persil, environ 12 petits bouquets de chaque
• origan, romarin, sauge et thym : pour toute l’année


Année 2
Le massif circulaire attire les regards, aussi amusez-vous ! Vous pouvez par exemple en faire un petit jardin d’herbes aromatiques ou installer des rames pour des haricots grimpants.

Récoltes année 2
PRINTEMPS
• laitue : 3 à 3,5 kg
• pois mangetout : 1 à 1,5 kg
• chou frisé : 2 kg
• chou-rave : 6
• pomme de terre : 2 kg
• oignon : environ 50
ÉTÉ
• haricot à rames : 9 kg
• haricot nain : 6,5 kg
• tomate : 13 à 16 kg
• poivron : 2,2 à 2,5 kg
• courgette : 9 kg
AUTOMNE
• roquette : 2,5 à 3 kg
• salade : 4,5 à 5 kg
• carotte : 5,5 à 6 kg
• chou chinois : 5 à 6 kg
• rutabaga : 5 racines
• ail : 20 bulbes (récoltés l’année suivante)
AROMATIQUES
• basilic : environ 25 petits bouquets
• origan, romarin, sauge et thym : pour toute l’année


Année 3
Le potager triple presque de taille en trois ans, passant d’une surface cultivée de 5,50 m 2 à plus de 15 m 2 . Même au bout de trois ans, ce potager reste facile à entretenir par un jardinier y travaillant seul.

Récoltes année 3
PRINTEMPS
• laitue : 1,5 à 2 kg
• pois mangetout : 1,5 à 2 kg
• pomme de terre : 10 kg
• oignon : environ 25
• betterave : 3,5 kg
• poirée : 5,5 kg
ÉTÉ
• haricot mangetout : 7 kg
• tomate : 13 à 16 kg
• poivron : 2,2 à 2,5 kg
• courgette : 15 à 16 kg
AUTOMNE
• salade : 3 kg
• brocoli : 2,5 à 3 kg
• chou salade japonais mizuna : 9 kg
• carotte : 2 kg
• navet : 4,5 kg
• ail : environ 45 bulbes (récoltés l’année suivante)
AROMATIQUES
• basilic : environ 50 petits bouquets
• coriandre : environ 10 petits bouquets
• aneth, origan, romarin, sauge et thym : pour toute l’année
ANNÉE 1 PLAN DU POTAGER
Transformer un carré de pelouse baigné de soleil en potager gourmand, voici un beau projet ! Commencez de la façon la plus simple possible, en disposant des sacs de terreau de plantation sur la surface choisie et en semant et plantant sans attendre.
C ela peut sembler trop simple pour être vrai, mais la culture de légumes dans des sacs de terreau donne de très bons résultats ! Nombre de jardiniers débutants ayant testé cette technique ont été si satisfaits de leurs récoltes qu’ils ont poursuivi avec la même technique. Que vous utilisiez les sacs de terreau pour un ou trois ans, la méthode présente plusieurs avantages :
Inutile de bêcher et de dégager le gazon. La présence des sacs étouffe les graminées et vous épargne cette tâche.
Pas de vers gris, fréquents dans les sols engazonnés, dévorant les racines des jeunes plants de légumes. Les sacs forment une barrière physique efficace.
Peu de mauvaises herbes dans les sacs, dont le contenu est stérilisé à la vapeur pour détruire les graines de mauvaises herbes.
En fin d’automne, vous récupérez le contenu des sacs et l’incorporez à la terre des nouvelles plates-bandes.

LE MATÉRIEL
POUR LES PLANCHES
11 sacs de 70 litres (environ 18 kg) de terreau bio horticole
Carton ou papier journal pour étouffer l’herbe entre les sacs
1 paquet de 1 kg d’engrais bio pour le potager
Pierre ou petite planche
Paillis organique, par exemple feuilles broyées (voir chapitre 10 p. 112 )
POUR LE PALISSAGE DES POIS
2 piquets en bois ou en métal, d’environ 1,80 m de hauteur
Ficelle de coton, jute ou chanvre, ou filet plastifié
POUR LES TOMATES
2 tuteurs à tomates de 1,50 m de hauteur environ
POUR LE TAS DE COMPOST
1 silo à compost du commerce ou à fabriquer soi-même.
OUTILS
Brouette, diable ou autre pour transporter les sacs de terreaux
Bêche ou pelle
Fourche-bêche
Marteau ou masse
Couteau tous usages
Truelle
Couteau à longue lame ou tournevis
Sécateur ou ciseaux

À NOTER
Indispensable compost
Tout jardin a besoin d’un endroit où composter les déchets de taille et de tonte, les mauvaises herbes et plantes arrachées. Si vous installez le compost à un endroit que vous comptez transformer en plate-bande ultérieurement, les vers de terre et micro-organismes du compost vont déjà lancer le processus d’amélioration du sol. Les composteurs en plastique recyclé fonctionnent comme des poubelles de jardin accueillant les débris végétaux en décomposition. Vous pouvez aussi fabriquer un silo à partir de panneaux en bois ou de plaques de grillage pour clôture, assemblés dans les angles avec des piquets. Quel que soit le modèle choisi, il est facile à déplacer lorsque vous agrandissez le potager.
PLAN 1
LE POTAGER FACILE EN SACS : ANNÉE 1

NOM
Le potager facile en sacs : année 1
SURFACE
2,40 m × 5,70 m
DIFFICULTÉ
Pour jardinier débutant
QUAND PLANTER OU SEMER
Mi-printemps : pois mangetout, laitue, persil
Fin de printemps : basilic, tomate, haricot, romarin, thym, origan, sauge, capucine, haricot d’Espagne
Fin d’été : chou frisé, épinard, roquette et mini pak-choï

LES PLANTES
PLANCHE
Capucine, 1 sachet de graines
Épinard, 1 sachet de graines
Haricot d’Espagne à fleurs écarlates, 1 sachet de graines
Mini pak-choï, 1 sachet de graines
Pois mangetout, 1 sachet de graines
PLANCHE
Basilic, 1 sachet de graines ou 3 plants
Persil, 1 sachet de graines ou 3 plants
Tomate, 2 plants
PLANCHE
Chou frisé, 1 sachet de graines
Haricot mangetout (variété naine), 1 sachet de graines
Laitue, 2 sachets de graines
Origan, 1 plant
Romarin, 1 plant
Roquette, 1 sachet de graines
Sauge, 1 plant
Thym, 1 plant

Que contient ce sac ?
Les jardineries proposent une large palette de terreaux et amendements vendus en sacs, aussi le choix est-il difficile ! Pour compliquer les choses, il n’existe guère de normes strictes. La meilleure façon de se faire une idée est de détailler l’étiquetage et d’examiner le contenu du sac. Nombre de jardineries laissent de côté des sacs ouverts qui permettent d’en observer le contenu. Sinon, il ne vous reste plus qu’à demander conseil ou à faire un test avec un sac acheté.
Pour enrichir la terre du jardin, préférez une texture légère, qui offre plus de matière organique qu’un mélange dense et lourd. Les amendements à texture légère sont donc à retenir pour une incorporation dans le sol, sous forme de matière organique à effet durable.
Pour constituer les planches de ce potager « instantané », choisissez par contre un terreau renfermant pour partie de la terre de jardin, les racines des légumes préférant un mélange de terre et matière organique à un matériau uniquement constitué de matière organique. Un tel terreau est plus lourd à humidité égale qu’un mélange essentiellement composé de matière organique. Un terreau horticole ou même un terreau pour arbres et arbustes peut convenir pour les deux premières saisons du potager en sacs, comme pour tout autre emplacement où installer rapidement une planche de légumes.
Un dernier point : les sacs de terreau ou amendement sont vendus au poids ou au volume. Un sac de 70 L correspond au plus grand volume proposé par les jardineries ou grandes surfaces pour les terreaux. Vous trouverez aussi des sacs de 50 L et 20 L.
ANNÉE 1 PLANTATION ET ENTRETIEN
DÉBUT DE PRINTEMPS
Préparez le terrain. Choisissez l’emplacement et disposez les sacs comme indiqué sur le plan p. 19 . Avant de disposer les sacs de la planche 2, couvrez le sol entre les sacs des tomates et aromatiques de 4 à 6 feuilles de papier journal humide ou de carton humide, pour étouffer les plantes dessous. Les sacs maintiendront le papier ou le carton. Mettez en place le bac à compost.


Une fois les sacs en place, utilisez un couteau pointu pour les préparer pour les plantations.
Un peu de bêchage. Prenez une bêche ou une pelle, puis une fourche-bêche pour éliminer gazon et mauvaises herbes (à mettre sur le tas de compost) aux extrémités de la planche 1. Utilisez ensuite la fourche pour ameublir le sol à cet endroit sur au moins 20 cm de profondeur. Incorporez deux poignées d’engrais organique à chaque extrémité de cette planche.


Laissez un rebord de 5 cm à la face supérieure du sac pour éviter les pertes de terreau et mieux conserver l’humidité.
Préparez les sacs pour les semis et plantations. Dans la planche 1, placez les tuteurs pour les pois en les enfonçant en terre aux extrémités des sacs (voir p. 102 , Comment enfoncer un pieu en terre). Avec le couteau, faites une découpe rectangulaire sur la face supérieure du sac, en laissant un rebord de 5 cm de large sur les bords (comme le cadre d’un tableau). Si le terreau ne contient pas d’engrais (à vérifier sur l’étiquette), saupoudrez un peu d’engrais organique en surface et incorporez-le avec le transplantoir. Enfoncez le couteau ou le tournevis en une douzaine de points du sac pour percer des trous de drainage au fond. Les racines pourront aussi utiliser ces trous pour gagner le sol en dessous.
Tendez le filet ou les ficelles entre les piquets pour le palissage des pois. Si vous utilisez de la ficelle, tendez un premier fil horizontal à 15-20 cm de la surface du terreau, puis ajoutez des fils espacés d’environ 15 cm (vous permettant de passer entre pour la cueillette), jusqu’au fil supérieur à 1,20 m du sol. Passez aussi des fils verticaux devant et derrière les fils horizontaux pour constituer un maillage.

Renforcement du palissage
Un simple tuteur en bambou fixé horizontalement aux extrémités des deux piquets verticaux du support de palissage apporte une meilleure stabilité et facilite le passage des ficelles. Une autre option consiste à remplacer certains fils verticaux par des tuteurs. Après avoir tendu les fils horizontaux, glissez quelques tuteurs en bambou, en les passant devant et derrière, puis enfoncez-les dans le sol. Terminez ensuite le maillage vertical.
MILIEU DE PRINTEMPS
Semez les pois. Un mois avant les dernières gelées, semez les graines de pois dans les sacs, un rang de part et d’autre du filet de palissage. Enfoncez les graines de 2,5 cm dans le sol et espacez-les de 5 à 7 cm.


Une fois le support de palissage en place, vous saurez exactement où semer les pois.


Après avoir enfoncé les graines en terre, tapotez la surface du plat de la main pour combler les vides éventuels.
Semez le persil. Dans la planche 2, découpez la partie supérieure du sac sur trois côtés, en laissant une largeur non découpée qui servira de rabat. Apportez de l’engrais et percez des trous de drainage comme à l’étape 3. Semez environ 25 graines de persil à environ 6 mm de profondeur et à 1 ou 2 cm de distance (moins d’une sur deux germera). Tassez légèrement le terreau, puis humidifiez-le bien avec un vaporisateur. Rabattez le plastique sur ce semis et maintenez-le par une petite planche ou un caillou. Le plastique gardera le terreau humide le temps de la germination, qui demande une à deux semaines. Au bout de huit jours, surveillez quotidiennement la germination pour enlever le plastique dès que les plantules sortent de terre. (Si vous achetez des plants, passez directement à l’étape 8.)
Semez les laitues. Planche 3, préparez le sac central comme à l’étape 3. Les graines de laitue germent plus vite que le persil, aussi est-il inutile de les couvrir de plastique. Incorporez de l’engrais et percez des trous de drainage, puis semez les graines de laitue en surface, de façon à les espacer de 2 à 3 cm. Tapotez la surface du plat de la main en couvrant à peine les graines de terre. Maintenez le terreau humide jusqu’à la levée. Deux à trois semaines plus tard, comblez au besoin les « trous » avec de nouvelles graines.


Le semis en rang du persil permet de mieux surveiller la levée des graines.


La pose d’un rabat de plastique garde le terreau frais pour les graines de persil à germination lente.
Plantez les aromatiques. Dès qu’ils sont proposés dans les jardineries, achetez des plants de romarin, thym, sauge et origan pour la planche 3. Préparez les sacs aux extrémités comme à l’étape 3. Arrosez les plants en godets avant leur mise en place. Plantez-les à intervalles réguliers, chaque plant à 25 cm du bord du sac. Placez le plant dans son trou de plantation à même hauteur que dans le pot d’origine, pas plus enterré. Comblez le trou avec du terreau, arrosez et coupez toute tige abîmée avec des ciseaux ou un sécateur. ( Remarque : si vous achetez le persil en plants pour la planche 2, mettez-les en place maintenant.)
FIN DE PRINTEMPS
Semez haricots et autres. Après les gelées, découpez la partie supérieure des autres sacs, incorporez l’engrais et percez des trous de drainage. Planche 3, semez 10 à 15 graines de haricot par sac, à 2 ou 3 cm de profondeur et à 15 cm de distance. Planche 2, semez des pincées de graines de basilic à 1 cm de profondeur et à 25 cm de distance ou installez des jeunes plants. Dans la planche 1, semez 5 à 6 graines de capucine à 2,5 cm de profondeur et 5 cm de distance à une extrémité du support, 5 graines de haricot d’Espagne à même profondeur et distance de l’autre côté.
Plantez les tomates. Arrosez les jeunes plants et manipulez-les délicatement, en les tenant par les racines plutôt que par la tige pour les planter dans la planche 2. Plantez-les profondément, comme indiqué ci-dessus. Arrosez bien et mettez les tuteurs en place (voir p. 103 ).


Pour mettre en place un plant de tomate : (A) Extrayez-le délicatement de son godet sans écraser la tige. (B) Prenez les ciseaux pour supprimer les feuilles inférieures. (C,D) Inclinez légèrement le plant de façon à enterrer la base de la tige. De nouvelles racines vont se développer sur la portion de tige enterrée, favorisant croissance et fructification.

Quelle est la meilleure variété de tomate ?
Il n’y en a pas ! Les tomates cerise et tomates cocktail sont souvent plus faciles à cultiver que les variétés à gros fruits. Les hybrides sont généralement plus fiables et plus précoces que les variétés anciennes, mais elles ont souvent moins de saveur. Sachez qu’il est toujours bon d’associer plusieurs variétés. Même si vous n’avez de place que pour deux pieds, plantez deux variétés pour privilégier la diversité au jardin comme en cuisine.
AU COURS DE L’ÉTÉ
Arrosez quand nécessaire. Comme le plastique retient l’humidité, votre potager en sacs demandera moins d’arrosages que des plantes en pleine terre. Les arrosages s’imposent cependant durant les périodes de temps chaud et sec. Reportez-vous au chapitre 9 pour connaître les bonnes pratiques dans ce domaine.
Récoltez à point. Passez au moins tous les deux jours récolter les légumes prêts pour la dégustation. Les pois par exemple n’attendent pas, devenant farineux s’ils sont cueillis trop tard. Reportez-vous au chapitre 14 pour plus de conseils afin de récolter les légumes au meilleur moment.
FIN D’ÉTÉ
Semez les cultures d’automne. Arrachez et compostez les restes des pois, haricots et laitues. Saupoudrez un peu d’engrais organique en surface et incorporez-le avec une griffe. Semez pak-choï et épinard planche 1, chou frisé et roquette planche 3. Enterrez les graines à 5 ou 6 mm de profondeur, espacez-les de 8 à 10 cm et les rangs de 20 cm au moins. Maintenez le terreau humide jusqu’à la germination.
AUTOMNE
Commencez le nettoyage du potager. Une forte gelée marque la fin de la saison pour les haricots, tomates, basilic et capucines, mais les nuits froides renforcent la saveur des choux. Arrachez les plantes noircies ou jaunies par le gel et mettez-les sur le tas de compost. Lorsqu’un sac est vidé, mettez le plastique à la poubelle en laissant le terreau sur place. Laissez en place les sacs contenant les plantes vivaces aromatiques, qui passeront l’hiver sans problème.


Les racines n’ont aucun mal à passer par les trous de drainage pour gagner la terre en dessous.
DÉBUT D’HIVER
Mettez le potager au repos. Lorsque le temps le permet, bêchez la terre de surface des planches, en travaillant le sol sur au moins 30 cm de profondeur. Puis étalez un paillis organique – feuilles broyées ou tontes de gazon sèches – sur une épaisseur de 7 à 10 cm. Laissez ce paillis en place jusqu’à ce que le sol se réchauffe au printemps.
ANNÉE 2 PLAN DU POTAGER
Repris là où vous l’avez laissé à l’automne dernier, votre potager facile en sacs va doubler de surface avec l’ajout de nouveaux sacs et la transformation du compost en massif pour pois et salades. Le rythme sera bien sûr plus intense, avec deux fois plus de légumes cultivés, notamment des poivrons et des courgettes.
S ’essayer à de nouvelles cultures fait partie des joies du jardinage. Vous allez découvrir ici la famille des choux dans toute sa diversité, en particulier pour les saisons froides, en commençant par les plus faciles – chou frisé et chou-rave. Leur culture est un excellent entraînement avant de passer aux choux plus exigeants en entretien, tels que le chou-fleur ou le brocoli.
Il y a aussi du nouveau dans ce potager, vous planterez vos premiers légumes racines là où le sol a été enrichi la saison précédente par le terreau des sacs. Comme tous les légumes racines, les oignons demandent un sol bien drainé et enrichi en matière organique. Les racines ont besoin d’être en pleine terre et non en sacs pour se développer. Les haricots à rames et les tomates bénéficient eux aussi du passage du sac au sol. Plantées en pleine terre, les tomates devraient avoir une croissance plus vigoureuse et donc leur production devrait être plus importante cette saison.
Le plan du potager pour cette deuxième année vise à occuper les planches au mieux jusqu’en fin d’automne, autrement dit, vous aurez des légumes pendant plus de cinq mois ! Tous ces légumes et plantes aromatiques sont faciles à cultiver et vous viendrez sans peine à bout de l’entretien de routine, arrosage, désherbage… en y consacrant environ une heure trois fois par semaine.

LE MATÉRIEL
POUR LES PLANCHES
11 sacs de 70 litres (environ 18 kg) de terreau bio horticole
1 paquet de 3 ou 4 kg d’engrais bio pour le potager
1 balle de paille
POUR LES RAMES À POIS ET HARICOTS
24 piquets en bambou d’environ 2,5 m de hauteur ou des tasseaux de 2,5 × 4 cm de section
Ficelle de coton, jute ou chanvre
3 pierres ou dalles en béton d’environ 50 cm de diamètre
POUR LES TOMATES
4 tuteurs à tomates de 1,50 m de longueur
POUR LE TAS DE COMPOST
1 silo à compost du commerce ou fabriqué avec 4 panneaux de bois (ou de grillage de clôture) réunis dans les angles par des piquets.
OUTILS
Brouette, diable ou autre pour transporter les sacs de terreaux
Couteau tous usages
Couteau à longue lame ou tournevis
Transplantoir ou griffe à fleurs
Bêche, pelle ou fourche-bêche
Râteau
Couteau propre et aiguisé (pour les pommes de terre)
PLAN 2
LE POTAGER FACILE EN SACS : ANNÉE 2

NOM
Le potager facile en sacs : année 2
SURFACE
5,40 × 5,70 m
DIFFICULTÉ
Pour jardinier débutant
QUAND PLANTER OU SEMER
Mi-printemps : romarin, thym, origan, sauge, pois mangetout, laitue ou autre salade, pomme de terre, oignon, chou frisé, chou-rave
Fin de printemps : basilic, tomate, poivron, haricot à rames, courgette
Mi-été : haricot nain, rutabaga, carotte, mâche
Fin d’été : plus de laitue ou autre salade, roquette, chou chinois
Fin d’automne : ail

LES PLANTES
PLANCHE
Haricot à rame, 1 sachet de graines
PLANCHE
Laitue et/ou autre salade, 2 sachets de graines
Oignon, 50 plants
Poivron, 2 plants
PLANCHE
Ail, 200 à 250 g de gousses ou environ 3 têtes
Basilic, 1 sachet de graines ou 4 plants
Tomates, 4 plants
PLANCHE
Carotte, 1 sachet de graines
Laitue et/ou autres salades, 1 sachet de graines
Pois mangetout, 1 sachet de graines
Rutabaga, 1 sachet de graines
PLANCHE
Chou chinois, 1 sachet de graines
Courgette, 2 sachets de graines ou 4 plants
Roquette, 1 sachet de graines
PLANCHE
Basilic, 1 plant
Chou frisé, 4 plants
Chou-rave, 6 plants
Haricot nain, 1 sachet de graines
Mâche, 1 sachet de graines
Origan, 1 plant
Pommes de terre rouges, 3 petites (achetées en épicerie)
Romarin, Sauge, Thym, 1 plant de chaque
ANNÉE 2 PLANTATION ET ENTRETIEN
MI-PRINTEMPS
Préparez les nouvelles planches . Un mois avant les dernières gelées, marquez l’emplacement des planches 5 et 6 et disposez les sacs comme indiqué sur le plan p. 25 . Découpez et perforez les sacs, apportez l’engrais comme décrit à l’étape 3 p. 20 .
Transplantez les aromatiques. Déterrez le thym et les autres vivaces aromatiques ayant survécu à l’hiver et transplantez-les dans la planche 6. Essayez de prélever toute la motte de racines, puis arrosez copieusement après la transplantation. Plantez de nouveaux plants si nécessaire (si certaines aromatiques n’ont pas survécu à l’hiver). Revenez ensuite à la planche 3 pour enlever les sacs et incorporer leur contenu dans la terre dessous.
Préparez les planches 1, 2 et 3, déjà cultivées la saison passée. Saupoudrez un peu d’engrais en surface, puis incorporez-le ainsi que le paillis resté en place en hiver, avec une bêche ou une fourche-bêche. Ratissez la surface.

Conseils pour réussir
Les bulbilles (petits bulbes dormants) d’oignons ont tendance à facilement monter en graine s’ils sont plantés trop tôt. Il est souvent préférable d’attendre presque la fin des gelées pour les mettre en place, car une exposition au froid des jeunes plants favorise la montaison.
Préférez en règle générale les variétés de poivron à petits fruits, plus productives que celles à gros fruits. Ainsi les variétés à fruits allongés sont réputées pour leur productivité, qu’il s’agisse de poivron ou de piment.
Lorsque vous semez des carottes par temps chaud, couvrez les semis de cartons surélevés par des briques à 10-15 cm du sol, pour protéger la germination du soleil brûlant. Soyez patient car les carottes, comme le persil, demandent jusqu’à deux semaines pour germer.
Déplacez l’aire de compostage. Installez le compost à son nouvel emplacement. À l’ancien, devenu planche 4, étalez sur une aire circulaire de 1,50 m de diamètre la matière organique compostée. Ratissez les restes mal décomposés pour les mettre sur le nouveau compost. Incorporez le reste.
Construisez un tipi de 70-80 cm de diamètre au centre de la planche 4, avec cinq tuteurs en bambou ou piquets, liés sous leur sommet avec de la ficelle. Enfoncez la base des piquets de 5 à 10 cm dans le sol. Passez une première ficelle horizontalement autour des piquets, à 8 ou 10 cm du sol et fixez-la aux extrémités. Passez d’autres ficelles horizontales, devant et derrière les piquets, à 15 cm d’intervalle. Semez les pois autour du tipi.
Semez les salades. Ratissez le sol à l’extérieur du tipi en trois buttes régulièrement espacées, d’environ 25 cm de hauteur. Placez les dalles entre ces buttes, en les calant bien. Utilisez ensuite le râteau pour aplanir le sommet de chaque butte. Semez l’une de ces buttes avec une salade, laitue, épinard à feuilles lisses ou mesclun.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents