Préparation aux diplômes d éducateur sportif - tome 3
330 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Préparation aux diplômes d'éducateur sportif - tome 3 , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
330 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Avec plus de 70 000 exemplaires vendus, cette collection de référence est devenue un support pédagogique incontournable pour tous les étudiants préparant un diplôme d’éducateur sportif. La rentrée universitaire qui s’annonce et les récentes modifications du cadre administratif sont l’occasion d’actualiser chacun des trois tomes en y apportant toutes les nouvelles études et évolutions qu’a connues le milieu sportif. « La collection incontournable du marché entièrement revue et mise à jour ! »


Cette collection cible les candidats/stagiaires de tous les métiers du sport qui veulent acquérir les connaissances de base nécessaires aux examens de cette filière sportive : STAPS, brevets professionnels Jeunesse et Sports, filière territoriale (ETAPS/CTAPS), diplômes des fédérations... Et au-delà, elle s’adresse à tous les entraîneurs en activité qui souhaitent réactualiser leurs connaissances dans le domaine de l’entraînement (préparation physique, programmation et planification des qualités physiques).


Précision sur la version numérique :

L'Epub proposé est au format fixed layout, c est-à-dire qu'il conserve la mise en page originale du livre papier pour assurer la meilleure cohérence entre les textes et les tableaux et schémas. Il est possible de zoomer sur la page, mais pas de recomposer celle-ci en changeant la taille des caractères.


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 10
EAN13 9782757601303
Langue Français
Poids de l'ouvrage 57 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0127€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

3

   0

sommaire

<?empty?>
4

2

sommaire

<?empty?>
5

   0

sommaire

<?empty?>
6

2

sommaire

<?empty?>
7

   0

sommaire

<?empty?>
8

2

sommaire

<?empty?>
9

   0

sommaire

<?empty?>
10

2

sommaire

<?empty?>
11

   0

sommaire

<?empty?>
12

2

sommaire

<?empty?>
13

   0

sommaire

<?empty?>
14

2

sommaire

<?empty?>
15

   0

sommaire

<?empty?>
16

2

sommaire

<?empty?>
17

   0

sommaire

<?empty?>
18

2

sommaire

<?empty?>
19

0

présentation de l'ouvrage

+

Chapitre 1

<?empty?>

23
24

2 section 1

La réalisation et l'acquisition des habiletés sportives
25

chapitre 1 0

précisions terminologiques
26

2 section 1

La réalisation et l'acquisition des habiletés sportives
27

chapitre 1 0

précisions terminologiques
28

2 section 1

La réalisation et l'acquisition des habiletés sportives
29

chapitre 1 0

précisions terminologiques
30

2 section 1

La réalisation et l'acquisition des habiletés sportives
31

chapitre 1 0

précisions terminologiques
32

2 section 1

La réalisation et l'acquisition des habiletés sportives
33

chapitre 1 0

précisions terminologiques
34

2 section 1

La réalisation et l'acquisition des habiletés sportives
35

chapitre 1 0

précisions terminologiques
36

2 section 1

La réalisation et l'acquisition des habiletés sportives
37

chapitre 1 0

précisions terminologiques
38

2 section 1

La réalisation et l'acquisition des habiletés sportives
39

chapitre 1 0

précisions terminologiques

41

+

Chapitre 2


<?empty?>
42

2 section 1

La réalisation et l'acquisition des habiletés sportives

+ Les types d’informations

On distingue deux types d’informations : les informations psycho-séman -​

tiques et les informations psycho-sensorimotrices.

Les informations psycho-sémantiques aident à la compréhension de la

situation. Ces informations permettent de lever l’incertitude face à l’occur -​

rence d’apparition de certains événements. Par exemple, en sports de raquette

ces informations permettent de prévoir le coup qui va être réalisé par l’adver -​

saire et les caractéristiques de la trajectoire de balle produite. En sports collec -​

tifs, elles permettent de porter un jugement sur l’action que va réaliser son

adversaire, de reconnaître des configurations de jeu…

Les informations psycho-sensorimotrices aident à la réalisation et à la

régulation des mouvements. Elles renseignent l’athlète sur la position de son

corps dans l’espace, la position relative de ses différents segments corporels,

sa vitesse de déplacement… Par exemple, en gymnastique ces informations

permettent aux sportifs de juger du bon placement de leur bassin, du degré

d’extension de leurs membres, de leur amplitude et vitesse de rotation.
43

chapitre 2 0

la prise de décision dans les situations sportives
44

2 section 1

La réalisation et l'acquisition des habiletés sportives
45

chapitre 2 0

la prise de décision dans les situations sportives
46

2 section 1

La réalisation et l'acquisition des habiletés sportives
47

chapitre 2 0

la prise de décision dans les situations sportives
48

2 section 1

La réalisation et l'acquisition des habiletés sportives
49

chapitre 2 0

la prise de décision dans les situations sportives
50

2 section 1

La réalisation et l'acquisition des habiletés sportives
51

chapitre 2 0

la prise de décision dans les situations sportives
52

2 section 1

La réalisation et l'acquisition des habiletés sportives
53

chapitre 2 0

la prise de décision dans les situations sportives

Les sportifs peuvent agir selon une modalité qui n'est plus celle de la

réaction mais celle de l'anticipation. Cette capacité à agir par anticipa -​

tion peut se baser sur trois types d’éléments : une prise d’information

précoce, des connaissances tactiques et des connaissances relatives à

l’adversaire.

Une prise d’information précoce permet de « deviner » la réponse de

l’adversaire et ainsi de préparer sa réponse. Par exemple en badminton

un joueur peut, sur la base du placement de son adversaire sur le court,

de la position de ses appuis et de sa raquette, estimer que celui-ci sera

dans l’obligation de réaliser un coup croisé. Il peut ainsi se préparer à agir

en conséquence avant même que l’adversaire ne frappe le volant sur la

base de ces informations.

Les connaissances tactiques sont des connaissances relatives à certaines

régularités dans le jeu quels que soient les adversaires. Les joueurs

apprennent à reconnaître des configurations de jeu typiques dans

lesquelles l’adversaire a tendance à réagir toujours de la même façon. Par

exemple en tennis de table, après plusieurs échanges en diagonale revers,

lorsqu’un des deux joueurs place la balle sur le coup droit de l’adversaire

avec de la vitesse, bien souvent celui-ci a tendance à jouer en diagonale

(étant en crise de temps il ne peut s’organiser pour placer la balle en

ligne droite). Il provoque ces situations pour « contraindre » son adver -​

saire à réaliser de telles trajectoires et les anticiper. Pour monter à la

volée, un tennisman n'attend pas de percevoir une balle plus lente mais

anticipe sur cette balle. Il envoie des coups puissants pour obliger l'ad -​

versaire à reculer et lorsqu'il juge celui-ci dans une situation nettement

défavorable, il amorce son déplacement vers le filet dès que la balle sort

de sa propre raquette.

Les connaissances relatives à l’adversaire concernent la connaissance de

ses habitudes de jeu. Les sportifs s’appuient sur ces connaissances pour

anticiper leur action. Par exemple un gardien de handball connaît les

types de tirs préférentiels de ses adversaires. Il s’appuie sur ces connais -​

sances pour se préparer à agir avant même que le tireur n’ait amorcé son

tir. Dans de nombreux sports, les athlètes commencent les matchs par

une phase d’observation et d’enquête lors de laquelle ils construisent des

connaissances sur l’adversaire (ou testent des connaissances construites
54

2 section 1

La réalisation et l'acquisition des habiletés sportives

lors de précédents matchs contre cet adversaire). Ces connaissances servent non

seulement à l’établissement de stratégies mais aussi à ces phénomènes d’antici -​

pation. Un tennisman peut remarquer que son adversaire a tendance à réaliser des

coups décroisés avec son revers et les anticipe.

Les athlètes utilisent ainsi diverses informations et connaissances pour optimiser

leurs actions, en présélectionnant des réponses, ce qui leur donne plus de temps

pour agir. Cette anticipation de l'action peut être totale (c'est-à-dire ne prendre en

compte qu'une possibilité de réponse) ou partielle (c'est-à-dire prendre en compte

plusieurs possibilités de réponse). Dans le cas d’une préparation totale, les sportifs

gagnent en vitesse mais perdent en adaptabilité : les sportifs ne peuvent plus

réajuster leur comportement si les événements ne se déroulent pas comme prévus.

Un pongiste ayant anticipé une réponse de son adversaire sur son plein coup droit

est pris à contre-pied si l'adversaire parvient, malgré tout, à décroiser la balle (le

pongiste a déjà amorcé son déplacement et ne peut « revenir » en arrière). Dans

le cas d’une préparation partielle, les sportifs bien que s’étant préparés de manière

plus particulière à effectuer un type de réponse peuvent l’ajuster (avec une perte

de temps), si les événements ne se déroulent pas comme prévus. Bien que s’étant

préparé à se déplacer sur son coup droit, le pongiste n’amorce pas son geste avant

la frappe de balle de l’adversaire et est ainsi capable de réajuster son déplacement

si l’adversaire joue à un autre endroit.
55

chapitre 2 0

la prise de décision dans les situations sportives
56

2 section 1

La réalisation et l'acquisition des habiletés sportives
57

chapitre 2 0

la prise de décision dans les situations sportives
58

2 section 1

La réalisation et l'acquisition des habiletés sportives

+ L’approche écologique de la perception

Les connaissances relatives au traitement de l’information et de la prise de décision

présentées plus haut dans ce chapitre se réfèrent aux théories cognitives. Une

approche alternative pour expliquer la prise et le traitement d’information se

développe depuis quelques années : l’approche écologique. Dans cette dernière

section nous apportons quelques repères essentiels sur ces nouvelles approches de

la perception.

La première idée clef de cette approche est que la perception et l’action sont inti -​

mement liées chez l’être humain. Alors que les approches cognitives envisagent la

perception comme un préalable à l’action (nous prenons des informations sur l’en -​

vironnement et les traitons dans un premier temps, puis agissons dans un deuxième
59
chapitre 2 0
la prise de décision dans les situations sportives
temps), l’approche écologique de la perception met en avant un couplage percep -​
tion-action. Ce couplage insiste sur l’idée que si nous percevons pour agir, nous
agissons également pour percevoir. Par exemple sur un terrain de sports collectifs,
les joueurs se déplacent en permanence pour avoir une meilleure vision du jeu et
avoir accès à certaines informations. De même lorsqu’un sportif veut intercepter
un objet, il ajuste sa trajectoire mais en même temps il se déplace dans l’environ -​
nement, ce qui influe sur les informations disponibles. Les informations sont ainsi
prélevées sur un mode continu et non séquentiel.
La deuxième idée clef est que l’information utile à l’action n’est pas le résultat d’un
traitement cognitif mais qu’elle est disponible immédiatement dans l’environne -​
ment. Les approches cognitives expliquent la capacité à intercepter un ballon par
un traitement des informations prises sur ce ballon en termes de temps, d’espace,
de vitesse. Il s’agit de prendre des informations pour calculer la trajectoire du ballon
sur la base du début de son mouvement (comme le ferait un ordinateur grâce à des
équations de mouvement) et de se déplacer pour croiser cette trajectoire. Diffé -​
rents travaux remettent en question ce modèle de fonctionnement de la cognition
humaine qui serait calqué sur celui d’un ordinateur. Des études montrent que nous
possédons, au niveau de la rétine, des récepteurs qui permettent directement de
mettre en relation la position d’un objet en mouvement et sa propre position
(sans avoir besoin de mettre en œuvre des calculs cognitifs complexes). Il existe
des récepteurs qui sont sensibles à la modification de la taille de la projection de
l’objet sur la rétine. Cette sensibilité permet d’avoir un accès direct à la vitesse d’ex -​
pansion de la taille de l’objet sur la rétine (variable optique tau). Dans le cas d’un
déplacement du sportif vers un objet, cette variable optique lui permet de savoir s’il
sera en avance (la taille de l’objet augmente sur la rétine) ou en retard (la taille de
l’objet diminue) pour intercepter cet objet. ...

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents