Ghana Petit Futé
155228 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
155228 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Dans la région orientale supérieure, à Paga, allez à la rencontre des crocodiles apprivoisés. Dans la région Nord, vous pourrez observer éléphants, lions, buffles et antilopes. Dans la région de Brong Ahafo, les chutes de Kintampo vous émerveilleront... J'espère que vous aurez autant de plaisir que nous à visiter ce pays riche de cultures et de traditions...

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 juin 2018
Nombre de lectures 66
EAN13 9791033181347
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0600€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Table des matières
INVITATION AU VOYAGE
Akwaaba au Ghana !
Les plus du Ghana
Fiche technique
Idées de séjour
Comment partir ?
DÉCOUVERTE
Le Ghana en 20 mots-clés
Survol du Ghana
Histoire
Politique et économie
Population et langues
Mode de vie
Arts et culture
Festivités
Cuisine locale
Jeux, loisirs et sports
Enfants du pays
Lexique
GREATER ACCRA
Accra
Environs d’Accra
LITTORAL
Région centrale
Région de l’Ouest
EST ET RÉGION VOLTA
Région de l’Est
Région Volta
GHANA INTÉRIEUR
Région d’Ashanti
Région de Brong Ahafo
GRAND NORD
Région du Nord
Région supérieure de l’Ouest
Région supérieure de l’Est
PENSE FUTÉ
Pense futé
S'informer
Rester
Galerie photos
Galerie cartes
© Petit Futé


© peeterv – iStockphoto.com
INVITATION AU VOYAGE


INVITATION AU VOYAGE - Météo Ghana.

Akwaaba au Ghana !
Le Ghana compte parmi les pays d’Afrique de l’Ouest qui s’étendent entre océan Atlantique et Sahel et font ainsi la jonction entre deux mondes : l'Afrique équatoriale et l'Afrique subsaharienne. Ancienne colonie anglaise, célèbre pour son or et appelée « Gold Coast », qui est aussi tristement connue pour ses centres de déportation d'esclaves aux XVII e et XVIII e siècles, le Ghana reste une destination touristique confidentielle pour la majorité des francophones. Pourtant, c’est l’un des pays du golfe de Guinée les plus accessibles. Doté d'une économie en solidification, c’est un territoire où l’on peut se déplacer librement. Pays peu voué au tourisme, on y découvrira des villes et villages imprégnés à la fois de traditions monarchiques, de modernité postcoloniale et de tranquillité sage et africaine. On pourra s'immerger dans d'immenses marchés fourmillants, goûter une gastronomie épicée et des fruits tropicaux, comprendre comment des systèmes traditionnels peuvent fonctionner au sein d'un Etat moderne et, tout simplement, découvrir un visage quotidien de vies ouest-africaines.
Ouvert sur l'océan Atlantique, le Ghana possède de jolies plages bordées de palmiers et d'innombrables ports de pêche couverts de filets et de barques dont le départ, le retour et la réparation marquent les heures de la journée. Le pays possède de larges et verts espaces de plaines tropicales en son centre, à l'est des petits reliefs et au nord la brousse subsaharienne où s'élèvent de curieux palais de terre qui annoncent le Sahel.
Avec une culture chrétienne teintée d'animisme au sud, terre d'islam au nord, le Ghana connaît la coexistence d'influences diverses, que ce soit dans la très moderne Accra, dans le traditionnel pays Ashanti ou dans les territoires reculés de son grand Nord.
Le Ghana est doté d'un patrimoine architectural aux tristes échos historiques, celui des forts européens d'où partait, jusqu'au XIX e siècle, la traite négrière. On peut aujourd'hui y pratiquer du « tourisme mémoriel » pour mieux comprendre ce qu'a été le commerce triangulaire. Le pays est riche de grandes traditions autochtones, notamment en pays Ashanti, et de multiples festivals et rituels qui y expriment tout au long de l'année une culture liée aux traditions royales. On le connaît enfin mondialement pour son or et son artisanat, ses perles et son tissu de Kente. Terre de marchés, dont le célèbre marché de Kumasi, le plus grand d'Afrique de l'Ouest, on pourra voir de près ce système d'échanges qui façonne encore l'Afrique contemporaine.
A chacun de se faire sur place son idée sur ce pays connu souvent pour son équipe de football et rarement par le fait qu'il est le premier pays subsaharien à avoir obtenu son indépendance en 1957...
L'équipe de rédaction
REMERCIEMENTS. A tous les professionnels de la destination, en particulier M. Awuku Yirenkyi, président de la Tour Guides Association of Ghana, M. James Ocloo Akorli, membre de la Tour Guides Association of Ghana et Brian Angels, acteur ghanéen.

Les plus du Ghana


LAC BOSUMTWI - Lac Bosumtwi.
© Guppyimages – iStockphoto

La côte et les plages
Sur les rives de l'actuel Ghana, les Européens ont autrefois débarqué, attirés par l'or et le commerce des esclaves. Le premier fort d’Afrique de l’Ouest, construit en 1492 par les Portugais, vit le jour à Elmina. A cette époque, le Ghana était un nouvel eldorado, une véritable « Gold Coast ». L’or des Ashanti attira des cargos de toute l’Europe, les châteaux poussèrent comme des champignons sur le littoral du pays. Aujourd'hui, ce sont le sable, les palmiers et l’infini océan qui attirent les étrangers. Pourvue d'infrastructures hôtelières, de « beach resorts », de restaurants, la jolie côte ghanéenne au climat halitueux peut être le cadre d'un séjour balnéaire. Ils sont là, les palmiers, le sable blanc et l'ambiance des pêcheurs qui ramènent du poisson frais.

Une gastronomie africaine de qualité
Epicée, exotique à des papilles européennes, la cuisine du Ghana, qui propose des escargots géants, de la pintade ou de la chèvre, des poissons, des fruits de mer ou de la viande, son « riz jollof » et son « fufu » ont de quoi satisfaire celui qui recherche à la fois diversité, goût relevé et qualité des produits. A Accra ou dans le pays, des myriades de petits restaurants, ou « maquis », (ces bars-restaurants en terrasse où l'on passse des heures en Afrique de l'Ouest) servent pour des prix modiques des plats de cette cuisine qui mérite bien qu'on la découvre.

Un mémorial de l'esclavage à ciel ouvert
Avec ses dizaines de forts européens autrefois impliqués dans la traite des noirs et le commerce triangulaire, dont certains sont bien conservés et transformés en musées, le Ghana est par excellence le pays où l'on peut lire la mémoire du commerce triangulaire. Cette histoire douloureuse, au cours de laquelle des millions d'Africains, souvent originaires de l'espace subsaharien, sont morts ou ont été déportés en Amérique, en Europe et ailleurs dans le monde, est loin d'être apaisée en Afrique. Le Ghana cultive cette mémoire. Il a fait de sa côte un lieu de pèlerinage mémoriel, notamment pour les Afro-Américains qui viennent nombreux sur les traces de leurs origines. En voyant les forts d'où l'on embarquait par mer ces populations capturées, on peut ici mieux qu'ailleurs se faire une image de ce qu'a été la traite négrière.

Une année rythmée par des rites sociaux syncrétiques
Le Ghana détient un étonnant syncrétisme de traditions et de modernité : les rites ancestraux de la royauté ashanti ont été préservés et ils ont cours dans le cadre de l'Etat ghanéen moderne. Ainsi, à côté des maires et des administrateurs officiels, les provinces ghanéennes – et surtout la région ashanti – possèdent des rois et des chefs qui règnent sans statut constitutionnel, mais avec un pouvoir réel... La culture des rois et des groupes traditionnels (guerriers et monarques) s'accompagne d'un lot de traditions qui s'expriment dans la rue : festivals, rites religieux, intronisations. Avec un peu de chance, on pourra être témoin de la vie de cette culture pluriséculaire qui s'est adaptée à l'ère contemporaine. Hautes en couleur, les festivités qui rythment l'année sont bien plus que du folklore ; ce sont des rites socio-politiques de prime importance qui donnent à la vie collective du Ghana une coloration singulière.

L'Afrique de l'Ouest en sécurité
Visiter le Ghana représente une rare possibilité de découvrir l'Afrique de l'Ouest sans prendre des risques majeurs pour sa sécurité. Le pays est souvent vanté pour la sécurité qui y règne. Effectivement, c'est l'un des rares pays du Golfe de Guinée à connaître une stabilité politique couplée d'une sécurité minimale. Si l'on ne peut garantir l'absence de délits, c'est tout de même un pays assez sûr. Quand on le replace dans le contexte de sa zone géographique, c'est une terre où la circulation est relativement libre. Le Ghana possède son lot de dureté et de difficultés, mais reste accessible et sans danger majeur pour le visiteur.

Fiche technique


HO - Circulation dans la ville de Ho.
© Peeter VIISIMAA – iStockphoto

Argent
Monnaie. Depuis l’indépendance, la monnaie ghanéenne est le cedi ghanéen (GHC ou GHS).
Taux de change février 2018 : 1 € = 5,64 GHC – 1 US$ = 4,53 GHC.
Idées de budget quotidien. Petit budget : de 35 € à 60 €. Budget moyen : 90 € (ajouter 100 € pour la location d’une voiture). Gros budget : 300 € (avec voiture et chauffeur).

Le Ghana en bref
Capitale : Accra.
Principales villes : Kumasi, Tamale, Sekondi-Takoradi, Tema, Cape Coast, Koforidua.
Superficie totale : 239 460 km².
Le pays est divisé en dix régions administratives : Ashanti, Brong-Ahafo, Central (région centrale), Eastern (la région de l’Est), Greater Accra (Grand Accra), Northern (la région du Nord), Upper-East (région supérieure de l’Est), Upper-West (région supérieure de l’Ouest), Volta et Western (région de l’Ouest). La plus grande est la Northern.
Pays frontaliers : Côte d’Ivoire, Burkina Faso et Togo.
Longitude : Tema est traversée par le méridien 0 de Greenwich.
Nature de l’Etat : république.
Nature du régime : démocratie.
Président : Nana Akufo-Addo.
Langues : anglais (officielle), éwé, akan, ga, dangbe, dagbani, dagaare, kasem, nzema, gonja (langues usuelles soutenues par le gouvernement), 26 langues (non soutenues par le gouvernement), autres (dialectes).

Population
Population : 28,2 millions (estimation de 2016).
Densité : 121,4 habitants au km².
Age : 38 % ont moins de 15 ans, 58 % entre 15 et 64 ans et 4 % ont plus de 65 ans.
Croissance démographique : 2,2 %.
Espérance de vie : 61,5 ans.
Mortalité infantile : 36,3 morts pour 1 000 enfants nés.
Taux d’alphabétisation : 77 %.

Économie
PIB : près de 38,8 milliards de dollars américains (2016).
PIB/habitant : 1 380 US$ (2016).
IDH 2013 : 0,579 (148 e rang, en 2015).
Croissance annuelle : 3,6 % (2016).
Taux d’inflation : autour de 15,4 % (2016).
Ressources : or, bois, cacao, pétrole, pêche, hydroélectricité, manioc, igname.
Répartition de la popul

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents