VALENCE EN ESPAGNE 2019-2020 (avec cartes et photos)
154 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

VALENCE EN ESPAGNE 2019-2020 (avec cartes et photos)

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
154 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

"Longtemps restée dans l'ombre de Barcelone, Valence reprend progressivement ses droits sur la Méditerranée. Depuis plusieurs années, la troisième ville d'Espagne expérimente un processus de renaissance initié par l'architecte Santiago Calatrava et son inconcevable Cité des Arts et des Sciences. L'aménagement d'une coulée verte de 7 km sur le lit du Turia et l'arrivée de l'America's Cup ont complété les transformations du paysage urbain. En parallèle, l'avant-garde s'est introduite dans les assiettes et le design dans les établissements du centre ville. Aujourd'hui, Valence se revendique branchée et cosmopolite. Bars design et vieilles bodegas, cuisine d'auteur et paella, clubbing et fallas : aucune dichotomie n'arrête l'intrépide Valence. Pourtant, ce territoire en mouvance conserve la sérénité des villes méditerranéennes et le pittoresque de la culture espagnole. Audacieuse mais fidèle à ses racines, Valence offre aujourd'hui un florilège de traditions dans un décor de ville du futur."

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 mars 2019
Nombre de lectures 3
EAN13 9782305009247
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0350€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Table des matières
INVITATION AU VOYAGE
Bienvenue à Valence !
Les plus de Valence
Fiche technique
Idées de séjour
Comment partir ?
DÉCOUVERTE
Valence en 30 mots-clés
Survol de la région de Valence
Histoire
Politique et économie
Population et langues
Mode de vie
Arts et culture
Festivités
Cuisine valencienne
Jeux, loisirs et sports
Enfants du pays
VALENCE
Valence
ESCAPADES AUTOUR DE VALENCE
Escapades autour de Valence
PENSE FUTÉ
Pense futé
S'informer
Rester
Galerie photos
Galerie cartes
© Philippe GUERSAN – Author's Image


© photonaj
INVITATION AU VOYAGE

Bienvenue à Valence !
Longtemps restée dans l'ombre de la brillante Barcelone, la ville de Valence reprend progressivement ses droits sur la Méditerranée. Depuis plus de quinze ans, la troisième ville d'Espagne s'est lancée corps et âme dans une politique ambitieuse de renaissance urbaine et culturelle. Symbole de cette vitalité retrouvée, la Cité des Arts et des Sciences est aujourd'hui l'icône d'une ville qui regarde droit vers le futur. L'aménagement d'une coulée verte de 10 km sur l'ancien lit du Turia et l'arrivée de l'America's Cup ont complété les transformations du paysage urbain. Mais ce territoire en mouvance a également su conserver son riche patrimoine, héritage d'un Siècle d'or qui fit de Valence une puissante cité méditerranéenne au XV e siècle. En témoigne la somptueuse Lonja de la Seda, classée au patrimoine mondial de l'Unesco, où les marchands de toute l'Europe venaient négocier le prix de la soie. Fidèle à ses traditions, Valence abrite l'un des plus anciens tribunaux civils au monde – le Tribunal des Eaux – dont les membres se réunissent tous les jeudis, depuis plus d’un millénaire, face à l'imposante cathédrale de Valence. La tradition trouve son reflet le plus fidèle dans un art dont les Valenciens ont le secret : celui de la fête ! Réputées dans le monde entier, les Fallas , classées depuis 2016 au patrimoine immatériel de l'Unesco, offrent un spectacle populaire sans égal. Car le Valencien est un animal nocturne qui aime sortir et s'adonner aux joies de la fiesta jusqu'au petit matin. En témoigne l'ébullition permanente du barrio del Carmen, quartier de prédilection des noctambules. La vitalité culturelle de Valence se reflète également dans l'émergence de nouveaux quartiers branchés, en particulier Russafa, devenu le territoire des bobos valenciens. En parallèle, l'avant-garde s'est introduite dans les assiettes et le design dans les établissements de la ville. Car si Valence conserve la sérénité des villes méditerranéennes, elle se revendique branchée et cosmopolite. Bars design et vieilles bodegas, cuisine d'auteur et paella, clubbing et fallas : aucune dichotomie n'arrête l'intrépide Valence. Bon séjour !
L'équipe de rédaction
REMERCIEMENTS  : Merci à toutes les personnes et institutions qui m'ont apporté leur aide dans la création de ce guide.

Les plus de Valence


Les plus de Valence - Cathédrale de Valence vue depuis le Miguelete.
© Philippe GUERSAN – Author's Image


A savoir

Que ce soit des événements internationaux comme le grand prix moto, la tenue des Fallas ou la Semana Santa (Pâques), tous conditionneront en grande partie le prix de votre séjour. Soyez attentif à l'agenda de ces manifestations car le prix des transports aériens ou des hôtels passe du simple au double – quand il ne triple pas...

Une ville méditerranéenne
Avec plus de 7 km de plages accessibles en transports en commun et un climat doux et ensoleillé toute l'année, Valence est une destination prisée pour son cadre de vie agréable. Le littoral de la Communauté valencienne, bordé de stations balnéaires, est l'un des plus visités d'Espagne. Avec une moyenne annuelle des températures de 18,9 °C, on peut visiter Valence toute l'année en profitant de son climat propice. De juin à fin septembre, la température moyenne est d'environ 25 °C, tandis que le thermomètre affiche une moyenne de 12 °C de décembre à février.

Une architecture passionnante


Une architecture passionnante - Palais des Arts et Hemisfèric.
© Stéphan SZEREMETA
Ancrée dans l'histoire ou avant-gardiste, l'architecture de Valence offre un florilège de styles et d'époques. Vestiges romains, constructions médiévales, édifices modernistes et futuristes : la richesse architecturale de Valence témoigne d'un passé mouvementé et d'une volonté implacable de se réinventer. Le nom de Santiago Calatrava, à l'origine de la Cité des Arts et des Sciences, est aujourd'hui indissociable du rayonnement architectural de Valence. Mais Norman Foster, Ricardo Bofill et David Chipperfield ont également laissé leur signature dans la ville.

Une ville écolo
L'aménagement d'une coulée verte de 10 km dans l'ancien lit du Turia a bouleversé les habitudes des Valenciens. Aujourd'hui, les joggeurs, les cyclistes et les passants disposent d'un poumon vert qui traverse toute la ville. L'installation du Bioparc et de l'Oceanografic d'un bout à l'autre des jardins du Turia en dit long sur l'ambition de la cité : transformer Valence en une ville phare du développement durable. Pour cela, Valencia compte sur ses 130 km de pistes cyclables qui sillonnent toute la ville. Ou encore sur l'Albufera, ce parc naturel qui abrite des centaines d'espèces animales et végétales sur plus de 20 hectares, à seulement 10 km du centre-ville.

Une terre riche en saveurs
La mer, les rizières de l'Albufera et la Huerta sont à l'origine de l'excellence gastronomique de Valence, célèbre dans le monde entier pour sa fameuse paella. Fidèle à la tradition, la cuisine valencienne n'en reste pas moins avide d'innovation. Si la paella demeure un classique indétrônable, une nouvelle génération de chefs valenciens excelle dans la redécouverte des saveurs méditerranéennes. Les adresses gastronomiques se multiplient aux côtés des restaurants traditionnels, et annoncent de beaux jours pour la cuisine valencienne.

Des fêtes légendaires
Terre de traditions, la région de Valence est un foyer de festivités tout au long de l'année. Il faut dire que les Valenciens excellent dans l'art de la fiesta ! Les fallas , connues dans le monde entier, en sont le paradigme. Tous les ans au mois de mars, près de 300 monuments falleros s’installent pendant quelques jours dans les rues de la Valence, qui vit au rythme des festivités.

Fiche technique


Fiche technique - Plaza del Mercado.
© Stéphan SZEREMETA

Argent
Monnaie  : l'euro (€). Les faces des pièces espagnoles de 1, 2 et 5 centimes représentent la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, et celles de 10, 20 et 50 centimes l’écrivain Miguel de Cervantès. Enfin, le roi Felipe est désormais sur les pièces de 1 € et 2 € (les billets sont communs à toute la zone euro).
Cartes de crédit  : elles sont toutes acceptées. La plupart des commerçants vous demanderont votre carte d'identité et de signer le ticket de la transaction, car la plupart des Espagnols ont des cartes magnétiques. Cependant, le système de la carte à PIN s'installe progressivement depuis quelques années.
Banques  : elles sont généralement ouvertes du lundi au vendredi de 8h30 à 14h30. Certaines banques ouvrent également le samedi matin ou le jeudi après-midi. Vous trouverez dans toute la ville des distributeurs automatiques ouverts 24h/24.

La région de Valence en bref
Statut  : région autonome depuis 1982.
Président de la Generalitat Valencienne  : Ximo Puig (PSPV, parti socialiste valencien, PSOE).
Capitale de la Generalitat Valencienne  : Valence (3 e ville d'Espagne).
Superficie de la région de Valence  : 23 255 km² (4,6 % du territoire espagnol, 8 e région d'Espagne par sa superficie).
Provinces de la région de Valence  : Alicante, Castellón, Valence.
Densité  : 213,3 hab/km² (91,95 hab/km² en moyenne dans toute l'Espagne).
Langues officielles de la région de Valence  : le castillan et le valencien.
Religion  : catholique.
Noms officiels  : Comunidad Valenciana (en castillan) et Comunitat Valenciana (en valencien).
Parlement  : composé de 99 membres (35 pour Alicante, 24 pour Castellón et 40 pour Valence).
Fête officielle  : le 9 octobre (Jour de la région de Valence).
Population  : plus de 4,9 millions d'habitants pour la communauté valencienne dans son ensemble. Province d'Alicante : plus d'1,8 million d'habitants. Province de Castellón : plus de 575 000 habitants. Province de Valence : environ 2,5 millions d'habitants. La région de Valence regroupe environ 11 % de la population espagnole. Elle est la 4 e région la plus peuplée d'Espagne.
PIB par habitant  : 21 296 € en 2016, pour la Communauté valencienne.
Taux de chômage  : 16,8 % en 2017 pour la Communauté valencienne contre 16,5 % pour l'ensemble de l'Espagne.

Téléphone
Principaux indicatifs de la région de Valence . Valence et Alicante : 96. Castellón : 964.
Comment téléphoner ? Contrairement à la France, il existe encore de nombreuses cabines téléphoniques pour tous ceux qui ne possèdent pas de portables. Préférez les cartes prépayées aux cartes téléphoniques, elles sont beaucoup plus rentables si vous appelez à l'étranger. Ces cartes coûtent entre 10 € et 15 € et vous permettent d'appeler durant un nombre limité de minutes à un tarif très compétitif. Vous pourrez les acheter dans les bureaux de tabacs, les locutorios ou sur Internet. Pour acheter en ligne : www.tarjetastelefonicas.com.
Locutorios : ces centres téléphoniques privés proposent des coûts très compétitifs. Vous en trouverez dans la plupart des villes.
Coût du téléphone : une carte téléphonique ( tarjeta telefónica ) pour les téléphones publics coûte de 6 € à 12 €. Trois minutes de communication interurbaine coûtent environ 0,18 €, et 0,65 € vers une autre province d’Espagne. Vers la France, comptez 1,50 €.
Internet : comptez environ 1 € de l'heure dans les locutorios .
Pour appeler l’Espagne depuis la France  : 00 + 34 + un numéro à neuf chiffres qui commence toujours par un neuf (le deuxième chiffre correspond à la ville ou la région). Exemple, pour Valence depuis la France : Tél 00 34 96 puis le numéro de votre correspondant.
Pour appeler de l’Espagne vers la France  : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le zéro. Pour appeler un numéro local ou national (exemple, de Valence à Valence ou de Valence à Madrid) : composez directement les neuf chiffres de votre correspondant.

Décalage horaire
Il n’y a pas de décalage horaire entre la France et l’Espagne.

Formalités
Aucune formalité particulière, mais n'oubliez surtout pas votre pièce d'identité qui vous sera souvent demandée, en particulier pour payer par carte bancaire.

Climat


© Stéphan SZEREMETA
Avec une température moyenne annuelle de 18,9 °C et plus de 300 jours de soleil par an, Valence offre un climat méditerranéen très agréable toute l'année. En hiver, la température descend rarement au-dessous de 10 °C. Les précipitations sont rares en été, mais un peu plus fréquentes à l'automne et au début du printemps. Les étés sont chauds et secs.

Saisonnalité


Saisonnalité - Météo Valence
L'été est évidemment la période la plus chère, mais la haute saison inclut également la période de la Semaine sainte (mars ou avril) et des Fallas (en mars). La moyenne saison comprend les mois de mai, juin, septembre et octobre. La basse saison s'étend de novembre à février.


Drapeau de la région de Valence


Drapeau de la région de Valence - Drapeau Valence

La señera (ou senyera en valencien) est le nom du drapeau de la couronne d'Aragon, toujours utilisé dans les anciens territoires du royaume : la Catalogne, la région de Valence, l'Aragon et les Iles Baléares. Le drapeau de Valence reprend les couleurs traditionnelles de la señera  : quatre bandes rouges sur fond or. Il est appelé señera coronada (drapeau couronné) en raison des motifs qui apparaissent sur son côté gauche : un couronne sur fond bleu. L'origine de ce motif remonte au XIV e siècle lorsque Pierre le Cérémonieux « couronne » la señera valencienne en hommage à la bravoure et la loyauté de Valence dans la lutte contre Pierre I er de Castille. La señera coronada est le drapeau officiel de la Communauté valencienne depuis l'approbation du statut d'autonomie de 1982, qui marque la création de la Communauté Autonome de Valence.

Idées de séjour


Idées de séjour - Mercado central, généralement considéré comme l'un des plus anciens d'Europe encore en activité.
© Philippe GUERSAN – Author's Image

Valence est une ville à taille humaine, idéale pour un court séjour. Vous pourrez découvrir le centre-ville à pied, rejoindre la plage ou la Cité des Arts et des Sciences à vélo, bref, passer tout un week-end sans avoir à grimper dans le métro : un luxe ! Avec des kilomètres de pistes cyclables, une coulée verte de 10 km qui traverse Valence d'est en ouest, et un réseau de vélos en libre-service répartis dans toute la ville (au prix d'un abonnement à 13,30 € la semaine), Valence est une destination idéale pour faire des visites à vélo, d'autant que la ville est complètement plate.
Quelle que soit la saison, le climat méditerranéen est propice aux flâneries. Attention tout de même au mois d'août : pédaler en plein cagnard peut s'avérer assez désagréable. Mais même s'il fait très chaud à Valence en été, ce n'est quand même pas l'Andalousie : avec un chapeau et une grande bouteille d'eau, vous devriez pouvoir survivre, à vélo, du centre-ville jusqu'à la plage !
Si vous n'êtes pas amateur de vélo, vous pourrez tranquillement parcourir à pied le centre-ville et les quartiers de Russafa et l'Eixample. Pour rejoindre le port, les plages et la Cité des Arts et des Sciences, préférez le bus au métro. Vous le verrez par vous-même en jetant un œil au plan de métro de Valence : il n'y a aucune station en plein centre historique (elles se trouvent toutes en bordure), aucune station proche de la Cité des Arts et des Sciences, et pareil pour la plage… Autant dire que le métro valencien est peut-être très pratique pour les habitants de la ville, mais un peu moins pour les touristes. Le plus simple reste donc de prendre le bus, d'autant que la ville bénéficie d'un excellent réseau urbain, avec des bus modernes et une grande fréquence de passage.

Trois jours à Valence
Jour 1. Après avoir pris vos marques sur la plaza del Ayuntamiento, centre névralgique de Valence, profitez de la matinée pour explorer le Mercado Central, le plus grand marché de produits frais d'Europe. Vous pourrez admirer l'architecture moderniste du marché et flâner le long des étals. Juste à la sortie du marché, vous trouverez la Lonja de la Seda (Halle de la Soie), un superbe monument du gothique civil déclaré patrimoine de l’humanité par l’Unesco. Une visite à compléter avec celle du musée de la Soie. Après le déjeuner, direction la plaza Redonda, une charmante place médiévale où les étals vendent napperons et dentelles. Un peu plus loin, vous tomberez sur la plaza de la Virgen, où vous pourrez admirer la cathédrale de Valence, la basilique de la Virgen de los Desemparados et le Miguele, trois des monuments historiques les plus emblématiques de la ville. Profitez-en pour faire une pause goûter dans une horchateria centenaire de la plaza Santa Catalina, située juste à côté. À l'heure de l'apéro, direction le barrio del Carmen, épicentre de la vie nocturne de Valence, pour profiter de ses bars en terrasse, des restaurants branchés et des bars musicaux. Vous profiterez de votre passage dans ce quartier pour aller admirer les fresques nouvellement mises à jour dans l'église Saint-Nicolas, la « chapelle Sixtine valencienne. »
Jour 2. Grimpez à vélo, direction les jardins du Turia, une coulée verte de plusieurs kilomètres qui permet de rejoindre directement la Cité des Arts et des Sciences depuis le centre-ville. Si vous ne souhaitez pas y passer la journée, nous vous recommandons de ne visiter que l'Oceanogràfic, le plus grand aquarium d'Europe, qui vient d'être remodelé. En revanche, vous pourrez admirer l'architecture futuriste de Santiago Calatrava en longeant la Cité depuis les jardins du Turia. Ensuite, direction le littoral pour vous offrir une belle paella dans l'un des restaurants du bord de mer, suivie d'une après-midi détente à la plage ou d'une balade dans le quartier pittoresque de Cabanyal. En soirée, rejoignez le port pour aller boire un cocktail à Vivir Sin Dormir ou faire la fête toute la nuit au tout nouveau Marina Beach Club. Au passage, ne manquez pas de jeter un œil à l'édifice Veles e Vents, beau spécimen de l'architecture moderne signé David Chipperfield.
Jour 3. Commencez la journée en regardant la superbe Estación del Norte, la grande gare moderniste de Valence. Juste derrière la gare se trouve le quartier de l'Eixample, avec ses nombreuses boutiques qui devraient accaparer votre attention pendant quelques heures ! En fin de matinée, faites une petite pause dans le Mercado de Colón, un ancien marché moderniste qui accueille d'agréables cafés en terrasse. Après le déjeuner, partez à la découverte du quartier bobo de Russafa. Au pied de ses jolis édifices colorés, on découvre de petites librairies, des boutiques rétro, des bars bohèmes ou des cafés-théâtres. En soirée, rejoignez la calle Conde del Altea, une charmante avenue bordée d'une multitude de restaurants et de bars à cocktail. Si votre budget vous le permet, nous vous conseillons de tester El Poblet, l'une des meilleures tables de la ville. Sinon, vous n'aurez que l'embarras du choix entre les bars à tapas, les restaurants branchés ou les adresses traditionnelles de cette grande avenue.

Une semaine dans la région de Valence
Comme pour toute découverte d'une ville ou d'une région, un seul week-end ne sera évidemment pas suffisant pour vous imprégner des paysages, de la culture et de l’histoire de la région de Valence. L’idée de séjour que nous vous proposons ici est purement indicative : libre à vous de composer votre parcours selon vos centres d’intérêt. Mais cette suggestion vise à vous donner un bon aperçu des sites à ne pas manquer. Les premiers jours seront consacrés à une visite approfondie de Valence, puis à des escapades dans les alentours de la ville.
Jour 1 : Ciutat Vella et barrio del Carmen . Découverte de la vieille ville de Valence, en commençant par la Estación del Norte, gare moderniste dont l'intérieur est orné de mosaïques et de céramiques. On remonte la rue Poeta Querol et ses boutiques de luxe jusqu'au musée national de la Céramique, installé dans le superbe édifice rococo du marquis de Dos Aguas. Direction le Mercado Central, immense marché moderniste surmonté de magnifiques coupoles. En face, la Lonja de la Seda offre un exemple admirable du gothique civil. Ensuite, direction la jolie Plaza Redonda pour admirer ses étals couverts de napperons et de dentelle. Dans les rues environnantes, on pourra flâner dans les échoppes des artisans qui vendent céramique, éventails et paniers en osier. Après une pause bien méritée dans une horchateria centenaire de la plaza Santa Catalina, on pourra visiter la cathédrale de Valence et son musée. Juste à côté, la basilique gothique de Notre-Dame des Désemparés trône sur l'emblématique plaza de la Virgen. On pénètre ensuite dans le barrio del Carmen par la calle Caballeros, toujours très animée. Direction l'Institut Valencien d'Art Moderne (IVAM), prestigieux musée d'art contemporain qui abrite une riche collection permanente et organise de grandes expositions temporaires. Continuez votre route jusqu'à l'ancien couvent du Carmen pour admirer ses cloîtres gothique et Renaissance qui abritent un musée dédié à la peinture du XIX e siècle. Pour avoir un joli panorama sur la ville, on pourra aussi grimper en haut des tours de Serranos.
Jour 2 : Eixample et Russafa . Les amateurs de corrida pourront commencer la journée en visitant le musée Taurin de Valence, qui donne accès à la visite de la plaza de Toros (arènes). Ensuite, direction le Mercado de Colón, une galerie marchande installée dans un ancien marché moderniste dont les façades en brique sont ornées de céramique. Dans les rues environnantes, on trouve de belles boutiques où les fashion addicts devraient faire des ravages. Puis cap vers la calle Conde de Altea qui offre de belles terrasses à l'heure du déjeuner. Dans l'après-midi, partez à la découverte du quartier de Russafa et ses cafés-librairies, ses boutiques chics ou vintage et ses bars bohèmes. La nuit tombée, rendez-vous au café Mercedes pour un concert de jazz ou au café Tocado pour vous plonger dans l'ambiance belle époque de ce café-théâtre.
Jour 3 : Le long du Turia. Commencez la journée à l'extrémité ouest du Turia en visitant le Bioparc, un concept novateur de « zoo immersion », où l'absence de barrières visibles offre une expérience insolite. Enfourchez votre vélo pour rejoindre l'extrémité est du Turia en traversant les jardins et les ponts de cette longue coulée verte. En chemin, arrêtez-vous au musée des Beaux-Arts, qui abrite une superbe collection de peintres valenciens et espagnols. Au bout des jardins du Turia se dresse l'impressionnante Cité des Arts et des Sciences et ses bâtiments futuristes. Vous pourrez visiter l'Oceanogràfic, le plus grand aquarium d'Europe, et le musée des sciences Principe Felipe. Si la programmation vous inspire, offrez-vous une soirée opéra au palais des Arts Reina Sofia.
Jour 4 : Façade maritime. Vous pourrez consacrer la matinée à flâner dans les ruelles du quartier populaire du Cabanyal, dont les jolies maisonnettes sont couvertes d'azulejos. Les curieux pourront s'arrêter au musée de la Semana Santa Marinera pour admirer la collection de chars des confréries de marins pêcheurs ou visiter la maison musée de Blasco Ibañez. À l'heure du vermouth, les bodegas sont nombreuses dans le quartier. En rejoignant le port, jetez un œil à l'édifice Veles e Vents de l'architecte David Chipperfield, construit dans le cadre de la célébration de l'America's Cup à Valence. Après avoir flâné le long du Paseo Maritimo et dégusté une bonne paella face à la mer, le moment est venu de vous offrir une après-midi de détente à la plage de Las Arenas.
Jour 5 : La Albufera. Ce grand parc naturel est situé à une dizaine de kilomètres de Valence. C'est ici que le fameux riz valencien est produit. Partez à la découverte des paysages de rizières, faites une balade en bateau sur le lac d'eau douce et rejoignez l'île de El Palmar pour déguster la spécialité du coin : les anguilles à l'All i Pebre. L'après-midi, profitez des paysages de dunes et des belles plages de El Saler.
Jour 6 : Xàtiva. Une escapade historique à seulement 40 minutes en train de Valence. Dominée par une majestueuse citadelle, Xàtiva est une petite ville située à l'intérieur des terres. En plus de la visite incontournable du château, on pourra flâner dans la ville à la découverte de son intéressant patrimoine civil et religieux. À l'heure du déjeuner, ne manquez pas de tester la spécialité du coin : l' arros al forn (riz au four).
Jour 7 : Sagunto. Située à une trentaine de kilomètres au nord de Valence, Sagunto ( Sagunt en valencien) mérite une visite pour ses nombreux vestiges historiques, en particulier pour son château et son théatre romain. Vous pourrez aussi profiter de la plage et du port. Pour les gourmands, la vieille ville de Sagunto abrite des restaurants de qualité : une bonne raison de s'offrir une escapade gastronomique.

Séjours thématiques
Valence Nature  : Le long du lit asséché du Turia, Valence déroule plusieurs kilomètres de jardins, paradis des sportifs et des promeneurs. Véritable poumon vert, les jardins du Turia s'étirent jusqu'à la mer, où des kilomètres de plages s'offrent aux visiteurs. Autrefois enfermée entre ses murailles, Valence respire depuis la création des jardins du Turia et l'ouverture de la ville vers la mer. Ces changements urbanistiques ont modifié les habitudes des Valenciens, de plus en plus nombreux à choisir le vélo comme moyen de locomotion. Le temps d'un week-end, vous pourrez vous aussi abandonner le métro pour suivre le parcours d'une ville qui se veut désormais écolo. Tout en haut du Turia, le Bioparc propose aux visiteurs une expérience inédite de « zoo immersion ». L'absence de barrières visibles permet de se plonger pleinement dans la vie des animaux du parc. En redescendant les jardins du Turia, à pied ou à vélo, vous arrivez à la fameuse Cité des Arts et des Sciences. C'est ici que se trouve le plus grand aquarium d'Europe : l'Oceanogràfic. Constitué de plusieurs annexes qui récréent les principaux écosystèmes du monde, il permet de découvrir les espèces les plus impressionnantes des océans polaires, des mers tropicales ou tempérées, etc. En continuant vers la mer, vous pourrez bien sûr profiter des plages de Valence, trésor naturel de cette ville méditerranéenne. Et pour compléter ce séjour nature, direction l'Albufera et son lac mystique, où des milliers d'oiseaux viennent constituer le plus riche écosystème de la région, à seulement 10 km de Valence !
Week-end Architecture  : Des chefs-d'œuvre gothiques aux icônes futuristes, il n'y a qu'un pas à Valence. Les amateurs d'architecture pourront s'en donner à cœur joie le temps d'un week-end. En commençant par la somptueuse Lonja de la Seda, un des plus bels exemples du gothique civile d'Europe, classée au patrimoine mondial de l'Unesco, que l'on complètera par une visite au musée de la Soie. Dans un genre bien différent, le palais du marquis de Dos Aguas est un exemple remarquable du style rococo. Surnommé la « pièce montée », le palais déploie une somptueuse façade chantilly qui ne laisse personne indifférent. Pour apprécier le gothique valencien, on se rendra à l'église San Nicolas et San Pedro Martyr pour y admirer aussi les fresques nouvellement mises à jour et autres œuvres de Dionis Vidal. Tout aussi instructif, le modernisme a laissé sa trace à Valence à coups d'azulejos, de céramique, de brique ou de métal, à commencer par un exceptionnel marché : le Mercado Central. Sous d'imposantes coupoles, plus de 1 200 échoppes déploient leurs produits parfumés. Mais Valence ne s'est pas arrêtée là. Elle a confié à Santiago Calatrava, enfant du pays, le projet titanesque de la Cité des Arts et des Sciences, le plus grand centre de diffusion culturelle et scientifique d'Europe. Aujourd'hui, la CAC est constituée de six édifices de style futuriste, devenus le symbole de la Valence du III e millénaire. L'Hemisferic, en forme d'œil géant ; l'Agora, qui représente deux mains entrelacées ; le musée des Sciences, qui s'apparente à un immense squelette ; le palais des Arts, en forme de paquebot ; la promenade de l'Umbracle ; et l'Oceanogràfic, de Félix Candela, dont l'édifice principal s'apparente à un nénuphar, composent ce chef-d'œuvre de l'architecture moderne.
Escapade gastronomique  : Berceau de la paella et du touron, Valence est une destination de choix pour les fins gourmets et les bons vivants, qui a su exploiter les richesses de ses terres, des rizières de l'Albufera aux plaines maraîchères de la Huerta. Chaque jour, le Mercado Central est le théâtre des arrivages de poisson frais, de fruits de mer et de légumes, qui serviront à élaborer les recettes traditionnelles de la cuisine valencienne. Si vous n'avez jamais goûté une paella valencienne, vous ne savez probablement pas ce que c'est qu'une vraie paella ! Les meilleurs plats de riz se dégustent dans les restaurants de la promenade maritime qui longe la mer et dans les établissements traditionnels de El Palmar, à une dizaine de kilomètres de Valence, en plein cœur du parc naturel de l'Albufera. Mais la cuisine valencienne ne se résume pas à la paella. Une nouvelle génération de chefs réinvente la cuisine méditerranéenne derrière les fourneaux de Vertical ou de Vuelve Carolina. Heureux mariage entre la créativité et la tradition, cette nouvelle cuisine reste fidèle aux précieux produits de la région – en particulier au riz et au poisson – tout en apportant un nouveau langage culinaire. Enfin, impossible de faire l'impasse sur la cuisine populaire des bars à tapas de la vieille ville, où vous pourrez déguster les fameuses clóchinas du bar Pilar, les sardines grillées de Tasca Angel, ou tester la rafraîchissante horchata valencienne dans le dernier établissement traditionnel de la Plaza Santa Catalina.

Comment partir ?

Partir en voyage organisé

Spécialistes
Vous trouverez ici les tours opérateurs spécialisés dans votre destination. Ils produisent eux-mêmes leurs voyages et sont généralement de très bon conseil car ils connaissent la région sur le bout des doigts. À noter que leurs tarifs se révèlent souvent un peu plus élevés que ceux des généralistes.


ALMA VOYAGES
573, route de Toulouse
Villenave-d'Ornon
✆  05 56 87 58 46
www.alma-voyages.com
resa.net@almavoyages.com
Ouvert du lundi au vendredi de 8h à 19h et le samedi de 9h à 18h.

Chez Alma Voyages, les conseillers connaissent parfaitement les destinations. Ils ont la chance d'aller sur place plusieurs fois par an pour mettre à jour et bien conseiller. Chaque client est suivi par un agent attitré qui n'est pas payé en fonction de ses ventes... mais pour son métier de conseiller. Une large offre de voyages (séjour, circuit, croisière ou circuit individuel) avec l'émission de devis pour les voyages de noces ou sur mesure. Alma Voyages pratique les meilleurs prix du marché et travaille avec Kuoni, Beachcombers, Jet Tour, Marmara, Look Voyages... Si vous trouvez moins cher ailleurs, l'agence s'alignera sur ce tarif et vous bénéficierez en plus, d'un bon d'achat de 30 € sur le prochain voyage. Surfez sur leur site !
Autre adresse : 20, rue des Dames, 17000 La Rochelle ✆ 05 46 07 04 80


ARTS ET VIE
251, rue de Vaugirard (15 e )
Paris
✆  01 40 43 20 21
www.artsetvie.com
info@artsetvie.com
Autres agences à Grenoble, Lyon, Marseille et Nice.

Depuis 60 ans, Arts et Vie, association culturelle de voyages et de loisirs, développe un tourisme ouvert au savoir et au bonheur de la découverte. L’esprit des voyages culturels Arts et Vie s’inscrit dans une tradition associative et tous les voyages sont animés et conduits par des accompagnateurs passionnés et formés par l’association. Arts et Vie propose un séjour de 6 jours dans la région de Valence, comprenant notamment la visite de la ville fortifiée de Teruel, des villages du Maestrazgo et, à Valence, de la cité des Arts et des Sciences, de la Lonja de la Seda et du quartier du Mercado.


CLUB FAUNE VOYAGES
14, rue de Siam (16 e )
Paris
✆  01 42 88 31 32
www.club-faune.com
tourisme@club-faune.com
M° Rue de la Pompe.
Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h.

La société Club Faune Voyages est l'un des grands spécialistes du voyage sur mesure depuis 1985. Accompagnés et conseillés par un de ses experts passionnés, vous construirez ensemble le « voyage de vos envies » et découvrirez les adresses les plus secrètes au cours d’itinéraires à la carte. Votre conseiller vous recevra dans « l’Espace Voyage » de l’agence et vous présentera au sein d'un salon cosy une projection sur grand écran des sites incontournables et d’une sélection d’hôtels et lodges de prestige, le tout pour satisfaire vos attentes et créer un voyage sur mesure authentique. Une manière originale, insolite et proche de l’unique !


FILOVENT
14, avenue André Morizet
Boulogne-Billancourt
✆  01 70 80 97 52
www.filovent.com
info@filovent.com
Accueil téléphonique du lundi au samedi de 9h à 19h.

Filovent propose un large choix de bateaux depuis le port de Valence, des voiliers et des bateaux à moteur, à louer pour une semaine ou plus, avec ou sans skipper.


GREENS DU MONDE
✆  0 825 800 917
www.greensdumonde.com
Informations et réservations par téléphone du lundi au vendredi de 9h à 18h.

Greens du Monde, spécialiste du séjour golf, propose d’allier parcours sur les greens et découverte du pays en France et dans l’Europe francophone. Un séjour est proposé dans la région de Valence, au golf El Saler, considéré comme l’un des meilleurs parcours au monde.


INTERMÈDES
10, rue de Mézières (6 e )
Paris
✆  01 45 61 90 90
www.intermedes.com
info@intermedes.com
M° Saint-Sulpice ou Rennes
Ouvert du lundi au jeudi de 9h à 19h ; le vendredi de 9h à 18h ; le samedi de 9h30 à 16h de janvier à mars et de septembre à octobre.

Intermèdes propose des voyages d'exception et des circuits culturels sur des thèmes très variés : architecture, histoire de l'art, événements musicaux... Les voyages proposés sont encadrés par des conférenciers, historiens ou historiens d'art. A Valence, l'agence propose un séjour culturel de 4 jours autour du Nouvel An.


LOGITRAVEL
✆  01 76 54 12 39
www.logitravel.fr
socialmedia@logitravel.fr

Née à Majorque en 2004, fondée par un groupe d'experts en tourisme et spécialistes de la Toile, cette agence en ligne indépendante offre une myriade de packs et de voyages vers plusieurs destinations à de très bons prix. Au programme des spécialités : les îles Baléares, l'Espagne et son bord de mer et les îles Canaries. Présente dans plusieurs pays, c'est actuellement l'agence leader des ventes en ligne, des séjours à la carte et des croisières. Un catalogue très complet et dynamique avec des offres et des promotions en constante évolution. Un très bon rapport qualité-prix. Peu importe la destination que l'on souhaite visiter, le pratique et subtil site Web permet de naviguer dans les différentes offres, ­­ pour organiser en direct des vacances « low cost », flexibles, 100 % à la carte (hôtel, vol, transfert, location de voiture... à tarif groupe). Le tout adapté aux motivations et au budget. Les séjours en famille, entre amis ou en couple sont leur cœur de métier. Catalogue également disponible dans l'appli numérique Logitravel.


TSELANA TRAVEL
15, rue Monsigny (2 e )
Paris
✆  01 55 35 00 30
www.tselana.com
info@tselana.com
M° 3, arrêt Quatre-Septembre ou M° 7 et 8, arrêt Opéra.
Du lundi au jeudi de 10h à 19h, le vendredi de 10h à 18h et le week-end sur rendez-vous.

Créée en 2003 par trois passionnés des paysages désertiques de l’Afrique australe, African Tselana est aujourd’hui devenue Tselana Travel et propose un très large choix de destinations sur tous les continents pour des voyages à l’écart des circuits touristiques habituels. Des Caraïbes au Kenya, en passant par l’Islande, la Jordanie, le Sri Lanka ou l’Australie, Tselana Travel associe vos envies (aventure, insolite, romantique, famille, désert, voyage de noces, plongée, zen, safari…) à sa connaissance approfondie des destinations pour vous proposer un voyage sur mesure incomparable placé sous le signe du luxe et du raffinement. Une sélection d'hôtels est proposée pour le Japon.


VT VACANCES
✆ +41 21 695 60 40
www.vtvacances.ch
info@vtvacances.ch

Ce spécialiste existe depuis 1983 et propose plusieurs séjours dans la région de Valence. Au programme, vols et sélection d’hébergements, en fonction des offres.

Sites comparateurs
Plusieurs sites permettent de comparer les offres de voyages (packages, vols secs, etc.) et d’avoir ainsi un panel des possibilités et donc des prix. Ils renvoient ensuite l’internaute directement sur le site où est proposée l’offre sélectionnée. Attention cependant aux frais de réservation ou de mise en relation qui peuvent être pratiqués, et aux conditions d'achat des billets.


EASYVOYAGE
✆  08 99 19 98 79
www.easyvoyage.com
contact@easyvoyage.fr

Le concept peut se résumer en trois mots : s'informer, comparer et réserver. Des infos pratiques sur plusieurs destinations en ligne (saisonnalité, visa, agenda...) vous permettent de penser plus efficacement votre voyage. Après avoir choisi votre destination de départ selon votre profil (famille, budget...), le site vous offre la possibilité d'interroger plusieurs sites à la fois concernant les vols, les séjours ou les circuits. Grâce à ce méta-moteur performant, vous pouvez réserver directement sur plusieurs bases de réservation (Lastminute, Go Voyages, Directours... et bien d'autres).


EXPEDIA FRANCE
✆  01 57 32 49 77
www.expedia.fr

Expedia est le site français n° 1 mondial du voyage en ligne. Un large choix de 300 compagnies aériennes, 240 000 hôtels, plus de 5 000 stations de prise en charge pour la location de voitures et la possibilité de réserver parmi 5 000 activités sur votre lieu de vacances. Cette approche sur mesure du voyage est enrichie par une offre très complète comprenant prix réduits, séjours tout compris, départs à la dernière minute…


ILLICOTRAVEL
www.illicotravel.com

Illicotravel permet de trouver le meilleur prix pour organiser vos voyages autour du monde. Vous y comparerez billets d’avion, hôtels, locations de voitures et séjours. Ce site offre des fonctionnalités très utiles comme le baromètre des prix pour connaître les meilleurs prix sur les vols à plus ou moins 8 jours. Le site propose également des filtres permettant de trouver facilement le produit qui répond à tous vos souhaits (escales, aéroport de départ, circuit, voyagiste…).


JETCOST
www.jetcost.com
contact@jetcost.com

Jetcost compare les prix des billets d'avion et trouve le vol le moins cher parmi les offres et les promotions des compagnies aériennes régulières et low cost . Le site est également un comparateur d'hébergements, de loueurs d'automobiles et de séjours, circuits et croisières.


LILIGO
www.liligo.com

Liligo interroge agences de voyage, compagnies aériennes (régulières et low-cost), trains (TGV, Eurostar…), loueurs de voitures mais aussi 250 000 hôtels à travers le monde pour vous proposer les offres les plus intéressantes du moment. Les prix sont donnés TTC et incluent donc les frais de dossier, d’agence…


PRIX DES VOYAGES
www.prixdesvoyages.com

Ce site est un comparateur de prix de voyages permettant aux internautes d'avoir une vue d'ensemble sur les diverses offres de séjours proposées par des partenaires selon plusieurs critères (nombre de nuits, catégories d'hôtel, prix...). Les internautes souhaitant avoir plus d'informations ou réserver un produit sont ensuite mis en relation avec le site du partenaire commercialisant la prestation. Sur Prix des Voyages, vous trouverez des billets d'avion, des hôtels et des séjours.


PROCHAINE ESCALE
www.prochaine-escale.com
contact@prochaine-escale.com

Pas toujours facile d'organiser soi-même un voyage de noces, une croisière, un séminaire ou un circuit en solo même avec internet ! Prochaine Escale vous aide à trouver des professionnels du tourisme spécialistes de votre destination. Avec tous les partenaires de leur réseau, l'équipe vous accompagne en amont dans la planification du voyage (transport, séjour, itinéraire, assurance budget, etc.). Idéal pour vivre une expérience unique et personnalisée, à la découverte de territoires, peuples et cultures, qu'ils soient proches ou lointains (Europe, Asie, Afrique...)


QUOTATRIP
www.quotatrip.com

QuotaTrip est une nouvelle plateforme de réservation de voyage en ligne mettant en relation voyageurs et agences de voyages locales sélectionnées dans près de 200 destinations pour leurs compétences. Le but de ce rapprochement est simple : proposer un séjour entièrement personnalisé aux utilisateurs. QuotaTrip promet l'assurance d'un voyage serein, sans frais supplémentaires.


VIVANODA.FR
www.vivanoda.fr
contact@vivanoda.fr

Un site français indépendant né d'un constat simple : quel voyageur arrive facilement à s'y retrouver dans les différents moyens de transports qui s'offrent à lui pour rejoindre une destination ? Vivanoda permet de comparer rapidement plusieurs options pour circuler entre deux villes (avion, train, autocar, ferry, covoiturage).


VIVANODA.FR - Vue sur le quartier musulman de Jerusalem, depuis Ecce Homo.
© Sonia ALVES


VOYAGER MOINS CHER
www.voyagermoinscher.com

Ce site référence les offres de près de 100 agences de voyage et tour-opérateurs parmi les plus réputés du marché et donne ainsi accès à un large choix de voyages, de vols, de forfaits « vol + hôtel », de locations... Il est également possible d'affiner sa recherche grâce au classement par thèmes : thalasso, randonnée, plongée, All Inclusive, voyages en famille, voyages de rêve, golfs ou encore départs de province.

Partir seul

En avion
Prix moyen d'un vol Paris-Valence : 170 € en basse saison, 250 € en haute saison. En 2017, Valence a élargi son réseau de connexions directes avec la France. Avec un vol quotidien direct entre Paris-Orly et Valence avec Vueling et aussi Transavia et deux à trois vols quotidiens (plus printemps, été et automne) depuis Roissy-Charles de Gaulle via Air Europa. Des départs ont aussi lieu depuis Lyon, Marseille (deux vols hebdomadaires via Ryanair), Nantes (liaison directe deux fois par semaine, via Volotea) et Toulouse.

Principales compagnies desservant la destination


Navette Paris – Aéroports


LE BUS DIRECT-PARIS AÉROPORT
✆  01 64 02 50 14
www.lebusdirect.com

Les cars Air France, désormais rebaptisés Le bus direct, desservent Roissy et Orly 1, 2, 3 et 4, 7j/7.
Ligne 1 : Orly-Montparnasse-Trocadéro-Paris-Etoile de 6h30 à 23h50. Dans le sens inverse de 4h40 à 21h40. Fréquence toutes les 30 min. Aller simple : 12 €. Aller-retour : 20 €. Gratuit pour les moins de 4 ans.
Ligne 2 : Roissy-CDG-Porte Maillot-Etoile/ Champs-Elysées de 5h30h à 23h30. Dans le sens inverse de 5h à 22h. Fréquence : toutes les 30 min. Aller simple : 18 €. Aller-retour : 31 €. Gratuit pour les moins de 4 ans.
Ligne 3 : Roissy-CDG-Orly de 6h10 à 21h50. Dans le sens inverse de 6h35 à 21h50. Fréquence : toutes les 25 min. Aller simple : 22 €. Aller-retour : 37 €. Gratuit pour les moins de 4 ans.
Ligne 4 : Roissy CDG-Gare de Lyon-Montparnasse de 5h45 à 22h45. Dans le sens inverse de 5h15 à 21h45. Aller simple : 18 €. Aller-retour : 31 €. Gratuit pour les moins de 4 ans.
Autre adresse : Paris-Charles-de-Gaulle 95700 Roissy-en-France


AIR EUROPA
✆  01 42 65 08 00
www.aireuropa.com

Air Europa assure des liaisons quotidiennes et directes entre Paris (Charles de Gaulle) et Valence. Comptez environ 2 heures de vol.


AIR FRANCE
✆  36 54
www.airfrance.fr

Air France propose plusieurs vols quotidiens pour Valence (opérés par Air Europa). Départ de Paris-CDG. Durée de vol : 2 heures environ.


IBERIA
✆  0 825 800 965
www.iberia.com

La compagnie assure au moins un vol quotidien direct au départ de Paris Orly-Ouest en direction de Valence. Comptez environ 2 heures de vol.


RYANAIR
www.ryanair.com

Ryanair dessert Valence depuis Paris-Beauvais en vol direct deux fois par semaine de mars à novembre. Deux vols par semaine toute l’année depuis Marseille.


TRANSAVIA
✆  08 92 05 88 88
www.transavia.com

Filiale low cost de la compagnie Air France/KLM, Transavia assure, au départ de Paris-Orly, une liaison quotidienne et directe, à bas prix, vers Valence.


VOLOTEA
✆  08 99 23 20 50
www.volotea.com
info@volotea.com
Service client au téléphone de 7h à 19h, 7 jours sur 7.

La compagnie barcelonaise dessert Valence depuis Nantes et Lyon en vol direct deux fois par semaine.


VUELING
✆  08 99 23 24 00
www.vueling.com

La compagnie low-cost espagnole assure des vols directs pour Valence depuis Paris-Orly et Bruxelles.

Aéroports


AÉROPORT DE BEAUVAIS
✆  08 92 68 20 66
www.aeroportparisbeauvais.com
service.clients@aeroportbeauvais.com


AEROPORT DE GENÈVE
✆ +41 22 717 71 11
www.gva.ch


AÉROPORT DE PARIS-ORLY
✆  39 50
www.orly-aeroport.fr


AÉROPORT DE PARIS ROISSY-CHARLES-DE-GAULLE
✆  39 50
www.parisaeroport.fr


AÉROPORT INTERNATIONAL DE BRUXELLES
Leopoldlaan
Zaventem (Belgique)
✆ +32 2 753 77 53
www.brusselsairport.be/fr
comments@brusselsairport.be


AÉROPORT MARSEILLE-PROVENCE
Marignane
✆  0 820 811 414
www.marseille.aeroport.fr
contact@airportcom.com


BORDEAUX
✆  05 56 34 50 50
www.bordeaux.aeroport.fr


LILLE-LESQUIN
✆  0 891 67 32 10
www.lille.aeroport.fr


LYON SAINT-EXUPÉRY
✆  08 26 80 08 26
www.lyonaeroports.com
communication@lyonaeroports.com


MONTPELLIER-MÉDITERRANÉE
✆  04 67 20 85 00
www.montpellier.aeroport.fr
rh@montpellier.aeroport.fr


MONTRÉAL-TRUDEAU
✆ +1 514 394 7377
www.admtl.com


NANTES-ATLANTIQUE
✆  0 892 568 800
www.nantes.aeroport.fr


QUÉBEC – JEAN-LESAGE
✆ +1 418 640 3300
www.aeroportdequebec.com


STRASBOURG
✆  03 88 64 67 67
www.strasbourg.aeroport.fr
information@strasbourg.aeroport.fr


TOULOUSE-BLAGNAC
✆  08 25 38 00 00
www.toulouse.aeroport.fr

Sites comparateurs
Certains sites vous aideront à trouver des billets d’avion au meilleur prix. Certains d’entre eux comparent les prix des compagnies régulières et low-cost . Vous trouverez des vols secs (transport aérien vendu seul, sans autres prestations) au meilleur prix.


EASY VOLS
✆  08 99 19 98 79
www.easyvols.fr

Comparaison en temps réel des prix des billets d'avion chez plus de 500 compagnies aériennes.


MISTERFLY
✆  08 92 23 24 25
www.misterfly.com
Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 21h. Le samedi de 10h à 20h.

MisterFly.com est le nouveau-né de la toile pour la réservation de billets d'avion. Son concept innovant repose sur un credo : transparence tarifaire ! Cela se concrétise par un prix affiché dès la première page de la recherche, c'est-à-dire qu'aucun frais de dossier ou frais bancaire ne viendront alourdir la facture finale. Idem pour le prix des bagages ! L'accès à cette information se fait dès l'affichage des vols correspondant à la recherche. La possibilité d'ajouter des bagages en supplément à l'aller, au retour ou aux deux... tout est flexible !


OPTION WAY
✆  04 22 46 05 23
www.optionway.com
contact@optionway.com
Par téléphone, du lundi au vendredi de 10h à 17h. Par e-mail, les lundi, mardi, mercredi, jeudi et samedi de 8h à 20h, le vendredi de 8h à 19h.

Option Way est l’agence de voyage en ligne au service des voyageurs. L'objectif est de rendre la réservation de billets d’avion plus simple, tout en vous faisant économiser. 3 bonnes raisons de choisir Option Way :
La transparence comme mot d’ordre. Fini les mauvaises surprises, les prix sont tout compris, sans frais cachés.
Des solutions innovantes et exclusives qui vous permettent d’acheter vos vols au meilleur prix parmi des centaines de compagnies aériennes.
Le service client, basé en France et joignable gratuitement, est composé de véritables experts de l’aérien. Ils sont là pour vous aider, n’hésitez pas à les contacter.

En bus


EUROLINES
✆  08 92 89 90 91
www.eurolines.fr
20 agences en France. « Pass » pour voyager en autocar dans 50 pays européens.

600 destinations en France et en Europe, plus de 90 points d’embarquements en France. Eurolines propose plusieurs départs par semaine de Paris-Gallieni (région parisienne) pour Rome. Comptez un minimum de 18h de voyage. Des promotions sont régulièrement proposées ainsi que des réductions pour les enfants, les -26 ans et +60 ans. Des départs de nombreuses villes de province sont aussi disponibles.


OUIBUS
www.ouibus.fr

Ouibus se veut être une alternative de choix à la voiture. C'est pourquoi les Ouibus offrent un maximum de confort avec autocars de standard quatre étoiles, dernières technologies avec wifi gratuit et prises électriques, attente confortable en gare, choix des sièges lors de la réservation, grande attention durant le voyage et sièges adaptés aux personnes à mobilité réduite. Un bon moyen pour voyager.

En bateau


EUROMER & CIEL VOYAGES
5 - 7, quai de Sauvages
Montpellier
✆  04 67 65 95 12
www.euromer.com
Ouvert du lundi au samedi de 9h à 18h45 et le samedi de 9h à 17h45.

Centrale de réservations en France pour les traversées maritimes en Europe, Méditerranée, Adriatique, Maghreb. La ligne Marseille-Tunis fait une escale à Gênes (A/R).
Autre adresse : Agence à Béziers (✆ 04 67 48 15 15), Sète (✆ 04 67 65 95 11) et Avignon (✆ 04 32 74 64 30)

En voiture
L’Espagne est facilement accessible en voiture. Au départ de Paris, il faut compter environ 900 kilomètres et dans les 8 heures (sans les pauses !) pour arriver jusqu’à la frontière espagnole, en passant par l’autoroute A63 par exemple. Plus de 1 000 km séparent Paris de Valence soit environ 11 heures de trajet.


Vous allez en Espagne en voiture ?


BIP&GO
www.bipandgo.com

Bip&Go, filiale de la société Sanef, commercialise des badges de télépéage qui permettent à ses clients d’éviter les files d'attente au péage sur toutes les autoroutes de France. Encore mieux, pour répondre à une demande forte des automobilistes, les nouveaux badges de Bip&Go sont utilisables aussi sur tout le réseau autoroutier Espagnol. Il existe une formule d’abonnement pour les utilisateurs occasionnels : 1,70 € les mois où le badge est utilisé en France et 0 € les mois où il n’a pas été utilisé (à la souscription, des frais d’activation et de livraison à domicile sont demandés). L’usage du badge en Espagne (qui est sans aucune commission) est quant à lui à 2,50 €/mois, uniquement les mois utilisés en Espagne. Donc pas de surcoût les mois où on n’utilise pas son badge en Espagne. La souscription au télépéage est ouverte aux résidents français, mais aussi européens (Belges, Luxembourgeois…) car le règlement se fait par virement bancaire SEPA, avec le numéro de RIB/IBAN de l’abonné au service.

Location de voitures


ALAMO
✆  08 05 54 25 10
www.alamo.fr

Avec plus de 40 ans d'expérience, Alamo possède actuellement plus de 1 million de véhicules au service de 15 millions de voyageurs chaque année, répartis dans 1 248 agences implantées dans 43 pays. Des tarifs spécifiques sont proposés, comme Alamo Gold aux États-Unis et au Canada, le forfait de location de voiture tout compris incluant le GPS, les assurances, les taxes, les frais d'aéroport, un plein d'essence et les conducteurs supplémentaires. Alamo met tout en œuvre pour une location de voiture sans souci.


AUTO EUROPE
✆  08 05 08 88 45
www.autoeurope.fr
reservations@autoeurope.fr

Auto Europe négocie toute l'année des tarifs privilégiés auprès des loueurs internationaux et locaux afin de proposer à ses clients des prix compétitifs. Les conditions Auto Europe : le kilométrage illimité, les assurances et taxes incluses à tout petits prix et des surclassements gratuits pour certaines destinations. Vous pouvez récupérer ou laisser votre véhicule à l'aéroport ou en ville.


BSP AUTO
✆  01 43 46 20 74
www.bsp-auto.com
Site comparatif acccessible 24h/24. Ligne téléphonique ouverte du lundi au vendredi de 9h à 21h30 et le week-end de 9h à 20h.

Il s'agit là d'un prestataire qui vous assure les meilleurs tarifs de location de véhicules auprès des grands loueurs dans les gares, aéroports et les centres-villes. Le kilométrage illimité et les assurances sont souvent compris dans le prix. Les bonus BSP : réservez dès maintenant et payez seulement 5 jours avant la prise de votre véhicule, pas de frais de dossier ni d'annulation (jusqu'à la veille), la moins chère des options zéro franchise.
DÉCOUVERTE


VALENCE - Vue sur Valence.
© Leonid Andronov – Shutterstock.com

Valence en 30 mots-clés

Agua de Valencia
Il s'agit d'une boisson typique de la région de Valence à base de cava ou de champagne, jus d'orange, vodka et gin. L' agua de valencia , littéralement « eau de Valence », est servie au pichet. L'origine de cette boisson remonte à l'année 1959. Constante Gil, peintre espagnol et gérant de la disparue Cervecería Madrid à Valence, est l'inventeur de ce cocktail. Au cours des années 60, l' agua de valencia était consommée uniquement par les habitués du bar. Ce n'est qu'à partir des années 70 qu'elle se popularise dans le reste des établissements de la ville. Aujourd'hui, c'est une spécialité incontournable de Valence.

Albufera (La)


LA ALBUFERA - Parc naturel de la Albufera, restaurant à El Palmar.
© Philippe GUERSAN – Author's Image
Le parc naturel de La Albufera abrite le plus grand lac d'Espagne et l'une des zones humides les plus importantes de la péninsule ibérique. Située à seulement 10 km de Valence, La Albufera est un site naturel de grande valeur écologique. C'est ici qu'est cultivé le célèbre riz valencien. Il existe une Appellation d’Origine Contrôlée. « Arroz de Valencia », qui garantit la qualité du produit. La variété la plus célèbre est celle de l' arroz bomba , un grain de riz tout rond, idéal pour l'élaboration de la paella. La Albufera est d'ailleurs très réputée pour ses restaurants spécialisés dans la cuisine du riz.

All i pebre
L' all i pebre , littéralement « ail et poivre rouge », est une sauce typique de la région de Valence, et en particulier de la zone de La Albufera. En effet, sa recette la plus populaire est l' all i pebre de anguila , préparée avec des anguilles du lac de La Albufera. Servi dans des cassolettes en terre cuite, ce plat est une spécialité de la cuisine populaire valencienne. L' all i pebre est élaboré à partir d'ail, de pain et d'amandes frits dans l'huile d'olive, auxquels on ajoute le poivre rouge et de l'eau pour laisser cuire à feu doux.

Alquería
Une alquería est une maison rurale typique de la région de Valence. La plupart de ces maisons se trouvent dans la Huerta de Valencia, ancienne zone agricole située autour de Valence. Durant l'époque d'Al-Andalus, le terme alquería désignait les communautés rurales situées en périphérie de la ville. C'est depuis le XV e siècle qu'il fait référence à ces maisons agricoles entourées de champs ou de potagers. Aujourd'hui, certaines de ces maisons ont été transformées en divers centres municipaux, notamment l'Alquería del Duc à Gandia ou l'Alquería dels Frares à Sagunto.

America's Cup
La Coupe de l'America est la plus importante compétition de course à la voile au monde, célébrée tous les trois ans. En 2007, à l’occasion de la célébration de la 32 e édition de l’America’s Cup, Valence devient la première ville européenne à accueillir cette compétition internationale. Cet événement a donné lieu à de grands travaux d'aménagement de la zone du port de Valence, notamment avec la construction de l'emblématique édifice Veles e Vents, QG de la compétition et joyau de l'architecture moderne imaginé par David Chipperfield. En 2010, Valence a accueilli pour la deuxième fois la Coupe de l'America.

Arroz al horno
Moins célèbre que la paella, l' arroz al horno (littéralement « riz au four ») est une spécialité valencienne. Il est particulièrement réputé dans la ville de Xàtiva, qui organise chaque année le concours national de Riz au Four. A l'instar de la paella valencienne, il s'agit d'un plat d'origine populaire, élaboré autrefois à partir des restes du pot-au-feu. Comme son nom l'indique, l' arroz al horno a pour particularité d'être cuit au four. Les ingrédients sont variés, mais il est principalement élaboré à partir de pois chiches, pommes de terre, ail, tomate, lard et chorizo.

Bici
Avec plus de 130 km de pistes cyclables, Valence est le paradis de la bici (« vélo » en espagnol). L'ancien lit du Turia, qui traverse toute la ville d'ouest en est, et le passage maritime, qui longe les plages de Valence, sont particulièrement prisés des cyclistes. A l'instar des grandes villes européennes, Valence dispose également d'un système de vélos en libre-service : le Valenbisi. Mis en service durant l'été 2010, Valenbisi offre aujourd'hui un réseau de plus de 2 750 vélos disponibles dans plus de 250 points d'accès, répartis dans toute la ville.

Bioparc


Bioparc - Bioparc, le zoo de Valence.
© Philippe GUERSAN – Author's Image
Inauguré en 2008, le Bioparc propose un nouveau concept de « zoo-immersion ». La présence imperceptible de barrières offre une expérience inédite en son genre. Mais l'objectif premier du Bioparc est de faire prendre conscience au visiteur de l’importance du respect des animaux et de la protection de l’environnement, c’est pourquoi l’eau des canaux du parc est entièrement recyclée. Situé au début des jardins du Turia, le Bioparc est rapidement devenu un symbole de la politique locale qui mise sur la conservation des espaces verts et la protection de l'environnement.

Cerámica
Les industries artisanales demeurent encore actives dans la région de Valence, en particulier dans le domaine de la céramique. La céramique est d'ailleurs l'un des principaux produits de la région de Valence exportés à l'étranger. La commune de Paterna, située à 5 km de Valence, est célèbre pour sa production de « socarrat », des carreaux en terre cuite utilisés autrefois pour la décoration des palais de la région. Le musée national de la Céramique à Valence réunit une superbe collection de socarrats datant des XV e et XVI e siècles.

Ciudad de las artes y las ciencias
Symbole avant-gardiste connu dans le monde entier, la Cité des Arts et des Sciences est un complexe ludique et culturel conçu par le célèbre architecte valencien Santiago Calatrava. Icône de Valence, la Cité des Arts et des Sciences offre une vision futuriste de l'architecture moderne. Installée au bout des jardins du Turia, la cité couvre une superficie de 350 000 m², sur près de deux kilomètres. Dans ses différents édifices, elle abrite notamment un musée, un cinéma IMAX, un opéra, un aquarium, un mirador, et accueille des évènements sportifs. C'est aujourd'hui l'un des monuments les plus visités d'Espagne, avec plus de 2,4 millions de visiteurs en 2017.

Corrida


Corrida - Plaza de Toros.
© Philippe GUERSAN – Author's Image
A la différence de la Catalogne qui avait interdit les corridas en juillet 2010 (décision annulée par la cour constitutionnelle espagnole), en octobre 2016, la Communauté valencienne avait choisi un autre chemin en la déclarant patrimoine culturel en 2013. En effet, cette tradition espagnole est très appréciée des Valenciens, et les arènes de Valence attirent des aficionados venus de toute l'Espagne, en particulier durant la Feria de Julio. Les anti-corrida se sont aussi fait entendre et en 2016, Joan Ribó, le maire de Valence ( compromis) suggère une corrida sans mise à mort, à la portugaise. La région de Valence est d'ailleurs le berceau de prestigieux toreros comme El Califa, Manzanares et Enrique Ponce. La ville de Valence abrite également un musée Taurin qui rend hommage à l'art de la tauromachie.

Denominación de origen
Les terres de Valence sont riches en produits de Denominación de Origen (D.O.), c'est à dire d'Appellation d'Origine Protégée. En effet, la gastronomie valencienne bénéficie de produits de très grande qualité, qu’ils soient ou non protégés par des appellations d’origine : artichauts de Benicarló, truffes noires du Maestrazgo, huile d’olive de la Sierra de Espadán, miel de la Marina Alta, gambas de Dénia, oursins de la côte d’Alicante, crevettes de Vinaròs, touron de Xixona, chocolat de La Vila Joiosa… la liste est longue ! Sans oublier bien sûr l' arroz de Valencia (Bahia, Senia et Bomba), ses vins et son suchet, tubercule à la base de la fabrication de la fameuse horchata , protégé par l'appellation « Chufa de Valencia ».

Fallas (Las)
Tous les ans, au début du printemps, Valence se plonge dans la fièvre des Fallas, l’une des fêtes les plus populaires d’Espagne, classée au patrimoine immatériel de l'humanité depuis 2016. Pendant cinq jours consécutifs, Valence vit au rythme endiablé des Fallas, qui attirent chaque jour environ 1 million de spectateurs dans les rues. A cette occasion, les habitants de Valence se mobilisent en centaines d’associations, appelées Fallas, pour présenter les ninots , gigantesques personnages en papier mâché qui seront brulés durant la nuit de La Cremà. Seul le meilleur ninot évitera le brasier, pour être installé ultérieurement au musée Fallero.

FC Valencia
Le FC Valencia est un club de foot de première division. Depuis sa fondation en 1919, il a remporté six fois la Liga et sept fois la Copa. Il est également arrivé deux fois en finale de la Ligue des champions. Selon la classification historique de la première division espagnole, le FC Valencia occupe la 3 e position après le Real Madrid et le FC Barcelona. Le stade du club est le Mestalla, qui offre une capacité de 55 000 places.

Fartons
C'est la spécialité pâtissière du Pays Valencien et bien sûr de Valence. Préparés à base de farine, d'eau ou de lait, d'huile, de levure et d'œufs, ils sont généralement trempés dans l' orchata mais rien n'interdit de les déguster avec une tasse de chocolat ou de café au lait. C'est dire que l'on peut consommer toute l'année cette friandise baptisée « l'or pur » par Jaime I. En raison de sa texture et de sa douceur.

Generalitat
Le terme « Generalitat » désigne les gouvernements respectifs de la région de Valence et de la Catalogne. La Generalitat Valencienne est constituée par l'ensemble des institutions du gouvernement de la communauté autonome de Valence : les Corts (qui regroupe le Congrès des députés et le Sénat), la présidence et le Consell (Gouvernement). La Generalitat Valencienne existe depuis 1982, date de l'approbation du statut d'autonomie de la région de Valence. Le siège de la Generalitat se trouve dans le centre historique de Valence, dans un palais du XV e siècle de la calle Caballeros.

Horchata
L' horchata de chufa est une boisson rafraîchissante typique de la région de Valence. Elle est élaborée à base de jus de souchet, un tubercule cultivé uniquement dans la région de Valence. Introduit par les arabes au VIII e siècle, le souchet est aujourd'hui cultivé dans dix-sept villages de la Huerta. L' horchata de Valencia est un produit d'Appellation d'Origine Protégée que l'on déguste dans des établissements traditionnels appelés horchatería , où que l'on achète dans les stands ambulants répartis aux quatre coins de la ville. Les établissements de la commune d’Alboraya, située à seulement 3 km de Valence, sont les plus réputés pour leur horchata .

Lonja (La)


Lonja (La) - Piliers torsadés de la Lonja de la Seda.
© Stéphan SZEREMETA
La Lonja de la Seda (Halle de la Soie) est l'un des plus importants monuments du gothique civil que l’on peut voir en Europe. Déclarée patrimoine de l’humanité par l’Unesco en 1996, sa construction remonte au XV e siècle. Le Salon à colonnes abritait autrefois la taula de canvis (table de change) où étaient réalisées les opérations financières et bancaires de l'époque. L'édifice abrite également une tour, un patio, et la salle du Consolat del Mar, un tribunal qui s'occupait des affaires maritimes et commerciales.

Modernismo
Le modernisme est un mouvement qui a vu le jour en Occident à la fin du XIX e et au début du XX e siècle. Le langage moderniste se caractérise par sa proposition de rupture avec l'éclectisme. Les caractéristiques de ce style architectural sont la décoration florale, l’utilisation de lignes courbes, de lumière et de matériaux basiques comme la brique. Sur la route du modernisme valencien, vous trouverez la Estación del Norte (gare du Nord), le Mercado de Colón (marché de Colón) et le Mercado Central (marché central), entre autres édifices emblématiques.

Naranja valenciana
L'Espagne est le premier producteur d'oranges ( naranja en espagnol) en Europe, et parmi toutes les variétés disponibles, l'orange valencienne est certainement la plus célèbre. Exportée dans le monde entier, cette orange se caractérise par une chair très juteuse et acidulée. Les oranges valenciennes sont aujourd'hui une variété cultivée un peu partout dans le monde, mais la production locale bénéficie de l'Appellation d'Origine Protégée. On l'utilise principalement pour faire du jus d'orange.

Oceanogràfic


Oceanogràfic - Tunnel sous-marin de l'Oceanogràfic.
© Stéphan SZEREMETA
Situé dans le complexe de la Cité des Arts et des Sciences, l'Oceanogràfic est le plus grand aquarium d'Europe, avec une superficie de plus de 100 000 m². Conçu par l'espagnol Félix Candela, le parc océanographique présente des lignes arabesques et une architecture avant-gardiste. L’Oceanogràfic est composé de plusieurs bâtiments dans lesquels sont représentés les écosystèmes les plus importants des mers et des océans de la planète. Au total, il abrite 45 000 êtres vivants de 500 espèces différentes. Parmi les animaux les plus impressionnants, on peut y voir des requins, des belugas, des morses et des lions marins.

Paella


VALENCE - Plat de paella valencienne.
© Stéphan SZEREMETA
La plus célèbre spécialité espagnole est née dans la région de la Huerta de Valence au XVIII e siècle. A cette époque, les paysans mélangeaient produits de la terre et de la chasse avec le riz provenant de l'Albufera. En effet, la paella offrait un repas complet et facile à transporter dans les champs : c'est ainsi qu'est née la fameuse paella valenciana  ! La paella tient son nom de la poêle qui sert à sa cuisson. Aujourd'hui, les variétés les plus communes sont la paella à la marinera (à base de poisson et de fruits de mer) et la paella mixta (à base de viande et de produits de la mer).

Playa


Playa - Plages de Las Arenas et de La Malvarrosa.
© Philippe GUERSAN – Author's Image
Avec 7 km de plages, accessibles en tram ou à vélo, Valence est indissociable de ses fameuses playas . Situées à seulement quelques minutes du centre ville, les plages de Las Arenas, la Malvarrosa et La Patacona constituent un littoral de rêve pour les amateurs de bronzette ou de sports nautiques. La promenade maritime qui relie ces trois plages est le paradis des joggeurs, patineurs et cyclistes. Au sud de Valence se trouvent les plages de Pinedo et de El Saler, très appréciées des visiteurs pour leurs dunes naturelles.

San Vicente Ferrer
San Vicente Ferrer est le saint patron de la région de Valence. Né en 1350 à Valence et mort en 1419 à Vannes (Bretagne), il est célèbre pour ses prédications publiques et ses miracles dans diverses communes de la région de Valence. Le lundi suivant le lundi de Pâques, on célèbre les fêtes de San Vicente Ferrer. A cette occasion, les enfants représentent les « miracles » à l'emplacement des treize autels élevés dans les différents quartiers de la ville et toujours présidés par l'image du saint patron. La San Vicente Ferrer constitue une prolongation de la Semaine sainte.

Tirant lo Blanch
Tirant le Blanc ( Tirant lo Blanch en valencien) est un roman de chevalerie publié en 1490 à Valence, durant le Siècle d'or valencien. Il est considéré comme l'œuvre la plus importante de la littérature catalane (et la première écrite dans cette langue), au même titre que Don Quichotte incarne l'apogée de la littérature castillane. Il est l'œuvre de l'écrivain valencien Joanot Martorell (Gandia, 1413 – Valence, 1468). Tirant le Blanc raconte les aventures d'un jeune chevalier à travers l'Angleterre, l’île de Rhodes puis l'Empire byzantin, et ses amours avec la belle Carmésine. Courage si vous avez l'intention de le lire, le roman fait environ 1 000 pages !

Tomatina (La)
La Tomatina est une fête populaire célébrée au cours du dernier mercredi du mois d'août dans la commune de Buñol, située à environ 40 km de Valence. Classée « Fête d’intérêt touristique international », la Tomatina est une gigantesque bataille de tomates mûres ! A cette occasion, plusieurs camions chargés de tonnes de tomates traversent la rue principale de Buñol. C'est le moment de faire le plein de munitions avant le coup d'envoi de la bataille géante, qui ne dure pas plus d'une heure. Au final, les participants et les rues de la ville terminent couverts de tomate.

Tribunal de la Aguas
Depuis plus d’un millénaire, un jury composé de représentants des Communautés d’Irrigants des huit principaux canaux d’irrigation de Valence se réunit chaque jeudi sous la porte des Apôtres de la cathédrale. Il s'agit du Tribunal de las Aguas (Tribunal des Eaux en français). Ce jury populaire a pour fonction de résoudre les conflits provoqués par l’utilisation de l’eau du fleuve Turia dans la plaine maraîchère. Ces séances constituent l’institution de justice la plus ancienne d’Europe et ont été classées patrimoine immatériel de l’humanité par l’Unesco.

Turia
Le 13 octobre 1957, de violentes précipitations entraînent le débordement du fleuve Turia au centre de Valence. Connu sous le nom de Grande Inondation de Valence ( Gran Riada de Valencia en espagnol), cet événement provoquera la mort de centaines de personnes. Après ce désastre naturel, les autorités décident de dévier le cours du fleuve en dehors de l'agglomération valencienne. Cet immense chantier est appelé Plan Sud. L'ancien lit du Turia traversant le centre de Valence est assaini et aménagé en jardins, aujourd'hui connus sous le nom de jardins du Turia.

Turrón
Tout le monde connaît le fameux touron ibérique ( turrón ), dessert typique des fêtes de Noël en Espagne, mais on oublie parfois qu'il s'agit d'une spécialité de la région de Valence. En effet, la production de touron se concentre principalement dans les provinces d'Alicante et de Valence. Les deux principales variétés sont le touron de Jijona, un nougat mou et de couleur marron, et le touron d'Alicante, à la texture dure et à base d'amandes entières. On les appelle plus communément touron dur et touron mou. La commune de Casinos, dans la province de Valence, est également célèbre pour son touron.

Valenciano
Le valenciano est le nom de la langue officielle dans la région de Valence, avec le castillan. Il s'agit d'une variante dialectale du catalan. Son appellation a provoqué de nombreuses polémiques en raison de sa grande similitude au catalan. Pour mettre fin à cette controverse, l'Académie valencienne de la Langue sentence en 2005 la pertinence de l'emploi du terme « valencien », lorsqu'il s'applique à ladite région. On estime à près de 36 % le nombre de personnes qui parlent uniquement valencien dans leur foyer (contre 54 % pour le castillan). En revanche, plus de 94 % de la population valencienne le comprend.


Faire / Ne pas faire

Comme dans n'importe quelle ville étrangère, il existe certains codes comportementaux qu'il est conseillé de respecter, même si vous ne serez jamais confronté à un véritable choc culturel, les cultures espagnoles et françaises étant relativement proches. Cela dit, gardez bien en tête ces petits conseils qui pourront s'avérer utiles.
Evitez de comparer Valence à Barcelone. Climat méditerranéen, plages, port, modernisme… vous avez un air de déjà-vu à Valence après votre séjour à Barcelone ? Evitez de mettre en concurrence sans cesse les deux villes : il existe dans ce domaine une certaine rivalité entre Barcelonais et Valenciens.
Demandez aux gens s'ils parlent français ou anglais… avant de vous lancer dans un monologue sans fin. Les Espagnols n'étant pas plus doués que les Français pour les langues étrangères, ils apprécient donc qu'on leur pose la question avant de parler anglais comme si c'était une évidence.
Ne vous vexez pas si on vous répond en anglais. C'est un autre cas de figure très probable : vous essayez d'utiliser vos connaissances élémentaires d'espagnol, et on vous répond en anglais ! Ne prenez pas la mouche, ce n'est pas une insulte à vos capacités linguistiques. Certains Espagnols profitent simplement de l'occasion de parler à un touriste pour pratiquer leur anglais.
Les tapas se partagent ! Même si vous êtes en couple et que chacun a commandé sa ration de tapas, le serveur placera les deux assiettes au centre de la table. Et pour cause : les tapas, cela se partage ! Alors pas question de déguster votre assiette de tapas en solo, avec couteau et fourchette : les tapas se placent au centre de la table, et se mangent avec une petite fourchette ou un cure-dents.
Evitez les débats sur la langue. Vous n'arrivez pas à comprendre pourquoi le « valencien » s'appelle « valencien », alors que c'est exactement la même langue que le catalan ? Mieux vaut rester dans le doute ! Cette question polémique génère des débats sans fin, à laquelle de toute façon vous n'aurez jamais de réponse.
Jamais sans mon sac. Comme dans toutes les grandes villes, les voleurs à la sauvette sont nombreux autour des sites touristiques… et ils sont bien plus malins et organisés qu'on ne peut le croire. Un bon réflexe à prendre : si vous êtes dans un café, un bar ou un cybercafé, ne laissez jamais votre sac au sol ou sur la chaise voisine, gardez-le sur vos genoux ! Ce n'est pas très pratique, mais ça vous évitera une mauvaise surprise.
Fumer… c'est fini ! Elle est loin l'époque où l'on pouvait fumer n'importe où en Espagne. Au cours des dernières années, la loi anti-tabac était encore un peu laxiste sur la question, mais depuis le 1 er janvier 2011, il est interdit de fumer dans n'importe quel bar ou restaurant. L'interdiction est très indiquée chaque fois que l'on est dans un lieu non fumeur.

Survol de la région de Valence


VALENCE - Vue générale de Valence.
© Philippe GUERSAN – Author's Image

GÉOGRAPHIE
La région de Valence s'étend sur plus de 450 km de littoral, sur un maximum de 120 km d'est en ouest. Sur cette frange étroite, les terres valenciennes déploient une grande variété de paysages, des longues plages de la Méditerranée aux 1837 mètres d'altitude de l'Alto de las Barracas, le sommet le plus élevé de la région de Valence.

Sierras et montagnes
Le système montagneux de la région de Valence est constitué de deux grands alignements : les monts Ibériques, qui s'étendent au nord et au centre de la région, et les cordillères Bétiques, au sud de la région de Valence. Les reliefs ibériques forment un vaste ensemble de hautes terres, où une vingtaine de communes se trouvent à plus de 1000 mètres d'altitude. Les plus élevées se trouvent dans la province de Castellón. Dans les cordillères Bétiques, les communes n'atteignent pas de telles altitudes. Les plus élevées de la province d'Alicante se situent à environ 800 mètres d'altitude. Ces deux systèmes montagneux abritent une série de massifs et de sierras offrant une grande variété de paysages et d'écosystèmes :
La Tinença de Benifassà , dans la province de Castellón, présente un ensemble montagneux d'une grande valeur écologique. Au cœur des forêts de pins sylvestres et de pins noirs, on y découvre une faune typique des paysages en altitude : le bouquetin des Pyrénées, le sanglier, le vautour et l'aigle de Bonelli.
L'Alt Maestrat , dans la province de Castellón, présente un relief abrupt et des sommets qui atteignent jusqu'à 1315 mètres d'altitude (Mola d'Ares), offrant un superbe panorama naturel.
Le massif du Penyagolosa culmine à 1 813 mètres d'altitude au sommet du Penyagolosa, depuis lequel on domine les terres de Castellón et d'Aragon.
Le Rincón de Ademuz , dans la province de Valence, abrite le plus haut sommet du territoire valencien : l'Alto de las Barracas, qui culmine à 1 837 mètres.
Les sierras de Corbera et des Agulles (province de Valence) sont des chaînons des monts Ibériques qui abritent de nombreux chemins de randonnée et font les joies des amateurs d'escalade. La vallée de la Murta abrite une richesse botanique exceptionnelle, avec plus de 1000 espèces végétales répertoriées.
La Sierra du Buixcarró présente un paysage typiquement karstique, c'est à dire un relief calcaire où les eaux ont creusé des abîmes souterrains. Dans les grottes de Bolomor, du Parpalló et des Malladetes, on découvre des vestiges laissés par les premiers occupants des terres valenciennes.
La Sierra El Cid est une chaîne montagneuse de la province d'Alicante. Elle tient son nom du Cid, célèbre chevalier espagnol du XI e siècle, qui aurait accompli de nombreux exploits en ces terres. Elle culmine à 1324 mètres avec le sommet de la Silla del Cid (la chaise du Cid), qui a effectivement la forme d'une selle de cheval.

Littoral
Le littoral valencien, bordé par la mer Méditerranée, est un sujet polémique en Espagne. L'urbanisation massive des côtes valenciennes, dont le paradigme demeure la station balnéaire de Benidorm, a dévasté une grande partie du territoire. Les nombreux cas de corruption urbanistique et la construction frénétique ont engendré la mauvaise réputation que l'on connaît aujourd'hui du littoral valencien. La Costa Blanca (Alicante) et la Costa del Azahar (Castellón) sont les principaux foyers de ce tourisme massif. Malgré cela, le littoral valencien offre encore de beaux paysages naturels pour ceux qui souhaitent s'y aventurer. Pour les autres, les longues plages méditerranéennes demeurent une destination de choix pour profiter de la mer et des sports nautiques.
La Costa Blanca , dans la province d'Alicante, est constituée de plus de 240 km de plages, de criques et de falaises. Elle s'étend de la commune de Denia, au nord, jusqu'à Torreviaja, au sud, et regroupe les stations balnéaires de Benidorm, Elche, Calpe, Altea, Jávea et Villajoyosa. C'est l'une des principales destinations touristiques d'Espagne.
La Costa del Azahar , dans la province de Castellón, est constituée de plus 120 km de littoral. Elle tient son nom de la fleur d'oranger, azahar , dont la culture est typique dans la région. Elle regroupe les stations balnéaires de Peñíscola, Oropesa del Mar, Benicassim et Castellón de la Plana. Le parc naturel de la Sierra d'Irta, qui couvre près de 10 000 ha terrestres et marins, abrite un riche écosystème.
La Costa de Valencia correspond au littoral de la province de Valence. Il abrite de nombreuses zones de marais, appelées marjal . Le Marjal dels Moros (Sagunto) a été classé Zone d'Importance Spéciale pour les Oiseaux. Dans les autres zones humides de la région – Marjal de Cullera, Marjal de Tavernes et Marjal de Xeraco-Xeresa -, on peut observer une végétation spécifique et une grande variété d'oiseaux. Dans la ville de Valence, les plages s'étendent sur plus de 7 km.
Les Iles Columbretes , dans la province de Castellón, sont constituées de quatre petits îlots d'origine volcanique. La richesse de leurs fonds sous-marins attire les passionnés de plongée.

Fleuve
Deux grands fleuves traversent la région de Valence : le fleuve Segura, qui prend sa source dans la province de Jaén et se jette dans la Méditerranée à Guardamar del Segura (province d'Alicante), et le fleuve Júcar, qui prend sa source dans la province de Cuenca et se jette dans la Méditerranée à Cullera (province de Valence). Mais le fleuve le plus emblématique de la région est celui du Turia, qui a littéralement modifié le paysage urbain de la ville de Valence :
Grande inondation de Valence . Le 13 octobre 1957, une grande catastrophe naturelle se produit à Valence : de violentes pluies entraînent le débordement du Turia, qui traverse alors la ville d'est en ouest. On enregistre plus de 300 mm de précipitations dans la nuit du 13, et des précipitations supérieures à 100 mm dans la journée du 14. Le cœur historique de Valence est épargné, mais le reste de la ville est complètement inondé. Le niveau de l'eau est variable mais on enregistre 40 cm sur l'avenida del Reino de Valencia et jusqu'à 80 cm dans les Jardines del Real. Officiellement, plus de 80 personnes sont mortes au cours de la catastrophe. Cependant, il faut resituer ces chiffres dans leur contexte, en pleine époque franquiste, où la mise sous silence de certaines informations était courante. Certains experts chiffrent donc le nombre de victimes à 450. Après cette catastrophe, les autorités décident de dévier le cours du Turia en dehors de l'agglomération valencienne. Pour cela, elles mettent en place le Plan Sud, un immense chantier qui permettra de détourner le fleuve par le sud de l'agglomération. L'ancien lit du Turia sera ensuite transformé en une longue coulée verte de 10 km de long. Aujourd'hui, les jardins du Turia sont devenus le poumon vert de la ville, paradis des joggeurs, cyclistes et promeneurs. A ses deux extrémités ont été construits deux sites emblématiques de Valence : la Cité des Arts et des Sciences et le Bioparc.

CLIMAT
La région de Valence offre un climat méditerranéen agréable toute l'année mais variable d'une région à l'autre.
Climat méditerranéen typique : Il correspond au littoral nord et centre de la région de Valence, avec des hivers doux et des étés chauds. Les températures maximales se situent autour de 30 °C. Les précipitations se concentrent au printemps et à l'automne. Les villes de Castellón, Gandía, Sagunto et Valence sont les plus représentatives de ce climat.
Climat méditerranéen continentalisé : Il s'agit d'un climat intermédiaire entre le climat méditerranéen typique et le climat continental. Les hivers sont froids et les étés très chauds, avec des températures maximales qui peuvent grimper jusqu'à 35 °C. Les précipitations sont rares mais réparties sur toute l'année. Les villes de Requena, Villena et Xátiva (l'une des plus chaudes en été), situées à l'intérieur des terres, sont représentatives de ce climat.
Climat méditerranéen sec : Il concerne le territoire qui s'étend du nord de la province d'Alicante jusqu'à la pointe sud du littoral. Les températures sont très chaudes en été et très douces en hiver, avec une moyenne de 12 °C en hiver. Les précipitations sont rares et se concentrent au printemps et à l'automne. Plus on va vers le sud, plus le climat devient aride. Ce climat concerne notamment les villes d'Alicante, Benidorm et Elche.
Climat montagnard : Propre aux villes en altitude, avec des températures plus froides et des risques de neige en hiver. On retrouve ce type de climat dans la ville de Morella, au nord de la communauté valencienne.

ENVIRONNEMENT
Avec une progression constante des pistes cyclables proposées, la ville de Valence a indéniablement mis l'accent sur la circulation écologique. Profitant aussi de l'aménagement des jardins du Turia, les Valenciens ont redécouvert les joies de la promenade ou du jogging. Mise en place d'une coulée verte, constructions de l' Océanografic et du bioparc , accent mis sur les ressources de l'Albufera, c'est l'ambition de la ville depuis une dizaine d'années : transformer Valence en capitale du développement durable. Au plan de la Communauté valencienne, l'attention s'est aussi portée sur une valorisation progressive des ressources touristiques de l'intérieur, invitant le touriste à profiter des ressources multiples telles que les zones humides, les parcs naturels ou les montagnes. Et ce, au rythme des randonnées pédestres ou d'un tourisme plus actif et plus attentif à la culture et aux modes de vie d'une région (route du vin, route de l'horchata...) En termes d'hébergements, la communauté s'est aussi appliquée à recenser les offres de charme et, à ce sujet, on consultera avec profit le site www.tempsdeinterior.com Si la côte continue à offrir quelques-uns des éléments les plus contestables en matière d'aménagements et de bétonnage, une certaine sensibilisation est notable. Suffira-t-elle à inverser les vieux démons espagnols en matière de tourisme de masse ? L'avenir le dira. Mais dès aujourd'hui, il suffit souvent de ne pas se limiter à un tourisme de plage pour profiter d'une Communauté valencienne plus authentique.

PARCS NATURELS
La région de Valence abrite une vingtaine de parcs naturels répartis sur tout le territoire. Zones humides, paysages de littoral ou montagneux, ces grands espaces protégés abritent une faune et une flore de grand intérêt écologique.
Le parc naturel de Prat de Cabanes-Torreblanca est situé dans la province de Castellón. Il s'agit d'une zone de marais séparée de la mer par un cordon de galets. Il abrite l'hirondelle de marais et le busard cendré.
Le parc naturel de l'Albufera offre une situation exceptionnelle, à seulement 10 km de la ville de Valence. L'Albufera est un important site de nidification et d'hivernage d'oiseaux migrateurs qui s'étend sur plus de 20 000 ha. Il abrite le plus grand lac d'Espagne et 14 000 ha de marais ( marjal ) dédiés à la culture du riz.
Le parc naturel du Desert de les Palmes est une chaîne littorale, joyau des paysages de La Plana, qui occupe plus de 3 000 ha. Son nom de « désert » ne doit rien à sa végétation, mais fait référence au nom donné aux anciens monastères carmélites en quête de retraite spirituelle. Il abrite un intéressant patrimoine naturel et humain : le sommet du Bartolo (729 m), les châteaux de Miravet et de Montornès, le couvent carmélite et l'ermitage des Santes.
Le parc naturel de la Sierra Calderona , situé à seulement 20 km de Valence, s'étend sur près de 18 000 ha. C'est dans ses vallons tranquilles que plusieurs communautés religieuses, venues y chercher la quiétude, ont fondé des monastères historiques : les Chartreuses de Portaceli et de Vall de Crist, et le couvent franciscain de Sant Esperit.
Le parc naturel du Montgó est un massif calcaire situé à plus de 750 mètres d'altitude à proximité de la mer, entre les communes de Dénia et Xàbia. La flore du parc est d'une grande richesse, avec plus de 600 espèces répertoriées. L'ascension du sommet du Montgó offre un panorama impressionnant en raison de sa proximité à la mer.
Le parc naturel des lagunes de la Mata y Torrevieja s'étend sur 3 700 ha. Ses deux zones humides constituent une importante aire de nidification et d'hivernage pour plus d'une centaine d'espèces d'oiseaux tels que le flamant rose et le grèbe à col noir. La lagune de Torrevieja est utilisée comme marais salant, offrant des paysages naturels d'une grande beauté.

FAUNE ET FLORE
Dans ce domaine, la variété est au programme puisque la Communauté valencienne propose trois grands types de paysages : zones humides ou de marais (marjals ), paysages du littoral ou zone de montages (sierra). A tout seigneur tout honneur, l'Espagne est un producteur d'oranges et la valencienne est la plus célèbre. C'est dans la région de Valence et près de Costa del Azahar, que vous trouverez le plus d'orangers. C'est également tout près de Valence que vous découvrirez l'une des grandes zones humides, la Albufera permettant la culture du riz mais aussi site de nidification et d'hivernage de nombreux oiseaux migrateurs. A voir aussi dans les marais : l'hirondelle de marais, le busard cendré mais aussi le flamant rose et le grèbe à col noir, également visibles dans la province de Castellón. Dans les zones montagneuses, au nord et à l'ouest, c'est le lieu idéal des pins sylvestres et des pins noirs, accompagnés d'une faune plus spécifique des paysages en altitude comme le bouquetin des Pyrénées, le sanglier, le vautour ou même l'aigle de Bonelli. A noter, la vallée de la Murta qui abrite à elle seule, plus de 1 000 espèces végétales. Vers l'intérieur, le parc des Hoces del Cabriel familiarisera aussi avec une grande diversité d'espèces animales et végétales. Tout comme celui de Font Roja. Littoral méditerranéen oblige, le pin est souvent roi sur la côte, relayé et complété par les palmiers et les chênes vers l'intérieur. Sans oublier les oliviers, qui ici aussi tiennent toute leur place.

Histoire


Histoire - Le salon des colonnes de la Lonja de la Seda.
© Philippe GUERSAN – Author's Image

Des origines à nos jours

Les origines
Les vestiges humains les plus anciens de la région de Valence remontent à l'époque du paléolithique supérieur. Ils ont été découverts dans les grottes de Parpalló (Gandia) et des Malladetes (Barx). Durant l'âge de fer, qui débute vers 1000 av. J.-C., les premiers peuples indo-européens, phéniciens et grecs s'installent dans la région. La culture ibérique apparaît à partir du VII e siècle av. J.-C., comme en témoigne la découverte du buste de la Dame d'Elche, célèbre sculpture en pierre calcaire qui remonte au V e ou IV e siècle av. J.-C. Le général carthaginois Hannibal tente de conquérir la région vers 220 av. J.-C., mais sera repoussé par l'arrivée des Romains.


Chronologie

138 av. J.-C. > Fondation de Valentia par les Romains.
711  > La ville est prise par les musulmans et rebaptisée Balansiya.
1110  > Période d'expansion avec la création de la taïfa de Balansiya.
15 juin 1094  > Le Cid conquiert la ville qui retombe sous le pouvoir musulman en 1102.
1238  > Jacques I er d'Aragon fonde le royaume de Valence, mettant fin à plus de cinq siècles de domination musulmane.
1240  > Rédaction des Furs valenciennes, une législation locale qui confère au royaume de Valence une structure sociale et politique indépendante.
XV e siècle > Période du Siècle d'or valencien : essor du commerce et des arts.
1609  > Expulsion des maures qui entraînent une longue période de crise.
1707  > Charles d'Autriche est vaincu par les Bourbons. Philippe V décrète l'abolition des Furs valenciennes.
1812  > Valence capitule face aux troupes napoléoniennes. La région sera sous domination française jusqu'en 1814.
1936-37  > Pendant la guerre civile, Valence devient la capitale de la République.
1957  > Grande inondation de Valence.
1982  > La région de Valence obtient son statut d'autonomie.
1983  > Premières élections autonomes : les socialistes (PSOE) seront au pouvoir pendant trois mandats successifs.
1995  > Le PP (parti populaire) gagne les élections. Eduardo Zaplana est élu président de la Generalitat pendant deux mandats successifs ; Francesc Camps lui succèdera de 2003 à 2011.
Novembre 2011  > Alberto Fabra (PP) est le président de la Comunidad Valenciana.
Mai 2015 >  Comme dans de nombreuses autonomies et villes d'Espagne, les élections régionales et municipales amènent de nombreux changements dans la Communauté valencienne et à Valence, entraînant la démission quasi immédiate d'Alberto Fabra et de Rita Barbara.
13 juin 2015 > Joan Ribó i Canut du mouvement Compromis devient maire de Valence, avec l'appui du PSPV (Parti socialiste du pays valencien) et de Valencia en Comú.
25 juin 2015 > Puig Ximo (PSPV-PSOE) devient président de la Generalitat valenciana grâce aux votes du PSPV-PSOE, de Compromis et de Podemos .
20 décembre 2015 > Les élections générales en Espagne ne donnent pas la majorité absolue au PP et marquent l'entrée en force de deux nouveaux partis, Podemos et Ciudadanos .
26 juin 2016 > Nouvelles élections législatives en Espagne après l'impossibilité de former un gouvernement.
29 octobre 2016 > Investiture de Mariano Rajoy, PP, comme président du gouvernement espagnol, ce qui met fin à une crise de 315 jours, après trois tentatives d'investiture et un nouveau scrutin. Le gouvernement dispose d'une majorité relative.
23 novembre 2016 > Rita Barberá, ex-mairesse de Valence qui avait occupé ce poste durant 24 ans, meurt d'une crise cardiaque. La veille, elle avait été entendue par le Tribunal suprême enquêtant sur le blanchiment d'argent du PP dans la Communauté valencienne. Trois jours de deuil ont été déclarés à Valence.
23 novembre 2016 >  Tenue du référendum en Catalogne. Déclaré inconstitutionnel par le Tribunal constitutionnel.
28 octobre 2017 >  Vote de la déclaration unilatérale d'indépendance (DIU) par le parlement de Catalogne. Suivie de l'approbation par le Sénat de la mise en œuvre de l'article 155 de la Constitution espagnole. Qui suspend notamment la DIU et annonce des élections en Catalogne le 21 décembre 2017.
21 décembre 2017 > Élections en Catalogne qui donnent la majorité absolue (70 députés pour 68 nécessaires) aux listes indépendantistes.
25 mars 2018 > Arrestation de Carles Puigdemont par la police allemande, en vertu d'un mandat d'arrêt international émis par l'Espagne, après son départ le 29 octobre 2017.
31 mai et 1 er juin 2018 > Vote de la motion de censure contre le gouvernement Rajoy présenté par le PSOE et appuyée par Podemos, et divers partis régionalistes : ERC et Pdcat pour les Catalans ; PNV et EH Bildu, pour les Basques ; Compromis, pour les Valenciens et Nueva Canaria pour les Canariens. Pedro Sanchez devient le septième président du gouvernement espagnol.
Juillet 2018 > Élection de Pablo Casado à la tête du PP, lors du second tour des premières primaires menées par le PP en Espagne, en remplacement de Mariano Rajoy.

Époque romaine
La ville est fondée en 138 av. J.-C. sous le nom de Valentia par l'empire romain. En 75 av. J.-C., Valentia est détruite pendant la guerre qui oppose Pompée à Sertorius. La ville sera pratiquement abandonnée pendant près d'un siècle. A partir du milieu du I er siècle, Valence entre en période d'expansion grâce à l'arrivée de nouveaux habitants et la construction du forum, des arènes et du port fluvial, situé près des actuelles Torres de Serranos. A partir du IV e siècle, une communauté chrétienne apparaît dans la ville, à laquelle appartenait saint Vincent, martyrisé en 304. Un siècle plus tard, l'église participe à la transformation de la ville après la chute de l'empire romain. Progressivement, les temples romains sont transformés en lieux de culte catholique. Profitant de la chute de l'empire, les Wisigoths s'installent dans la région, mais leur présence sera de courte durée.

Époque musulmane
Valentia est prise par les musulmans en 711. Elle est rebaptisée « Balansiya ». Abd allah al-Balansi, fils du premier émir de Cordoue Abd al-Rahman I er , exerce son autorité sur la région. Au cours de cette période, la population hispanique assimile la langue, la religion et les coutumes de ses nouveaux occupants. Durant l'époque du califat de Cordoue (X e siècle), Balansiya se redynamise avec l'installation d'un souk et d'une zone cultivée dans le centre-ville. Mais le rayonnement de la ville n'arrive qu'à la chute du califat de Cordoue en 1010 et l'apparition des taïfas, qui constituent des zones géographiques au pouvoir indépendant. La taïfa de Balansiya est gouvernée par le roi Abd al-Aziz ibn Amir qui ordonnera la construction d'une nouvelle muraille dont on peut voir quelques vestiges dans la vieille ville. A la fin du XI e siècle, Rodrigo Díaz de Vivar – connu comme le Cid – profite du climat d'instabilité politique pour assiéger Valence. La ville capitulera au bout d'un an de lutte, le 15 juin 1094, et restera sous le pouvoir des chrétiens jusqu'en 1102. Avec la mort du Cid en 1099, sa veuve Chimène parvient à défendre la ville avec l'aide de son gendre Raimond-Bérenger III, comte de Barcelone. Mais en 1102, la famille du Cid et ses compagnons abandonnent la ville aux Almoravides. Durant les premières décennies du XIII e siècle, la ville est à nouveau fortifiée face à l'imminence de la conquête aragonaise. Malgré cela, Jacques I er d'Aragon conquiert la ville en 1238, mettant fin à plus de cinq siècles de domination musulmane.
Le patrimoine laissé par les arabes dans la région de Valence est considérable. Ils y introduisent la culture du riz et des agrumes, leur système d'irrigation, le commerce de la soie, la céramique de Manises, les azulejos et la fabrication du papier à Xàtiva.


Le Cid

Rodrigo Díaz de Vivar, né dans la province de Burgos autour de 1043 et mort à Valence en 1099, est le chevalier chrétien le plus célèbre de la Reconquista. Connu sous le nom du Cid Campeador , et plus communément en France comme Le Cid, Rodrigo Díaz de Vivar est un personnage historique qui a inspiré à Corneille sa célèbre tragédie en vers Le Cid . Successivement au service du roi Sancho II de Castille, d'Alphonse VI et du taïfa de Saragosse, il terminera sa vie comme seigneur indépendant de Valence de 1094 à 1099.

La Reconquista et le Siècle d'or valencien
Après la victoire chrétienne, la population musulmane est expulsée du territoire et le roi Jacques I er répartit les terres, comme en témoigne le manuscrit rédigé en valencien du Llibre del Repartiment . Le roi instaure de nouvelles lois, els Furs , qui seront étendues au reste du royaume de Valence. Cette législation permet à la région de Valence d'établir une structure politique et sociale indépendante. A cela s'ajoute la signature du traité d'Almizra le 26 mars 1244, qui fixe les frontières du royaume de Valence.
Au cours du XIV e siècle, de nombreux évènements viennent perturber la nouvelle stabilité de Valence. En 1348, la peste noire et les épidémies successives déciment la population. Puis éclate une révolte citadine contre les excès du roi : la guerre de l'Union. Enfin, la ville est obligée de construire une nouvelle muraille pour contenir à deux reprises, en 1363 et en 1364, l'attaque des troupes castillanes. En remerciement, le roi Pierre IV d'Aragon concède à la ville le titre de dos veces leal (deux fois loyale). Le blason de la ville en témoigne encore aujourd'hui sous la forme de deux L entrelacés.
Tout au long du Moyen Age, la cohabitation entre les trois communautés – musulmane, chrétienne et juive – sera particulièrement conflictuelle. En 1391, une révolte chrétienne attaque le barrio judío (quartier juif) et entraîne la disparition d'une grande partie de la communauté juive et la conversion forcée au christianisme du reste de ses membres. En 1456, une attaque similaire se produit contre la population musulmane.
La mort de Martin I er d'Aragon sans héritier légitime ni successeur désigné entraîne de nombreux conflits parmi les postulants au trône. Le compromis de Caspe (1412) permet finalement de désigner un successeur en la personne de Ferdinand I er , de la dynastie Trastamare.
Le XV e siècle sera le Siècle d'or valencien, marqué par une grande effervescence artistique et une importante expansion commerciale. Avec la création de la Taula de Canvi (ancêtre des banques), l'économie locale se développe considérablement, en particulier grâce au commerce de la soie. Ainsi, à la fin du siècle, la Lonja de la Seda de Valence devient un des marchés les plus important de la Méditerranée où se retrouvent des marchands de toute l'Europe, spécialisés dans le commerce de la soie. Cet essor économique se reflète sur le plan artistique et culturel. En plus de la construction de la Lonja, c'est également à cette époque que sont construits les tours de Serranos et le Micalet (clocher de la cathédrale). La littérature en langue valencienne entre également à son apogée avec Joanot Martorell, auteur de Tirant le Blanc , et le poète Ausias March.

Valence sous l'Empire
Avec la découverte de l'Amérique, l'économie européenne se tourne vers l'Atlantique, au détriment de la Méditerranée. Malgré l'union dynastique avec la Castille, la conquête de l'Amérique est réservée à la Castille, reléguant les terres valenciennes, catalanes, aragonaises et majorquines au commerce régional. Valence entre alors en période de crise économique, aggravée par l'expulsion des maures en 1609, qui représentaient alors près d'un tiers de la population. De plus, en 1647 et 1652, les épidémies successives de peste déciment de nouveau la population.

Les Bourbons
A la mort de Charles II sans successeur, les deux principales familles d'Europe, celle de France (Bourbon) et celle d'Autriche (Habsbourg), toutes deux apparentées à Charles II, revendiquent le trône. C'est le début de la guerre de Succession, qui durera de 1701 à 1714. Après le couronnement de Philippe V de Bourbon en 1701, Valence demeure loyale envers le nouveau monarque jusqu'à l'arrivée des troupes de l'archiduc Charles d'Autriche en 1705 dans le royaume de Valence. L'archiduc est reconnu roi – après avoir garanti les Furs du royaume, c'est à dire la juridiction locale – mais son règne ne dure que quelques mois : le 25 avril 1707, Charles d'Autriche est vaincu par les troupes des Bourbons au cours de la bataille d'Almansa. Après sa victoire, Philippe V décrète l'abolition des Furs valenciennes et la soumission du royaume de Valence aux lois et coutumes de Castille, c'est-à-dire la perte de l'autonomie et de la langue valencienne.
Pendant la guerre d’Indépendance (1808 et 1814), Valence capitule le 9 janvier 1812 face aux troupes napoléoniennes, dirigées par le maréchal Suchet. Durant la période de l'invasion française, les députés élus dans la région de Valence participent à la rédaction de la première constitution espagnole de 1812. Après le départ des troupes napoléoniennes en 1814, Ferdinand VII abroge la constitution et instaure de nouveau un régime absolutiste.
En 1873, l'Espagne proclame sa première République, de courte durée puisque, dès 1874, la monarchie est restaurée avec Alphonse XII. Mais la seconde partie du XIX e siècle demeure néanmoins une période d'intense développement pour Valence grâce à la révolution industrielle. Dès 1865, la ville prend un nouveau visage avec l'abattement des murailles, la création de grandes avenues et l'incorporation des villages périphériques, comme Cabanyal et le Grau.

Guerre Civile et dictature de Franco
Au début du XX e siècle, Valence est une ville industrialisée, mais les progrès économiques s'accompagnent d'une grande agitation sociale. Des groupes anarchistes se forment dans les campagnes et les villes industrialisées. Plusieurs grèves et révoltes marqueront cette période. Valence devient alors un important foyer de républicains, représentés en la figure de Blasco Ibañez. Durant la guerre civile, la région de Valence se place immédiatement du côté des républicains. Valence deviendra pendant plusieurs mois la capitale de l'Espagne républicaine, avant de se rendre aux troupes du général Franco le 30 mars 1939.
Durant la dictature, l'interdiction des partis politiques, la répression idéologique et culturelle et l'autarcie économique conduiront la région de Valence vers une profonde crise. Pendant plus d'une décennie, le rationnement est imposé à Valence. A cette période de crise s'ajoute une catastrophe naturelle avec la Grande Inondation de Valence en 1957, provoquée par une importante crue du Turia.
Au début des années 60, l'économie valencienne commence sa progressive récupération grâce à l'arrivée du tourisme et du développement de l'industrie. La croissance économique s'accompagne d'une importante croissance démographique, fruit du baby-boom et de mouvements migratoires nationaux, principalement en provenance d'Andalousie, d'Aragon et de Castille-La Manche.


Vicente Blasco Ibañez

Né à Valence en 1867 et mort à Menton en 1928, Vicente Blasco Ibañez est un écrivain et homme politique défenseur des idées républicaines. Exilé à la suite d'une tentative révolutionnaire, amnistié en 1891, il rentre à Valence et fonde le journal El Pueblo . Emprisonné au moment de la guerre hispano-américaine, puis relâché, il est élu député de Valence en 1898 et prend part à la vie politique jusqu'en 1909. Sa vie sera marquée par les allers-retours en prison, les voyages et la défense de ses idées libérales. A Valence, il est l'une des grandes figures de la défense des valeurs républicaines. Dans la ville, vous pouvez visiter la maison-musée qui lui a été consacrée.

Démocratie et autonomie
Le général Franco meurt le 20 novembre 1975, tandis que le pays s’achemine rapidement vers un régime démocratique. La région de Valence récupère progressivement sa culture et la langue valencienne fait son entrée dans les écoles. En juillet 1982, la région de Valence obtient son statut d'autonomie. Les premières élections autonomes sont célébrées en 1983 et marquent l'arrivée au pouvoir des socialistes (PSOE). Joan Lerma sera président de la Generalitat pendant trois mandats successifs, de 1983 à 1995. Mais avec les élections autonomes de 1995, la droite (PP) s'installe au pouvoir pour longtemps. D'abord avec Eduardo Zaplana, qui sera président de la Generalitat de 1995 à 2002, puis avec Fransisco Camps, qui gouvernera la Comunidad Valenciana de 2003 à 2011.
En 2009, la presse révèle l'implication présumée de Fransisco Camps dans l'affaire Gürtel, une importante affaire de corruption qui met en cause plusieurs membres du PP espagnol, soupçonnés d'avoir perçu des commissions et reçu des cadeaux en échange de marchés publics pour des entreprises. Francisco Camps est accusé d'avoir accepté plusieurs costumes dont le montant s'élève en milliers d'euros. En octobre 2009, il annonce la destitution de Ricardo Costa, porte-parole du PP au parlement valencien, également impliqué dans l'affaire Gürtel. Francisco Camps parvient à être blanchi par la justice en août 2009, mais le dossier est rouvert en mai 2010 sur ordre du Tribunal suprême et le 15 juillet 2011, le magistrat en charge de l'affaire annonce qu'il sera jugé pour corruption. Soutenu par la maire de Valence, Rita Barberá, Francisco Camps fait savoir qu'il souhaite terminer son mandat, même en cas de condamnation, puis indique le 20 juillet 2011 qu'il démissionne afin de ne pas mettre en difficulté le PP. Réunie en urgence ce même jour, la direction du Parti Populaire de la Communauté Valencienne (PPCV) choisit de le remplacer par Alberto Fabra, maire de Castellón de la Plana, désormais président de la Communauté Valencienne. A noter que le 25 juillet 2012, un jury populaire acquitte Alberto Fabra et Ricardo Costa des charges qui pesaient contre eux.
Les élections régionales et municipales de 2015 marquent le retour au pouvoir de la gauche qui conduit désormais sa politique aussi bien au niveau de la Communauté valencienne que de la ville de Valence, respectivement dirigées par Puig Ximo (PSPV-PSOE) et Joan Ribó i Canut du mouvement Compromis. Les prochaines élections   municipales auront lieu en mai 2019, tout comme les élections régionales quant à la communauté valencienne.


Les communautés autonomes

Afin de préserver l’unité de l’Espagne, la Constitution de 1978 a accordé de nombreuses prérogatives aux 17 communautés autonomes qui composent l’Etat espagnol. L’organisation administrative de l’Espagne est à mi-chemin entre un Etat centralisé et un Etat fédéral. La comunidad autónoma est la principale division politique, administrative et territoriale du royaume espagnol. Elle a été définie selon des critères historiques, culturels et linguistiques. Les critères géographiques, voire démographiques, n’ont pas été retenus comme critères pertinents dans cette division communautaire. Ainsi, certaines communautés sont de ce point de vue très disparates : par exemple, l’Andalousie a plus de 8,4 millions d'habitants pour une superficie de 87 300 km² alors que La Rioja ne représente que 319 000 habitants pour une superficie de 5 000 km². La Communauté autonome, avec son Parlement, est compétente en matière d’aménagement du territoire, d’urbanisme, de tourisme, de santé et d’assistance sociale. L’Etat central, avec son Parlement et son gouvernement, reste décisionnaire pour la défense, la monnaie, la justice et la politique étrangère. Le Pays basque et la Catalogne sont les deux communautés qui disposent de l’autonomie la plus large. La région de Valence dispose d'un statut d'autonomie depuis 1982.

Politique et économie

POLITIQUE
Depuis la dernière rédaction du statut d'autonomie en 2006, c'est le terme de Generalitat qui est devenu le nom officiel désignant le Gouvernement de la région de Valence. Elle recouvre les trois institutions suivantes :
Les corts . C'est le parlement valencien, l'organe législatif de la Generalitat. Les 99 députés sont élus au suffrage universel pour 4 ans avec pour mission de voter le budget et de contrôler l'action politique du gouvernement. Depuis la 9° législature du 11 juin 2015, ce parlement compte 5 groupes : Populaire (partido popular), 31 sièges ; Socialiste (PSPV-PSOE), 33 sièges ; Compromis (Coalició Compromís), 19 sièges ; Ciudadanos (C's), 13 sièges et Podemos, 13 sièges.
Le présiden t. Une fois élu par les Corts, il peut former le gouvernement de la Generalitat (Consell). Depuis 2007, le président peut aussi convoquer des élections au parlement autonome. C'est Ximo Puig, (PSPV-PSOE) qui occupe ce poste depuis le 25 juin 2015.
Le Consell . C'est le gouvernement de la Generalitat qui exerce le pouvoir exécutif et règlementaire. Il est aujourd'hui composé de 8 conseillers exerçant ses pouvoirs dans leurs domaines respectifs et sur les administrations qui y sont adjointes. Il compte une vice-présidente, Mónica Oltra Jarque ( Compromis ), également porte-parole du conseil et en charge des politiques de l'égalité. Et huit autres conseillers respectivement en charge de l'économie et des affaires sociales, Vincent Soler i Marco ; de la justice, de l'administration publique, des réformes et des libertés publiques, Gabriela Bravo Stanestanislao ; de l'éducation, la recherche, la culture et des sports, Vicent Marzái Ibáñez : éducation, recherche, culture et sport ; Ana Barceló chico : santé ; Rafael Climent i González : l'environnement, du changement climatique et du développement rural, Elena Cebrián Calvo ; agriculture, environnement et développement rural ; Maria José Salvador Rubert : travaux publics et aménagement du territoire ; Manuel Alcaraz Ramos : transparence, participation et coopération.
A noter, d'autres entités relèvent aussi de la Generalitat, telles que le syndicat des comptes, l'académie valencienne de la langue, le conseil juridique consultatif ou le conseil économique et social, à titre d'exemples.
Partis politiques. Pour l’essentiel, la Commnuauté valencienne compte désormais cinq partis politiques : le PP (partido popular), le PSPV-PSOE (fusion du Partit Socialista del Pais Valencia et du Parti socialiste ouvrier espagnol), Compromís , une coalition qui réunit depuis 2014 l’ancien Coalicio Compromís et les Verts, et deux nouveaux partis, apparus lors des élections régionales et municipales de 2015 : Ciudadanos, de centre-droit et Podemos, d’extrême-gauche. Comme dans le reste de l’Espagne mais peut-être de manière encore plus symbolique, ces dernières élections ont entraîné de grands changements dans la Communauté valencienne, travaillée par des affaires. C’est ainsi que le Parti Populaire qui exerçait le pouvoir au niveau de l’ensemble de la Communauté valencienne depuis 1995, s’est vu remplacé par une coalition unissant les votes du PSPV-PSOE, de Compromis et de Podemos. La mairie de Valence, tenue par Rita Barberá (PP) depuis près d’un quart de siècle a elle aussi changé de mains pour être aujourd’hui gérée par une alliance Compromis , PSPV et Valenci en comú.
Au plan des députations, le PP dirige toujours celle d’Alicante et de Castellón mais cette de Valence est passée au PSPV. Si le PP a remporté les plus de votes au plan municipal, il a souvent été dépassé par des coalitions PSPV-PSOE, Compromís et des déclinaisons locales de Podemos, qui dirigent aujourd’hui de nombreuses municipalités de la Communauté valencienne comme dans les villes d’Alicante ou de Castellón.

ÉCONOMIE
La région de Valence est la quatrième zone économique de la péninsule ibérique avec un PIB qui représente 9,7 % du PIB espagnol. Le secteur des services représente 68,2 % du PIB valencien, la construction 12,3 %, l'industrie 17,4 % et l'agriculture 2,1 %. Les exportations représentent environ 18 % du PIB régional, principalement vers l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni. Les principaux produits exportés sont les agrumes, la céramique et les automobiles. Au cours des 25 dernières années, c'est le secteur de la construction qui s'est le plus développé (passant de 6,7 % en 1983 à 12,3 % en 2008) profitant de la frénésie de la construction dans toute l'Espagne. En revanche, le secteur de l'industrie est passé de 28,3 % en 1983 à 17,4 % en 2008. Ces chiffres montrent comment, en l'espace d'une génération, 10 % du PIB est passé de l'industrie au secteur de la construction. Cependant, l'éclatement de la bulle immobilière espagnole en 2008 a provoqué un ralentissement du secteur de la construction, qui repart depuis 2014. Sous l'effet conjugué de ce nouveau démarrage et de la reprise des flux touristiques, le taux de chômage de la Communauté valencienne s’est réduit à 16,8 % en 2017, contre 19,2 % en 2016 et 21,5 % en 2015 et est devenu très similaire à celui de l'Espagne (16,5 % en 2017).

Agriculture


Agriculture - Mercado central.
© Stéphan SZEREMETA
Le secteur primaire valencien occupe seulement 3 % de la population active mais il représente 12 % des exportations. D'une manière générale, il faut signaler que près de la moitié des espaces cultivés se trouvent dans la province de Valence. La production d'agrumes, en particulier d'oranges et de clémentines, représente 67 % de la production agricole. Elle occupe 180 000 hectares du territoire, dont 100 000 dans la province de Valence. Au final, 76 % de la production d'agrumes est destinée à l'exportation. La région de Valence est également un important producteur d'olives, qui couvrent près de 95 000 ha du territoire. En troisième position, les vignobles occupent plus de 80 000 ha du territoire, dont la plus grande partie dans la province de Valence.

Industrie
La production industrielle représente un peu plus de 17 % du PIB valencien et a pour caractéristique d'être très sectorisée : produits céramiques dans le Castellón, textile et meubles dans la province de Valence et chaussures et jouets dans la province d'Alicante. Le tissu industriel valencien est principalement constitué de petites et moyennes entreprises, avec quelques entreprises de grande taille, en majorité de capital étranger. Les deux principaux secteurs de production sont le textile et les produits minéraux non métalliques (en particulier la céramique). La région de Valence est le premier exportateur de produits céramiques d'Espagne, et le troisième au niveau mondial, après l'Italie et la Chine.

Place du tourisme
Le secteur des services est le principal moteur de l'économie valencienne, puisqu'il représente environ 68 % du PIB de la région. Depuis le début des années 1960, le tourisme est devenu l'une des principales ressources de la région de Valence avec le développement considérable des secteurs de l'immobilier et de l'hôtellerie. La Comunidad Valenciana vit principalement du tourisme intérieur, puisque parmi ses 24 millions de visiteurs annuels, un tiers provient de l'étranger et le reste des autres régions d'Espagne. Elle se situe en 3 e position en termes de réception de visiteurs espagnols (après l'Andalousie et la Catalogne) et en 5 e position en termes de réception de visiteurs étrangers (après la Catalogne, les Baléares, les Canaries et l'Andalousie). En 2017, la communauté valencienne a terminé l'année avec un record du côté de l'accueil des touristes étrangers avec 9 millions de visiteurs ayant dépensé un total de 8 700 millions d'euros. Cette même année, la ville de Valence a elle aussi battu un record en accueillant plus de 2 millions de touristes.

Enjeux actuels
Avec un taux de chômage qui s’est réduit à 16,8% en 2017, la Communauté valencienne voit sa situation s’améliorer petit à petit dans ce domaine, à l’instar du reste de l’Espagne, officiellement sorti de la crise en 2012. Toutefois, le chômage des jeunes, qui concerne encore presque un jeune sur deux, reste préoccupant. Comme pour d’autres communautés, le poids de l’endettement a limité ses capacités d’investissement et l’a conduit durant la période de crise et au-delà à réduire les dépenses effectuées dans les domaines sociaux et culturels. Le secteur touristique reste un levier de croissance, la Communauté profitant parfois de l’envolée des prix constatés sur la côte catalane ainsi que du reflux vers le sud de certains touristes délaissant un peu la Catalogne. C’est surtout ici que l’éclatement de la bulle immobilière a pesé sérieusement sur le secteur du BTP. Mais comme dans le reste de l’Espagne, le secteur de la construction redémarre puisque la région bénéficie également du boom touristique enregistré par l’Espagne au cours des dernières années. Quant à la ville de Valence, en 2018, elle a profité à plein d'une certaine désaffection vis-à-vis de Barcelone. Les prix s'en ressentant quelque peu. Reste à voir si elle saura rester une ville bon enfant et à taille humaine face à des flux touristiques en nette augmentation.

Population et langues


Population et langues - Bourse aux livres, cartes et timbres le long de la Lonja.
© Stéphan SZEREMETA

Population
La Communauté valencienne est la 4 e région la plus peuplée d'Espagne, avec plus de 4,9 millions d'habitants dont plus de la moitié dans la province de Valence (plus de 2,5 millions d'habitants). La population se concentre aussi dans une autre zone métropolitaine, celle d'Alicante-Elche et dans les communes du littoral. Le tourisme a engendré une augmentation considérable de la population dans des communes autrefois peu peuplées, par exemple à Benidorm et à Torrevieja. La démographie valencienne est aujourd'hui majoritairement urbaine, avec de grands flux de population en période estivale. Les étrangers représentent environ 15 % de la population valencienne. La région de Valence est la deuxième communauté autonome d'Espagne (après les Baléares) qui a un pourcentage si élevé. Dans plusieurs communes d'Alicante, le nombre d'étrangers est supérieur au nombre de résidents espagnols. En effet, de nombreux européens, principalement britanniques et allemands, ont ici une résidence secondaire. D'autre part, l'une des communautés roumaines les plus importantes d'Espagne est installée dans la province de Castellón. Au total, environ 60 % d'étrangers proviennent d'un pays européen, 25 % d'Amérique latine, 12 % d'Afrique (principalement des pays du Maghreb) et 3 % d'Asie.

Langues officielles
Deux langues cohabitent officiellement dans l'administration et dans les foyers de la région de Valence : le castillan et le valencien. La langue valencienne est une variante dialectale du catalan dont l'appellation a provoqué de nombreuses polémiques en raison de sa similitude au catalan. Si environ 50 % des Catalans déclarent parler habituellement en catalan, les Valenciens ne sont que 36 % (contre 45 % il y a 20 ans). Dans les villages et terres de l'intérieur, le valencien demeure la langue la plus utilisée. Même si n'est pas tout à fait la même situation à Valence, il est de moins en moins rare d'entendre parler valencien dans les rues et les cafés de la ville. Toutes les rues ayant été soigneusement rebaptisées de leur nom traduit en valencien.

Mode de vie


Mode de vie - Restaurants de la Calle Conde de Altea.
© Philippe GUERSAN – Author's Image

Vie sociale
Le taux de natalité de la région de la Communauté valencienne se situait à 8,18 ‰ en 2017, le taux le plus bas depuis 42 ans, contre 8,41 ‰ en Espagne. On peut expliquer ce chiffre par le niveau assez faible des aides familiales, accentué par la suppression du « chèque bébé » en 2010 (d'un montant de 2 500 € par naissance), résultat de la politique de réduction budgétaire du gouvernement dans le contexte de la crise. On a parlé de la génération des mileuristas (personnes qui vivent avec un salaire moyen de 1 000 €) dans les années 2000 puis des #nimileuristas, « pas même mille euros » dans les années de la crise de 2008 qui a donné lieu au mouvement des Indignés, Indignados . Des salaires qui rendent de plus en plus difficile l'accès au logement, d'autant plus dans une ville. En 2018, Valence apparaissait à la cinquième place des villes les plus chères d'Espagne.
Les jeunes Valenciens, comme le reste des Espagnols, vivent de plus en plus tard chez leurs parents. Accessible pour les jeunes, la région est pour autant très touchée par le chômage et les jeunes diplômés ont beaucoup de mal à entrer sur le marché du travail. En conséquence de quoi les Espagnols se marient de plus en plus tard : autour de 30 ans chez les femmes et 33 ans chez les hommes. Lorsqu'une femme se marie en Espagne, elle conserve son nom de jeune fille, auquel elle ajoute celui de son mari. A la naissance, l’enfant porte obligatoirement le nom du père et celui de la mère (il prend le premier nom de son père et le premier de sa mère). L'âge moyen des femmes qui ont leur premier enfant se situe autour de 30 ans.
Éducation. La scolarisation en Espagne est obligatoire et gratuite pour tous les enfants y résidant, qu'ils soient Espagnols ou étrangers, entre 6 et 16 ans. Le système éducatif espagnol est composé de l’éducation préscolaire, de l’éducation scolaire et de l’éducation universitaire. L'éducation préscolaire est destinée aux enfants jusqu'à 3 ans (non obligatoire). Vient ensuite l'enseignement scolaire, divisé en trois parties : école maternelle, de 3 à 6 ans, école primaire, entre 6 et 12 ans, et secondaire. L’éducation générale de base (EGB) a pour équivalent le collège français. Vient ensuite le baccalauréat unifié polyvalent (BUP) qui a pour égal le lycée français. Plusieurs types de formation s’offrent alors aux étudiants : université, écoles spécialisées, formations en alternance, enseignement à distance, etc. En 2007, le Conseil des ministres approuve le décret de modification du système d'enseignement supérieur. En accord avec l'Espace européen d'éducation supérieure, le système d'enseignement supérieur espagnol est désormais composé de trois niveaux : licence, master et doctorat.
La ville de Valence compte deux universités publiques, considérées comme faisant partie des meilleures d'Espagne : l'Universidad de Valencia (UV), fondée en 1499, elle compte 3 campus et de nombreux centres comme le Centre historique de La Nau. Avec des enseignements plutôt littéraires à la différence de l'Université Polytechnique de Valencia (UPV), créée en 1968 et se consacrant à la science et aux technologies.
Retraite . Comme en France, le système de retraite espagnol s'organise autour d'un système par répartition, complété par un système de capitalisation (assurances, fonds de pension...). C'est le Pacte de Tolède qui en 1995 a constitué le dispositif central du système de retraites. Ce pacte a aussi prévu la constitution d'un fonds de péréquation entre les générations (créé par la loi du 28 septembre 2003). Bénéficier d'une pension à taux plein s'acquiert après 35 ans de cotisations. On estime qu’en 2050, les plus de 65 ans représenteront plus de 30 % de la population espagnole et que le chiffre des plus de 80 ans devrait dépasser les 4 millions. Une situation qui n’est pas sans poser des difficultés pour la rémunération des retraites. En 2018, un accord du Pacte de Tolède prévoit qu’elles seront augmentées en référence à l’IPC (inflation). Mais cela devrait être accompagné de mesures de financement qui n’ont pas encore été arrêtées. On notera aussi que l’année 2018 a vu de nombreuses manifestations de  pensionistas (retraités) dans toutes les grandes villes d’Espagne, dont Valence.

Mœurs et faits de société
Femmes . En même temps que la grande révolution politique et culturelle de l’après-dictature, la situation des femmes a beaucoup évolué. Avant la chute du franquisme, elles étaient plutôt assignées aux trois « C » : la cuisine, les chiquillos (les gosses) et le curé. Aujourd’hui, la plupart d'entre elles vivent relativement tard chez leurs parents, font bien plus d’études que leur mère et se marient donc plus tard (l’âge moyen du premier mariage est passé de 24 à 30 ans en une génération). Les moyens de garde et la politique d’aide à la famille étant quasi absents, la présence des femmes est beaucoup plus rare dans les postes les plus élevés. Cependant, le gouvernement de Zapatero a été un exemple de parité avec un total de 7 femmes parmi les 15 ministres. Et notamment Carme Chacón, occupant le poste de ministre de la Défense depuis 2008 et nommée ministre alors qu'elle était enceinte de sept mois ! Une parité qui n'a plus été présente dans les gouvernements mis en place par Mariano Rajoy même s'il convient toutefois de noter que c'est une femme, Soraya Sáenz de Santa María, qui a occupé la vice-présidence jusqu'en mai 2018. Par ailleurs les élections municipales de 2015 ont porté deux femmes à la tête de deux villes importantes, Ada Colau à Barcelone et Manuela Carmena, à Madrid. 2018 a été ponctuée par des manifestations de femmes sans précédent dans toute l'Espagne, à l'occasion de la journée des droits des femmes et par la première grève féministe. Autre fait marquant cette même année : le gouvernement composé par Pedro Sánchez (PSOE) en juin 2018 comprend un nombre plus important de femmes que d'hommes, respectivement 11 contre 6. Une première mondiale. Malheureusement, dans le même temps, l'Espagne a déploré de nombreux assassinats de femmes : 39 à la mi-octobre 2018, près de 1 000, depuis que l'on a commencé à les comptabiliser en 2003.
Homosexualité. Dans ce domaine, l'Espagne fait figure d'exemple. En juillet 2005, l'Espagne devient l'un des premiers pays européens à autoriser le mariage entre homosexuels en leur permettant aussi d'adopter des enfants. Contrairement à Madrid et Barcelone, il n'y a pas de quartier gay à Valence. Mais d'une manière générale, les mentalités valenciennes sont ouvertes et tolérantes à ce sujet.
Foot. Les Valenciens sont de grands amateurs de football. Le FC Valencia est considéré comme le troisième meilleur club d'Espagne après le Real Madrid et le FC Barcelona. Avec ses 55 000 places, le stade Mestalla est devenu trop étroit pour les milliers d 'aficionados au club. C'est pourquoi un nouveau stade de 75 000 places, le Nou Mestalla devrait voir le jour mais la date de mise en œuvre s'éloigne régulièrement.

Religion


VALENCE - La cour entourée d'arcades du musée Colegio del Patriarca.
© Philippe GUERSAN – Author's Image

Bien que la Constitution de 1978 soit laïque et ne reconnaisse par conséquent aucune religion officielle, l’Espagne reste un pays fortement marqué par la tradition chrétienne catholique.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents